Session de 24h sur un lac difficile

Posté par admin - 31/07/2011

Par ROMAIN

J’ai décidé d’aller pêcher une nuit sur un lac assez difficile mais bien connu de la région pour ses carpes d’un poids assez important !

Après avoir demandé à plusieurs amis s’ils voulaient m’accompagner pour cette courte session de 24h sans réponse positive à cause du temps lamentable qui était annoncé, je me suis résigné à faire ma partie de pêche en solo ! J’arrive samedi matin tant bien que mal au bord de l’eau avec un chariot rempli de 200 kg de matériel ! 
Je choisis de pêcher un poste à l’écart de tous les autres carpistes (une bonne dizaine). J’ai juste le temps de monter l’abri et de jeter le chariot dessous pour ne pas tout tremper sous une déferlante de pluie orageuse.  Le poste n’est pas large et de plus une bande d’herbiers denses occupe une vingtaine de mètres sur la bordure d’en face. Je profite de toutes les accalmies qui se présentent à moi pour installer le matériel. Vers midi, toutes les cannes pêchent et il est temps de manger. C’est un lac infesté de poissons chats et d’écrevisses ! Un lac casse tête pour les pêcheurs car comment pêcher sans être dérangé en permanence par des bip intempestifs et surtout des appâts pelés par les indésirables.

Amorçage léger, mais précis

 Je choisis donc de pêcher contrairement à mes habitudes à la graine, préparée quelques jours auparavant. J’ai à ma disposition un mélange de mais, tiger et blé qui serviront à la pêche comme à l’amorçage. Ma pêche va se faire au spot, après sondage précis avec la canne marker  je remarque une cassure à une bonne vingtaine de mètres du bord ou je placerais deux cannes, puis les deux autres vont  pêcher la bordure des herbiers à une quarantaine de mètres. Deux cannes seront eschées avec une bouillette de 14 flottante et dure au maïs puis une tiger, les deux autres seront eschées avec deux jolies tigers. L’amorçage se fera au spod pour une précision optimale et je tiens à mettre en avant l’efficacité de la canne bait rocket CCD67 Carpe Direct qui est puissante et précise même lors des lancer appuyés. J’utilise également la tresse Carpe Direct en 30/100 qui exerce une glisse impressionnante dans les anneaux lors des lancers et permet d’atteindre des distances importantes. La ligne est complétée par une attache rapide est d’un bait rocket Carpe Direct. Quatre bait rocket seront suffisants pour amorcer le spot de façon précise et efficace.

Résultat maigre mais au delà de toutes mes espérances !

Cela fait plusieurs fois que j’essaie de pêcher ce lac depuis près de 3 ans mais jusqu’ ici aucun poisson sur le tapis. Après discussion avec des carpistes sur place, cela fait quelques mois que les chevronnés s’y cassent les dents. Je ne pourrais plus le dire, ma technique de pêche précise à la graine aurait elle payé ? C’est à 2h30 du matin que le détecteur d’une des cannes qui pêchent la bordure des herbiers retentit, après un combat acharné d’une dizaine de minutes je sors un poisson de taille moyenne, étant donné le combat je pensais voir un poisson plus gros ! Une magnifique commune de 9 kg qui je pense n’a jamais été piquée ou il y a très longtemps car cette carpe est intacte.
Malgré les conditions météos déplorables et les poissons discrets je suis content de ces 24 h passées au bord de l’eau en compagnie d’un ragondin qui venait me vider la poubelle à chaque fois que je dormais profondément !  

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Tresse Carpe Direct
2) Chariot de transport Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Mer: La pêche finesse en kayak

Posté par admin - 26/07/2011

Par JULIEN
 
Quand les poissons sont méfiants et que les conditions le permettent, ce mode de pêche reste un choix très judicieux qui peut débloquer la situation, et apporter beaucoup de plaisir.
 
