Carpe : Le tout est dans le sac !

Posté par admin - 27/04/2011

Par JORDAN

Même si le printemps arrive à grand pas, les poissons sont toujours peu enclins à se nourrir dans ces eaux encore rafraichies de ce rude hiver. Il faut donc mettre en place une stratégie d’amorçage permettant d’attirer rapidement ces poissons léthargiques sans les gaver…

Mes stratégies de pêche hivernales se résument à deux mots : attraction et instantanéité ! En effet les poissons se nourrissant peu et sur de courtes périodes il faut faire en sorte de leur proposer une source de nourriture attractive qui les mettra rapidement en activité pour espérer les prendre rapidement  malgré ces conditions rudes… Pour cela j’utilise avec une certaine réussite les sacs solubles !

Malgré la fraicheur des eaux, ces petits sacs permettent de toucher rapidement de beaux poissons…Dernièrement j’ai utilisé ce type de sacs sur une gravière d’une dizaine d’hectares  assez encombrée avec la présence d’arbre immergé en bordure. Les sacs me permettront de placer mes montages correctement en étant sûr qu’ils pêchent proprement quelque soit le substrat en présence. Pour remplir ces sacs j’utilise un mélange de différentes farines : dans un premier temps je mets en parts égales de la farine de chènevis et de pellets, je rajoute à cela des épices et mouille le tout avec un mélange de liquide de foie et de CSL (toutes ces substances sont logiquement dénuées d’eau…), je réserve toutes les huiles pour les pêches en eaux chaudes pour ne pas gêner l’attractivité de l’ensemble.
Mon montage est constitué d’un mètre de lead core sur lequel je place un plomb in line d’une soixantaine de grammes bloqué sur un émerillon. Pour que le montage se place correctement mon bas de ligne fait la longueur du sac soluble de manière à ce que mon appât repose toujours sur l’amorçage. Ce bas de ligne est le plus souvent réalisé en tresse avec un montage KD-rig permettant de présenter  une pop-up fluo en équilibre au dessus de la tâche d’amorce.
Pour remplir mon sac je place, pour commencer,  une fine couche de farines au fond de celui-ci afin de former un « tapis » pour le plomb. Je place donc le plomb au centre du sac après avoir tassé l’amorce présente  et en rajoute jusqu’à la moitié avant d’insérer l’esche et le reste du montage en m’assurant qu’il n’y ait pas d’emmêlage avant de rajouter une couche d’amorce de manière à laisser 3 cm avant l’extrémité du sac. J’humidifie alors cette partie et torsade le sac pour le refermer. Après avoir fortement comprimé le sac je replie les coins pour gagner en aérodynamisme et les colle le long du sac en les humidifiant. Au final j’obtiens un sac très compact pesant environ 130grammes et qui pourra se lancer à plus de 100m.

Ce petit sac bien compact se lancera à plus de 100m et attirera le poisson de loin !

Lors de ma session, après avoir pris soin de clipser mes lignes je placerais un de ses sacs à moins d’un mètre d’un arbre immergé, frein bloqué et confortablement assis dans mon abris j’attends le départ… Celui-ci arrivera une demi-heure plus tard et après un rude combat où je ne lâcherais pas un cm de fil, obstacle oblige, je sortirais mon premier poisson de l’année dépassant les 15 kilos !   Ces petits sacs, simples d’utilisation, peuvent rapporter gros, d’autant plus qu’ils ne sont pas à réserver qu’à la saison froide…

Mon conseil matériel PECHE DIRECT:

1) Sac soluble Carpe Direct
2) Lot d’accessoires pour 60 montages Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Test moulinet Prestige Fish Different

Posté par admin - 22/04/2011

Par LAURENT

Lors de mon dernier voyage au Panama, j’ai voulu comme je le fais toujours avec le matériel, tester le moulinet MFD17 Big Fish Prestige Fish Different dans des conditions de pêche extrêmes : la traque des grosses carpes rouges du pacifique au popper !

