Test : canne Feeder Prestige

Posté par admin - 30/07/2012

Par LAURENT

La pêche au feeder c’est la version moderne de la traditionnelle pêche à la plombée, mais beaucoup plus fine et diablement efficace…

Les cannes spécifiques sont légion sur le marché et la Canne Feeder Prestige de la marque Mission Pêche rassemble tous les attributs techniques de la méthode ! Dès la prise en main la canne de 3m 90 se montre légère et puissante à la fois, facilement maniable et d’une finition particulièrement soignée ! Je remarque dès le premier lancer que les performances sont excellentes dans ce domaine aussi. Un point positif lorsqu’il faut aller chercher barbeaux et chevaines sous les frondaisons de la rive d’en face en rivière. Pour commencer la partie de pêche je choisis un scion de sensibilité médium. Cette canne haut de gamme à emmanchements équipée d’une poignée en néoprène et liège naturel, est vendue avec trois scions de rechange de sensibilité différente livrés dans un tube de protection. Ceci permet de faire face à tous les cas de figure !

Une belle réserve de puissance !

A peine la ligne posée sur le fond qu’une touche bien marquée me fait rapidement ferrer en souplesse. La canne encaisse bien les coups de tête du poisson qui s’avère être une belle tanche de 8 ou 900 grammes toute dorée qui se débat comme un diable ! Un excellent début ! J’ai couplé cette canne avec un moulinet « Millenaire » vendu aussi par l’entreprise Pêche-direct.com et avec ses 8 roulements et sa bobine parfaitement garnie de fil 20 centièmes l’ensemble est léger et très agréable à utiliser !
Pour cette pêche en rivière moyenne je positionne ma canne scion en l’air afin d’éviter la pression du courant sur la ligne et comme la canne porte des anneaux de qualité bien disposés sur le blank qui possède une bonne résonnance, la pêche et la détection des touches est grandement facilitée ! Encore une belle réussite de la marque avec un prix de 40.99€ très compétitif ! A conseiller à tous les pêcheurs !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne feeder Prestige Mission Pêche
2) Ensemble feeder Prestige Mission Pêche

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Drôle de session

Posté par admin - 25/07/2012

Par DOMINIQUE L.

Pour le weekend de l’Ascension, je décide de partir en session pour 24 heures sur un étang du Nord très productif que je connais très bien…

J’arrive sur place en fin d’après midi et très rapidement le matériel est en place. Etant seul, je dépose mes quatre cannes sur les zones les plus productives de l’étang. Il est déjà 22h30, ça fait déjà quelques heures que je pêche et aucun départ ! Je maîtrise parfaitement l’endroit et je suis drôlement surpris du résultat.
C’est aux environs de 23h00, que je vais enfin comprendre la situation. Des bruits assez inhabituels se font entendre un peu partout autour de l’étang et dureront jusqu’au petit matin. Nos chères carpes sont en pleine période de reproduction et se calquent violemment contre les berges, les mâles se disputent les femelles,  c’est la FRAIE !
La fraie a habituellement lieu de début mai à fin juin, et dépend avant tout de la température de l’eau (18-20°C).Tout permet d’affirmer que la fraie se prolonge souvent sur une période de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines. Les œufs sont en général libérés dans une eau peu profonde, sur des végétaux aquatiques, afin qu’ils restent exposés à la lumière. Durant les premiers jours de leur vie, les alevins demeurent inertes et dissimulés parmi les plantes de bordure. Les carpillons ont, au départ, une croissance très rapide.
Mes lignes seront relevées. Je me refuse de pratiquer durant la période de  reproduction. Je préfère laisser faire la nature et ne pas m’acharner sur les carpes. Ainsi je profite pleinement du spectacle qui vaut largement une capture habituelle, tout en respectant le poisson et l’écosystème de l’étang.
Je passerais tout de même la nuit sur place, et au petit matin, je pêcherais un peu au coup histoire de taquiner le gardon (j’ai toujours une petite canne et quelques lignes dans mes affaires, histoire de passer le temps en attendant les départs).