Lors d’une belle journée avec pas ou peu de vent, ensoleillée, la mer est souvent très claire et lisse. Les poissons sont alors en général  très  méfiants et il faut ruser pour espérer les faire mordre. Un petit fleuret light de puissance 1 à 10 grammes, un petit moulinet léger pour équilibrer le tout, de la tresse en 8/100, un fluorocarbone  en 18 ou 20/200, une poignée de petits leurres et de petites têtes plombées de moins de 5 grammes et le tour est joué.
En général, sur ce type de sortie les dérives sont lentes, ce qui est un atout quand on pêche avec des petits leurres légers, car si les dérives étaient trop rapides, le leurre n’aurait pas le temps de couler et donc de pêcher, sauf s’il tombe dans la gueule du poisson comme cela peut arriver des fois.
Pour moi, les endroits propices sont les bordures, que je pêche en lançant  au raz de la roche et en ramenant par une animation minimaliste avec un montage avec des hameçons texans pour éviter les accroches très fréquentes. Il y a aussi les plateaux  rocheux  et sableux, les champs de laminaires, ainsi que les têtes de roche dans de faibles fonds, où l’on pose son leurre sur  le fond, et on le ramène avec de petits coups de scion, puis on le laisse redescendre en contrôlant la descente, car les touches interviennent souvent à ce moment-là. A la touche, il faut appliquer un ferrage ample avec un réglage de frein pas trop serré, car avec des bas de ligne si fins sur des beaux poissons la casse ne se fait pas attendre. On peut pêcher les bordures d’estuaire où les poissons sont callés dans le goémon ou derrière un caillou à attendre la nourriture leur tomber dans le bec à la montante ou à la descendante.
La capture d’un poisson avec cette méthode et très excitante, car les cannes light sont souvent semi-paraboliques et avec des poissons de taille moyenne, on a l’impression de tenir le poisson record à chaque fois.  

Mon conseil matériel Peche Direct :

 
1) Lunettes polarisantes Carnassiers Direct
2) Moulinet Predator Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Profondeurs abyssales

Posté par admin - 19/07/2011

Par JORDAN

Le printemps est bien installé depuis quelques semaines en Gironde, ce qui se traduit par une fréquentation de plus en plus importante des berges de nos terrains de jeux favoris.
 
Afin de fuir cette pression, je me suis dirigé pour trois nuits consécutives sur une gravière sauvage où, parait-il, nagent quelques poissons spécimens…
Le chemin menant à ce petit coin de paradis fut bien tumultueux mais une fois sur place je me réjouis de voir que cette étendue d’eau a gardé son caractère sauvage et toute sa beauté!
Je m’installerais pour ces quelques jours sur une plage de sable située au milieu de la gravière, j’aurais ainsi plusieurs possibilités de postes à exploiter. Sur ma gauche, j’ai une petite baie très encombrée qui semble être un poste de tenue, c’est sûrement d’ici que les poissons sortiront pour aller se nourrir… A ma droite, j’ai une berge le long de laquelle plusieurs arbres sont tombés et baignent dans l’eau. La quantité de nourriture naturelle doit y être importante, c’est un poste de choix.
Une fois le matériel déchargé, je me lance dans une longue séance de sondage. Je suis surpris par la profondeur des lieux, et me demande quelle stratégie d’amorçage je vais mettre en place pour éviter que mes appâts ne dévalent ces pentes abruptes. En effet à 40m du bord, j’ai une profondeur de 16m, les cassures ici ne font pas 50cm ou 1 m, mais 4 à 5m !!!
Pour me simplifier la vie je pêcherais en priorité la berge de droite où avec « seulement » 8m de fond à10m du bord, l’amorçage devrait rester en place.
Concernant cet amorçage, j’essaierais de m’adapter à la nourriture naturelle (corbiculas et escargots d’eau) en utilisant des appâts de petites tailles.
J’utiliserais  un mélange de pellets Fish Star Pêche de 8mm et de noix tigrées de différentes tailles de la même marque. Les pellets en se dissolvant formeront de petites particules qui mettront en activité tous les poissons blancs, ce qui attirera les carpes qui trouveront sur place de bonnes tigers bien sucrées!

La première nuit fut bien calmeAu petit matin j’accueille mon coéquipier de pêche qui pêchera sur ma gauche la zone encombrée. Pour mettre un peu d’activité  sur son coup il a pris soin la veille, de préparer quelques kilos de boules d’amorce à carpe qui une fois congelées pourront facilement être expédiées à la fronde.
Malheureusement pour nous, cette deuxième nuit et journée ne seront pas plus productives, un changement de temps avec l’approche d’orage nous forceront à rentrer.
Pas de poissons pour cette fois, mais on aura passé un bon moment en ces lieux sauvages.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble amorçage Carpe Direct
2) Noix tigrées Star Pêche

Mots-clefs :, , , ,

Nymphe par eau basse

Posté par admin - 16/07/2011

Par LAURENT

Les eaux chaudes de l’été sont particulièrement difficiles car les poissons sont méfiants et terriblement sélectifs. Face à ces comportements qui nous portent parfois vers la crise de nerf, je vous propose de revoir en détail vos angles d’attaques…

