Carnassiers : le silure au pellet

Posté par admin - 28/09/2012

Par DOMINIQUE L.

Depuis maintenant quelques temps je traque le silure aux leurres. Les parties de pêche se déroulent bien souvent le soir et il faut bien avouer que les prises se font beaucoup trop rares. En même temps avec la prolifération d’herbiers sur le lac, cette technique est maintenant à bannir…

En début de saison, ce lac était vraiment praticable, mais ce n’est pas la meilleure saison pour la prise de ce poisson. Maintenant en pleine saison, il est impossible de pratiquer aux leurres ! La réglementation nous interdit la pêche en barque et seules les pêches du bord sont autorisées. Il ne me reste donc plus qu’une seule solution «la pêche au posé ».
Pour ce faire, rien de plus simple, la technique de pêche est relativement identique à celle de la carpe. Il faut néanmoins utiliser du matériel en conséquence, surtout au niveau des cannes et moulinets qui doivent être capables de résister à l’assaut de ces monstres d’eau douce (sur ce lac, le record actuel est de 2.02 mètres et 50 kilos). Le rod pod est les détecteurs seront identiques à ceux que j’utilise pour la carpe. A ce niveau là, la seule différence se fera sur l’orientation du rod pod qui sera incliné le plus verticalement possible (le rod pod Carpe Direct 4 cannes alu se prête parfaitement au jeu). Les bobines  de fil supplémentaire des moulinets Fish Different recevront du fil de 40/100 qui fera parfaitement l’affaire.
Mes têtes de ligne seront identiques à celles utilisées pour la carpe, avec une nuance au niveau du plomb qui doit être conséquent pour assurer l’auto ferrage du silure (120g au minimum). Mes bas de ligne seront en fluorocarbone  de 12kg avec des hameçons simples en 5/0. Le montage de ces derniers est une fois de plus identique aux montages destinés pour la carpe, avec en nuance, la taille de l’hameçon et la longueur du cheveu.

Cette technique m’autorise à utiliser 4 cannes qui seront eschées de la façon suivante :

1ere canne : 2 gros pellets de 40mm denses - pêche sur le fond
2eme canne : 2 gros pellets de 40mm flottants - pêche décollée de 30 cm)
3eme canne : 2 gros pellets de 40 mm (1 dense +1 flottant) - pêche sur le fond équilibrée
4eme canne : 4 gros vers canadiens - pêche sur le fond
Pour cette dernière technique, il est possible d’utiliser un montage décollé ! (objet d’un très prochain billet blog).

La première sortie de pêche avec cette technique ne fut pas très productive…

Effectivement le spot de pêche n’était pas le meilleur du lac et les attaques intempestives des écrevisses omniprésentes. De plus, ce lac n’est pas autorisé pour la pêche de nuit. Peu importe, j’ai découvert une partie du lac beaucoup plus calme et surtout riche en arbres immergés et autres obstacles qui procurent d’excellents postes pour le silure. Je vais commencer à y préparer un coup. J’irais amorcer 3 à 4 kilos de pellets  par jour pendant 4 à 5 jours avant ma prochaine sortie de pêche. Je pense que là, les choses seront totalement différentes. C’est promis, je vous tiens informés…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection leurres silure Hook Discount
2) Ensemble silure Luxe Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Black bass : la bonne approche

Posté par admin - 23/09/2012

Par NICOLAS

Comment bien choisir son leurre quand nous avons un temps incertain… et comment bien choisir l’ensemble pour pêcher en toute discrétion ?

Bonjour amis pêcheurs, la question qui se pose avec ce début d’été : quel leurre choisir pour se faire plaisir ? Pour commencer, un bref coup d’œil sur le ciel et l’eau.
Un ciel dégagé va permettre de pêcher le black bass mais attention ce poisson est  très malin, une tresse pas trop grosse s’impose avec un bas de ligne nylon ou fluorocarbone de 25/100 seront les plus efficaces.
Pour ce poisson j’utilise plusieurs techniques. Si le black est en chasse, je le pêche à la surface ou dans pas plus de 50 cm de fond  (pour la chasse le black bass se poste en embuscade à la surface pour attaquer le poisson qui vient moucher), dans ces conditions un popper, une cuiller ou un poisson nageur de surface feront leur effet. J’ai quand même une préférence pour une bonne cuiller n°2 ou 3…
Si le black se trouve au fond pour se reposer, les crankbaits l’attireront ainsi que les leurres souples plombés.
Si le ciel est couvert, je n’hésite pas à faire du bruit en utilisant les poissons nageurs équipés de billes car le black aime bien le bruit (dans l’eau bien sur pas sur la berge!!!).
Dans tous les cas mes amis, si un black bass venait à mordre, ferrez!!! sans détendre car si les brochets ou sandres ne remuent pas trop, le black bass lui n’hésitera pas à sauter hors de l’eau pour se libérer, alors « restez tendu » !
Pour finir, si vous voulez être sûrs de prendre du poisson sans chercher à sélectionner, sachez que les cuillers attirent tout ou presque l’ensemble des carnassiers. Les perches en sont le parfait exemple, amusez vous à changer de taille pour les cuillers, vous aurez des résultats étonnants !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection cuillers carnassier Hook Discount
2) Canne pêche sportive Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Une mémoire de truite !