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble biwy Pro Carpe Direct
2) Ensemble carpe bagagerie Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Bien choisir sa canne leurre pour la mer

Posté par admin - 20/07/2012

Par LAURENT

Il devient de plus en plus difficile pour un novice de choisir une bonne canne leurre pour la mer tant l’offre est importante. Voici quelques bons conseils et critères pour faire un choix judicieux.

Mon premier conseil serait de parfaitement cibler votre technique de pêche. La longueur de votre canne va dépendre de votre utilisation. Une bonne canne pour pêcher le bar du bord sera sensiblement plus longue qu’un modèle pour le bateau. Je m’explique : pour pêcher du bord au leurre, l’une des nécessités c’est d’avoir une canne capable de lancer des leurres à bonne distance. Une longueur de 2m70 est souvent un bon compromis, les lancers sont allongés et de ce fait le nombre de touches s’en ressent car le leurre travaille sur une plus grande distance. Evitez les cannes trop raides qui ne permettent pas toujours le bon maniement de vos leurres souples, durs ou de surface. Une canne avec une bonne résonnance est aussi un atout. Cet élément bien souvent oublié est très important, c’est la capacité du blank en carbone à transmettre le moindre toc dans le poignet du pêcheur. Dans la pêche au leurre souple, les touches des plus gros bars sont parfois discrètes et il est souhaitable d’avoir une canne particulièrement sensible et tactile. Cette longueur permet aussi de garder sa bannière haute lorsqu’il faut contourner une grosse roche qui pointe en surface ou extirper en force un gros poisson des laminaires ! En bateau j’ai un petit faible pour les cannes courtes qui ne vont pas au-delà de 2m40. Non seulement le faible encombrement rend l’ensemble beaucoup plus facile à manier, notamment lorsque l’on pêche à plusieurs, mais c’est surtout le facteur distance qui est moins important. Bien souvent les attaques se produisent à quelques mètres du bateau que l’on pêche en dérive au souple sur des têtes de roches ou au leurre de surface dans les parcs à huîtres. Autre élément important, une canne courte est toujours plus précise et sensible qu’une autre plus longue. J’utilise souvent en bateau des modèles de 2m10 à 2m40 qui me permettent de faire face à toutes les situations. 

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne Sport 270 Mag Mer
2) Canne Peche Verticale Light Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Test : Sondeur portable FC60

Posté par admin - 15/07/2012

Par DOMINIQUE L.

Arme indispensable ou petit trésor de technologie, le sondeur électronique remplace petit à petit nos bonnes vieilles méthodes de sondage.

Pour ma part, j’utilise le sondeur uniquement en plan d’eau inconnu et pour la pêche ultra rapide. Je l’utilise avec un certain recul, pour respecter ma philosophie de la pêche.  Néanmoins, tel un professeur, il donne parfois de sérieuses leçons sur nos plans d’eau que l’on croit si bien connaître !
J’essaye d’abord par moi-même de localiser le poisson et de comprendre ce qui se passe sous l’eau. En effet, il me paraît trop facile de repérer systématiquement le poisson de la sorte. Et pourtant, c’est ainsi que s’acquiert le « sens de l’eau » indispensable à tout pêcheur soucieux de se perfectionner.
Parmi de très nombreux modèles sur le marché, mon choix c’est porté sur le FC60 de chez Peche-direct.com, qui peut être utilisé pour toutes les techniques de pêche d’eau douce et d’eau salée.

Mon premier critère de choix était la polyvalence…

Je peux l’utiliser du bord accroché à un ensemble canne et moulinet, d’une embarcation ou accroché derrière mon bateau amorceur. Mon deuxième critère de choix était la taille, le boitier récepteur de 120mm*55mm*23 tient facilement dans une poche. De plus, la résolution de l’écran et tout de même de 130*64 pixels soit 8320 pixels au total. L’angle de transmission de la sonde est de 80° et les informations retransmises à l’écran se lisent de la gauche vers la droite. Le FC60 est très facile d’utilisation. La portée entre l’émetteur (la sonde) et le récepteur (écran) est d’environ 40 mètres.

