La traque du brochet en herbiers

Posté par admin - 29/10/2012

Par FRANK

Le mois d’août, quoi de plus relaxant lorsqu’on est en congés qu’une partie de pêche entre amis…

Me voici en congés pour trois semaines avec ma petite famille. Cette année, ne partant pas pour effectuer des travaux à la maison, je décide de me planifier quelques petites parties de pêche entre amis.
Il est 9 h (et oui c’est les vacances !!!), nous voilà fin prêts pour une petite partie de pêche.
A vrai dire nous sommes tellement la tête en congés que, arrivés sur place, nous n’avons que 4 vifs pour tendre un petit peu au posé et…… mince……. t’as pris les pinkies ?….. non et toi ?…….. et zut, on fera avec, enfin sans…
Bon, c’est bien gentil tout ça, malgré le fait d’avoir tendu nos montages dans des points stratégiques, en bordures d’arbres morts ou herbiers, au bout de 1h30, toujours rien, pas de départ. A vrai dire, ça s’annonce mal, on ne voit pas une seule activité de nos amis poissons, le calme plat.
Il est temps de tester mon nouvel ensemble casting ainsi que mes nouveaux leurres reçus il y a peu. Après une bonne demie heure à essayer de comprendre les réglages des 3 freins, ça y est le garçon est opérationnel.
Je prospecte différents herbiers avec de petits poppers et rien. A force d’insister, je vois une ombre qui suit mon popper mais aucune attaque, je relance au même endroit, idem un suivi mais pas d’attaque.
Je décide de changer de tactique, il y a « quelqu’un » mais mon popper ne parvient pas à déclencher son attaque. Changement de montage, me voici armé d’un leurre souple de couleur rouge pailleté. Pourquoi rouge me direz vous, aucun idée, je n’ai même pas tenu compte du temps et de la couleur de l’eau pour sélectionner mon leurre… c’est les vacances !!!!!
Bon revenons à la partie de pêche. Premier lancer, je travaille lentement mon leurre par de petites tirées sèches en raclant le fond. L’attaque ne se fit pas attendre. Dès le second lancer, une touche brutale, je ferre, il est dessus et…. pas petit !!!
C’est pas tout ça mais maintenant il va falloir gérer avec le nouveau matériel, tant bien que mal, j’ai réussi à m’en sortir et s’en l’aide de mon collègue de pêche, ce n’était pas gagné.
Le résultat : un beau brochet de 1,00 m qui accusera 7,500 kg sur le peson. La traditionnelle pose photo et hop, retour à l’eau. Quoi de plus encourageant que de baptiser une toute nouvelle canne de la sorte. La suite au prochain épisode…

Mon conseil matériel Pêche Direct : 

1)  Ensemble casting Pro Carnassiers Direct
2) Sélection 40 poissons nageurs Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : session 48h dans la Marne

Posté par admin - 25/10/2012

Par DOMINIQUE L.

Et voilà, nous y sommes ! Les vacances d’été sont enfin arrivées en même temps que le soleil. Je profite de ces dernières pour faire une session de 48 heures dans la Marne…

En surfant sur le web, je déniche une petite gravière de 4 hectares non loin de Châlons-en-Champagne. Il semble y avoir une jolie population de carpes, silures et esturgeons et l’endroit est très sauvage. Un véritable petit coin de paradis, c’est décidé, une session s’impose !
Trois heures du matin le réveil sonne. Je charge la voiture, et me voilà parti pour 250 kilomètres. 07h00 j’arrive sur les lieux, je découvre mon poste (superbe endroit conforme à mes attentes) et installe mon campement pour trois jours et deux nuits. Le soleil est radieux. 10h30, tout est installé et je rends visite à mes voisins à environ 150 mètres de mon poste. Ils sont en place depuis 48 heures et n’enregistrent aucun départ pour le moment. Oups ! Peu importe le lieu est magique, on va se creuser les méninges.
Je dépose deux cannes en bordure à une quinzaine de mètres de mon rod pod, les deux autres seront déposées en pleine eau. L’ensemble des cannes pêcheront sur un petit tapis de graines. Au vue des chaleurs du moment, je me dis que les nuits seront certainement plus productives.