Posté par admin - 18/09/2012

Par LAURENT

Les truites sauvages que nous tentons de séduire ont des facultés de mémoire beaucoup plus développées que la croyance populaire le laisse parfois entendre…

D’ailleurs les scientifiques s’accordent maintenant sur le fait que les « quelques trois secondes » de mémoire supposée du pauvre poisson rouge dans son bocal ne sont que pure légende !

La légende des 3 secondes

Si la légende raconte encore que le pauvre poisson rouge n’a qu’une ridicule mémoire de 3 secondes, selon Kevin Warburton, chercheur à l’Institut Charles Sturt University : «…les poissons ont une mémoire capable de stocker de nombreux éléments. Au cours des 15 dernières années de travaux sur l’apprentissage et la mémoire chez les poissons, j’ai pu constater certaines sophistications...» Ce scientifique affirme que «…les souvenirs de types de proies sont courants pendant une période de plusieurs mois…»
Les truites peuvent aussi apprendre à éviter certains prédateurs en modifiant leur comportement, à la suite d’une attaque de héron ou de cormoran ! Les travaux de Kevin Warburton effectués sur des poissons captifs ont démontré que face à un type de proie les poissons se sont rendus de plus en plus efficaces quant à leur méthode d’attaque. Les truites sont connues pour être des chasseurs solitaires en particulier les beaux spécimens. Et bien dans certains cas il existe une forme d’entre-aide entre plusieurs poissons qui semble annuler un temps leur forte territorialité. Je l’ai constaté à plusieurs reprises sur les grandes « vaironnées » de l’Ain ou de la Loue. Au moment du frai des vairons sur des secteurs très précis de grosses truites se rassemblent quelques mètres à l’aval des pauvres petits poissons aux couleurs orangés. Souvent aucune truite ne bouge pendant un certain temps, puis en un éclair « c’est la curée » et les 4 ou 5 prédateurs foncent sur leurs proies qui sont comme pris en tenaille. Les petits poissons qui sont « estourbis » sont aussi happés sans merci par les truites qui retournent se poster avant de renouveler une attaque « collatérale » quelques instants plutard ! En revanche la mémoire des poissons peut être perturbée en présence de deux proies différentes. L’efficacité globale de la quête de nourriture diminue alors à cause du phénomène « d’attention divisée » décrit par les scientifiques. En effet la truite réagit moins vite face à deux proies différentes présentes en même temps.

Mon conseil matériel Pêche Direct : 

1) Ensemble Ultra Leger 160 Carnassiers Direct
2) Sélection 34 leurres truite Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers : pêche inoubliable

Posté par admin - 13/09/2012

Par DOMINIQUE L.

L’année dernière par une superbe journée du mois de juillet et après une dure journée de travail, je prends la direction d’un grand lac, pour taquiner un peu la perche…

Une petite demi-heure plus tard j’arrive donc à destination. Deux possibilités s’offrent à moi : un parking à proximité immédiate du lac, ou un autre parking, où il faudra marcher une vingtaine de minutes avant de pouvoir atteindre l’autre extrémité du lac. J’opte pour la deuxième solution.
Les eaux sont très calmes et aucune activité de poissons en surface. Il  faut dire qu’il fait très, très chaud. La courte partie de pêche s’annonce assez difficile. Je décide donc de commencer la partie avec une petite cuiller couleur cuivre N°2 afin de taquiner un peu les perches dans un premier temps. Il ne faudra pas attendre très longtemps pour enregistrer la première attaque. Effectivement, à la première passe, une jolie petite perche de 150g se fera prendre. Qu’elle ne fut pas ma surprise sur le deuxième lancer au même endroit, une seconde perche un peu plus petite répond également aux sollicitations de ma cuiller. Le troisième lancer s’effectue au même endroit et sur les premiers coups de manivelle du moulinet un autre poisson attaque mon leurre ! On dit qu’une perche n’est jamais seule, ce n’est pas moi qui vous dira le contraire ! Car pendant un peu moins d’une heure, chacun de mes lancers me rapportera un poisson allant de la toute petite perche avec de temps en temps des spécimens un peu plus gros (une trentaine de centimètres pour la plus grosse). C’était de la pure folie, sur certains lancers, dès que la cuiller touchait l’eau, une attaque survenait. Je suis tombé sur un banc de perches en pleine frénésie alimentaire.
Un grand moment de pêche inoubliable, un bonheur immense que je souhaite à tous de vivre un jour. J’étais simplement au bon endroit, au bon moment !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection 30 cuillers Hook Discount
2) Lot 24 cuillers tournantes Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Test : sac de conservation

Posté par admin - 7/09/2012

Par JORDAN

Sujet de nombreux débats et d’une récente interdiction sur le domaine public, le sac de conservation fait partie de la bagagerie « no-kill » de beaucoup de carpistes. Les raisons de son utilisation sont multiples, mais une chose est sûre : mal utilisé il peut être mortel pour le poisson !

