Gestion Patrimoniale ou Halieutique

Posté par admin - 23/10/2017

Par CHRISTOPHE

C’est un grand sujet de conversation entre pêcheurs et au sein des AAPPMA et qui souvent divise…

En effet, il est difficile pour les AAPPMA de faire le choix entre la gestion halieutique et patrimoniale car cela peut avoir une incidence sur le nombre de cartes de pêche vendues donc sur les finances des associations mais les dépenses seront aussi en baisse puisqu’il n’y aura plus ou moins de lâchers de truites surdensitaires.

On se pose beaucoup de questions mais pour ma part je pense que les deux gestions sont compatibles soit en divisant la rivière en secteurs ou en mettant totalement des rivières en gestion patrimoniale et d’autres en gestion halieutique. Le découpage d’une rivière est assez facile puisque sur la plupart des rivières, il y a d’anciens seuils sans passes à poissons et comme bien souvent il n’y a pas de moyens ou pas le financement de les détruire, autant en profiter pour délimiter les secteurs !
On pourrait réserver les secteurs facilement accessibles à la gestion halieutique, et les autres en gestion patrimoniales et réserves afin de préserver les souches autochtones.

Je pense que dans quelques années les rivières de 1ère catégorie seront majoritairement en gestion patrimoniale car la mentalité des pêcheurs ont changé, on peut se rendre compte que les nouvelles générations de pratiquants relâchent les poissons avec soin et n’hésitent pas à couper le fil au lieu de torturer la truite pour récupérer l’hameçon.

Pour ma part, je pêche une rivière qui est en gestion patrimoniale depuis 4 ans et on prend de plus en plus de truites qui font toutes les tailles, donc on peut se rendre compte que la reproduction naturelle fonctionne et tant mieux !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Fil intérieur Carnassiers Direct
2) Moulinet Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Championnat France 2ème manche 2017

Posté par admin - 18/10/2017

Par MICHEL

Qualifications au championnat de France pêche sportive de la carpe : 2ème manche au lac de la Rougeraie à la Chartre sur le Loir

Nous ne nous attendions pas à une partie de plaisir…et nous n’avons pas été déçus. Effectivement avec une température de plus de 30°C sur l’ensemble de la compétition de 72 heures sans la moindre possibilité d’avoir de l’ombre du fait que nous étions en plein milieu d’un champ en bordure du lac, ce fut bien pénible.

Et que dire des conditions de pêche plus qu’aléatoires du fait d’un tirage de poste qui nous positionnait soit en pleine eau, soit dans une anse mais où une bordure était abordable. Nous avons choisi la deuxième, tout en sachant qu’en fonction du vent nous allions voir l’accumulation des pollens sur l’eau. Ce qui est vraiment contreproductif.

Comme nous avions gagné la première manche nous avions une avance intéressante pour pouvoir se qualifier, sachant que seules les trois premières équipes au bout des deux manches seront qualifiées pour la finale. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu, comme c’est souvent le cas dans ce type de rencontre. Les poissons ne sont pas montrés actifs et sur les 18 équipes en lice il n’aura été pris très peu de poissons. Et pour nous pas de carpe, seules quelques magnifiques brèmes et une grosse tanche sont venues à l’épuisette.

Voyant le capot arrivé nous pensions que notre score de la première manche ne nous suffirait pas pour faire partie des qualifiés pour la grande finale. Mais au bout des 72 heures nous avons découvert le classement final. Nous avons conservé la troisième place signifiant notre qualification. Ce qui pour nous, normalement vétérans, est un véritable exploit, au moins le ressentons-nous comme cela. Et c’est bien deux anciens qui vont aller en découdre avec les champions sélectionnés pour la finale du championnat de France de pêche sportive de la carpe dans la Creuse du 02 au 09 septembre 2017, lors des deux manches de 72 heures dans les étangs de la Cazine et de la Chaume proche de La Souterraine.

Quoiqu’il arrive lors de cette finale, nous avons décidé qu’il s’agissait de notre dernière compétition dans cette catégorie reine, car l’année prochaine nous nous inscrirons au championnat de France nouvellement créé par la Fédération Française de Pêche Sportive qui ne concernera que les carpistes vétérans à partir de 55 ans.

