Pêche d’hiver, pêche de rivière …

Posté par admin - 26/04/2012

Par JORDAN

Ce début de saison marqué par un temps plutôt clément est idéal pour aborder nos rivières. En effet, les poissons peuplant ces eaux sont toujours en activité du fait qu’ils passent leur journée à lutter contre un courant puissant et il est possible de les toucher sans grandes difficultés.

Pour cette première session en rivière, j’ai visé grand en prévoyant un amorçage préalable d’une semaine en déposant 4 fois 10 kilos de bouillettes pures en 20 et 24 mm. Pour certains ces quantités peuvent paraitre démesurées, mais croyez-moi, une quantité affolante d’indésirables sont aussi en activité et des billes de ce diamètre ne les dérangent absolument pas, il est donc nécessaire de forcer sur les quantités pour fixer momentanément quelques carpes sur le coup.

Avec ce début de saison clément, osez la rivière !

Concernant mon poste, il se trouve en aval de piles de pont où la profondeur est plus importante. De nombreux hauts-fonds sont localisables à des distances inférieures à 20 m du bord de la berge qui me fait face, il est d’ailleurs possible de voir le fond.  J’ai remarqué à plusieurs reprises des tas de coquilles broyées  ainsi que des fouilles marquées. Les spots où poser mes lignes sont donc vite identifiés.

Les présentations équilibrées sont idéales en cette saison…

Mes cannes ont été eschées de bonhomme de neige de 20 mm avec des billes perso, identiques à celles d’amorçage à base d’épices et de foie, très efficaces en eaux froides ainsi que d’une petite pop-up jaune fluo rappelant l’apparence d’un grain de maïs. Les snowman permettront une présentation optimale sur la fine couche d’herbe morte qui tapisse les hauts-fonds et surprendront les carpes avec leur densité inférieure à celles des autres billes d’amorçage. Chaque canne sera déposée en bateau et recevra une quarantaine de bouillettes en guise d’amorçage réparti sur la totalité du haut-fond et ce jusqu’à la cassure pour intercepter les carpes passant au bas de cette dernière.
Au cours de cette session près d’une dizaine de poissons typiques des lieux rejoindront mon tapis de réception, il ne m’en fallait pas plus pour être comblé en ce début de saison !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble canne télescopique & moulinet débrayable Carpe Direct
2) Ensemble bagagerie Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Poissons bleus de Chassiron !

Posté par admin - 22/04/2012

Par LAURENT

Le phare de Chassiron, juché sur une falaise rocheuse, est situé à l’extrémité Nord de l’île d’Oléron, près de la ville de Saint-Denis-d’Oléron. Le département de Charente Maritime est renommé pour la qualité de sa frange littorale. C’est donc là que je vous propose de pêcher les poissons bleus de l’île lumineuse : les orphies !

Ainsi font les anguillons !

Il est presque 10h00 et le flot arrive doucement sur les lames de roche qui font face au phare d’Antioche. Les laminaires ondulent comme des anguilles dans l’eau cristalline et je scrute la surface à la recherche des bancs d’orphies qui arrivent généralement avec le flot à la recherche de leur nourriture. L’orphie est un poisson dont le corps est très effilé, de section ovale. Souvent à tord elle est peu appréciée des pêcheurs alors qu’elle prend très bien les leurres. Les grandes orphies qui dépassent le mètre sont de vraies combattantes sur un matériel léger et leur traque est passionnante. Un beau specimen peut peser jusqu’à 5 kg, et ici les belles prises ne sont pas rares. Alors que les premières sternes font des piqués dans l’écume, signe que des bancs d’éperlans ou de lançons intéressent les prédateurs, j’expédie mon leurre de surface au plus près des chasses. Une récupération linéaire chaloupée et discrète est tout simplement parfaite pour les grosses orphies que je recherche. Dès que le leurre touche l’eau, je manque une belle tape sans suivi. Je relance presque au même endroit et à la tombée je pique un poisson qui se débat dans l’écume. Ce n’est pas une orphie mais un bar de taille honorable (qui s’en plaindrait) bien vite mis à l’eau. Les piqués ont maintenant lieu sur une autre langue de roches et de laminaires et je change de leurre pour un modèle plus gros. Je monte en queue un anguillon blanc à environ 50 cm du leurre. Après plusieurs lancers, je ressens une touche, puis une autre sans prise et alors que j’arrive à 4 mètres du bord je vois parfaitement dans l’eau un banc d’une dizaine d’orphies qui suivent mon leurre. Soudain ma canne se courbe et les cabrioles commencent. Une belle orphie a pris mon anguillon en pointe. Je récupère l’anguillon dans un sale état (heureusement j’en ai une bonne collection) et je décroche le prédateur à la mâchoire redoutable. J’ai plusieurs fois capturé sous les tropiques de grosses orphies crocodile, et j’avoue que je trouve ce poisson très amusant à pêcher.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Anguillons 4 coloris Mag Mer
2) Ensemble mer Sport Luxe Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Pêche de la carpe en hiver

Posté par admin - 16/04/2012

Par DOMINIQUE L.