La conservation en sac d’un poisson est souvent justifiée par l’attente d’une luminosité suffisante pour de belles photos. Etant adepte de photographie, cet argument me semble à lui seul suffisant pour justifier l’utilisation de cet instrument. Cependant d’autres raisons peuvent pousser à son utilisation : après un combat très musclé, le poisson stressé peut avoir du mal à repartir. Un tour au sac pour quelques minutes lui permet de retrouver son calme et de procéder à une libération dans les meilleures conditions, sans parler des enduros. Ainsi le sac de conservation peut avoir une utilisation bénéfique pour le poisson !

Soyez prudents pour relâcher nos camarades de jeu dans les meilleures conditions !

Pour cela, il faut prendre quelques précautions :
- Tout d’abord, il faut s’assurer que la profondeur est suffisamment élevée (surtout en été) pour que le poisson soit bien oxygéné. En plus la luminosité moins importante rendra la carpe plus sereine, une profondeur d’au moins 1m 50 est nécessaire.
- Le lien entre le sac et son point d’arrimage doit être suffisamment long pour que le poisson aille de lui-même se poser au fond. Si vous voyez votre sac en surface, il y a sans doute un problème et mieux vaut aller vérifier l’état de votre poisson et le relâcher dans les meilleurs délais …
- Vérifiez bien la fermeture de votre sac, il serait dommage qu’un beau poisson puisse s’échapper par négligence de votre part. Sur les sacs Carpe Direct, je fais un nœud en plus derrière la glissière de fermeture pour éviter qu’elle ne s’ouvre seule.
- Il est hors de question qu’une carpe s’échappe enfermée dans le sac. Pour cela, le point d’arrimage doit être solidement ancré. J’utilise des piques pour ma part, que j’enfonce le plus profondément possible. Méfiez vous des rongeurs qui passent sur les berges. Certains peuvent s’attaquer aux cordes des sacs et les couper ! Placez donc votre corde entièrement dans l’eau, ou mieux, derrière votre embarcation si elle est autorisée …

Le sac doit être solidement arrimé

Les sacs Carpe Direct sont parfaits pour cet usage avec leurs micro-perforations qui permettent le passage de l’eau sans altérer le mucus des poissons. Si un malheur arrive, le pêcheur en sera malheureusement le seul responsable. Et n’oubliez pas qu’ils sont interdits sur le domaine public et que leur utilisation peut vous valoir une contravention !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sac de conservation Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Mouche : soignez les détails !

Posté par admin - 3/09/2012

Par LAURENT

La différence entre le pêcheur qui réussit à prendre régulièrement des truites et celui qui cumule les échecs tient bien souvent dans la somme de certains détails. Un nœud mal fait, une soie qui vrille, une mouche mal adaptée ou encore une belle éclosion manquée…

La pêche à la mouche s’est largement démocratisée dans notre pays et la grande majorité des pêcheurs a maintenant accès à de nombreuses informations techniques mais aussi à toute une gamme de matériel devenue plus abordable financièrement. Malgré cet état de fait, il existe des différences de taille entre certains pratiquants en termes de résultats de pêche. Vu de l’extérieur une poignée de pêcheurs semble touchée par la « grâce » et prend des salmonidés sur de nombreux parcours. D’autres tirent de temps en temps leur épingle du jeu et enfin les derniers accumulent les bredouilles sans parvenir à inverser la tendance.
A y regarder de plus près, on s’aperçoit que certains détails soignés par les premiers n’ont parfois pas effleuré l’esprit des seconds et derniers. Mon grand-père et surtout mon père que je suivais tout gamin à la pêche m’ont appris très tôt que le matériel de pêche devait être soigneusement organisé afin d’éviter les déconvenues, les pertes de temps et donc d’être rapidement en action lorsque le poisson était soudainement de sortie. Ce n’est pas la veille d’une partie de pêche qu’il faut faire « la check list » du matériel mais quelques semaines auparavant. Une bobine de 12 centièmes à moitié vide, de gros manques dans la boîte de sèches indiquent que certains modèles vont faire défaut ou tout simplement l’étanchéité du waders qui doit être vérifiée avant de partir. L’organisation de son gilet de pêche doit être très rigoureuse. Dans certaines situations le pêcheur devra presque sans quitter des yeux la belle truite qui gobe sous les branches tombantes, trouver un bon mètre de 14 centièmes afin de rallonger sa pointe, son coupe-fil sans hésitation puis une mouche dont la silhouette est la plus proche de ces insectes qui descendent dressés comme des voiliers au fil de l’eau.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Fly Prestige 5/6 Mouche Direct
2) 50 mouches Rivière + Box Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,