Je me souviens très bien de cette « mémère » récalcitrante que j’avais repérée à plusieurs reprises sur un affluent de la rivière d’Ain. Soit elle faisait le ménage dans les hordes de vairons soit elle se contentait de glaner par-ci par-là des nymphes d’éphémères. Ce poisson restait inapprochable par la berge classique côté gravière et disparaissait au moindre pas. Eduquée, la grande truite avait depuis longtemps fait le rapprochement entre la vision d’un pêcheur et la notion de danger.
L’été dernier alors que je pêche avec l’ami Olivier, je décide de radicalement changer mon fusil d’épaule. Il faut que je traverse cette « maudite » fosse bien en amont du gros poisson pour pouvoir l’attaquer sous un autre angle côté falaise. La chose n’est pas simple car l’eau est profonde, le bain est inévitable mais par cette chaleur rien de bien grave. Au bout d’une demi-heure assez inconfortable, je dois bien le dire, j’aperçois la grosse truite qui frise les 70 cm remontant nonchalamment la berge sur laquelle je me tiens. Je crois d’abord qu’elle cherche des nymphes mais elle fait sous mes yeux une belle embardée dans les vairons en manquant son coup.

Ce poisson valait bien la peine d’être attaqué sous un autre angle !

Je monte rapidement une nymphe tête orange que je lance largement en amont du poisson en gardant ma canne bien à l’écart de son angle de vision. Je reste parfaitement immobile, la truite m’ignore (elle n’a sans doute jamais vu de pêcheurs sur cette berge). En tirant doucement sur ma soie plus qu’en bougeant mon scion je parviens à animer ma nymphe. La grosse truite n’accélère pas le moins du monde mais vient doucement se saisir de l’artificielle. Je ferre sèchement et la canne plie sous le démarrage en trombe de cette truite qui file vers l’aval. Dans le même mouvement je saute à l’eau en bridant le poisson et malgré la difficulté pour faire le chemin à l’envers avec de l’eau à hauteur de poitrine je parviens à maîtriser la bagarre très rude. C’est avec les plus grosses difficultés que je parviendrais à glisser la belle dans l’épuisette. L’hameçon n°14 s’est ouvert, la truite s’est décrochée, mais heureusement elle est dans la grande raquette. Elle mesure 67 cm et le peson annonce 3kg200 ! Ce poisson valait bien la peine d’être attaqué sous un autre angle !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1)   Ensemble Fly Prestige 5/6 Mouche Direct
2)   Lot 36 Nymphes + Boite Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : 24 heures à Warlaing

Posté par admin - 11/07/2011

Par DOMINIQUE L.

Warlaing est une petite commune Française, située dans le département du Nord et de la région Nord Pas de Calais. Elle abrite de nombreux cours d’eaux et étangs. Nous décidons de pêcher l’un de ces étangs pour 24 heures…

15h30 et le matériel est déchargé, je passe un rapide coup de sondeur. Plusieurs spots s’offrent à nous. Mon père a choisi un poste calme, plat et ensoleillé. Pour ma part je choisirais de déposer mes cannes derrière un herbier d’une vingtaine de mètres carrés.
J’amorcerais à la graine sur l’ensemble de mon secteur. Les graines sont incontournables pour la pêche de la carpe. Que ce soit pour l’amorçage ou sur le cheveu, elles donnent toujours de bons résultats.
Attention toutefois, la quantité d’amorçage dépend de la saison et de la population de poissons ainsi que de la richesse de l’alimentation présente dans le plan d’eau. C’est pourquoi une bonne connaissance des lieux vous donnera un atout supplémentaire.
17h30 l’ensemble des cannes pêchent. Les premiers départs ne se font pas attendre, ces dames semblent disposées à nous inviter pour quelques danses. Trois départs en moins de 5 minutes sur la même batterie ! La session s’annonce excellente.
19h30, des éclairs et de grosses gouttes viennent perturber notre bal !
22h30, après deux violents orages, le calme revient enfin. Les poissons semblent avoir déserté les lieux. Le reste de la nuit sera très calme.
Il faudra attendre 6h30 pour enregistrer le 1er départ de la deuxième journée.
Au final, une quinzaine de poissons (de 6 à 13kg) viendront rejoindre le tapis de réception, dont deux magnifiques carpes communes en doublette qui mettront un terme à cette session réussie.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Pack 3 graines Star Pêche
2) Tapis de réception Prestige Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Règles de la pêche en kayak en mer

Posté par admin - 6/07/2011

Par JULIEN

La pêche en kayak en mer se développe de plus en plus et le plaisir de la pratiquer est incomparable, mais il y a des règles à respecter…