Côté fonction, le FC60 permet :

-      l’identification des poissons
-      diffuse une alarme poisson et profondeur (très pratique pour le bateau amorceur)
-      un réglage de sensibilité
-      un rétro-éclairage de l’écran
-      le choix de l’environnement (eau douce et salée)
-      la détection des contours de fond (topographie)
-      identification des poissons (petit ou grand)
-      étanche au ruissellement
-      la mémorisation des réglages, même après mise de l’appareil hors tension

Le FC60 est livré avec une sonde (cette dernière peut-être achetée seule, en cas de perte ou détérioration sans devoir racheter un sondeur complet), une sangle et une notice en français très explicite, avec cette dernière le FC60 n’aura plus de secrets pour vous.

Le FC60 s’avère extrêmement précis…

C’est un allié de premier choix. Il vous donnera d’excellentes informations sur la topographie du fond et la zone de tenue des poissons. Pour ma part,  il est là pour m’orienter et m’aider mais il ne me remplace pas. Avec ce type d’utilisation, je garde l’esprit carpiste et l’authenticité de l’art de la pêche.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1)  Echosondeur portable FC60

Mots-clefs :, , , ,

C’est le moment des seiches !

Posté par admin - 10/07/2012

Par LAURENT

Le moins que l’on puisse dire c’est que la pêche en Eging (calamar et seiche) a vraiment le vent en poupe depuis quelques années et c’est bien normal puisqu’elle nécessite un matériel très simple pour se faire plaisir !

La technique la plus amusante pour prendre des seiches consiste à les rechercher au lancer ramener en utilisant des leurres artificiels spéciaux : les turluttes (parfois baptisées calamarettes dans certaines régions). Les modèles en plastique, lestés en tête par une plombée plate sont les plus indiqués pour prospecter au lancer. Ils permettent de travailler tous les étages de la couche d’eau, en fonction de la vitesse de récupération et des pauses ménagées dans le travail de la ligne. Assez peu accrocheurs, ces modèles de turluttes permettent de pêcher jusqu’au raz du fond, en tapant sur les cailloux. Bien souvent je monte les turluttes en version drop shot avec un plomb placé sous le leurre. Ce système permet de diminuer les accrochages mais surtout de faire varier le lestage à mesure que les courants de marée prennent de la force. Lorsque les seiches sont présentes en bonne densité, elles se montrent en général très actives, compétition alimentaire oblige, et l’on pourra les piéger au lancer classique sur des récupérations canne basse assez régulières. A la moindre sensation de blocage ou de lourdeur, il faudra donner un petit ferrage sec afin de bien faire pénétrer les piquants du leurre qui ne porte pas d’hameçon classique. Si les touches sont plus rares on pourra changer le style d’animation en alternant des phases de pause et des accélérations dans la récupération de la ligne. Parfois, c’est en laissant la turlutte immobile sur le fond pendant de longues pauses que l’on arrive à déclencher des attaques qui se produisent en général dès que le leurre est remis en mouvement. La défense des seiches est un peu déconcertante, une impression de lourdeur dans la ligne comme un poids mort avec de plus en plus de tapes dans le fil plus la prise se rapproche du bord. Les enfants adorent pêcher les seiches au leurre et cette pratique est un excellent apprentissage pour d’autres carnassiers marins.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection Turluttes Mag Mer
2) Ensemble mer Sport Pro Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Bien débuter au baitcasting

Posté par admin - 5/07/2012

Par DOMINIQUE L.

C’est une grande première pour moi d’utiliser un ensemble casting, car je suis plus habitué aux ensembles spinning. Pour beaucoup son utilisation semble bien compliquée, et pourtant rien de plus simple !

