Bar : chasses de fin de saison

Posté par admin - 28/01/2012

Par JULIEN

En fin de saison, en général, les bars se gavent avant de rejoindre les frayères, et ils dévorent tout ce qui bouge. Et le meilleur moyen de se gaver en quantité est de taper dans les bancs de poissonnets.

Pour repérer une chasse de poissons, la solution la plus simple est d’observer les oiseaux. Si l’on voit des oiseaux roder, tourner en rond, piquer, ou même se poser sur l’eau en quantité, il y a fort à parier qu’il se passe, va se passer ou c’est déjà passé quelque chose en dessous. Il y a des coins propices aux formations de chasse: des plateaux rocheux avec une brusque remontée des fonds où se forment des accélérations de courant, des chenaux bordés de roches ou goémon, ou même parfois en pleine eau.
L’approche sur une zone de pêche quelle qu’elle soit, doit être discrète au risque de voir sa partie de pêche tomber à l’eau. On arrive au ralenti près de la zone en ce plaçant de façon à dériver vers la chasse. En général, dans les chasses les touches ne se font pas attendre, sauf si nos amis sont très sélectifs et viennent prendre votre leurre uniquement s’il ressemble fortement au banc de poissons chassés. Si cela est possible, il est bien d’avoir un vivier à bord, afin de conserver nos prises en bonne forme et d’éviter de les remettre sur zone pendant notre dérive, ce qui peut entrainer  un arrêt direct de la fête. En effet, les poissons relâchés sont stressés, et une fois remis à l’eau, communiquent leur stress aux autres qui savent aussitôt qu’il y a un danger. Une fois la dérive terminée, on peut les remettre à l’eau en les reoxygénant correctement en leur imprimant de petits va-et vient à la surface afin qu’ils repartent dans de bonnes conditions.
Les poissons piqués sur les chasses ne sont pas souvent des poissons records, bien que parfois il y a de bonnes surprises car en général il y a quelques pépères qui trainent en dessous ou derrière le banc pour manger les miettes, si l’on a la chance que notre leurre ait le temps de descendre au fond avant de se faire gober…

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Pince digitale Fish Grip Mag Mer
2) Lunettes polarisantes Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Test canne truite 380 Fish Different

Posté par admin - 22/01/2012

Par LAURENT

Il est bien difficile de trouver sur le marché, une canne destinée à la truite aux appâts naturels qui soit à la fois fine, légère et tactile. L’entreprise PECHE DIRECT  relève ici le pari haut la main !

Dès sa prise en main, cette canne à truite télescopique de 3m80 annonce la couleur. Elle est ultra légère, nerveuse et le cosmétique est parfaitement réussi. Les anneaux bien dimensionnés en font un outil de précision. En action de pêche la canne aux reflets gris bleutés permet de guider au millimètre une ligne fine dans les veines d’eau et le moindre toc de la truite peut être ferré sans attendre. Incroyablement fine, la canne se fait vite oublier dans la main du pêcheur et réagit comme le prolongement de son bras. Ceux qui me connaissent savent que je pêche la truite depuis de longues années un peu partout en France comme à l’étranger et je peux vous assurer que cette canne est un outil dont je ne pourrais me passer. A l’usage le carbone qui compose cette canne s’est montré fiable et robuste, un petit bijou de technologie ! Bien d’autres cannes à un prix plus élevé ne permettent pas de bien contrôler la ligne en permanence, ce qui indispensable dans le cas de la recherche de belles truites sauvages. Côté bagarres, la canne encaisse bien les coups de boutoir des gros poissons (une belle truite de 3 livres ne lui fait pas peur) mais elle possède assez de finesse afin d’utiliser des nylons très ténus. Lorsqu’il pleut, les anneaux SIC monopatte surélevés à ligature fine assurent une glisse parfaite des nylons, ce qui est vraiment un plus au bord de l’eau. Les lancers sous la canne ou en arbalète sous les branches sont alors très faciles même à bonne distance.

Pour la truite mais aussi la perche !

