Test ensemble Prestige Carpe Direct

Posté par admin - 26/11/2011

Par DOMINIQUE.L

Avoir du beau matériel c’est bien, mais qu’il soit fiable est encore mieux ! L’ensemble Prestige Carpe Direct a tout pour plaire et séduira les carpistes les plus exigeants…

Voilà maintenant quelques mois que j’utilise la batterie Prestige Carpe Direct 1 composée de :
4 cannes Prestige Carpe X 12’ & 3 Lbs
4 moulinets Prestige MCD06
1 épuisette
1 rod pod 4 cannes Alu avec 8 têtes
1 centrale sans fil 4 détecteurs DC10
4 écureuils plats 4 coloris
1 fourreau Prestige

Je ne vais pas ici vous donner les caractéristiques techniques du matériel, elles sont déjà données sur le site www.peche-direct.com dans la boutique Carpe Direct, mais je vais plutôt vous faire partager mon expérience sur ce matériel.

La canne Prestige CARPE X12’ & 3Lbs, équipée du moulinet Prestige MCD06 associé au fil Carpe Direct d’un diamètre de 32/100 est une véritable bombe de plaisirs et de sensations. La canne fine est puissante, avec son action progressive aidée du fil à élasticité contrôlée permet des combats pleins de sensations tout en restant maître de la situation. A essayer de toute urgence !

Le rod pod Carpe Direct, me suit sur toutes les sessions quelque soit le terrain pratiqué. En effet, ses trois pieds réglables,  lui assurent une parfaite stabilité sur tous les types de sol. En plus de sa polyvalence, ses trois kilos et ses dimensions une fois plié de 75cm* 17cm en font un allié remarquable.

La centrale sans fil avec ses 4 détecteurs DC10 Carpe Direct  m’ont également séduit. L’ensemble s’adapte parfaitement sur le rod pod, ils sont livrés dans une mallette à ossature en aluminium qui les protège parfaitement lors du transport. La première qualité d’un détecteur c’est d’être extrêmement fiable et cet ensemble joue parfaitement son rôle. Habitant la région du Nord, les sessions sont bien souvent pluvieuses. Les détecteurs et la centrale ont toujours fonctionné normalement même après une session de 24 heures sous la pluie.

L’ensemble Prestige Carpe Direct a tout pour plaire. C’est un ensemble qui est destiné aux carpistes, comme moi, amoureux du beau matériel.  Avoir du beau matériel c’est bien, mais qu’il soit fiable est encore mieux ! Mais là encore, cette batterie séduira les carpistes les plus exigeants.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble Prestige 3 cannes Carpe Direct
2) Ensemble Prestige 4 cannes Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Bar en automne: c’est du sérieux !

Posté par admin - 21/11/2011

Par JULIEN

Ca y est, les grandes vacances sont finies. Les touristes rentrent chez eux, il y a moins de monde sur et au bord de l’eau, les poissons retrouvent un peu de calme,  redeviennent un peu moins méfiants et se rapprochent  des côtes. Plusieurs facteurs qui peuvent présager de bons moments…

