Grosses perches: essayez à la mouche !

Posté par admin - 28/11/2010

Par LAURENT

L’automne reprend doucement sa place avec ses couleurs magiques qui nous rappellent chaque année que la pêche à la mouche peut aussi se destiner aux perches qui hantent nos eaux de seconde catégorie.

Des perches et des cèpes

Il est tout juste 9h00 du matin et les senteurs d’automne me rappellent que tout gamin je prenais le même chemin forestier pour aller traquer les « bossues » (grosses perches) de ma grande rivière. Ici le cours d’eau se divise en deux et forme une grande lône où le poisson fourrage se rassemble en prévision de l’hiver. Plusieurs arbres morts sont tombés dans la rivière et forment d’excellents postes à carnassier. Je rentre doucement dans l’eau afin de dégager mon lancer. Une poignée de petits rotengles vient de prendre son envol sur la bordure certainement poursuivis par ces diables de perches qui ont besoin de forces après cette période chaude de l’été. J’ai monté une 9 soie de 6 flottante car la profondeur du secteur est faible et un petit alevin brillant en pointe. Rien au premier lancer, il faut insister encore. Ma mouche me paraît un peu petite au regard des proies que j’ai vu s’enfuir à toute nageoire ! Je change pour un plus gros streamer tandem de teinte argent et perle et relance. Toujours rien. Soudain une autre chasse se produit tout contre le second arbre mort où le fourrage semble être rabattu par plusieurs carnassiers voraces. Ma mouche tombe contre le bois mort, je strippe très vite et une lourde charge fait plier ma canne. Coups de têtes sournois, blocage dans les obstacles, tout y passe mais je parviens tout de même à monter en surface une belle zébrée de 7 ou 800 g, une belle « bossue » me dis-je. Je prends mon temps pour relâcher cette perche un peu plus loin avant de revenir tranquillement sur le secteur. En effet les perches ont la fâcheuse tendance à communiquer vite entre elles et rendre sa liberté à une capture sur un bon coin revient très souvent à casser irrémédiablement le coup. La nature est si belle que je n’ai pas besoin de grand-chose de plus pour être satisfait.

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) 6 mouches carnassiers Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpes éduquées : soyez précis !

Posté par admin - 24/11/2010

 Par JULIEN B.

Aujourd’hui la majorité de nos lieux de pêche abritent  des carpes  de plus en plus éduquées, voir même tatillonnes …. C’est dans ces conditions qu’une pêche précise vous fera tirer votre épingle du jeu, l’ « à peu près » n’a plus sa place dans notre pêche.

Nous sommes début aout, je profite d’une ouverture dans mon agenda pour partir en session 4 jours dans une gravière des bords de Loire. En cette période la gravière subit une pression de pêche assez importante et ma stratégie sera d’utiliser des appâts qui sortiront de l’ordinaire et qui seront légers pour ne pas rassasier les carpes qui ne sont pas en pleine activité à cette période.
J’utiliserai donc des micros graines (chènevis et birdfood) très digestibles et qui obligent les poissons à fouiller donc à s’activer réellement ! Mon cheveu quant à lui sera simplement esché d’une  petite bouillette composée des mêmes éléments.
Mais le problème avec ses petites graines c’est de pouvoir amorcer précisément à longue distance car effectivement mon spot se situe à plus de 80m, donc les pelles à appâts, ou autres frondes sont hors concours à cette distance.

Solution bait rocket

Cet artifice n’est encore pas très utilisé par les carpistes mais dans ces conditions c’est la solution ! Pouvoir amorcer très précisément et loin  avec de tout petits appâts, que demander de mieux ?
Effectivement le bait rocket est très performant à condition d’utiliser un ensemble bien constitué. Pour ma part j’ai trouvé un bon outil avec la canne spécial bait rocket CCD67. Pour augmenter la distance de lancer et la précision le plus intéressant est de garnir son moulinet de tresse et d’utiliser une tête de ligne (une fois et demi la longueur de la canne environ) en gros nylon d’un minimum de 50/100 pour encaisser la puissance au lancer et éviter de vous trancher les doigts…Il convient de  raccorder les deux matériaux avec un nœud appelé communément nœud Mahin ou nœud « de la vache »  qui glisse très bien dans les anneaux avec sa forme conique. Ainsi  avec un peu d’entrainement il vous sera facile de propulser vos petits appâts à plus de 100m avec une précision extrême, à moins d’un mètre pour les plus adroits !

Et ma session dans tout ça ?