J’ai aussi essayé cette canne sur les belles perches du Rhône, elle m’a donnée entière satisfaction tout comme sur les puissants mulets de la Rochelle qui ont courbé son carbone au maximum ! Après ce traitement de choc, ma canne est intacte, nerveuse comme au premier jour, une belle réussite de la marque FISH DIFFERENT et de l’entreprise PECHE DIRECT. Pas de doute, au prix proposé, cette canne haut de gamme et au design moderne est vouée à un franc succès !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Canne truite Prestige 380 Fish Different®
2) Canne truite Prestige 450 Fish Different®

Mots-clefs :, , , ,

Montage au top : le KD-rig

Posté par admin - 17/01/2012

Par JORDAN

Une grande partie des poissons que j’ai pris cette année ont été piqués à l’aide d’un KD-rig !

Ce montage qui tient sa réputation de l’agressivité qu’il présente lorsqu’il est utilisé correctement, présente quelques subtilités dans sa mise en place. Je vais vous présenter sa réalisation, la façon de l’utiliser au mieux et les situations dans lesquelles je l’utilise le plus souvent.

Associé à un stick PVA, le KD-rig fait des ravages…

Tout d’abord pour réaliser ce montage munissez-vous d’un hameçon à hampe courbée (Kurv shank en anglais). J’utilise principalement des tailles 6 ou 8 en rapport avec la taille d’appâts que j’utilise le plus souvent, à savoir des bouillettes de 12 ou 14 mm, mais le KD-rig est utilisable avec toutes tailles d’appâts, adaptez la taille de vos hameçons en conséquence… Je trouve que les matériaux souples ou semi-rigides (tresse gainée) sont plus adaptés à ce type de montage. La longueur du bas de ligne dépend à la fois du substrat pêché et de la stratégie d’amorçage. En effet, j’ai tendance à utiliser des bas de ligne longs sur des fonds mous et des amorçages étalés à la bouillette (env. 30 cm) et des bas de ligne plutôt courts sur des pêches au spot et sur des fonds durs (env. 15 cm).
La réalisation du montage est simple, commencez ce dernier comme un montage nœud sans nœud classique : après avoir déterminé la longueur du cheveu, faites passer la tresse de la boucle vers la pointe de l’hameçon puis commencez à enrouler votre tresse autour de la hampe. Seulement, au bout de deux tours, faites ressortir votre cheveu et continuez d’enrouler l’hameçon de 8 à 10 spires directement sur la hampe avant de faire passer la tresse dans la boucle de façon qu’elle sorte du côté de la pointe. Faites une boucle à l’autre extrémité du bas de ligne pour pouvoir le relier rapidement à un rapid-clip et placer sur la tresse un peu de pâte plombée pour assurer le bon plaquage du bas de ligne. Au final, vous obtenez un montage très agressif (l’hameçon forme un angle très important avec la tresse) favorisant la piqûre dans la lèvre inférieure du poisson. Pourtant en comparant un montage classique et un KD-rig, on se rend compte que la longueur du cheveu reste la même…

Le KD-rig peut aussi être utilisé avec des graines…

Passons maintenant au point le plus important : les appâts compatibles avec ce montage ! En effet, utilisé avec une bouillette dense ce montage est inefficace, je le réserve uniquement à des appâts équilibrés. Ces appâts peuvent être une bouillette dense, pour ma part, souvent une 14 mm, équilibrée par une pop up de 10 mm. On obtient dans ce cas un appât qui se pose délicatement sur le fond. Je prends soin afin de bien coller les deux appâts, de placer un stop float sur le cheveu… Outre un bonhomme de neige, on peut utiliser quelques grains de maïs équilibrés par une imitation flottante en plastique. Et pour finir, ce montage est très efficace en sac soluble avec une pop up fluo lestée d’une chevrotine  directement sur le cheveu (et non sur le bas de ligne) afin que, comme pour toutes les présentations, l’hameçon soit posé à plat sur le fond.
En tenant compte de ces quelques recommandations, vous aurez en votre possession un montage qui fait fureur, notamment sur fond mou où il est possible d’équilibrer ces appâts au plus juste afin d’éviter l’enfoncement de ce dernier dans la vase. Pour finir n’hésitez pas à utiliser les pack eschage Star-Pêche en associant une pop-up à une bille boostée du même arôme…

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Plombs Carpe Direct
2) Hameçons Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Test ensemble casting

Posté par admin - 12/01/2012

Par LAURENT

Destiné à la pêche des carnassiers au leurre de manière sportive et moderne, cet ensemble a passé avec les honneurs le test au bord de l’eau !