Pour finir, notre joie est immense même si nous ne mesurons pas encore totalement la hauteur du challenge qui est devant nous, mais que nous relevons avec une grande fierté, et je vous dirais tout !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble amorçage Carpe Direct
2) Les Indispensables Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Championnat France 1ère manche 2017

Posté par admin - 9/10/2017

Par Michel

Championnat de France de pêche sportive de la carpe séniors 2017.
1ère manche qualificative de 48 heures lac de Verdon – La tessoualle 49 Maine- et-Loire : un résultat encourageant!

C’est par un temps plutôt moyen avec pas mal de vent froid que s’est déroulée cette compétition. Notre préparation à mon frère et moi a été beaucoup plus soignée que l’année passée où nous n’avions pas été très bons et les tirages au sort de postes assez défavorables. Cette fois-ci, la chance allait-elle nous sourire ? Nous tirons un des deux postes au pied du barrage avec une profondeur importante à distance et une belle cassure à environ 40 mètres du bord. Au niveau de l’amorçage nous avons choisi de faire uniquement un tapis de bouillettes artisanales que nous utilisons exclusivement au large et plutôt un mélange de graines derrière la cassure. 2 lignes à plus de 100 mètres et deux autres à la cassure. Le lac de Verdon est encore un peu bas à cette époque mais reste un géant de plus de 200 hectares, les postes étant bien dégagés qui permettent des lancers sans contraintes particulières.

L’après-midi se passe avec quelques bips et une petite tirette sur une ligne lointaine mais tout reste bien calme, aussi bien pour nous que pour les 17 autres équipes engagées. Seule une carpe de plus de 10 kilos est faire sur le secteur opposé au nôtre.

Il faut attendre 23 H 30, alors que quelques goutes de pluie commencent à tomber, pour connaître le premier départ sur la ligne lointaine de mon frère, c’est une magnifique commune à la bouche bien dure et pas abimée du tout qui rejoint le tapis et pesée par les commissaires à 9,4 kg, nous plaçant ainsi à la deuxième place du classement. Il faut savoir que seules les trois premières équipes seront qualifiées pour le championnat de France 2017 à la fin des deux manches qualificatives.

Le sommeil ne vient plus, mais nous nous recouchons, à 64 et 60 ans, ce type de challenge devient bien difficile ! Mais quel bonheur de pouvoir y participer encore.

A 02 H 20 nouveau départ sur ma ligne au large, une vraie furie ! Après un combat assez difficile parce que le poisson est parti complètement  de côté ce qui nous oblige à lever les lignes pour ne pas perdre le poisson, une carpe commune de toute beauté de 11,750 kg est acceptée par les officiels. Et nous voilà en première position provisoire, puisqu’il ne s’est fait qu’un seul poisson de 12 kg sur le secteur opposé et que notre poids total est de 21,150 kg. A cette heure, après avoir pris un café parce qu’il ne fait pas bien chaud et relancer les lignes nous décidons de nous allonger de nouveau mais le sommeil ne vient plus !

Mais en pleine somnolence quand même, à 04 H 30, nouveau départ de folie sur ma deuxième ligne de cassure, pour une troisième commune, aussi belle que les deux autres, qui sera pesée et comptabilisée à 8,430 kg nous consolidant ainsi provisoirement en première place avec un total de 29,580 kg.

Et puis, à part quelques petites touchettes sans suite, il ne se passera plus rien jusqu’à la fin des 48 heures. Et ce qui est pour nous l’est aussi pour la quasi-totalité des nos adversaires puisqu’il ne sera pris aucun poisson sur tout notre secteur et seulement trois poissons de plus sur le secteur opposé par des équipes différentes.

Pour le bilan il n’aura été pris que 8 poissons pour les 18 équipes présentes par 5 équipes et donc 13 équipes capot. Nous gagnons cette manche difficile et nous en sommes vraiment heureux car c’est la dernière année où nous serons confrontés directement aux plus jeunes qui peuvent atteindre des distances de lancer de prêts de 200 m, mais comme il n’existe pas encore de championnat de France pour les vétérans, la compétition est rude ! Mais il semblerait qu’en 2018 ceci devrait voir le jour.

Quoiqu’il en soit, nous voilà dans une position favorable pour aborder la deuxième manche qui se tiendra dans environ un mois dans la Sarthe 72 – Lac de la Rougeraie à la Chartre sur le Loir. Nous espérons vraiment se classer dans les trois premiers pour aller se confronter aux toutes meilleures équipes qui sillonnent la France. En tout cas….nous ferons tout pour réussir ce challenge si difficile pour nous, mais combien formidable!