Ma stratégie a bien payé, en utilisant des appâts appropriés et en pêchant le bon spot très précisément avec mon bait rocket j’ai pu tirer mon épingle du jeu en accueillant presque 30 poissons su mon tapis de réception. Alors essayez et vous serez convaincus !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1)  Ensemble Bait Rocket Carpe Direct
2) Tresse noire 200m 30/100 Carpe Direct
3) Canne Bait Rocket 6Lbs Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Test canne CCD49 Carnassiers Direct

Posté par admin - 21/11/2010

Par JEAN-GUILLAUME

Novembre 2010, la vague de froid et d’humidité qui s’est abattue sur la Basse-Normandie, a cloué mes cannes sur leur rangement depuis plusieurs semaines. La météo annonce un redoux la semaine prochaine, c’est sûr, je vais aller tester ma nouvelle canne leurre CCD49 Carnassiers Direct puissance 20-60g sur les gros bars…

Cette canne m’a particulièrement plu, son blank légèrement conique dégageait un sentiment de puissance.  Cette canne est plutôt d’une action de pointe, c’est-à-dire que les premiers centimètres de la canne sont assez souples, mais rapides, gage d’une bonne précision au lancer et de polyvalence dans l’utilisation des leurres.
Le rendez-vous est pris pour demain, petite sortie en bateau entre Ouistreham et Courseulles sur Mer. La météo est bonne 15° et la température de l’eau en surface est tombée à 12°C. Un rapide tour et examen des lieux par le sondeur, cela me semble correct. Je me concentre donc sur les tombants pour trouver les poissons qui remontent vers la surface, la température ayant bien refroidi la couche d’eau en surface ces derniers jours, je pense bien trouver du poisson par ici.
Je commence donc ma prospection en alternant leurre semi plongeant et grand plongeant (shads) .

Première constatation, la canne est précise !

Son nerf propulse mes leurres sans efforts. Elle se révèle vite performante dans l’animation de mes poissons nageurs. D’ailleurs,  c’est avec un  shad couleur lançon que j’entraîne ma canne leurre CCD49 Carnassiers Direct puissance 20-60g.
Le manque de touches m’oblige à descendre encore plus profond dans la couche d’eau et de ralentir l’animation en pêchant au ras du fond. Là, je découvre une autre qualité de ma canne, sa sensibilité. En effet, la zone est propice car je détecte la présence de poissons fourrages (lieu, vieille) qui tapent dans mon nylon. La perception est très nette et j’ai hâte de tester ma canne sur une touche franche et nette. J’augmente la taille de mes leurres, ils semblent être bien plus appropriés et adaptés pour cette canne.
Après quelques tractions et animations de mes leurres, je ressens une tape franche dans la canne. Je serre fort et ferre, la canne plie et le poisson sonde violemment vers le fond. A ce moment, j’ai un doute ! Est-ce que la canne est suffisamment « raide » pour avoir bien planté l’hameçon de fort diamètre dans la gueule du poisson ?
Le poisson monte enfin en surface, mais proche de celui-ci, il sonde à nouveau m’emmenant au passage 15 à 20 mètres de nylon, puis plus rien, plus de tension, n’y de traction, nylon cassé net. Après 2h de pêche, le vent se lève et la mer aussi, m’obligeant à revenir sur la terre ferme.

Canne parfaitement adaptée aux pêches de prospection

Comme pressenti, la canne mer de leurre CCD49 Carnassiers Direct puissance 20-60g, se révèle parfaitement adaptée aux pêches de prospection en eau profonde avec comme leurre des shads entre 20 et 50g. Elle est également capable de dépanner dans l’emploi d’autre technique avec une puissance allant jusqu’à 60g ce qui représente l’essentiel des puissances de pêche au leurre de fond.
Une canne de bonne finition et de très grande puissance, faite pour les « Amateurs et amateurs confirmés » qui recherchent une canne polyvalente et capable de s’adapter à un grand nombre de techniques de pêche.

Mon conseil matériel Peche Direct:

1) Canne CCD49 Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche de la carpe : session réussie

Posté par admin - 17/11/2010

Par JULIEN B.