Durant la saison froide peu d’entre nous s’aventurent au bord de l’eau. Pour ceux qui osent braver le froid, la pluie et le vent glacial de l’hiver, les sessions peuvent devenir productives mais très difficiles. Le hasard n’a pas sa place l’hiver pour la pêche de la carpe !

Pour les carpes, quatre mois dans une eau froide (au alentour de -5°) est une véritable épreuve de survie. Effectivement, les fonds deviennent stériles, les écrevisses se tiennent sous les berges, les algues et autres herbiers sont en putréfaction et la faune devient rare. La nourriture naturelle a tout simplement disparue ! Elles doivent alors utiliser leurs réserves naturelles accumulées tout au long de la belle saison pour faire face à leurs besoins vitaux durant cette longue période hivernale.
Avant de vous aventurer au bord de l’eau, il est primordial de connaître la zone de tenue des carpes en cette période hivernale. Afin de ne pas épuiser inutilement leurs réserves naturelles, elles resteront à proximité des rares lieux où la nourriture naturelle reste tout de même présente. La pêche de la carpe en hiver dans les eaux inconnues est donc fortement déconseillée.
En cette saison, le système digestif des carpes est incomplet : plus les températures sont basses, plus la durée de digestion des carpes est lente. Evitez donc de pêcher avec des appâts trop gros, trop gras et trop riches en huile. L’huile se fige quand la température de l’eau est trop basse, mais aussi parce que les carpes la digèrent très mal. Préférez des appâts à base de végétaux. N’amorcez pas trop lourd en cette période, utilisez un sac soluble ou un stick de 3 à 4 bouillettes, voir même sans amorçage si la zone de tenue est très bien connue du pêcheur.
Les zones de tenues de l’hiver sont généralement les secteurs ou la profondeur est la plus importante, ainsi que les arbres morts immergés. Avant de commencer la partie de pêche, un sondage précis des lieux s’avère plus que primordial. La prise d’une  carpe l’hiver n’est pas le fruit du hasard, mais le résultat d’une bonne connaissance des lieux  est d’une excellente préparation de la session.
Enfin, évitez de vous mettre vent de face, penser à votre confort avant le départ (bonnet, gants, veste polaire, combinaison….) pour ces longues heures d’attente au bord de l’eau et surtout garder le moral, la persévérance paie !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble bed chair & sac de couchage Carpe Direct
2) Biwy 2 places Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

L’heure est au roulage de billes…

Posté par admin - 11/04/2012

Par ROMAIN

Étant donné le climat polaire qui règne en ce moment, j’ai entamé la trêve hivernale annuelle. Plutôt de que de rester à rien faire, autant en profiter pour préparer la saison de pêche 2012 !

Quoi de plus satisfaisant pour un carpiste que de prendre du poisson avec ses propres appâts . C’est pourquoi pendant cette période de grand froid, l’heure est au roulage de billes ! Pour ce faire, il y a quelques outils qui s’avèrent indispensables à la fabrication des bouillettes.
Le pistolet à bouillettes, une table à rouler, des tamis de séchage, une balance pour peser les farines et du matériel pour la cuisson.
Je vais vous exposer ouvertement une de mes recettes qui est très peu coûteuse est qui m’a permis de faire quelques jolis poissons.

–                  une part de farine de maïs
–                  une part de semoule de blé
–                  une part de farine de pellets
–                  une part de farine de croquettes pour chat (premier prix)
–                  12 œufs moyens par kilo de mix
–                  25g de sel par kilo de mix
–                  10ml de Viandox par kilo de mix

Dans un premier temps, battez les œufs, le sel ainsi que le Viandox dans un récipient, ensuite ajoutez petit à petit les farines préalablement mélangées tout en remuant avec une fourchette, (toujours ajouter les farines sur les œufs et non le contraire, sinon le mélange ne se fait pas correctement).

Une fois bien pétris, le mix doit ressembler à de la pâte à pain, en cas ou il serait trop collant, il faut rajouter un peu de farine.
Ensuite, prenez vote pistolet à bouillettes, mettez la douille qui correspond à la taille des billes que vous souhaitez rouler. Remplissez le réservoir de votre pistolet et faites des boudins réguliers de la longueur de votre table à bouillettes. Positionnez la partie supérieure de la table et faites quelques allers-retours. Vos bouillettes sont maintenant roulées.

Pour la cuisson, la meilleure solution est de remplir d’eau une vieille friteuse. Vous viendrez y déposer vos bouillettes au fond du panier . La cuisson est terminée au moment ou les billes remontent à la surface (le temps de cuisson dépend de la taille des bouillettes et de leur composition).
Les appâts serons stockés dans les tamis pour un séchage de quelques jours, une fois séchés, ils seront conservés soit dans du sel soit au congélateur.
Il ne reste plus qu’a espérer les beaux jours pour prendre du poissons avec les bouillettes fabrication maison…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble carpe amorçage Carpe Direct
2) Ensemble carpe bouillettes Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche des carnassiers au ver !