Cet ensemble casting Luxe Carnassiers Direct comprend une canne casting CCD44 longueur 6’ / 5-20g, un moulinet casting MCD19, une bobine de fil transparent 1000m et 5 spinnerbaits de différents coloris. Dès la prise en main, l’ensemble me paraît léger et nerveux. La pêche avec des spinners baits ou de bons « cranks » nécessitent toujours des cannes à la fois puissantes mais aussi tactiles. Lors des premiers lancers, la précision est au rendez-vous et mon leurre se pose facilement sous les branches alors que je recherche principalement les beaux blacks bass. Le premier black attaque franchement mon spinner bait et la canne répond parfaitement aux sollicitations du poisson et démontre une belle réserve de puissance. Cette canne de 6 pieds est parfaitement étudiée pour une pêche intensive comme c’est souvent le cas en bait casting ! Les cosmestiques sont sobres et bien réussies. Côté moulinet, comme je suis droitier je dispose du modèle MCD19, qui ne m’a pas occasionné la moindre perruque ! C’est souvent le problème avec les moulinets de ce type et je connais de grandes marques qui n’ont pas encore réussi à résoudre ce problème ! Les réglages sont simples, en particulier la vitesse du déroulement du fil ou de la tresse et le moulinet est parfaitement réussi côté look. Le frein étoile est accessible sans lâcher la manivelle ce qui est un vrai plus et la double poignée ergonomique permet toutes les animations avec une belle précision. Léger et très résistant, ce moulinet s’est aussi montré fiable au fil du temps. Vous pouvez monter directement le fil fourni avec l’ensemble car ce 32 centièmes est tout à fait correcte et souple mais j’ai préféré utiliser une tresse qui me permet des animations plus sèches dans certaines circonstances. A vous de trouver la bonne formule ! Testé avec de petits leurres comme avec de plus gros cet ensemble casting m’a donné entière satisfaction et les 5 spinners baits livrés en supplément sont parfaits pour chercher brochets et blacks dans les spots les plus encombrés !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble casting Luxe Carnassiers Direct
2) Sélection leurres casting Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

2011 une saison mouvementée !

Posté par admin - 7/01/2012

Par JORDAN

Il ne reste qu’une vingtaine de jours avant la fin de l’année. Même si je ne vais pas faire de break entre ces deux années, je pense que le moment est venu de faire le bilan de ma saison que j’ai pu partager en partie avec vous. 

Tout d’abord l’intérêt de faire un bilan de fin de saison est primordial pour notre évolution future, notamment pour les perspectives de la saison à venir.  Personnellement en ce début de saison, je me suis fixé un certains nombres d’objectifs (prendre au moins un poisson sur chaque lieu pêché, pêcher un maximum d’endroits différents, pratiquer des pêches rapides…) et j’ai le plaisir à la date d’aujourd’hui de me rendre compte que j’ai complété tous mes objectifs, j’espère sincèrement qu’il en est de même pour vous !
Pour suivre mes résultats, je prends soin depuis plusieurs saisons de tenir après chaque session un carnet de bord où je référence tous les paramètres de ma pêche ayant conduit au succès ou à l’échec de ma session, ce qui a fonctionné, ce qu’il faut que je tente la prochaine fois, les observations que j’ai pu faire, ou encore quelques informations sur la topographie du plan d’eau et les bons postes. Ainsi, lors de la préparation d’une session, je reprends ainsi toutes ces informations afin d’optimiser le nombre de poissons pris.