Conçu au départ pour toutes les techniques de pêche de la carpe ainsi que du silure et autres gros poissons d’eau douce et d’eau salée, le moulinet Big Fish Prestige (MFD17) n’est pas forcément destiné à un tel traitement de choc. Mis en concurrence avec des moulinets de référence qui valent 10 fois son prix, il s’en est pourtant sorti avec les honneurs. Les deux exemplaires que j’avais mis dans mes bagages sont revenus de ce grand périple au Panama sans grand dommage et presque encore neufs ! Il faut dire qu’avec son mécanisme de pointe et ses 13 roulements à billes + 1 roulement à aiguilles, le MFD17 est le fruit des dernières recherches et avancées technologiques. J’ai apprécié son extrême douceur d’utilisation et de rotation, il est parfaitement équilibré et précis. Le frein avant micrométrique très sensible permet un réglage du dévidement de la ligne et facilite le combat avec le poisson. Garni d’une tresse 80 livres, le MFD17 a vraiment été mis à très rude épreuve car les poissons du pacifique ne pardonnent rien au matériel. Son oscillation très lente ainsi que sa bobine de grande capacité et de très large diamètre, permettent une répartition parfaite du fil ou de la tresse avec un minimum de mémoire et de tension. Cela rend possible des lancers à grande distance, avec une bonne précision.

Plus de 30 kilos de muscles !

Ma tresse n’a jamais subi de perruque et c’est l’une des grandes qualités de ce moulinet, un enroulement parfaitement croisé. Sur de très grosses bagarres, j’aurais souhaité un bâti encore plus rigide, mais je parle ici de combats extrêmes que peu de moulinets très haut de gamme peuvent encaisser. Cette modification sera prise en compte dans la prochaine production. A noter une excellente protection souple anti-emmêlement qui évite au nylon de passer sous la bobine. Ce système de joint ingénieux parfaitement étanche, évite également au sable, poussière et tout autre corps étranger de s’introduire à l’intérieur du mécanisme. C’est vraiment un plus quand on est en mer à des milliers de kilomètres de la maison ! Une carpe rouge ou une sériole c’est souvent plus de 30 kilos de muscles. Cela me fait dire que ce moulinet Big Fish Prestige Fish Different n’est pas mal du tout !

Mon conseil matériel PECHE DIRECT:

1) Moulinet Big Fish Prestige MFD17 Fish Different
2) Sélection 6 Poppers heavy Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

La nuit, tous les lieux sont gris…

Posté par admin - 18/04/2011

Par JULIEN

Nous sommes en mars, la saison où les lieus commencent à être de plus en plus présents  sur nos côtes et où les sessions rockfishing deviennent intéressantes.

Après le travail, un soir où le temps est calme et dégagé, ayant la chance de travailler à coté de la mer, je remarque que celle-ci est haute, alors je suis pris d’une subite envie de pêche. Je passe vite fait chez moi prendre une canne et quelques leurres et feu… J’arrive au port et là en sortant de la voiture un calme paisible y règne, que du bonheur!!!
Je monte ma ligne et commence les hostilités. Dès le premier lancé, je sens des petites tapes qui m’indiquent qu’il y a du monde dans le coin mais petit, je vais essayer de trouver leurs grands frères.
Après plusieurs lancés sans pouvoir piquer un seul de mes amis très taquins, je sens une plus grosse tape que je sanctionne aussitôt d’un ferrage, et çà y est, j’ai mon premier poisson de la soirée, enfin j’espère que se ne sera pas le dernier. Après un bref combat, j’aperçois un petit lieu, je fais une photo de famille et le remets vite fait à l’eau.
Quelques lancés plus tard rebelote, mais  il sera un peu plus petit.
10 minutes plus tard, commençant à avoir froid et me tâtant à rentrer, en ramenant mon leurre très doucement  je prends une tape que je n’ai même pas besoin de ferrer et qui cintre littéralement ma canne d’un seul coup. Là je crois que je tiens le poisson de la soirée, je commence à le ramener mais il n’est pas décidé et reste collé au fond. Je commence à pomper et il me colle un petit démarrage qui fait chanter mon moulinet, je reprends de la tresse et il m’annonce son mécontentement et me recolle un rush, puis après se laisse faire agrémenter de quelques coups de tête. Je le saisis et c’est un lieu d’un peu plus de 30 cm, qui après un tirage de portrait, ira dire à ses copains de venir me voir, enfin je l’espère…
Il est l’heure de rentrer à présent, car il se fait tard et frisquette. Et la tête pleine de souvenirs, je vais me coucher en repensant à ce petit combat bien sympa qu’un lieu d’une trentaine de cm peut faire sur du matériel ultra light, et qui donne tellement du plaisir que l’on ne peut imaginer les pêcher autrement.