Posté par admin - 6/04/2012

Par LAURENT

Pendant la fermeture du brochet, il ne reste plus qu’une seule solution afin de tenter encore nos carnassiers : la pêche au ver de terre.

Parmi les nombreuses espèces de vers de terre (220 espèces), deux présentent un intérêt véritable pour le pêcheur ! Le ver de fumier (Eisenia foetida et Eisenia Andrei) est de petite taille, il ne dépasse pas 5 à 8 cm de longueur, il est donc parfaitement adapté à la recherche des perches en particulier. Le ver de terre commun, le lombric, (Lumbricus terrestris) est de grande taille, il atteint de 10 à 15 cm et est excellent pour la recherche des très grosses perches mais aussi des sandres voire des silures. Pour la perche, un simple ver de fumier accroché au bout d’une ligne à flotteur équilibré suffit bien souvent au bonheur des pêcheurs qui veulent prendre quelques poissons. Je pratique en rivière aux heures les plus chaudes. Il me semble que c’est à ce moment là que les perches sont le plus actives. Il faut bien souvent trouver la bonne veine d’eau, car les perches ne viendront pas chercher l’appât au cœur du mois de février. Il faudra leur présenter à la bonne hauteur de manière lente et retenue. Bloquez votre ligne de temps à autre, cette manœuvre a le don de les agacer !

Le ver a le don de les agacer !

Une autre méthode à l’aide d’une canne à lancer consiste en une sorte de tirette ou ver manié. Un montage simple, avec une chevrotine pincée sur l’agraphe de l’émerillon permet de travailler un gros lombric dans les caches des grands fleuves ou rivière. Il me semble que cette méthode rapporte plus de poissons quand les eaux sont un peu mâchées, surtout si vous cherchez le sandre en particulier. Avec ce dernier la touche est lourde, parfois comme un accrochage mais une canne à pointe assez souple permet de ferrer au moindre doute. En rivière il est important de varier la vitesse de récupération, afin d’imprimer une nage ondulatoire au ver et de laisser reposer l’appât quelques secondes sur le fond entre chaque animation, c’est parfois à cet instant que le sandre se décide. Si ce n’est pas un gros silure !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Predator Prestige Carnassiers Direct
2) Ensemble Tele 380 Prestige Fish Different


Mots-clefs :, , , ,

Pêche carpe : grande première

Posté par admin - 1/04/2012

Par JORDAN

Les températures sont négatives depuis maintenant une dizaine de jours, la vague de froid traversant le pays a figé la plupart des plans d’eau, même ici en Gironde. Cependant, motivé à bloc avec mon partenaire de sessions, nous partons quand même à l’aventure sur une gravière bien connue dans l’espoir de toucher nos premiers poissons de l’année…

On a 3 nuits devant nous, des températures inférieures à 0°C même en journée et une eau gelée en surface par endroit, ça s’annonce délicat ! Cependant, nous avons bien préparé notre session : des appâts frais de petit diamètre, des stick-mixs très attractifs et des supers boosters pour espérer réveiller quelques poissons !

La précision est la clef de la réussite à cette saison…

Le repérage et sondage auront une importance capitale pour la réussite de cette session, on passe un long moment à scruter la surface de l’eau et cherchons au repère-sondeur les cassures et profondeurs importantes pour déposer nos montages. Nos cannes seront déposées uniquement avec des solubles, remplis  de stick-mix ou de baby-corn, pour créer rapidement de l’activité. Des pop-up fluo accompagneront nos montages pour jouer sur l’aspect visuel et avant chaque lancer tout sera trempé dans un booster très marqué et ayant une diffusion correcte en eau froide.
Nous sommes heureux d’avoir en notre possession un bivouac de qualité avec un biwy étanche qui garde la chaleur de notre modeste chauffage, ainsi que des duvets bien chauds et respirants ! Le confort en hiver c’est vraiment primordial !
Niveau résultat, la première touche tarde à venir. Les poissons ayant subi une forte pression de pêche l’année précédente, je décide de monter des montages plus fins du type running rig (coulissant), avec des bas de ligne en fluorocarbone dans l’espoir de piéger un poisson méfiant…
Le vent de nord soufflant très fort nous refroidit fortement, les combinaisons sont fermées jusqu’en haut et malgré la motivation, le temps est long, les nuits aussi … Une touche timide nous réveillera tardivement lors de la dernière nuit, connaissant le caractère léthargique des poissons à cette période, ces quelques bips nous suffisent pour ferrer et mon collègue mettra au tapis une miroir aux couleurs hivernales splendides. La pesée du matin nous révèle un poids de 10 Kg, pas non plus extraordinaire mais satisfaisant pour la saison !

Les poissons ont des couleurs magnifiques à cette saison !

Quelques photos, puis nous plions dans un grand froid (- 10 °C). Les conditions n’ont pas été favorables à la réussite de cette session mais nous atteignions notre objectif grâce à ce poisson. Actuellement 10 cm recouvrent la Gironde, l’envie de retourner au bord de l’eau est vive, j’attends, comme beaucoup d’entre vous, le dégel avec impatience !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sac de couchage hiver Carpe Direct
2) Bas de ligne montés Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,