Analyse des résultats

Lorsque j’analyse mes résultats, je me rends compte que j’ai pris des poissons plus gros sur les eaux que je pêche depuis longtemps, et que j’ai enfin eu des départs sur des lieux m’ayant apporté plusieurs capots l’an passé. Par ailleurs je constate une augmentation de la moyenne de poids de mes prises, et un nombre significatif de poissons pris en plus, tout cela sur des sessions plus courtes qu’avant, en effet la saison passée je me suis surtout concentré sur des sessions longues (24 ou 48 h en moyenne et jusqu’à une dizaine de jours) contre d’innombrables sessions d’une dizaine d’heures cette année.
J’émets l’hypothèse que ces résultats sont dus à deux facteurs prépondérants : la qualité de mes appâts et mon application à pêcher différemment des autres. J’ai sacrifié une grosse partie de mon budget pêche cette année à l’achat d’appâts de qualité, tant au niveau des bouillettes  roulées sur mesure en fonction des conditions avec des produits de qualité, qu’à celui des graines et pellets ! Et je me rends compte que quelques soit le lieu, les appâts frais et de qualité font la différence. J’ai pu aussi remarquer la supériorité des micro-appâts, notamment en pêche rapide avec des micro-graines  (je me suis par la même occasion rendu compte à quel point c’était éprouvant de pêcher de la sorte avec la quantité de nuisibles qui peuplent nos plans d’eaux…) ainsi que l’efficacité des montages discrets avec des matériaux optimisés et de petits hameçons, je n’ai pas pêché cette saison avec des hameçons supérieurs au n°6 ! (sauf en rivière !!!)

Concernant mes déceptions

Je n’ai qu’à citer une nouvelle fois la mauvaise attitude d’une minorité de carpistes laissant leurs déchets sur place, confondant les berges aux boites de nuit et faisant preuve d’agressivité envers les personnes responsables de nos cours d’eaux… cette minorité salissant l’image de la totalité des carpistes !
J’ai pu aussi me rendre compte que les plans d’eaux privés avaient la côte en ce moment, et même si chacun est libre de vivre sa passion comme il le souhaite, il serait bon que certains prennent un peu de recul sur leur résultat et fassent preuve de modestie, certes un poisson reste un poisson, mais tout n’est pas comparable, stop à la vantardise … Concernant ces plans d’eaux privés, beaucoup sont au centre de polémiques sur des trafics en tout genre, je n’émettrais pas mon avis sur le sujet ici, n’étant personnellement pas fan de ces lieux, je tiens tout de même à dire qu’il ne faut pas mettre tous ces plans d’eaux dans le même panier et que certains d’entres eux ont l’avantage de fournir confort et sécurité…
Je tiens à vous souhaiter à tous de bonnes fêtes de fin d’année, dans l’espoir que votre saison future répondra à vos attentes… Pour ma part, je me concentre sur les quelques jours restants en cette fin d’année pour espérer toucher encore quelques poissons bonus !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1)  Chariot de transport Carpe Direct
2) Ensemble épuisette, flotteur, pelle Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

72 heures d’enduro dans l’Oise

Posté par admin - 2/01/2012

Par DOMINIQUE L.

Pour ce weekend du 11 novembre, nous décidons avec mon frère Pascal de participer à notre 1er enduro. Il est 08h30 à notre arrivée et nous ferons le tour du domaine pendant une bonne heure en repérage avant le tirage au sort. A 11h00 les dès sont jetés, il ne nous reste plus qu’à rejoindre notre poste et nous installer…

