Test grand sac carpe Carry-all

Posté par admin - 27/10/2010

Par JORDAN

Pratiquant des pêches assez rudes j’ai régulièrement besoin de porter sur de longues distances mon matériel. J’ai donc l’utilité d’avoir des bagages spacieux, robustes et légers. J’ai testé ces derniers mois le grand carry all proposé par Carpe Direct et je dois avouer que celui-ci correspond parfaitement à mes besoins.

Au premier abord on est tout de suite convaincu par sa solidité avec l’épaisseur de la toile qui offre une bonne protection au matériel. Le rembourrage est généreux et remplit bien son rôle le tout sans trop alourdir l’ensemble. Qui plus est elle permet un bon maintien du sac sur lui-même en maintenant les parois verticales lors de son ouverture afin d’éviter qu’il se replie sur lui-même ce qui facilite grandement l’accès à son contenu.
Le compartiment principal est spacieux, il permet de recevoir de nombreuses boites de grandes tailles mais il m’a surtout servi de « fourre tout » en portant toute ma panoplie d’outils d’amorçage (baits rockets, frondes, marqueurs…) ainsi que mon étalage de pop-up et bouillettes boostées. De plus le fond du sac se nettoie facilement ce qui est bien pratique quand un pot est mal fermé… Personnellement je serais prêt à ajouter quelques euros pour avoir en plus un compartiment amovible qui permettrait de ranger proprement les différents pots de bouillettes flottantes. Les nombreux compartiments placés autour du sac sont facilement accessibles, il est cependant difficile de trouver des boites qui rentrent parfaitement dans ces poches ce qui pourrait être bien pratique pour transporter le petit matériel ! Les filets placés à l’extérieur sont d’une grande utilité pour ranger les accessoires mouillés comme les filets de pesée pour ceux qui aiment voyager léger ou encore les petits outils qui servent souvent comme les aiguilles à bouillettes ou plaquettes de stop bouillettes.

Pour finir, les fermetures éclaires sont de très bonne qualité, on peut même les ouvrir en tirant sur les poches ce qui est pratique lorsqu’il faut se dépêcher d’attraper le peson ou l’appareil photo quand le poisson est sur le tapis. Les poignée de transports sont ergonomiques et permettent un transport aisé et agréable même lorsque le sac est très chargé. De même pour la bandoulière fortement matelassée qui est vraiment confortable et qui ne coupe pas le cou de l’usager suivant comment on positionne le sac.
Pour moins de 25€ on a vraiment affaire à un bon produit que je recommande à tout ceux qui cherchent du costaud pour pas cher !

Mon conseil matériel Peche Direct:

1)  Grand sac Carry All Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Une belle journée en gravières

Posté par admin - 24/10/2010

Par DOMINIQUE

Un temps magnifique, température 11 degrés au lever du jour, mais qui grimpera très vite, aux alentours de 25 degrés à onze heures. Grand soleil, pas un nuage…

Aux gravières Perrier (Gard),  il est interdit de pêcher en barque, mais ce n’est pas un problème majeur, les fonds descendent très rapidement, et si les postes ne sont pas du tout visibles, il n’en reste pas moins que la qualité des eaux permet depuis longtemps de trouver des populations de carnassiers conséquentes. Brochets, sandres, perches et black-bass sont très présents, avec une quantité de poissons-fourrage suffisante.
Ce matin je décide de pêcher à l’ondulante, ratissant systématiquement l’avant des herbiers avant de lancer un peu plus loin.
Je passe une heure agréable, à pêcher tout autour de la gravière la plus éloignée de la route. Soudain c’est la touche, franche et appuyée, qui laisse supposer que ce n’est pas un brocheton qui a attaqué le chausse-pied proposé !
Après un ferrage vigoureux, se déroulent quelques minutes de léger bridage, avec prise de fil de temps en temps, puis je décide de resserrer le frein. Esox n’a pas particulièrement envie de me rejoindre au plus vite, et il oppose une résistance désordonnée mais efficace ! Mais j’ai totalement confiance en mon moulinet et en ma ligne (24/100 en corps de ligne, et avançon en Kevlar prévu pour une résistance de 8kg, ce qui est très largement suffisant en nos contrées !) et commence à ramener mon poisson vers le bord.
Quelques ultimes manœuvres désespérées sont rapidement contrées, et dix à douze minutes après la touche, le brochet est accroché par la mâchoire inférieure entre les mors inflexibles de ma pince à poissons.
Le verdict du peson électronique incorporé à la pince est là : 5,9 kg. Un poids honnête, un beau poisson que je décide de conserver, ayant demain soir un repas entre amis…
Après l’avoir mis à l’ombre dans le sac en jute mouillé au préalable, je continue ma partie de pêche, en changeant de canne et de leurres : j’aimerais bien toucher quelques blacks ! Mais malgré une prospection méticuleuse de leurs secteurs favoris, ni spinnerbaits, ni jigs ni poissons nageurs ne les décident à attaquer. Ce n’est pas leur jour, il faut croire.
J’arrête donc la partie de pêche vers onze heures, le soleil tape et le brochet sera mieux au réfrigérateur !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Sélection leurres brochet Hook Discount
2) Sélection leurres black bass Hook Discount 