Je donne rendez-vous à deux collègues à la levée du jour au port. Les prévisions sont plus que bien, pas ou peu de vent, une mer calme, et  un coefficient de 105. Nous partons du port à marée haute, et allons donc pêcher la descendante. Après s’être dirigés vers un plateau rocheux, où il y a des têtes de roche émergées, nous peignons les bordures d’îlots. Après quelques dérives, nous enregistrons quelques touches d’aiguillettes qui viennent jouer avec nos leurres et nos nerfs.
On décide de  changer de crémerie, et de pêcher le milieu du plateau immergé. Les premiers poissons sont pris, mais rien de sérieux, quelques petites vieilles et lieus. Nous arrivons à mi marée et le courant commence à se former sérieusement entre les roches. L’un de mes  collègues ramène le premier bar qui n’est pas bien gros. Et en se replaçant sur une dérive, j’aperçois au loin une mouette qui pique, je surveille pour voir si une chasse ne se forme pas. Une autre arrive, puis deux et ainsi de suite, ça sent bon là-bas ! Nous allons sur la zone, et la première dérive me confirme ce que disent les oiseaux… Je place le bateau, mes collègues lancent et se retrouvent directement pendus à des poissons, des maquereaux. Je monte un shad d’une douzaine de centimètres et une tête plombée de 25 grammes,  un peu plus gros et lourd que les autres, persuadé qu’il y a autre chose en dessous au vu de l’activité. Je laisse couler tout en percevant quelques touches, je ne fers pas. Pensant être au fond, je ferme mon pick-up et anime mon leurre une première fois d’une tirée ample, je le laisse redescendre et prends une grosse cacahuète dans la canne, que je sanctionne d’un ferrage appuyé et c’est pendu. Le client est sérieux, et me montre directement son mécontentement en me donnant de gros coups de tête, et me fait de jolies rushs en prenant appui sur le courant. Après 2 à 3 minutes à jouer au chat et à la souris, nous apercevons une lueur argentée arriver au bateau, un joli bar de 65 cm.
La dérive suivante, nous lançons en même temps et rebelote, mes collègues ferrent à la première touche, alors que je cherche le contact avec le sol avant. Et même punition, après deux animations je me retrouve encore attelé. Mes deux compères ont ramené leur prise, un petit bar et une belle dorade, alors que je suis encore en train de combattre le mien qui me semble plus gros que le précédent. Au finale il fait 60 cm, mais doit faire du bodybuilding.
Cette euphorie durera pendant presque deux heures, avec des aiguillettes, des lieus des maquereaux, des dorades, des bars, une belle concentration de poissons qui chassaient un banc de sardines. Bref, quand on a la chance de tomber sur ce style de chasse, c’est que du bonheur !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Lot 370 leurres souples non montés Hook Discount
2) Sélection 12 leurres souples préplombés Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Quand les pélamides arrivent !

Posté par admin - 16/11/2011

Par LAURENT

A partir du mois d’août la bonite rayée appelée pélamide procure de belles émotions aux pêcheurs qui la traquent au leurre en Méditerranée comme en Atlantique.

Profilée comme un thon !

Le corps de la pélamide est allongé et légèrement aplati sur les flancs et ce magnifique poisson peut atteindre les 90 cm et peser jusqu’à 10 kg. Autant vous dire tout de suite que sa pêche au leurre dans les chasses est un vrai régal pour les amateurs de sensations fortes. La bonite à dos rayé (Sarda sarda), ou pélamide, fait partie de la famille des scombridés. C’est un poisson pélagique qui se déplace en bancs à la recherche de fourrage : anchois, sardines. Profilé comme un thon, c’est un poisson extrêmement combattif, qui part dans des rushes puissants, mettant le matériel à rude épreuve.
Alors que les deux vrombissants moteurs du bateau nous emmènent à très grande vitesse, je discerne à près de 300 mètres une concentration incroyable d’oiseaux et de splashs en surface. Les pélamides sont là et les chassent violentes ont commencé ! Le skippeur a vu lui aussi les poissons et je saisis rapidement ma canne, car mon premier lancer doit atterrir du premier coup au centre de cette frénésie alimentaire. Aussitôt dit aussi fait, je donne deux impulsions à mon leurre de surface qui est happé avec furie. Le moulinet chante déjà et celui de mon compagnon de pêche fait de même. La pélamide est presque impossible à arrêter dans son premier rush tant sa puissance est importante et le risque de casse présent. A force de pompages et au bout de quelques minutes, le poisson finit par s’approcher du bateau. Nous prendrons encore quelques bonites rayées avant que la prédation ne se dissipe. La grande « curée » va alors reprendre quelques centaines de mètres plus à gauche. Une aubaine pour un pêcheur sportif ! Toutes nos prises vont d’ailleurs regagner leur élément sans demander leur reste !

Conseils matériel PECHE DIRECT :

1) Ensemble Popping Mag Mer
2)  Lot 8 Poppers Big Fish Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : pêche en obstacles

Posté par admin - 11/11/2011

Par JORDAN

Ma dernière session s’est déroulée sur une gravière fortement encombrée où résident quelques jolies carpes. Ces dernières, subissant une forte pression de pêche, passent leurs journées enfouies dans la multitude d’obstacles qui décorent les bordures de cette gravière et c’est grâce à une approche mûrement réfléchie que j’ai pu sortir quelques uns de ces poissons imprenables !