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1)    Détecteurs de touche Carpe Direct
2)    Lit pliable Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

48 heures de pur plaisir, enfin presque !

Posté par admin - 3/10/2017

Par MICHEL

Un entrainement riche d’enseignements…

D’importantes compétitions arrivent, alors il est nécessaire de ne pas perdre les automatismes mais aussi de préparer diverses stratégies en fonction des nombreux aléas que nous allons rencontrer. Que ce soit la météo, le lieu, la nature de l’eau et tant d’autres facteurs sur lesquels nous n’avons aucune prise et que nous subissons plus ou moins, il est donc plutôt raisonnable d’anticiper plusieurs scénarios afin d’être le plus compétitif possible. Ceci ne devant pas nous interdire de prendre du plaisir lors de la session même si elle reste studieuse.

Et ce fut le cas cette fois-ci ! Arrivé au bord de l’eau vers midi, je m’occupe de suite à préparer mes lignes et faire un amorçage léger mais ciblé avec quelques boules de mix enrichi de graines et de chènevis sur des bouillettes préalablement lancées au cobra. Et hormis quelques billes renouvelées après chaque touche, il n’y a pas eu d’autres amorçages afin de ne pas déranger le poisson présent. Et cette stratégie a particulièrement fonctionnée car dès le premier jour ce fut 4 départs enregistrés. Et c’est là que les choses ne se sont pas passées comme prévu puisque je n’ai pris aucun poisson ! Effectivement, je devais avoir la tête ailleurs, comme si j’avais perdu ma  pêche habituelle car après des combats souvent longs sur de beaux poissons, j’ai cassé à deux reprises et enregistré deux décrochages de plus au ras de l’épuisette.

Mais les choses se sont arrangées le deuxième jour avec des poissons toujours bien présents et cinq poissons se sont laissés séduire par mes bouillettes artisanales fruitées. La première fut une carpe commune de 9,6 kg très vive au combat, et puis une autre commune de 8,1 kg alors qu’une averse orageuse m’arrosait copieusement. En début de nuit, après un départ de fou et un combat intense mais bref, je subissais une décroche due sans doute à un faux mouvement de ma part facilitant la libération du poisson sur l’hameçon n°6 sans ardillon. Pas cool !

Vers minuit et demi, nouveau départ et la première carpe miroir de 10,4 kg s’étalait sur le tapis pour ma plus grande satisfaction. J’ai attendu quatre heures du matin pour une nouvelle touche qui me valait d’amener à l’épuisette une belle miroir de 13,7 kg. Et puis plus rien jusqu’au moment de plier avec le sentiment mitigé d’avoir réussi à installer les poissons sur mon spot, mais aussi d’avoir vraiment très mal pêché depuis bien longtemps.

De tout ceci reste que jamais rien n’est acquis dans l’art de mener notre passion et qu’il va falloir redoubler tant de vigilance que d’humilité pour aborder les futures échéances au risque de payer cash la désinvolture….mais quel plaisir la pêche de la carpe !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Hameçons Carpe Direct
2) Canne Prestige Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Retour d’expérience de 3 années de VIP

Posté par admin - 20/09/2017

Par OLIVIER

Pour mon dernier article en tant que VIP je voulais faire un petit retour d’expérience…

Pêcheur depuis tout petit, passion transmise par mon père et mon grand père, voilà 6 ans seulement que je me suis réellement lancé pleinement dans cette activité. Je me suis orienté vers une seule technique: les carnassiers aux leurres.

Rechercher les meilleurs postes, ce déplacer constamment, lancer, ramener, trouver le leurre qui fera la différence et surtout leurrer le poisson avec un morceau de plastique…. Voilà tout autant de petites choses que j’apprécie et essaie de transmettre autour de moi afin de « casser » les préjugés encore bien trop présents que la pêche c’est pour les retraités !

J’ai contacté Pêche Direct dans l’optique de pouvoir bénéficier de matériel afin de le tester, et d’apporter ma petite contribution en faisant quelques retour d’expériences. Mais il ne faut pas non plus se voiler la face, la pêche aux leurres quand on débute, est très couteuse, vu le nombre de leurres, d’attaches rapides ou de plombs que l’on laisse au fond de l’eau voire dans les branches des arbres sur l’autre rive!!! Ravi donc d’avoir pu bénéficier de leurres en quantité !