Après un bon mois d’absence au bord de l’eau, ce n’est que début août que je dispose enfin d’une ouverture dans mon calendrier. Cette période est loin d’être celle que j’apprécie le plus pour la pêche mais mon ami Dimitri a su me motiver en m’invitant pour une semaine de pêche dans une ancienne sablière au calme et à l’ombre de la végétation. Cela ne se refuse pas…

C’est avec une grande motivation que je retrouve mon ami aux portes de cette étendue d’eau d’une soixantaine d’hectares. La première chose qui me saute aux yeux c’est la densité de végétation aquatique qui est tout simplement hallucinante à cette période de l’année ! Nous nous installons sur une presque île qui nous permettra d’avoir un très grand angle de pêche. Après un échosondage à n’en plus finir, nos cannes seront  placées dans les rares trouées à travers les herbiers sur des fonds propres dans des profondeurs de 1m50 à 3m.
Coté appâts nous décidons d’utiliser plusieurs stratégies durant les premières 24h afin de trouver celle qui fonctionnera le mieux, tout y passe : graines, bouillettes, pellets, farines mais en petites quantités car à cette période les carpes sont peu actives et la nourriture naturelle est très abondante. A la tombée de la nuit alors que nous apprécions nos retrouvailles avec un bon repas, nous observons les premières carpes se manifester dans notre zone, ça s’annonce bien…

Bonne combinaison = poissons

C’est sur les coups de minuit que le premier départ se produit sur une de mes cannes, et le poisson ne me semble pas vilain. Le lendemain matin le peson restera bloqué à 13kg et il en est à peu près de même pour ces deux copines venus nous rendre visite  pendant le reste de la nuit ! Si les poissons restent calibrés dans ces poids là, ça promet pour la suite…
Le petit débriefing du matin nous fait remarquer que les poissons ont uniquement été piégés avec des tigers décollées sur une tache d’un mélange chènevis /bird food.C’est donc sans craintes que la même stratégie est adoptée sur les autres cannes.
Les jours suivants nous continuons à toucher  des poissons très régulièrement sur tous les spots avec en prime deux doublés, des fish  plus beaux les uns que les autres : des miroirs principalement mais Dimitri s’offre deux puissantes communes  avec une moyenne de poids plus que satisfaisante. La stratégie est la bonne il n’y a pas de doutes !
Nous faisons cuir le chènevis et le bird-food sur place afin d’avoir des graines fraiches. Lors de la repose d’une ligne je me fais même surprendre par une de ces belles qui sautent à deux mètres du zodiaque c’est incroyable !

La cerise sur le gâteau

L’avant dernière nuit alors que nous venons d’essuyer un gros orage qui ne fait que redoubler l’activité des carpes, je ferre un poisson beaucoup plus lent et puissant que les autres, il sait se servir de son poids et me fait tourner en bourrique un moment sur mon zod .Quant j’arrive enfin à l’extirper des herbiers et a l’emprisonner dans l’épuisette, je l’éclaire brièvement avec ma frontale et je comprends ma peine à le sortir, ce poisson dépasse tout les autres ! L’aiguille du peson se bloquera non loin de la première barre mythique, c’est la cerise sur le gâteau ! Cette session se termine sur les chapeaux de roues !

Le bilan

En 6 jours de pêche, en ayant su trouver la bonne stratégie, rapidement nous comptabiliserons 30 départs pour un peu moins de poissons car pêcher au cœur des herbiers conduit inévitablement à quelques décroches même en combattant à l’aplomb à l’aide du zodiaque. Mais peu importe quand ont est en compagnie d’un super ami au bord d’un plan d’eau magnifique et que les poissons sont mordeurs : c’est une session réussie !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Pack 3 graines Star Peche
2) Chenevis peche n°2 Star Peche
3) Noix Tigrees Star Peche

Mots-clefs :, , , ,

Peche exotique au popper !

Posté par admin - 13/11/2010

Par LAURENT

Le popper est un leurre incontournable lors d’un voyage de pêche exotique. Pensez à faire le plein avant de partir !

Au petit matin, après une courte nuit, je lance mon popper en direction des eaux bleues. Je manque de suite une grosse attaque puis plus rien. Je change un peu mon angle de lancer et mon leurre disparaît soudain dans une belle gerbe d’eau. Démarrage en trombe comme toujours mais je bride au maximum des capacités de ma canne afin d’éviter encore et toujours le fond de corail. La bagarre est des plus physiques mais je parviens à faire monter ma première carangue GT du séjour qui doit bien faire ses 30 livres. Le poisson est superbe mais quelle puissance ! La belle sera relâchée après la photo. Les jobfish sont ensuite de la partie et nous en prendrons plusieurs dépassant les 25 livres. Curieusement les attaques se produisent souvent tout près du bateau alors que nous lançons nos poppers le plus loin possible ! Les carnassiers semblent suivre les leurres puis se décider au tout dernier moment…
Nous arrivons face à un petit atole. Le coin me semble particulièrement propice à la présence de carangues et de carpes rouges car la marée montante couvre d’énormes patates de corail. Mon intuition était bonne, au premier lancer mon popper est happé par un TGV que j’ai beaucoup de mal à freiner et encore moins à arrêter. Le poisson se cale et alors que je crois qu’il est perdu, il redémarre de plus belle. Comme j’ai du mal à tenir l’équilibre dans ces galets de corail instables, la bagarre devient compliquée mais dans un ultime effort je parviens quand même à hisser une superbe carpe rouge près de la surface. Elle retournera à sa cachette après la photo. Second lancer et même touche « de dingue » mais cette fois j’ai moins de chance car le bas de ligne accroche plusieurs fois le corail et le grand poisson emmène mon bas de ligne dans un gros remous. Dommage celui-ci était encore plus gros !