Il y a beaucoup d’avantages à pratiquer cette pêche comme le plaisir de la glisse sur l’eau, c’est une pratique comparable à celle de la pêche en bateau mais avec un petit côté écologique, l’accessibilité à des postes que les bateaux et les pêcheurs du bord ne peuvent pas atteindre, et la mise à l’eau rapide et possible un peu partout.
Cette pratique est en plein essor depuis plusieurs années et surtout depuis deux à trois ans, où elle est de plus en plus médiatisée, ce qui peut décider à pratiquer mais il y a des règles à respecter avant de ce lancer dans cette nouvelle aventure…
Tout d’abord le kayak doit répondre à des normes qui ne sont pas obligatoires en eau douce (où l’on peut même pêcher en kayak gonflable) , mais pour la mer il faut que celui-ci fasse partie de la division 240. Il s’agit d’un cahier des charges que le constructeur doit respecter afin que son kayak soit homologué pour que futur propriétaire puisse pratiquer la pêche en mer en bonne et due forme.
Entre autres, le kayak doit mesurer plus de 4 mètres de long et posséder une ligne de vie. Car après l’acquisition, le kayak doit être immatriculé auprès des affaires maritimes, tout comme un bateau doit l’être (ce qui est gratuit et très simple, il suffit de réunir quelques documents et de disposer de 5 minutes de temps libre…)
Ensuite, il faut posséder le matériel d’armement et de sécurité à bord en cas de contrôle, mais surtout en cas d’éventuels problèmes. Pour une utilisation à moins de 2 miles des côtes, ce que je trouve largement suffisant, il faut avoir un gilet de  sauvetage, un moyen de repérage lumineux (lampe étanche), une ligne de vie autour du kayak, et un bout de remorquage faisant au moins la longueur du kayak.
Les modèles de kayak sur le marché pour cette pratique sont de plus en plus nombreux et performants, et certains sont presque de vrais navires au vu de leur stabilité et fonctionnalité.
Il ne manque plus qu’un petit fleuret, quelques leurres et le bonheur est à vos trousses ! 
Un petit conseil pour vos premières sorties : éviter les journées venteuses qui deviennent vite une galère et peuvent être décourageantes !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Boîtes poissons nageurs MAG MER
2) Boîtes leurres souples MAG MER

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Amorçage gagnant

Posté par admin - 2/07/2011

Par JORDAN

C’est lors de ma dernière session en gravière technique que je me suis rendu compte que c’est vraiment en se démarquant des autres que l’on réussit une session.

Le plan d’eau que j’ai décidé de pêcher fait une vingtaine d’hectares, les poissons sont nombreux avec quelques beaux spécimens mais, suite à la pression de pêche augmentant, ils deviennent de plus en plus durs à prendre.
Lors de cette session, j’ai décidé d’adopter une stratégie sensiblement différente de celle des autres pêcheurs. En effet la majorité d’entre eux pratique une pêche au spot où après avoir lancé leur ligne armée d’un stick PVA, ils disposent en assiette 15 à 20 billes autour de leur montage.
 J’ai donc décidé de m’adonner sur ce weekend de pêche à un amorçage lourd sur une surface relativement réduite. En effet je déposerai dès mon arrivée 2,5 Kg de pellets STAR PECHE poisson de 8 mm et 2,5 Kg de billes maisons en 10 mm (pour s’adapter à la taille de la nourriture naturelle) sur une surface de 10 m². Deux de mes cannes, eschées d’une bille de 10 et d’un pellet équilibré, pêcheront ce buffet.
Afin de contraster mon amorçage et de ne pas mettre tous les œufs dans le même panier, j’ai disposé mes deux autres cannes en single hook bait, à savoir en appât isolé sans aucun amorçage. Pour placer ces deux cannes j’ai pris soin de bien observer la surface de l’eau, et après avoir aperçu une fouille à environ 40 m du bord, j’ai placé ma première canne. Cette canne pêche avec une bouillette dense, surboostée aux épices, sur laquelle j’ai ajouté une pâte d’enrobage, avant de tremper le tout dans un dip au Robin red. Autant vous dire que ça sentait fort…
Concernant la deuxième canne, je n’ai pas observé directement les signes des carpes , mais ceux des canards, qui plongeant régulièrement au même endroit à une centaine de mètre du bord, m’ont signalé un haut fond que les carpes doivent surement visiter… La canne eschée d’une pop up à l’ananas rejoindra aussitôt cette position stratégique, et ce sera d’ailleurs la première canne à démarrer avec une jolie commune dépassant les 10 kilos.
Au final, je serais un des rares pêcheurs à toucher du poisson régulièrement dans le weekend avec une moyenne de poids correcte proche des 10 kilos !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Bac appâts + 5kg Pellets STAR PECHE
2) Pack 20kg bouillettes 4 arômes STAR PECHE

Mots-clefs :, , , ,