J’ai fait l’acquisition d’un magnifique ensemble casting luxe de chez Carnassiers Direct, composé de :
1 canne casting CCD44 longueur 6’ / 5-20 g
1 moulinet casting
1 bobine de fil transparent de 1000 m
5 spinnerbaits 5 coloris

La première des choses est de régler le moulinet, il est composé de trois freins. Le premier se situe à côté de la manivelle en forme de petit capuchon, c’est le frein de friction (ou mécanique), il agit sur la rotation de la bobine en milieu de lancer.
Le second frein situé de l’autre côté du moulinet est le frein centrifuge (ou magnétique), qui permet d’éviter les perruques en début et fin de lancer.
Et enfin le troisième, le frein de combat, situé sur l’axe de la manivelle en forme d’étoile, sa fonction est identique à celle d’un frein de combat d’un moulinet « traditionnel ».
Voilà, le moulinet est réglé, il ne me reste plus qu’à monter la ligne, de me rendre au bord de l’eau et d’essayer quelques lancers. Les premières passes sont un peu maladroites. Quelques perruques se forment et je lance à mes pieds ! Je retire quelques dizaine de mètres de fil, ré effectue quelques réglages sur le moulinet et là, ça fonctionne beaucoup mieux ! Après quelques minutes d’essai, l’ensemble séduit fortement, la canne, le moulinet et le bras ne font plus qu’un maintenant.
Le spinnerbait se pose de façon extrêmement précise. J’imagine déjà mes sorties dans un bras mort de canal, rempli d’herbiers et autres arbres immergés servant de refuge aux perches, brochets et autres spécimens.

C’est du pur bonheur !

Mais revenons sur notre plan d’eau et les premiers essais de cet ensemble. Après une heure de pêche, je me suis largement familiarisé avec cette technique de pêche formidable. Je fais le tour du plan d’eau fier de ce tout nouvel équipement. Maintenant que la « bête » est apprivoisée, je décide de longer les bordures sur une vingtaine de mètres et à 50 cm de la berge. La stratégie mise en œuvre s’avère concluante. Après quelques passes à proximité d’un herbier, une première attaque survient et me surprend, je rate la touche (à vrai dire, je ne ferre même pas). Je relance à plusieurs reprises au même endroit et une seconde attaque survient, mais cette fois-ci je ne me laisse pas surprendre et ferre instantanément. Le combat s’engage, ça tire très fort et les coups de tête sont violents. Après quelques minutes de combat, c’est un magnifique brochet de 93 cm pour un peu moins de 8kg qui m’a rendu visite.
Après la séance photo, ce magnifique poisson sera rendu à son élément. Une première sortie en baitcasting qui restera un excellent souvenir. A vos cannes…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble casting Luxe Carnassiers Direct
2) Sélection leurres casting Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Pêche carpe : Nature Printanière

Posté par admin - 1/07/2012

Par JORDAN

Les beaux jours sont enfin arrivés, les températures sont agréables et Dame carpe connait un regain d’activité avant la période de reproduction. Toutes ces conditions me semblent idéales pour me rendre sur une gravière inconnue proche de chez moi…

L’endroit est magnifique, rempli de verdure, d’arbres immergés et vierge de toute pression de pêche. Une trouée dans la végétation me permet de déposer mon rod pod dans l’eau sur un banc de gravier, facilitant par la même occasion le lancer de mes montages. Les waders Carpe Direct m’accompagnent d’ailleurs continuellement en journée …
Un bon sondage s’impose pour assurer la présentation des mes appâts au milieu de ce dense tapis d’herbiers, pour l’occasion j’ai monté sur chacune de mes cannes un chod rig qui optimise la présentation de mes bouillettes.  Niveau appât, j’utilise une fois de plus mes billes maison sur une base carnée dont une partie a été roulée autour de billes en liège pour obtenir des pop up.
Chaque montage est lancé sur une zone propre et accompagné de 500g de pellets boostés. Mes freins sont serrés au maximum et je compte sur la tresse Carpe Direct pour venir trancher les herbiers lors d’un départ. Les combats s’annoncent rudes !
La matinée est bien calme, les impacts de mes montages ont du éloigner les poissons mais l’espoir persiste…
Quelques bips viennent interrompre ma sieste et après un ferrage énergique pour dégager la ligne des herbiers un combat acharné s’engage entre moi qui souhaite sortir ce poisson de cet enfer vert et lui qui veut s’y enfoncer !
La chance me sourit, le poisson a pris le chemin de l’épuisette. Une belle commune de plus de douze kilos est au tapis, ce week-end de pêche commence bien !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Tresse Carpe Direct
2) Fil Nylon Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,