Mots-clefs :, , , ,

A la découverte de nouvelles eaux…

Posté par admin - 21/10/2010

Par  JORDAN

Suite à une session où j’ai assisté comme spectateur à un véritable carton de deux amis sur une gravière, j’ai décidé avec mon coéquipier de partir sur ce même plan d’eau pour y tenter ma chance…

 Cette gravière d’une vingtaine d’hectares située à une heure de route de mon domicile est faiblement peuplée en carpe. Cependant il y a une grosse quantité de nourriture naturelle notamment en bordure où l’on peut observer pas mal d’anodontes et de Dressene.  C’est donc un lieu idéal pour le développement des poissons pouvant atteindre des tailles très intéressantes. Les amis qui ont eu la sympathie de me dévoiler ce lieux ont capturé quelques poissons de plus de 15 kg dont deux magnifiques miroirs pesant respectivement 19,8 kg et 24 kg !

Un lieu où la nature exprime toute sa beauté…

Cette première session me servira surtout à repérer les lieux et pourquoi pas à attraper une de ses miroirs hors-normes…  J’ai profité de l’expérience de mes deux amis sur cette gravière pour préparer au mieux ma session. Ils m’ont notamment informé que la pêche y était très difficile car les poissons ne sont quasiment pas pêchés et n’ont donc pas l’habitude des appâts traditionnels. L’eau y est extrêmement limpide et les fonds sont pour le moins « abrasifs », les différents coquillages tapissant le fond prolifiques pour les poissons sont un véritable problèmes pour mes lignes…
Pour cette session j’ai décidé d’utiliser de petites bouillettes roulées à partir d’un mix épices/calamars, en 10 et 15mm (plus prenantes sur des poissons difficiles) ainsi que des noix tigrées et 5kg de pellets de différents diamètres.
Je suis arrivé sur les lieux un samedi matin, après une heure de sondage au marqueur-sondeur, et après avoir perdu 3 plombs dans les obstacles qui jonchent le fond, je découvre que la profondeur maximum est de 14m ! J’ai aussi trouvé un plateau à 120m du bord où la profondeur passe de 9m devant moi à 3m au plus haut puis redescend doucement à 6-7m de profondeur au plus loin.

Un hot spot facilement repérable!

 Je pêcherais ce plateau ainsi qu’un arbre immergé sur ma gauche. Deux cannes seront placées sur chaque spot et recevront un large tapis de billes et de noix tigrées, j’ajouterais  une grosse poignée de pellets autour de l’esche pour que celle-ci soit facilement repérable.
Malheureusement j’enregistrerais au cours de ce week-end seulement deux départs dont une casse sur un poisson qui ne semblait pas vilain, mais j’ai au moins trouvé un lieu intéressant pour passer mes sessions automnales…

Mon conseil matériel Peche Direct:
1)   Pellets Star Pêche
2)   Noix tigrées Star Pêche

Mots-clefs :, , , ,

Gros leurre gros brochet !

Posté par admin - 14/10/2010

Par LAURENT

L’automne reprend doucement sa place avec ses couleurs magiques qui nous rappellent chaque année que la pêche du brochet est de saison. A nous les gros becs et les gros leurres !

Le brochet roi !

