Peche de la carpe : Stalking…

Posté par admin - 31/12/2010

Par JORDAN

Il existe une technique de pêche de la carpe itinérante mais tout aussi passionnante : le Stalking !

On associe souvent la pêche de la carpe, et ces fameux « carpistes », à tout ce matériel à la pointe de la technologie offrant de véritables ballets sonores et lumineux à chaque touche ou encore à tous ces bivouacs semblables à des petits champignons verts qui pullulent de plus en plus sur les (rares ?) secteurs ouverts à la pêche de nuit… Cependant il faut savoir qu’il existe une technique de pêche bien plus itinérante mais tout aussi passionnante : le Stalking !
Stalking un terme comme on peut s’en douter bien « british » peut être défini en français par traquer, on comprend alors tout l’intérêt de cette pêche où il n’est pas question de « poiroter » des heures, des jours, voir des semaines pour certains dans l’attente d’un hypothétique départ mais de bel et bien, à l’image d’un pêcheur sportif de carnassiers, aller directement à la recherche de notre poisson favoris !
Pour cela on a besoin d’un minimum de matériel mais qui doit correspondre à certains critères pour nous permettre d’être efficace et de prendre beaucoup de plaisir ! Je ne vais pas commencer par parler montage ni même canne et moulinet mais par l’ensemble des petits « gadgets » qui facilitent grandement cette pêche. Pour commencer la logique et plus important d’après moi c’est une bonne paire de lunettes polarisantes ! Comment traquer des poissons que l’on ne voit pas ?! Même si certains signes peuvent trahir leur présence il sera beaucoup plus sûr d’observer directement le poisson et son activité avant de lancer sa ligne. Les lunettes polarisantes Carpe Direct sont au niveau du prix et des performances parfaites pour cet usage. Il est bon ensuite de parler de la tenue à porter : un survêtement vert fluo pour pêcher des poissons le plus souvent en bordure ne sera pas du meilleur effet ! Il est préférable de jouer la discrétion avec des vêtements camouflages qui collent bien avec l’environnement du plan d’eau. Ces derniers se doivent aussi d’être confortables car vous serez souvent obligé de rester dans des positions forte désagréables pour vous cacher et rester à proximité de votre canne…

Canne, moulinet, montages, appâts

Niveau canne parlons-en : celle-ci se doit d’être courte, relativement puissante pour extirper les carpes des obstacles mais surtout procurer beaucoup de plaisir au combat ! J’utilise pour cela une canne CCD01 qui malgré sa taille un peu trop importante (je compte sur Carpe Direct pour proposer rapidement des modèles de 10 pieds…) peut subir quasiment n’importe quoi et offre de superbes sensations ! Niveau moulinet rien de particulier, pas besoin de lancer loin, il suffit qu’il soit robuste et de préférence débrayable pour des ferrages rapides, pour ma part c’est un moulinet Prestige MCD06 Carpe Direct qui équipe la CCD01. Je l’ai équipé de fluorocarbone de 40/100 qui, même s’il se lance très mal (de toute façon on pêche le plus souvent en bordure sur des poissons observés) permet une discrétion et résistance à l’abrasion absolue.
Niveau montage : simple et costaud suffisent à les définir. Le plus souvent j’attache directement un hameçon en bout de ligne dont la taille dépend de l’esche que je ne monte pas toujours sur un cheveu afin de camoufler mon hameçon. Il m’arrive suivant les conditions d’y adjoindre une chevrotine et un petit waggler si je veux pêcher décollé…
Côté appâts, là encore tout est possible ! Il faut cependant privilégier les esches dites instantanées en commençant par les pellets, graines comme le maïs doux et les bouillettes de petits diamètres fortement boostées. Il y a pas mal de possibilités aussi avec les esches artificielles sans oublier les esches animales : un beau bouquet d’asticots ne rebute pas une belle carpe, loin de là…

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Moulinet MCD06 Prestige Carpe Direct
2) Lunettes polarisantes Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Mini session, maxi résultat…