Nous commençons par installer le campement avant d’installer les batteries, cela nous permettra de visualiser l’activité des poissons sur notre secteur. Ces demoiselles nous montrent de magnifiques sauts à quelques dizaines de mètres derrière notre zone de pêche. L’enduro s’annonce excellent d’autant plus que le temps est plutôt clément pour mi-novembre.
A 14h00, nous commençons à déposer nos lignes de façon chirurgicale à l’aide d’un bateau amorceur. L’ensemble des montages seront mis dans un sac soluble avec un petit tapis de pellets Star Pêche. Pour les premières mises à l’eau, nous jouerons la prudence en pêchant dans un premier temps avec des appâts carnés, épicés et la graine avec des présentations différentes (flottant, bonhomme de neige et sur le fond).
Il faudra attendre 03h30 du matin de la première nuit pour enregistrer le 1er départ qui se soldera par une décroche (nous pêchons sans ardillon comme nous oblige le règlement de l’enduro). A 04h00 du matin deux départs simultanés sur la bordure à notre droite nous sortent du biwy. Là encore, les deux départs se solderont par deux décroches. Le reste de la nuit restera calme.
Au petit matin, nous préparons les cannes pour une nouvelle dépose, mais cette fois avec l’avantage de savoir où le poisson s’alimente et surtout sur quel appât. Nous nous regonflons à bloc, nous sommes le seul secteur à avoir enregistré des départs durant la nuit. Le poisson se tient en plein milieux des herbiers et n’en bougera pas ! L’exercice s’annonce difficile car la pêche d’obstacle sans ardillon est loin d’être gagnée, les décroches sont encore à prévoir.

La deuxième et la troisième journée

Le temps de la deuxième journée est gris, froid avec un vent soutenu et surtout changeant, la pêche s’annonce des plus difficiles. La deuxième nuit sera improductive, c’était prévisible avec ce changement de temps ! La troisième journée s’annonce excellente au niveau de la météo, plus de vent et un soleil généreux pour cette période. Néanmoins j’annonce à mon frère que les détecteurs resteront certainement muets durant la journée, les poissons profiteront du soleil également. Changement de stratégie, trois cannes seront déposées en bordure avec comme appât des pop up fluo de différente couleur sur les trois cannes (orange, jaune et rose). Là encore, les détecteurs ne se feront pas entendre. Nous gardons néanmoins le moral, seul le poste d’en face de nous a sorti 5 poissons (1er après-midi de l’enduro) et sont donc classé 1er, mais n’enregistrent plus de départs depuis ! Nous avons enregistrés trois départs avec trois décroches et nous aurions pu être deuxième avec trois poissons à ce moment de l’enduro.
En milieu d’après-midi nous décidons de préparer nos lignes pour la dernière nuit qui sera pour moi très productive. Pour cette dernière ligne droite nous décidons de jouer le tout pour le tout en échant un seul appât en présentations différentes ! A 16h00 l’ensemble des montages pêchent à nouveaux et nous sommes convaincus que la nuit sera parfaite d’autant plus que les autres postes commencent à être productifs.
Nous restons près de nos cannes avec les freins serrés, nous laisseront aucune chance au poisson ! Finalement en milieu de nuit la fatigue se faisant sentir et n’ayant toujours pas de départ le moral tombe en flèche et nous décidons de rejoindre nos bed chairs. A 04h00 du matin un départ violant sur une canne en bordure dans les herbiers, le combat s’engage et se soldera lui aussi sur une décroche ! Plus aucune touche ne sera enregistrée jusqu’à la fin de l’enduro.

Les résultats finaux de l’enduro

63 départs et 31 poissons pour 430 kg
Une moyenne de carpe à 13,2kg
Une miroir de 23,150 kg
1ère place: 116,86kg
2ème place: 81,89kg
3ème place: 34,4kg
4ème place: 30,730kg
5ème place: 21,950 kg
6ème place: 20,05kg
7ème place: 12,530 kg (esturgeon de 35kg+1 carpe)
8ème place: 12,3kg
9ème place : avec 5 kg (esturgeon de 15kg)
10ème place : 5kg (esturgeon de 13,7kg)
De la 11eme à la 18eme place : capot

Au vue des résultats, nous nous disons que nous aurions pu faire un podium avec nos quatre départs. Peu importe le résultat, nous avons passé un excellent moment avec mon frère qui pêche à la carpe pour la troisième fois. Je tiens à le féliciter pour sa performance et sa bonne humeur tout au long de la compétition. Avec un peu d’entrainement nous formerons un duo de choc ! Le rendez-vous est déjà pris pour la prochaine édition de l’enduro au mois de juin 2012, avec l’avantage de connaître maintenant un peu mieux le milieu et de réaliser quelques sorties de plus en duo avec le frère !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Bed chair 6 pieds Carpe Direct
2) Biwy 2 places Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,