J’ai pour habitude de pêcher en compagnie de mon camarade et ami William. Lui aussi pêcheur de carnassiers mais utilisant d’autres techniques comme le vif ou le mort posé.

Lui aussi a tenté l’expérience Pêche Direct et nous avions été ravi de pouvoir vous conter ces dernières années nos sessions que ce soit à pieds, en barque, ou float tube.

Nous avons dû pas mal nous documenter et compléter nos acquis par la rencontre d’autre pêcheurs plus chevronnés sur les différents salons que nous faisions à la « morte saison ».

Notre tandem s’est même offert la participation à l’un des plus grand rassemblement de street fishers en Europe : Celui de Paris.

Le fait de poster tous les mois un article sur le Blog nous plaisait beaucoup. On s’est aperçu au fil de nos sessions qu’en fait il n’y a pas vraiment de formule magique pour prendre du poisson. Les différentes techniques que nous avions partagées avec vous sont des outils ni plus ni moins… chacun possède ses petits secrets. Et ce qui est vrai le lundi… ne fonctionne plus le mardi.

Merci donc à Pêche Direct de nous avoir renouvelé sa confiance chaque année. William a quitté le navire en 2015 par choix personnel, c’est à mon tour en 2016 de débarquer. En tous les cas ce fût extrêmement enrichissant. De la place se libère pour de nouveaux VIP … à chacun son tour. Longue vie à vous !

Mots-clefs :, , , ,

Truite : Hameçons triples ou simples

Posté par admin - 6/09/2017

Par CHRISTOPHE

Pratiquement tous les fabricants proposent des poissons nageurs ou cuillers armés d’hameçons triples y compris les plus petits modèles.

Quand vous utilisez ce type de leurres c’est un véritable carnage pour les truitelles qui sont tellement fragiles, elles n’ont que peu de chance de survie après les avoirs décrochées.
Alors pourquoi ne pas modifier vos poissons nageurs ou cuillers en attendant que ces produits soient disponibles mais armés d’hameçons simples et facilement trouvables sur le marché.
Pour monter des hameçons simples sur vos leurres durs, rien de plus simple : la première étape consiste à enlever le ou les hameçons triples, ensuite d’installer à la place de chaque triple un anneau brisé et pour terminer vous passez l’anneau dans l’œillet de l’hameçon simple. Cette opération vous prendra à peu près 10 minutes pour les premières fois.
Et surtout ne pensez pas que vous ne prendrez pas de poissons car vous avez des hameçons simples puisque quand vous pêchez avec des leurres souples équipé toujours d’hameçons simple, vous prenez du poisson !
Par cette action, vous préserverez le cheptel et en plus vous aurez moins de risques d’accrochage.
Un dernier conseil : avant de pêcher renseignez vous bien car de plus en plus d’associations de pêche interdisent l’utilisation des hameçons triples.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble truite téléréglable Carnassiers Direct
2) Epuisette et panier truite Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche de la truite aux leurres

Posté par admin - 15/08/2017

Par CHRISTOPHE

Ma technique de prédilection étant la pêche au TOC, je m’adonne parfois à la pêche de la truite aux leurres plus précisément à la cuiller tournante…

Pour réussir les sessions de la pêche sportive de la truite aux leurres, le choix du matériel est encore plus important que pour la pêche au toc. En effet, il vous faudra acquérir une canne ultra-light (puissance 1 à 7 g) d’une longueur de  1,80m passe partout et surtout un moulinet qui récupère environ 80 cm par tour de manivelle car si vous optez pour un moulinet qui récupère entre 50 et 60 cm votre cuiller tournante ne tournera pas si le débit de l’eau est un peu important.
Les moulinets des séries 2500 et 3000 sont parfaits mais vérifiez la vitesse de récupération.
Avec ce type d’équipement, vous pourrez faire des lancers lointains et précis même avec des cuillers tournantes n°00.
Cette pêche mérite une grande concentration car très souvent l’attaque a lieu dès que le leurre touche la surface de l’eau, dès le premier tour de manivelle ou à la fin au plus proche de vous. Cela surprend au début mais les touches sont violentes et rapides, que du plaisir…
Pour ma part,  je pratique cette technique souvent sous forme de randonnée ce qui permet de découvrir de nouvelles rivières et de les prospecter sur une grande longueur.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection cuillers truite Hook Discount
2) Ensemble truite sportive Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche de la carpe en NO-KILL

Posté par admin - 7/08/2017

Par MICHEL

Améliorons nos pratiques lorsque nous pêchons en NO-KILL

Cette pratique du NO-KILL chère à présent à la majorité des carpistes et l’on ne peut que s’en féliciter n’est pas qu’une philosophie, c’est aussi et surtout une façon toute particulière de respecter les poissons en évitant au maximum de les faire souffrir.