Posté par admin - 27/12/2010

Par JORDAN

A l’approche de cet automne qui s’annonce très prometteur, je me suis rendu sur une gravière d’une dizaine d’hectares pour une session rapide de moins de 24h afin de boucler cette saison estivale du mieux possible…

En ce samedi 11 septembre 2010, je me dirige vers une gravière proche de mon domicile pour y effectuer une pêche rapide d’une vingtaine d’heures. J’arriverais sur les lieux aux alentours de 16h30 et après quelques minutes de discussions avec les pêcheurs locaux qui m’annoncent qu’il se fait peu de poissons à cause de la baisse des eaux qui découle des dernières fortes chaleurs, je commence à installer mon matériel sur mon poste.
Pour cette session j’ai choisi de pêcher un « corner » avec le vent arrivant de face en espérant que celui-ci oxygénera l’eau qui est très chaude et relancera l’activité des poissons ! Je pêcherais avec des cannes isolées sur des piques afin de pouvoir pêcher  correctement une multitude de spots, en commençant par des arbres surplombant l’eau qui apportent ombre et nourriture naturelle, des herbiers ainsi qu’une fosse située à 90m environ devant moi.

Un montage simple, discret et efficace pour la pêche au spot!

Mes montages seront très simples : un clip plomb sur 1m de lead core, un plomb missile de 120 grammes, un émerillon baril suivit d’un rapid clip qui me permettra de changer rapidement mes bas de ligne. Ceux-ci seront très courts (< 15cm), rigides grâce à un fluorocarbone de 55/°° et munis d’un hameçon à tige courte de taille 8.
Niveau amorçage je me contenterais, en vue de la faible activité des poissons, d’un simple stick composé de différentes farines de poissons, de pellets de plusieurs diamètres, et humidifié à l’aide d’huile de saumon et de liquide de foie. Mes lignes seront eschées d’une petite bouillette maison au squid de 14mm et d’un grain de maïs artificiel fluo pour équilibrer mon montage et jouer sur l’effet visuel.

Le plus gros poisson de la session a succombé à une bouillette maison de petit diamètre…

Mes cannes pêcheront à partir de 18h et il me faudra attendre  23h pour avoir un premier run sur une canne placée en bordure d’herbiers qui se soldera par une petite miroir de 5,7 kilos qui retrouve rapidement son milieu. Une heure plus tard c’est la même canne qui démarre mais cette fois-ci le poisson se décrochera en bordure… Le dernier départ de la nuit aura lieu à 3h20 et après un rude et long combat j’épuiserais un poisson massif qui finira au sac avant la pesée du lendemain matin annonçant un poids de 13,5 kilos !
 J’enregistrerai encore quelques départs au cours de la journée puis je mettrai un terme à ma session vers 13h satisfait du résultat. Il ne me reste plus qu’à rouler une grosse quantité de billes pour aborder cet automne prometteur…

 Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Biwy Prestige Carpe Direct
2) Bed chair Prestige Carpe Direct

 

Mots-clefs :, , , ,

Fin de saison de pêche du bar en kayak

Posté par admin - 22/12/2010

Par JULIEN

En décembre, les conditions pour sortir en kayak en mer sont plus compliquées, il faut attendre les fenêtres météo qui sont très rares…
A la veille de mes congés, petit coup d’œil sur windguru , et là, surprise pas ou peu de vent prévu pour le lendemain, et des coefficients pas trop mal non plus. Après une abstinence de 15 jours, enfin de quoi assouvir mon manque d’adrénaline, enfin je l’espère.
Ça y est, c’est parti ! Après 20 minutes à peigner une tête de roche, toujours rien. Cette journée tant espérée sent le coup dur. Après plusieurs changements de leurres quelques tapes m’éveillent, je rends la main, attends 2-3 secondes, applique un ferrage dans les règles, et yes!!! Le premier poisson de la journée sera une vieille. Je continue au même endroit alors que mon sondeur m’indique des échos, je ferai quatre autres vieilles.
Changement de spot, je me tourne vers un plateau rocheux avec environ 7 mètres de fond. Après un moment à quadriller le secteur, rien! J’insiste et je me rapproche des bordures où à un endroit il y a une petite tête de roche qui m’a déjà valu de bons moments. Je lance, laisse couler, prise de contact et là, pas de bol, je suis accroché au fond. A la poisse!!!
Je remonte un bas de ligne, je relance, relaisse couler, prise de contact et là… re-accroché ! Tient c’est bizarre, le caillou me mets des coups de tête. En fait ce n’est pas un caillou et s’en suit un combat avec quelques beaux rushs, le verdict : un bar d’à peu près 55 cm.
Sur un autre poste après je ferai une grosse vieille bien énervée et un petit lieu, mais il est temps de rentrer car 4 heures se sont déjà écoulées.
Au total une dizaine de poissons, de quoi alimenter mes pensées jusqu’à la prochaine sortie qui je l’espère sera avant la fin de l’année, car après ce sera le tour du rockfishing pendant le repos biologique.