Pas de doute, même depuis l’arrivée du silure, le brochet d’une taille respectable reste le « king » de nos eaux françaises. Je tiens à dire de suite que les gros becs ne se pêchent qu’avec de gros leurres (au moins 15 cm) qui n’intéressent que rarement les sifflets. Pour ma part je préfère toucher moins de poissons mais en prendre de plus gros. Il faut rechercher les brochets dans les secteurs peu profonds très souvent au milieu de la végétation qui va d’ailleurs bientôt céder sa place. Maître esox affectionne tout particulièrement les roselières, les grands rassemblements de nénuphars ainsi que les zones plus ou moins marécageuses que l’état français a voulu éradiquer pendant de trop longues années. Résultat nos populations de brochets sont descendues en chute libre ! Heureusement les choses semblent maintenant s’améliorer grâce à l’effort de tous.
La technique consiste surtout à chercher les secteurs les plus favorables afin d’y présenter un gros leurre flottant ou plongeant de type Stick Bait ou Shad XXL. Ne perdez pas votre temps à lancer au hasard dans d’immenses étendues d’eau, vous allez vous fatiguer et bien vite vous décourager. Cette pêche, je dirais même cette chasse, doit se faire poste à poste dans les recoins les plus favorables. Si vous pouvez lancer sur des chasses ou des poissons visibles là c’est « le grand pied » car l’attaque d’un gros brochet sur un leurre de surface est tout bonnement foudroyante et musclée ! Côté météo un temps légèrement pluvieux avec quelques vaguelettes me semblent le plus favorable mais avec les brochets tout est possible. Ce poisson dispose d’une ligne latérale hyper sensible qui lui permet de détecter de très loin la présence de ses proies. A vous de jouer !

 Mon conseil matériel Peche Direct :
1) Ensemble Spin270 Prestige Fish Different
2) Sélection 67 Leurres Brochet Hook Discount
3) Tresse jaune 200m 20/100 Carnassiers Direct 

Mots-clefs :, , , ,

Le barbeau aux pellets collés

Posté par admin - 14/10/2010

Par SERGE

Le mois d’octobre est pour moi le meilleur mois de l’année pour la pêche en rivière du barbeau. A chaque fois qu’il est difficile de maintenir durablement de gros cyprinidés en rivière, les pellets collés méritent d’être essayés !

Pour la pêche du barbeau en rivière j’utilise en ce mois d’octobre les pellets destinés pour la pêche de la carpe Star Pêche parfum Fish.  A cause de leur faible densité et la présence de courant en rivière, je les  agglomère les uns avec les autres. J’humidifie à l’aide d’un vaporisateur une petite quantité 20 à 30 minutes avant leur utilisation. Comme ses pellets sont solubles, ils se ramollissent rapidement au contact de l’eau et il est facile par la suite, juste en les pressant, de façonner des boules de rappel de la taille d’une noix ou d’une mandarine.
Je vérifie toujours au préalable la densité des pellets utilisés car certains sont plus ou moins flottants et ont tendance à mettre beaucoup de temps à descendre sur le fond, ce qui a pour conséquence d’inciter les poissons à se nourrir entre deux eaux.

Côté amorçage

Comme ils sont très riches en huiles, ces pellets diffusent leurs arômes et parfums très lentement et d’une façon continue sur le coup ce qui attire les barbeaux et tous les gros cyprinidés de très loin.
Cependant j’ai constaté qu’en avançant dans la saison et plus les eaux sont froides, il faut utiliser les pellets  avec modération à cause du risque de gavage. Leur composition à base de farines de poisson, les rend très nourrissants !

Côté eschage

Bien que toutes les techniques, grande canne, bolognaise, pêche au posé peuvent être utilisées, ma préférence est la pêche avec une canne feeder utilisée en quiver  avec  un plomb bloqué et un  bas de ligne en 18/100, hameçon de 6.
J’utilise deux pellets montés sur un cheveu à l’extérieur de l’hameçon, façon carpiste, car sur le barbeau le montage auto-ferrant permet de limiter  les fausses touches.

Mon conseil matériel Peche Direct:
1)   Pellets parfum Fish Star Pêche
2)   Canne feeder Mission Pêche

Mots-clefs :, , , ,

Pour éviter la pression, la rivière!