Car il ne suffit pas de dire « moi je remets les poissons à l’eau » pour maîtriser l’ensemble des gestes qu’il convient afin de faire en sorte que notre partenaire de jeu subisse le moins d’inconvénient possible lors de sa capture et du combat souvent terrible qu’il vient de mener et de perdre.

Les quelques conseils qui vont suivre ne se veulent pas, ni «  donneur de leçon » ni, les seuls gestes qu’il convient de faire pour protéger les poissons, mais tout au plus, la volonté d’éviter trop de désagréments voire pire aux poissons qui nous donnent tant de plaisir !

Cela commence par le poste que nous choisissons car même si les carpes ont tendance à préférer les endroits très encombrés il y a fort à parier qu’au moindre départ elles s’enfoncent directement dans les branches immergées et qu’elle se blessent irrémédiablement, il est donc préférable de ne pas poser ses montages trop près de ces endroits quitte à générer moins de touches. Concernant les montages, en cas de casse il est indispensable que le plomb puisse se libérer sans contrainte afin qu’elles ne le trainent pas et aillent se coincer et ne puisse facilement se libérer.

Lorsque le poisson arrive dans l’épuisette, attendre quelques instants qu’il se soit calmé et défaire la tête de l’épuisette pour replier les bras afin d’envelopper la carpe le plus délicatement possible pour aller la poser ainsi dans un tapis enveloppant, propre et sans adhérence tout en prévoyant toujours un seau d’eau propre à coté afin d’humecter le poisson si besoin.

Afin d’éviter de trop longues manipulations et une attente trop pénible, il est recommandé d’avoir tout mis en place préalablement pour l’éventuelle photo. Alors prendre le poisson délicatement et surtout rester à genou au dessus du tapis afin que le poisson, s’il s’agite, ne tombe à terre, ce qui lui causerait des blessures souvent fatales.

La remise à l’eau doit se faire aussi très progressivement sans heurt sans « jeter » le poisson à l’eau comme malheureusement je l’ai déjà vu faire.

Pour finir lors de l’élaboration de vos montages, vous pouvez privilégier les hameçons sans ardillons, micro-ardillons ou écrasés, c’est tout aussi efficace et cela réduit beaucoup les risques de blessure de la bouche des poissons. Et puis toujours avoir avec soi un antiseptique en gel ou de la bétadine afin de désinfecter la piqure de l’hameçon ou les éventuelles blessures du poisson.

Ces quelques précautions vous permettront sans nul doute de reprendre les plus beaux poissons avec quelques kilos en plus !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Epuisette Flotteur Pelle Carpe Direct
2) Sac Soluble Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche truite : Ouverture difficile

Posté par admin - 31/07/2017

Par CHRISTOPHE

C’est reparti pour une nouvelle saison de pêche à la Truite…

Cette année, l’ouverture est un peu difficile au vu du débit important des rivières de la Montagne Noire mais le plaisir de se retrouver au bord de l’eau est bien présent et réel. La technique utilisée est la pêche au toc qui est ma préférée.
Après avoir observé la rivière, le débit et la couleur de l’eau, il faut réfléchir et se poser la question suivante : « si j’étais une Truite où est ce que je me situerais dans la rivière pour manger et me reposer ? ».
Dans les conditions observées le jour de l’ouverture, je décide de pêcher seulement les bordures car ce sont les seuls endroits où les truites pourront avoir du repos et la nourriture à proximité. De plus, les bordures offrent souvent de très belles caches puisqu’elles sont creusées et elles forment de véritables abris pour ces Dames.
Dans ces conditions difficiles, il faut aussi adapter sa plombée, notamment en rapprochant le premier plomb de l’hameçon plus près que d’habitude.
Durant cette journée, une dizaine de truites maillées ont été prises puis remises à l’eau. Retrouver le bord l’eau c’est que du bonheur !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Truite Multipeche Carnassiers Direct
2) Ensemble Fil interieur Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Peche dans le Marais Poitevin