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Canne pêche Sportive 210 Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche au coup: ma peche au feeder

Posté par admin - 19/12/2010

Par STEPHANE

Cette technique de pêche encore peu pratiquée peut s’avérer redoutable si on la maîtrise bien !

L’avantage de la pêche au feeder, c’est qu’elle peut se pratiquer partout. Que se soit en rivière à courant fort ou en étang en eau calme, la pêche est rendue possible grâce aux différentes cages qui existent.
Le feeder permet de lester la ligne et d’amorcer un coup avec précision en distribuant son contenu (en général amorce et asticots). Cette technique ne nécessite pas un investissement important, juste une canne style anglaise de 3m à 3,30m, des feeders de poids différents et des supports de cannes. La canne doit être équipée de trois scion quiver-tip interchangeables selon les conditions de pêche (un scion sensible pour les eaux calmes souvent de couleur jaune et un scion plus rigide pour les eaux à fort courant souvent de couleur verte).
Le feeder est bloqué par une large boucle où il doit coulisser parfaitement. Le bas de ligne mesurant entre 40 cm à 60 cm est d’un diamètre inférieur au corps de ligne (souvent du 14 à 12/100. Il est préférable d’utiliser comme taille d’hameçon du n°10 à 18.

L’action de pêche

L’action de pêche en elle-même est très simple. Il suffit de lancer son montage avec son feeder rempli soit d’amorce ou alors d’esches. Il est important en début de partie de pêche de lancer plusieurs fois sa cage afin de déposer un tapis d’amorce ou d’esches sur votre coup. Après le lancer, il faut attendre 3 à 4 minutes avant de ramener pour laisser le temps à la cage de se vider. Renouvelez l’opération une quinzaine de fois. Mais attention soyez très précis.
En ce qui concerne le ferrage, vous verrez les touches grâce à la sensibilité de votre scion (soit une tirée vue que votre scion est tendu, soit un relâché)
Cette technique de pêche une fois maîtrisée vous permettra de réaliser des pêches très intéressantes à moindre coût et vous procurera des sensations de part le travail de la canne et de la finesse du montage.

Mon conseil matériel Peche Direct:

1)     Ensemble feeder Mission Peche
2)     Epuisette coup avec manche Mission Peche

Mots-clefs :, , , ,

Peche du bar : un peu de respect

Posté par admin - 15/12/2010

Par JEAN-GUILLAUME

Le but de ces quelques lignes est de tenter de sensibiliser en particulier nos amis pêcheurs de bar à propos des tailles légales de capture…