Mon conseil matériel Peche Direct :
 
1) Ensemble mer Popping Mag Mer
2) Sélection 6 Poppers Heavy Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Ce n’est que partie remise!

Posté par admin - 9/11/2010

Par JORDAN

En ce début d’automne, je profite d’une après midi de libre pour aller effectuer une session rapide sur une gravière mais les résultats n’ont pas été à la hauteur de mes espérances…
A mon arrivée sur le plan d’eau je choisis un poste face au vent chaud arrivant du sud ouest qui même s’il perturbe la surface de l’eau me laisse apercevoir quelques sauts à une cinquantaine de mètres du bord. En me contentant de deux cannes seulement placées sur des piques, mon matériel est très vite mis en place et je pourrais placer deux montages à n’importe quel endroit sans contraintes. Je monte une troisième canne qui recevra un repère et sondeur et même si j’ai peu de temps pour pêcher, je consacre une partie de celui-ci au sondage qui est primordial pour réussir sa pêche. Je m’applique à lancer avec précision près d’obstacles prometteurs pour que cette opération dure le moins longtemps possible et soit la plus discrète possible. Je trouve en une vingtaine de minutes cinq spots intéressants et j’en retiendrais deux pour placer mes montages à savoir un haut fond à 50m du bord là où les poissons sautaient, et un second très proche du bord où il y a un « trou » de près de 2m alors que la profondeur aux alentours est de 90 cm. Les cannes seront eschées de pop’ups fluos et recevront un soluble rempli de pellets de 5 et 9 mm puis deux à trois frondes de pellets agglomérés et remplis de chènevis.

Des appâts comme les pellets fonctionnent bien lors des sessions rapides

Moins de trois quart d’heures après mon arrivée, tout est en place et les sauts n’ont pas cessé : je suis confiant quant à la suite de la partie de pêche. A peine une demie heure plus tard quelques bips indiquent un retour timide sur la canne du haut fond et même en ayant pris soin de tendre la ligne avant de ferrer, rien n’est au bout ! Cependant en relevant, je remarque que mes billes sont attaquées (surement pas les poissons chats pourtant présents en grandes quantités ici). J’en profite donc pour blinder ma pop’up avant de relancer à l’aide d’un filet anti-chat puis je renvoie quelques frondes de pellets et chènevis. Un second départ tout en puissance se produira très peu de temps après sur la canne de bordure et après un court combat musclé je décroche un joli poisson dans des branches que je n’avais pas repérer lors du sondage…Dégouté !!! Plus aucun poisson ne viendra me rendre visite jusqu’au début de soirée, aucun poisson sur le tapis cette fois-ci mais promis : ce n’est que partie remise…

Mots-clefs :, , , ,

Des ombres et des fourmis !

Posté par admin - 4/11/2010

Par LAURENT

Parmi les insectes terrestres, s’il est une mouche qui fait exception quant à sa popularité c’est bien la fourmi. En effet il est bien rare qu’un moucheur n’ait pas un ou deux modèles de cet insecte ailé dans sa boîte. Un vrai aimant à ombre !

Les retombées de fourmis par temps chaud, humide et orageux provoquent une activité de surface intense chez les salmonidés et en particulier chez les ombres en pleine forme en automne. Je me souviens d’une journée mémorable sur le vieux Rhône. Vers 17h, une petite pluie fine a rafraichi quelque peu l’atmosphère. Et soudain les fourmis ailées sont arrivées de toute part en nombre. Ces fourmis sont en fait les futures « reines ». Ces insectes au vol lourd et maladroit ne voleront pas toute leur vie. Pendant cette période d’essaimage, des milliers de femelles et de mâles, gavés de nourriture et venant de colonies différentes, s’envolent pour aller s’accoupler. Si ces fourmis arrivent à s’envoler, en se hissant du haut de la plus haute herbe à proximité du nid, elles ne pourront éviter, avec leur vol souvent lourd et linéaire, voir porté par le vent, les oiseaux qui, eux, maitrisent parfaitement leur vol et les ombres qui maîtrisent parfaitement l’eau.