La majorité d’entres nous ont sûrement eu la chance d’observer quelques carpes nager au milieu d’arbres immergés ou autres. La plus part n’ont jamais osé pêcher ces postes conscients du danger que ça représente pour le poisson et pour ceux qui ont tout de même tenter leur chance, leur partie de pêche a souvent tourné au cauchemar avec beaucoup de départs et peu voir aucun poisson au tapis…  Je vais tenter de vous décrire mon approche afin que vous puissiez aborder ces postes sans risques et avec l’espoir de déposer quelques poissons sur le tapis ! 

Faire preuve d’esprit critique…

Dans un premier temps il va falloir faire preuve d’esprit critique en se limitant dans le choix du poste. En effet il y a des secteurs où les obstacles sont si denses et présents  qu’il ne vaut mieux pas insister. Il faut aussi bien apprécier la distance à laquelle se situe l’obstacle : passés les 50 m la détection de la touche sera légèrement retardée, ce qui laissera le temps au poisson de se refugier dans l’obstacle réduisant fortement nos chances de succès, et ce même avec de la tresse dont l’utilisation prend ici tout son sens. J’utilise la tresse CARPE DIRECT pour ma part qui avec ses 30/100 permet d’appliquer une bonne pression sur le poisson pour le détourner de son chemin. Mes montages sont simples et solides. Un leader où est enfilé un clip plomb à peine serré sur un plomb compact d’au moins 110 g (pour l’auto-ferrage et pour qu’il puisse être éjecté au moindre accros), le tout terminé par un bas de ligne de 25 cm en fluorocarbone  pour éviter les emmêlements dus aux écrevisses et autres nuisibles qui habitent eux aussi ces lieux.

Adapter sa technique…

Lors de la dépose des lignes pensez  à garder une certaines marge de manœuvre vis-à-vis de l’obstacle. En général je garde 2 m de recul pour pouvoir faire basculer le poisson lors du départ.  Après avoir déposé vos lignes, tendez-les en prenant soin de ne pas faire bouger le plomb pour assurer la bonne présentation de l’appât. Ensuite placez des écureuils relativement lourds sur vos lignes, les écureuils plats CARPE DIRECT avec leur masselotte  amovible de 100 g sont parfaits pour cela, et descendez les au plus bas. Serrez vos freins au plus dur puis vos détecteurs sur un mode très sensible, certes aucun fil ne sortira de vos moulinets  (en théorie…) mais le « mou » laissé par votre écureuil permettra d’obtenir quelques bips pour vous avertir du départ (les touches retours sont  quasiment inexistantes dans ces conditions…).
Du fait que vous pêchez très près des obstacles et que vos moulinets sont bloqués, restez toujours à proximité de vos  cannes et il semble plus judicieux d’adapter une autre technique de pêche pour la nuit où vous mettrez plus de temps à aller ferrer.
Dernièrement sur une session éclaire de 4h, j’ai sorti 3 poissons de plus de 10 kg dont une miroir frôlant les 16 kilos en ne pêchant uniquement un arbre mort avec une seule canne !
Si vous abordez de façon responsable et méticuleuse les pêches en obstacles de belles pêches vous attendent ! Mais ne tombez surtout pas dans l’excès et le ridicule en pêchant toujours plus près de ces hots spots qui pourraient vite devenir de véritables cimetières…

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Tresse Carpe Direct
2) Plombs Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Equipement pour pêche en kayak

Posté par admin - 7/11/2011

Par JULIEN

En général, lorsque l’on commence la pêche en kayak, on ne sait pas toujours où l’on va si on ne connait pas quelqu’un qui la pratique, et qui peut nous guider…