En effet ces tailles sont parfois méconnues des pêcheurs novices, qui inconsciemment peuvent endommager le milieu naturel marin et la reproduction des poissons. Théoriquement, le bar ne s’est pas reproduit en dessous de 36 cm. Il n’a donc pas assuré sa descendance et il n’est pas normal, moralement et légalement, de le garder, même s’il est très bon à manger…
Si vous gardez un bar de moins de 36 cm, vous êtes préjudiciable et risquez une amende pouvant atteindre plus de 200€ (pour une partie de pêche cela fait cher !!!). Ne pêchez pas non plus pendant la période de reproduction (de janvier à mars), laissant ainsi la possibilité à nos futures générations de connaître le plaisir de la pêche aux bars que nous connaissons aujourd’hui !
Et croyez moi, j’ai eu trop souvent l’occasion de remarquer dans les musettes des poissons de moins de 36 cm (ils se reconnaîtront…).
D’après les chercheurs halieutiques, la taille légale du bar pourrait être remise en question. En effet, sa maturité sexuelle est atteinte avec plus de certitude à la taille de 42cm (700 à 900g).
Alors adoptez la pêche passion et restez modéré au niveau des quantités pêchées. A bientôt au bord de l’eau !

Mots-clefs :, , , ,

Bait rocket ou l’art du spodding

Posté par admin - 11/12/2010

Par JORDAN

Afin d’avoir un bon rendement et de ne pas s’épuiser inutilement il est important de bien s’organiser avant d’entreprendre un amorçage lourd au bait rocket.

L’idéal est de commencer par préparer le mélange dont la composition dépend des conditions de pêche, et de le laisser ensuite reposer pour que les attractants soient bien absorbés par  les particules. Pendant ce temps là il convient d’installer son atelier de spodding…
Tout d’abord il faut prévoir différents récipients : celui qui contiendra le mélange, un rempli d’eau, et deux autres qui serviront de supports aux deux premiers. Il faudra de plus un chiffon ainsi qu’un protège doigt. Pour commencer il faut placer à sa gauche les deux seaux (d’eau et d’amorce) sur deux autres récipients retournés afin d’avoir tout à portée de main, on place ensuite le chiffon près du seau d’eau. On met en place le protège doigt et on prend la canne à spod. Si le spod ne possède pas de trous il peut être intéressant de procéder à plusieurs lancers en le remplissant d’eau afin de pouvoir clipser la ligne à la bonne distance qui pour commencer sera clipsée de façon à tomber le plus près possible du repère. Une fois la distance trouvée on peut commencer à remplir le bait rocket, si celui-ci a des trous on le remplit à ras bord puis on tasse assez fortement de façon à ce que le mélange tassé arrive en bas des ailettes du bait rocket (il est très important de ne pas lancer un bait rocket rempli à fond car d’une part on peut surcharger la canne mais surtout le poids n’étant pas réparti vers la tête du spod celui-ci n’aura pas une course rectiligne mais oscillera et perdra en distance, sans parler des pertes d’amorces…) ; si le modèle de bait rocket n’a pas de trous on le remplit à moitié puis on comble le reste avec de l’eau. Ensuite on se rince la main dans le seau d’eau !!! Ca peut paraître inutile mais amorcer avec les mains collantes, les poignées de la canne pleine d’amorce, les moulinets sales ce n’est pas pratique du tout. De plus le fait d’éviter de recouvrir la poignée du bas d’amorce vous épargnera  de vous les faires ronger par les rats et autres petites bêtes durant la nuit lorsque votre canne est posée par terre…
On s’essuie ensuite la main pour avoir un meilleur grippe, on laisse une bannière de façon à ce que le bait rocket soit au niveau de l’emmanchement, on le bascule en arrière puis tout en regardant très haut au dessus du repère (ce qui permet un bon alignement des épaules et donc un lancer précis) on lance assez fort et haut même si le repère n’est pas loin ce qui évite de perdre du mélange. On garde la canne haute jusqu’à être en contact avec le clip puis on amortit la chute pour la discrétion. Une fois l’enchainement maitrisé on peut amorcer de grosses quantités assez aisément.

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Canne bait rocket Carpe Direct
2) Bait rocket Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Bonefish, la fusée des tropiques !

Posté par admin - 7/12/2010

Par LAURENT

Aux Seychelles les densités en « bones » sont exceptionnelles, rien de comparable avec Cuba ou les Bahamas !