Mon conseil matériel PECHE DIRECT:

1) Moulinet Prestige 8+1 roulements Carnassiers Direct
2) Waders néoprène Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Test moulinet carpe Fish Different

Posté par admin - 14/04/2011

Par JORDAN

Je profite de ce début de saison pour vous faire parvenir mes ressentis concernant un moulinet qui me rend de précieux services : le moulinet carpe Prestige débrayable MFD16 de la marque Fish Different…

Ce moulinet à l’esthétisme soigné est une véritable machine de guerre ! En quatre mois d’utilisation je lui ai fais subir plus ou moins volontairement les pires situations : entre autre il a subi de fortes gelés, est resté immergé de longues heures de suite, est tombé plusieurs fois dans le sable (…) et il tourne toujours comme au premier jour, sans un grincement, sans un soupçon de jeu !
Cette résistance aux éléments est directement liée à la conception de ce moulinet qui réserve beaucoup de bonnes surprises ! Je citerais par exemple l’ensemble des joints qui sont placés sur le mécanisme interne des bobines permettant d’isoler les fragiles disques de freins de toutes poussières ou grains de sable.
Concernant le frein, celui-ci se règle extrêmement vite et précisément grâce à la molette de réglage anodisée qui est du plus bel effet, et une fois serré à fond aucune carpe de nos eaux ne vous prendra un centimètre de ligne ! Pratique lorsque l’on pêche proche des obstacles…
J’ai longtemps était dubitatif à l’emploi de moulinets débrayables, mais l’utilisation de ce modèle à fait disparaître toutes mes craintes ! Les réglages sont quasi infinis, pouvant aller jusqu’à une ligne quasi lâche et le système s’embraye en un quart de tour sans jamais déraper !!!

L’enroulement de la ligne est irréprochable

L’axe du moulinet inspire confiance et même avec la bobine en position haute il est impossible de le tordre. Le rotor bien ajusté, tout comme l’ensemble du mécanisme, procure une puissance de récupération hors norme facilitant la récupération de ligne placée à longue distance mais aussi l’utilisation de bait rocket. En effet cette puissance couplée à une récupération dépassant le mètre pas tour de manivelle permet de ramener très rapidement le spod en surface pour éviter toute fatigue inutile…
J’ai trouvé un intérêt particulier à utiliser ce moulinet pour les pêches à longue distance (couplé à la canne Fish Different notamment) qui, grâce à sa bobine en aluminium forgée à froid, large et de grande capacité, permet de faire de très longs lancers. Ces lancers sont améliorés par la répartition de la ligne qui frôle la perfection grâce au système de double oscillation, une contenance très importante (plus de 400 m de 35/°°) et une glisse irréprochable du fil lors du lancer.
Ce produit est à recommander pour tous les pêcheurs pratiquant des pêches fortes ou à longues distances, mais n’est pas réservé seulement aux experts car son prix inférieur à cent euros le rend accessible à tous !

Mon conseil matériel PECHE DIRECT:

1) Moulinet carpe Prestige MFD16 Fish Different
2) Canne carpe Prestige CFD27 Fish Different

Mots-clefs :, , , ,

Test canne Jigging Mag Mer

Posté par admin - 10/04/2011

Par LAURENT

Lorsque je prépare un voyage au bout du monde, je réunis toujours du matériel de qualité. En partant pour le Panama, j’avais mis dans mon tube, la canne Jigging CMM46 de la marque Mag Mer afin de faire un test grandeur nature.