L’achat du kayak se fait en fonction de sa future utilisation. Les différentes marques sur le marché développent de plus en plus de modèles qui sont prévus pour la pêche, et qui possèdent leur propre particularité de rangement, de navigation, et de prix. Il faut à mon avis choisir son futur navire avant tout en fonction des coins et du style de pêche que l’on souhaite pratiquer. Car il y a des kayaks plus effilés et longs qui seront plus marins pour les déplacements de longue distance , et d’autres plus courts et plus larges qui seront plus stables et plus maniables pour des pêches côtières.
Ensuite, il faut l’armement de sécurité obligatoire, qui se compose d’un gilet de sauvetage, une lampe étanche, un bout de remorquage, que le kayak soit auto videur (pour les SOT, sinon une pompe de cale pour les autres), et une ligne de vie (qui est en général déjà prévue sur les kayaks homologués). Il faut bien sûr une pagaie et il est judicieux de posséder un chariot de transport pour rendre les déplacements plus simples avec le kayak chargé.
Maintenant parlons pêche : les kayaks spécifiques sont munis de portes canne, qui a mon goût sont des tueurs de moulinets, car ils sont en général positionnés près du bord et exposent les moulinets aux embruns. C’est pour cela que je les rehausse avec des tuyaux en pvc de plomberie, qui avec un peu d’imagination et de bricolage peuvent donner quelque chose de sympa. Ensuite, il faut une canne ou deux, comme on veut. Je vous conseille au début de prendre une seule canne, car les premières fois  cela peut vite devenir la guerre en accrochant lors d’un lancer la canne que l’on a oubliée derrière.   
Personnellement j’aime bien avoir deux cannes de puissances différentes afin de pouvoir s’adapter en fonction des spots et du temps de la sortie : soit une canne light et une médium à utiliser par temps calme et faibles profondeurs, soit une canne médium et une heavy à utiliser par temps calme en l’absence de vent et sur des spots plus profonds.
Vous voilà prêts à vous amuser à traquer nos petits et plus gros amis, sans oublier une boite à leurre, une pince pour enlever les hameçons rebels, et peut-être une épuisette pour le confort.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Chariot de transport Mag Mer
2) Pince à poisons Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers : Brochets du Rhône !

Posté par admin - 1/11/2011

Par LAURENT

A la fois mythique et indomptable, le grand fleuve Rhône recèle quelques trésors pour le pêcheur de brochets. Dans le sillage des anciens bateliers, le fleuve « roi » va vous enchanter entre méandres puissants et lônes prometteuses !

Il est 8h30 sur les berges du Rhône, la brume se lève doucement sur l’eau et les arbres sont colorés de jaune et d’orange formant un paysage pittoresque. Nous sommes à l’aval de Yenne et les gravières magnifiques s’étendent ici à perte de vue. J’ai l’impression qu’à tout moment un batelier chargé de sel ou de vin pourrait surgir de la brume au fil du courant. La pente douce permet le wading et les postes à bec sont juste face. De grands peupliers sont tombés dans le profond avec les crues et ces enchevêtrements de bois recèlent de nombreux carnassiers.
Je monte ma canne Spinning Voyage Pêche Direct qui me suit partout. J’ouvre maintenant l’agraphe de mon bas de ligne et attache un jerk bait, couleur claire, très brillante qui convient bien dans le Rhône car c’est une superbe imitation d’ablettes qui colonisent le fleuve ! L’avantage de ce leurre qu’il faut jerker, ce sont ses deux masselottes bruiteuses positionnées en queue qui facilitent le lancer à grande distance. Je commence toujours par des récupérations régulières, puis si les prises tardent à venir j’anime de plus en plus énergiquement. Premier lancer par le travers, le poisson nageur tombe contre les enrochements et commence sa course frénétique. Le leurre pêche environ un mètre sous la surface car les pièges sont ici très nombreux sur le fond. Rien ne se passe.

Un grand mâle sanglier !

Quelques lancers plus tard toujours rien, je me décale vers l’aval tout en lançant en même temps et dès que mon leurre frappe la surface il est pris par un petit bec qui fait du « zèle » quelques secondes avant de retrouver sa liberté. Je relance, anime de plus en plus en twitch et une touche lourde courbe ma canne. Le poisson puissant remonte le courant en donnant des coups de tête. Ça sent bon le brochet et effectivement mon collègue qui pêche à côté grippe à la pince les mâchoires d’un joli « esox » qui avoisine les 80 cm !
Soudain sur la berge opposée nous assistons à un spectacle rare : un grand mâle sanglier vient boire tranquillement, il nous regarde un instant puis disparaît tranquillement dans les taillis. L’absence de vent a fait qu’il n’a pas perçu notre odeur. La pêche se poursuit sans un bruit dans un cadre vraiment exceptionnel.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Canne Spinning Voyage Carnassiers Direct
2) Sélection 67 Leurres Brochet Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,