Accueillis par plusieurs pointes noires (requins), de nombreuses raies et quelques tortues très rapides, nous tombons sous le charme de l’atoll de St Joseph. Les bonefishs arrivent droit sur nous par vagues successives. Parfois c’est un « school » de 5 poissons, souvent ils sont 20 ou 30 mais nous avons vu des bancs de plus de 100 bonefishs qui patrouillaient sur le flat. Inutile de vous dire que nos carbones ont vite pris la cadence et que les prises se sont succédées sans interruption pendant plusieurs heures. Une pêche incroyable ! Non seulement ces flats grouillent de poissons, mais ils sont peu ou pas pêchés. Durant notre séjour nous n’avons rencontré qu’un seul moucheur sud africain et son guide. Il n’y a donc aucun phénomène d’accoutumance qui vient  modifier le comportement des poissons. Un vrai coin de paradis !
Les bonefish très nombreux se nourrissent sur les flats à la marée montante. Ces poissons ne sont pas trop difficiles à leurrer à la mouche (ce qui n’est pas toujours le cas sur d’autres destinations), il suffit de leur présenter une imitation marron ou beige en poil naturel à environ 2 ou 3m de la tête. La mouche doit être assez lestée pour qu’au premier strip, elle soulève un peu de sable. Lorsqu’un « bone » la voit, tous les autres s’y intéressent et le tour est joué. En revanche ces poissons relativement petits (entre 50 et 70 cm) sont de très bons sprinters. Je vous conseille d’ailleurs de ne jamais bloquer le premier rush sous peine de casse immédiate. Veillez aussi au bon enroulement de votre backing, car si deux spires se sont croisées involontairement, le poisson filera avec la mouche au coin du museau. Les moins bonnes journées nous prendrons une vingtaine de bonefish chacun, les meilleures, plus de 50 poissons !

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Canne mouche Prestige 7/8 Mouche Direct
2) Moulinet mouche Prestige 7/8 avec Soie WF8F et Backing Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,

Test canne à carpe CCD01

Posté par admin - 3/12/2010

Par JORDAN

C’est avec un plaisir particulier que j’ai testé les cannes Carpe Direct CCD01 12 pieds 3 livres…

Les cannes CCD01 sont les premières cannes à carpe que j’ai utilisées. Ce sont elles qui m’ont permis de prendre mes premiers poissons, et c’est avec elles aussi que j’ai gagné mon premier enduro. Autant dire qu’elles me rappellent de bons souvenirs et  même si j’ai du m’en séparer pour acquérir des cannes plus puissantes, j’ai toujours l’occasion de les utiliser car j’ai reçu un des nouveaux modèles et c’est mon compagnon de pêche qui a hérité de mon ancienne batterie depuis 2008 maintenant et qui sont toujours en état !
La canne CCD01 est une canne surtout destinée au plaisir lors du combat mais permet d’envoyer aisément des plombs de 80 grammes à près de 90m. Cependant sa souplesse qui parait excessive pour une 3 lbs ne permet pas l’emploi de charges lourdes et un plomb de 100 grammes semble être le maximum pour pouvoir pêcher confortablement. Mais ce défaut est aussi une qualité car rares sont les décroches avec cette canne qui amortie à merveille les coups de tête de poissons de toutes tailles et qui évite ainsi les décrochages intempestifs. Elle a, par la même occasion, la capacité de pardonner les erreurs des débutants (ou pas) lors des combats rapprochés.
En ce qui concerne le blank et les anneaux, on peut être satisfait du placement de ces derniers qui empêchent relativement bien la friction du fil sur la canne lors du lancer et assure une bonne répartition de la charge le long du blank, je pense cependant qu’il gagnerait à être d’un diamètre supérieur…
Les poignées sont quand à elles bien positionnées et proportionnées ce qui assure une prise en main agréable. On se satisfait aussi de l’emmanchement qui s’ajuste correctement mais il serait bon de remplacer la surépaisseur de carbone par une bague en aluminium comme sur les modèles de la gamme supérieure… La pastille fluorescente est un petit gadget fort appréciable et bien pensé.
Pour conclure, avec la canne CCD01 on est en possession d’un produit à prix très compétitif et bon marché mais de qualité !

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Canne CCD01 Carpe Direct


Mots-clefs :, , , ,