Posté par admin - 17/07/2017

Par MICHEL

24 heures dans le canal de dérivation de la Sèvre Niortaise à Marans 17, juste avant la fraie des carpes dans le Marais Poitevin …

Déjà dans quelques conches du Marais Poitevin les carpes commencent à se concentrer pour venir frayer, souvent dans un vacarme assourdissant. Il n’est donc pas utile d’aller poser des lignes dans ces endroits afin de laisser à nos magnifiques compagnons de jeu sauvages tout le loisir de se reproduire en paix afin de pouvoir les combattre, en pleine forme, à l’avenir.
Mais dans le canal de dérivation, ce n’est pas encore le cas, sans doute l’eau est plus profonde, plus froide encore et aucune activité apparente ne se manifeste.
Aujourd’hui il commence à pleuvoir, j’installe à la hâte un petit biwy afin d’y trouver refuge après l’installation des lignes car le mauvais temps est annoncé au moins pour la journée. De plus, il ne fait pas chaud avec un vent fort et bien désagréable.
Pour le canal, peu large à cet endroit, j’ai privilégié mes cannes 10 pieds Carpe Direct qui sont tout à fait performantes dans ces lieux. Il n’y a que très peu de courant alors je plombe assez légèrement et au cas, bien improbable par ce temps, qu’une embarcation passe sur mes lignes, je pose des back-leads de 20 g.
J’utilise des bouillettes artisanales tendres et fruitées, avec des sticks de parfum identique préalablement congelés afin de garder au mieux tous les parfums et de ne pas perdre de temps, surtout sous la pluie, pour tendre les lignes.

Les conditions sont difficiles…

La pluie tombe maintenant de plus en plus et le vent redouble, il fait froid, et il aura fallu attendre 18 H 30 pour un premier départ se dirigeant directement vers les nénuphars, c’est un petit poisson malgré une énergie digne de la rivière et voilà une petite commune de 3 kg dans l’épuisette. Je retends la ligne avec un nouveau stick puis je retourne au chaud avec un bon thé sucré au lait. Une heure après ; nouveau départ, mais le temps de réagir le poisson est déjà dans les herbiers, qui malgré le début de la saison, sont déjà bien présents. La voilà tanquée solidement et plus rien ne bouge, j’arpente la berge en faisant des relâchés pour essayer de la faire sortir de là sans l’abimer et au bout de plusieurs longues minutes, je sens le poisson tirer de nouveau, ça est, elle s’est libérée et après un beau combat je pose une magnifique carpe miroir de 8,450 kg sur le tapis et des passants que mon comportement avait intrigué me propose de prendre la photo.

La carpe est très vive…

Juste avant la tombée de la nuit, alors que la pluie vient de cesser, je retends toutes les lignes. A 3 h 00 quelques bips me sortent du sommeil, puis plus rien, je me lève à la hâte et je me poste derrière les cannes sans allumer la lampe frontale, et d’un coup la ligne déroule, le combat ne dure pas longtemps mais la carpe est très vive, c’est une commune pesée 6,1 kg que je remets bien vite dans son milieu. Il fait froid et j’ai du mal à trouver le sommeil. A 7 h 30, encore un départ mais là le poisson file par le milieu du canal, donc pas de grand danger, elle combat avec ardeur mais vient assez facilement à l’épuisette, c’est encore une belle commune linéaire sauvage de 5,2 kg, avec une belle robe légèrement dorée et manifestement jamais piquée. C’est vraiment superbe de prendre de tels poissons, globalement le domaine public et notamment le Marais Poitevin, offre bien souvent de ces moments magiques.
Je commence à plier, il est presque 10 h 00 le biwy est sec et le matériel aussi grâce au vent. Je suis très satisfait de cette petite session, qui me permet notamment de mettre au point des techniques qui vont m’être bien utiles pour de futures compétitions.
Maintenant, dans quelques jours, la fraie va aussi commencer dans la Sèvre et ses canaux, alors je ne vais pas venir les déranger et attendre que la nature fasse son œuvre avant de reposer mes lignes en ces endroits.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne carpe 10ft/3lbs Carpe Direct
2) Ensemble bait rocket Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

« Previous Entries