Posté par admin - 14/10/2010

Par JORDAN

En cette fin Août, qui signifie aussi fin des vacances et reprise des cours, je me suis offert cinq jours de pêche en rivière sur l’Isle, une rivière comme je les aime…

Le poste choisit pour cette session est un grand virage en aval de bief qui à première vu est une zone de tenue de carpes avec de nombreux obstacles arbres immergés, nénuphars et une épave de péniche repérée la saison dernière à l’échosondeur, autant dire un bon poste mais rempli de dangers ! J’ai pris soin la semaine précédente d’amorcer deux fois le mardi et le jeudi (sachant que je commence la pêche le dimanche) à chaque fois avec 7kg de bouillettes avec une connotation carnée avec des billes Star Pêche au poisson et des billes au monster crabe toutes deux en 20mm.
J’ai placé mes cannes en bateau pour éviter les accros et pour rester à une distance raisonnable des obstacles. Pour éviter qu’elles ne bougent, j’ai utilisé des plombs et cailloux assez lourds montés en cassant  pour qu’ils se libèrent en cas d’accrochages.
Côté matériel : moulinets en 40/100 suivi d’une tête de ligne en 60/100 car j’avais la possibilité d’aller combattre en bateau ; montages simples avec un clip plomb enfilé sur le gros nylon servant d’anti-emmêleur, un émerillon baril et un bas de ligne nylon 60/100 de 30cm terminé par 5 cm de tresse et un hameçon fort de fer n°2. Comme eschage 2 billes boostées poisson Star Pêche ou de bonhomme de neige au quel cas je place un stop flot sur le cheveu pour éviter que l’appât dense ne descende.

Il est nécessaire d’utiliser un montage simple et solide en rivière !

Les premiers départs n’ont pas tardé avec au début des brèmes et chevesnes ! Vers 23h30 la première nuit un très gros run sur une canne placée en milieu de rivière.  Le poisson n’est pas très vif mais extrêmement lourd ce qui est typique d’un silure. Je prends le bateau, n’ayant pas d’ancre je suis tracté par la bête qui se réfugie dans un arbre immergé où mon 60/100 ne résistera pas longtemps… Première casse !  
 La première carpe arrivera très tard dans la nuit, une commune de rivière très combative. Au final, après deux casses par des silures, on aura pris 8 magnifiques carpes d’un poids moyen pour cette rivière dont la plus grosse est une miroir de 9kg qui m’a offert un super combat !

Mon conseil matériel Peche Direct:

1)    75 Montages Carpe Direct
2)   30 Bas de ligne montés Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche en réservoir : c’est la reprise !

Posté par admin - 10/10/2010

Par LAURENT

Les températures devenant plus clémentes, la pêche en réservoir reprend sa place. Afin que cette reprise soit une réussite, nous avons fait le point sur les nouvelles tendances en vogue. Grosses truites combatives et émotions en perspective !

La “stalking” attitude

Pêcheur en rivière ou pêcheur en lac nous sommes avant tout des passionnés. Et c’est bien souvent avec notre canne rivière que nous allons reprendre contact avec les meilleurs réservoirs et lacs de l’hexagone. Cette tendance s’affirme de plus en plus aujourd’hui parce que les pêcheurs modernes ont besoin de latitude dans leur déplacement. Mais nous ne sommes pas les seuls car les Britanniques maîtres incontestés de la pêche en lac font de même. Je reviens du Royaume Uni et je peux vous assurer que dans les lacs de petite taille qui ressemblent beaucoup aux nôtres, les pêcheurs se spécialisent de plus en plus dans la recherche exclusive de grosses truites à vue. Des pêcheurs comme Andy Parker se sont fait une belle réputation en ne pratiquant que de la sorte. Le matériel est souvent réduit au minimum et ces spécialistes ne jurent que par la capture en nymphe des gros plus spécimens. La « stalking » attitude correspond tout à fait à la chasse en rivière des grosses truites sauvages et peut être que la méthode des « frenchies » a finalement influencé les pêcheurs d’outre-manche…Qui sait ! Je leur ai posé la question, ils affirment que non mais franchement j’ai un doute…

La solution terrestre

Plusieurs truites de belle taille prennent à une vingtaine de mètres du bord des insectes dans les vaguelettes. Votre mouche atterrit au bon endroit, une grosse arc monte mais refuse l’artificielle. Vous relancez vite, posé impeccable, second refus : oui je sais c’est rageant ! Il y a pourtant une solution et plusieurs analyses sont possibles : comme les truites sont souvent tentées avec les classiques sedge, cdc, palmers issus de la pêche en rivière elles les délaissent rapidement au profit d’autres montages. A cette époque de l’année il y a fort à parier que les petits scarabées, ainsi que les cousins (les fameux daddy long legs) ou les fourmis noires et brunes soient les proies du moment.

 Mon conseil matériel Peche Direct:
1)      Ensemble réservoir Mouche Direct
2)     36 mouches réservoir Mouche Direct

Mots-clefs :, , , , ,

Bien débuter sous les tropiques!