Cette canne est conçue au départ pour la technique de pêche au Jigging ainsi que pour toute pêche verticale. Lors de sa prise en main, j’ai de suite remarqué sa réserve de puissance exceptionnelle. Un blank capable d’absorber les rushs puissants des prédateurs marins les plus combatifs et qui permet de sortir vainqueur de combats puissants, c’est assez rare à ce prix de vente. La cosmétique est très réussie et le porte-moulinet aluminium possède un système de blocage très fiable qui assure un parfait maintien du moulinet en action de pêche. Cette canne est équipée d’anneaux double patte d’excellente qualité et de diamètre conséquent, la fixation solide sur le blank est assurée par des doubles ligatures protégées par une solide couche de vernis.
Après une semaine de pêche intense au jig, la canne s’est montrée à la hauteur. Je mettrais tout de même un petit bémol sur sa longueur qui devrait être revue à la baisse dans les prochaines productions. En effet un modèle n’excédent pas 1m80 serait encore mieux adapté au jigging profond. En revanche, pratiquant principalement en bateau j’ai trouvé que cette canne était aussi excellente pour les pêches fortes au lancer, avec des leurres types cuillers lourdes, poissons nageurs et poppers. D’ailleurs les bonites, rainbow runners et carangues s’en souviennent encore. Côté résistance, aucun souci, j’ai volontairement monté cette canne donnée pour 30 livres avec une tresse deux fois plus résistante ! Et bien elle n’a pas « bronchée » !

Un dauphin de 600 kilos !

Pour la petite histoire alors que je prenais de grosses bonites pour le marlin noir, un énorme dauphin est venu me chiper celle que je tenais et il a joué avec mes nerfs pendant près de 30 minutes. J’ai ramené ma bonite totalement déchiquetée. Le dauphin est très intelligent, il ne vient sur la ligne que par jeu, il voit parfaitement l’hameçon et ne se pique jamais sur un leurre. Si je vous dis que ce « petit malin » avoisinait les 600 kilos, je crois que la solidité de cette canne ne peut pas être mise en doute. En un mot une belle réussite de l’entreprise Peche Direct, et une canne très polyvalente dans de nombreuses conditions !

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Canne Jigging CMM46 Mag Mer
2) Sélection 18 leurres pêche exotique Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Brochet au canal du Bourgidou

Posté par admin - 6/04/2011

Par DOMINIQUE

Fin janvier le brochet va fermer, il faut profiter des quelques belles journées lorsqu’il y en a! Ce matin, c’est décidé, je prends la direction d’Aigues Mortes, et vais taquiner Esox.

Le canal du Bourgidou commence dans le canal du Rhône à Sète, à la sortie d’Aigues Mortes. Il rejoint le Petit Rhône par l’intermédiaire du canal de Peccais. Ces deux canaux faisaient partie autrefois d’un réseau de voies d’eau camarguaises très développé, qui permettait de transporter marchandises et matériaux. Son peuplement en carnassiers est excellent, depuis de nombreuses années, notamment en brochets et black-bass.
Sitôt sorti de voiture, le matériel est déballé, canne Predator en trois brins, qui est particulièrement adaptée à ce type de site, cranckbait de 11 centimètres, sac à leurres sur l’épaule, c’est parti, je remonte la rive gauche.
Je lance régulièrement, en prospectant tout d’abord, un peu en retrait, le tombant de la berge sur laquelle je me trouve, puis ratisse un peu plus large, de façon à raser la berge opposée. Dix minutes s’écoulent sans incident, et je décide de changer de leurre. Je monte rapidement un autre poisson nageur, articulé cette fois, et continue à prospecter.