Les gros bleus du Rhône

Dans ce grand courant de Lucey, des fourmis arrivaient de toute part pour se coller à la surface. Les « gros bleus » du Rhône se mirent alors en activité intense et je crois avoir rarement vu autant de gobages que ce jour là dans ce fleuve. Méfiez-vous, en présence de fourmis ailées, les gobages sont discrets, juste un petit remous. C’est souvent parce que les fourmis flottent très bas car elles se noient dans la pellicule peu après leur atterrissage guidé par le vent. Certaines fourmis étaient plutôt marron ou noir mais nos imitations en CDC qui flottaient très bas sur l’eau eurent beaucoup de succès. Plus d’une quinzaine d’ombres chacun et un chevesne record de 2k800 qui clotura le bal des fourmis. Dès que ce genre de phénomène vous arrive, il faut rapidement vous placer dans la veine d’eau principale, celle qui charie le plus d’insectes car c’est ici que les gros ombres se mettront à table ne laissant passer que quelques miettes réscapées pour les ombrets placés près des berges.

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Ensemble Fly Prestige 5/6 Mouche Direct
2) Sélection 72 mouches +Box Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche du black-bass sur le Vidourle

Posté par admin - 2/11/2010

Par DOMINIQUE

Nous sommes à la mi-octobre, le temps est clair mais les températures encore douces me permettront peut-être de tenter un beau black en surface…

Comme vous le savez tous, amis pêcheurs, il n’y a guère de pêche plus «amusante», en rivières françaises, que la traque du black-bass aux leurres de surface. Le comportement de celui-ci, une fois ferré, est tel que les américains en ont fait l’emblème de la pêche sportive, chez eux. Je décide donc de mettre ma barque à l’eau en amont de la RN113, là où le Vidourle sépare avec nonchalance, le département du Gard de celui de l’Hérault. J’embarque uniquement un lancer léger et une trousse à leurres, et vais prospecter le secteur compris entre le pont de Lunel et le pont de l’autoroute A9, sur la commune de Gallargues. Un fameux «réservoir» à black, sur lequel, depuis une bonne vingtaine d’années, les beaux tableaux sont légion ! J’attaque ma partie de pêche au petit «popper», variant de temps en temps les teintes sans grand résultat.

Une perche française, de petite taille, se jette sur le leurre à 3m de la barque, mais l’ayant vue à temps, d’un coup sec de la canne, je lui évite une petite manipulation au grand air, et, boudeuse, elle disparaît sous les eaux… Tout en me déplaçant d’une cinquantaine de mètres, je change de leurre, et vais essayer un de ces buzzbait que chérit tant le black, mais que ne dédaignent pas les belles zébrées. Leurre quelque peu atypique, et rebutant souvent le pêcheur qui n’y a jamais tâté, comme les premiers spinnerbait, à leur arrivée sur le marché français, ce leurre a la particularité de brasser la surface de l’eau, grâce à son hélice et à sa forme très particulière. L’effet visuel, bien étudié par ses concepteurs, rajoute un intérêt certain à l’effet bruit, et, les deux conjugués déclenchent souvent l’agressivité d’un beau poisson.

Aujourd’hui encore, alors que je ratisse soigneusement la surface, entre les branches d’un arbre mort et partiellement immergé, je peux vérifier cette attractivité, en ferrant, à 20m de la barque, un magnifique black, que j’arrache d’autorité à cet enchevêtrement de branches, et qui me donne le plaisir, en pleine eau, et sans trop de risques pour ma ligne, d’exécuter trois de ces figures acrobatiques si appréciées chez cette espèce. Un peu calmé, je le ramène à moi, et, quelques minutes après il est au bout de la pince. Verdict : 1,400 kg. Beau poisson, en pleine possession de ses moyens, et qui, débarrassé du hameçon qui lui clouait le bec, retrouve immédiatement après la photo, l’élément liquide dans lequel il va passer l’hiver, en attendant de faire le plaisir d’un autre pêcheur, surtout si entre temps il a pu gagner quelques centaines de grammes !

Mon conseil matériel Peche Direct:

1) Sélection leurres black bass Hook Discount
2) Lancer peche sportive Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,