Posté par admin - 10/10/2010

Par LAURENT

Nous sommes chaque saison plus nombreux à partir pêcher sous les tropiques à la recherche de poissons trophées. Voici quelques conseils basés sur ma propre expérience.

Du sable blanc, des eaux turquoises qui vous baignent les chevilles, c’est le rêve de tous les pêcheurs. Mais afin que votre séjour ne tourne pas au cauchemar, il va falloir faire preuve d’adaptation. La première mise à l’épreuve commence dès que l’on sort de l’avion, la chaleur dans ces pays tropicaux est parfois insoutenable et la moiteur et l’humidité ambiante ont vite fait de vous mettre en nage. Quand j’ai débarqué la première fois à Mahé aux Seychelles, il faisait 29 degrés en plein mois de janvier sur le tarmac de l’aéroport. Pas si chaud que ça me direz vous. Précision il n’était que 7h30 du matin ! Heureusement en mer la chaleur est plus facilement supportable surtout grâce aux alisés permanents. Portez toujours des chemises manches longues garanties UPF 30 plus (haute protection) ainsi que des pantalons du même acabit. Evitez de faire « le beau » en manches courtes et short dès le premier jour car les brûlures sous ces latitudes sont très rapides et dangereuses.

 Rencontre avec des OVNI…

Pour un pêcheur de carnassiers d’eau douce, le choc est de taille. Une carangue de 5 kilos (c’est une petite) vous pliera en deux une canne de 50 livres en deux temps trois mouvements. Un thon jaune doit être mis au sec dès la première fois qu’il approche du bateau, sinon il est considéré comme perdu. Tout bon skipper vous le dira. L’expérience sur le terrain vous le confirmera. Partez toujours avec une bonne collection de leurres renforcés. Changer les triples et les anneaux brisés pour ne pas perdre le poisson de votre vie. Garnissez votre sac de nylon 150 à 200 livres pour les bas de ligne, de tresse de rechange (50 livres minimum) mais aussi de bobines d’acier pour les barracuda ou les thons à dent de chien.       

Mon conseil matériel Peche Direct:
1)    Ensemble mer Popping Mag Mer
2)    Ensemble mer Jigging Mag Mer
3)    Ensemble pêche mer Traîne Mag Mer

Mots-clefs :, , , , , , ,

Sandre : premières lueurs du jour !

Posté par admin - 9/10/2010

Par LAURENT

Tout pêcheur de carnassier doit savoir que le sandre déteste cordialement la lumière. En automne traquez ce magnifique poisson aux premières lueurs du jour !

 A l’exception des périodes de grosses crues qui teintent les eaux des rivières et des gravières communicantes, il sera inutile de chercher le sandre en pleine journée dans une eau cristalline. Pour ma part j’aime bien pêcher le sandre en ballastière car les bons secteurs me semblent plus facile à repérer. Les plages sablonneuses en pente douce sont souvent le théâtre de belles chasses très tôt le matin. Les leurres souples et durs font alors bien souvent recette. Certains pêcheurs pensent que le sandre est un poisson difficile à capturer mais ceci est surtout du à une très forte pression de pêche sur ses populations. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de pêcher ce poisson de nuit sur des eaux closes privées, pour me rendre compte que son activité alimentaire se décuple dans le noir. Pas la moindre activité de jour et des chasses sur tous les postes de minuit à 3 h du matin. Sans doute parce que ce poisson paie un lourd tribut aux pêcheurs qui le recherchent inlassablement pour son excellente chaire. Le sandre est un carnassier fascinant à pêcher au leurre. Même si la pêche verticale est en plein essort car elle est très efficace, il est encore possible de faire de belles pêches depuis la berge. En gravière comme en rivière les cassures doivent toujours être essayées en premier car le sandre se tient toujours « au moins profond du plus profond ». Bien souvent les gros sandres font des touches qui passeraient presque inaperçues au novice. Une sensation de lourdeur, un blocage de la ligne ou un arrêt, il faudra ferrer. Que vous pratiquiez en gravière ou en rivière, le matin et le soir, il n’est pas nécessaire de lancer au diable vauvert. Une bonne vingtaine de mètres suffira car les sandres qui vont se mettrent en quête de blanchaille viendront chasser dans vos bottes.

 Mon conseil matériel Peche Direct :
1)    142 Leurres Sandre Hook Discount
2)    Ensemble Voyage pro 270 Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,