C’est parti…

Vingt mètres plus loin c’est la touche, mais vu la faible résistance, ce n’est pas le monstre espéré : en effet, une perchette qui avait les yeux plus gros que la bouche, s’est prise sur le dernier triple, et elle est prestement décrochée et remise à l’eau. Continuons, un lancer au ras de la souche, là-bas en face, déclenche l’attaque d’un bec, cette fois c’est plus sérieux! Mais ce n’est pas le combat du siècle malgré tout : trente secondes après, j’ai devant moi un brocheton d’un kilo, qui ne veut pas se décrocher tout seul malgré mes manœuvres… Tant pis, je sors la pince à poissons du sac, et vingt secondes après, encore tout étourdi, voilà notre petit brochet qui redémarre vers des lieux qu’il est certainement seul à connaître!
La prospection continue, avec un peu plus de moral : le fait de toucher deux poissons, même s’ils sont adolescents, met toujours un peu de baume au cœur.
Vingt minutes après, et à cinq cents mètres de mon point de départ, nouvelle touche, alors que le doute commençait à percer!
A nouveau un brochet, j’en suis sûr, mais guère plus de défense que le premier… Ah, il marsouine, je suis fixé, c’est encore un gamin! Je le ramène vers moi, puis commence à donner du mou, et il arrive à se décrocher tout seul. Il était à peine plus gros que le précédent, peut-être un kilo et demi? On ne le saura jamais.
La partie de pêche se poursuit, mais sans résultat positif, mis à part la prise d’une autre perche, presque à la maille, celle-ci, mais elle rejoint tout de suite son élément.
On ne mangera pas de poisson, ce soir, peu importe, j’ai passé un excellent moment au bord du Bourgidou.

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Sélection 67 leurres brochet Hook Discount
2) Canne 3 brins Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Test fourreau Prestige Carpe Direct

Posté par admin - 3/04/2011

Par JORDAN

Pour les passionnés qui, comme moi, portent une attention particulière à la qualité de leur matériel, rimant souvent avec prix élevés, l’utilisation d’une bagagerie sécurisante est primordiale.

 J’ai pour cela  testé méticuleusement le fourreau prestige Carpe Direct ces derniers mois et j’avoue en être très satisfait. Ce fourreau a été utilisé avec des cannes de 13 pieds, taille de cannes pour lesquelles il a été conçu, équipées d’anneaux de départ en 50 mm qui posent souvent des problèmes de rangement, équipées de moulinets à grosse contenance. J’ai souvent eu des soucis avec mes précédents fourreaux au niveau de la taille des emplacements pour les moulinets souvent trop justes mais là aucun souci ! Ces poches sont très profondes et une séparation rembourrée sépare correctement les compartiments. On range les 4 cannes sans se tracasser et surtout sans forcer les moulinets les uns contre les autres, ce qui a tendance à plier les anses de pick up et casser les manivelles, il est bon de noter que sur les très gros modèles celles-ci doivent être repliées pour éviter tous problèmes.
Ce fourreau a été conçu de telle manière que les cannes s’arrangent en quinconces ce qui fait que les anneaux sont placés en travers et non dans l’alignement du blank ce qui évite qu’ils aient à supporter une forte pression lors de la fermeture et du transport du fourreau d’autant plus avec des anneaux de 50 mm…
Il y a 4 points d’attaches par canne ce qui permet de les maintenir parfaitement bien placées lors du transport, cela évite d’avoir un méli mélo à l’ouverture du fourreau et protège ainsi l’intégrité du matériel ! Ces lacets sont aussi présents du côté prévu pour les cannes non montées…

L’ensemble du fourreau est généreusement matelasséCependant le haut du fourreau est excessivement rembourré au niveau de la partie supérieure des cannes protégeant les anneaux fragiles du scion. A noter qu’un rabat épais se place entre les deux parties du fourreau pour éviter les chocs entre les cannes montées et non-montées.
A l’extérieur du fourreau deux grandes poches permettent le rangement d’un parapluie, d’un filet d’épuisette, d’un cobra ou encore d’un ensemble de piques pour supporter les cannes ! La bandoulière et la poignée de transport sont rembourrées  facilitant le transport et la toile extérieure renforcée évite les déchirures  dans les passages encombrés de ronces.
Pour finir on parlera de la fermeture éclaire qui, de bonne facture, permet de fermer totalement le fourreau évitant ainsi la perte de tout éléments non fixés à l’intérieur du fourreau…
Pour faire simple, un produit au top pour tous ceux qui veulent préserver efficacement leur matériel, et tout ça, au meilleur prix…

Mon conseil matériel PECHE DIRECT:

1) Fourreau Prestige Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,