Le deuxième jour se lève et je n’enregistre pas de départ…

Voilà maintenant plus de 24 heures que les cannes sont à l’eau. J’envisage une autre stratégie pour les 24 heures restantes. La berge d’en face est à environ 110 mètres et j’ai pu y observer quelques ramassages durant la journée. Berge que mes collègues de droite pêchent depuis 72 heures sans résultat. Je prends donc la décision d’abandonner tout ce qui est fluo et flottant sur un petit tapis d’appâts pour pêcher le plus simplement du monde. A l’aide d’un cobra j’arrose mon secteur d’environ 150 bouillettes 20 mm à la fraise, au scopex et tutifrutti (bouillettes de la boutique STAR PECHE). Mes cannes seront eschées des mêmes appâts. Une demi-heure plus tard l’un de mes détecteurs s’emballe, je ferre et mettrais au sec un joli esturgeon de 8 kilos. La session est sauvée. Vers 23 heures, alors que j’étais sur le poste de mes voisins (qui m’ont gentiment invité à prendre l’apéro), un nouveau départ se fait entendre, mais le temps de rejoindre mon poste, tout était fini,  le poisson n’a pas attendu !
Je rejoins mon biwy et m’installe confortablement pour la nuit. 04h00 du matin, un violent départ sur l’une de mes cannes, je prends contact, c’est du lourd ! Le poisson ne se laisse pas faire. Il me prend plus de fil que je n’en ramène. Après un combat exceptionnel, je mets au sec un magnifique silure en pleine forme. Après la séance photo, je prépare la canne pour la remise à l’eau, quand soudain un détecteur s’emballe. Prise de contact, là aussi c’est très, très lourd, après 10 minutes de combat, le poisson aura raison de mon 32/100 ! Vers 05h30 du matin, nouveau départ, là encore, le 32/100 ne résistera pas ! Vers 08h00, je commence à ranger le matériel doucement dans la voiture, je fais le bilan de la session, 1 esturgeon, 1 silure, 2 casses, 1 départ raté, je pense que ce n’est pas trop mal pour une première. Quand soudain, BIPPPPPPP…  un combat s’engage avec le poisson, un magnifique saut au ferrage, pas de doute, c’est un esturgeon. Ce dernier sera mis au sec avec un poids de 12 kilos. Au final 3 superbe poissons mis au sec. Content de mon résultat, mais avec un peu de rancœur envers Dame Carpe, qui n’a pas voulu me monter le bout de son nez ! Ce n’est pas grave, en novembre on y retourne. 

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Détecteurs DC11 Carpe Direct
2) Ecureuils lumineux DC05 Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Le Tanaro, la perle du Piémont

Posté par admin - 22/10/2012

Par LAURENT

Le Tanaro est le plus important affluent du fleuve Pô qui se jette dans la mer Adriatique. Cette rivière italienne d’une quinzaine de mètres de large offre un énorme potentiel halieutique qui attire des pêcheurs de tous horizons.

Le parcours d’Orméa est géré par Renzo Cagna qui obtient dès 1961 le droit de pêche en louant une portion de 5 Km de la rivière à la commune d’Orméa afin de créer la réserve Turi Pesca, attenante à son hôtel restaurant le « San Carlo ». Cette portion de rivière aux postes bien marqués est assez rapide. De gros blocs de roche viennent par endroit casser les veines d’eaux et creusent des goures de plusieurs mètres de fond. La clarté de l’eau sur un fond de gravier propre font de ce parcours un paradis pour les pêcheurs.

Grosses truites !

Ce qui surprend le pêcheur habitué aux rivières françaises, c’est la taille exceptionnelle des truites. En effet, les prises en dessous de 40 cm sont peu fréquentes, et la majorité des truites avoisinent le kilo. Les plus beaux poissons font entre 65 et 75 cm pour 3 kg à 3 Kg 500 avec quelques monstres estimés à plus de 80 cm. En effet, certains « canyons » profonds recèlent des poissons énormes, visibles sur le fond clair de la rivière. Deux raisons principales expliquent ce phénomène. Tout d’abord, une forte croissance, due à la richesse du milieu. En effet, de véritables tapis de larves de trichoptères envahissent les secteurs calmes, notamment ceux où la ripilsyve est dense en bordure. Les larves de Grande Perle foisonnent aussi sous les pierres et fournissent une nourriture riche aux truites. La seconde raison, et non des moindres, est l’introduction régulière de nombreux poissons parfaitement acclimatés à ce milieu. Les éclosions de Trichoptères sont fréquentes et les gobages qui s’en suivent sont toujours très spectaculaires. Si vous avez un peu de chance vous tomberez peut-être sur une éclosion de Plécoptères et vous comprendrez alors à quoi ressemble un vrai gobage ! Le parcours mouche est excellent tout comme celui pour la pêche au leurre et au toc…

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Ensemble Truite Sportive Carnassiers Direct
2) Ensemble Voyage Luxe 5/6 Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,

Sandre en montage Pater Noster

Posté par admin - 19/10/2012

Par FRANK 

Après 5 à 6 semaines sans avoir beaucoup de temps pour me retrouver au bord de l’eau, malgré une météo maussade, je me garde du temps pour enfin aller à la pêche… 

Ça y est, nous voilà dans notre nouvelle maison, après des semaines de paperasse et travaux divers, j’ai enfin du temps pour moi.
Vendredi soir, en rentrant du bureau, j’achète quelques pimkies et direction la petite rivière qui passe dans le bas de notre toute nouvelle maison.
Ne connaissant pas trop ce nouveau secteur, je galère pendant un bon quart d’heure avant de trouver un secteur pêchable car malgré le fait que ce soit tout prêt de la maison, l’accès en voiture est quasi impossible, il a fallu voyager léger mais voyager certes ! Après une session de 2 heures et quelques 20 vifs plus tard, retour à la maison. 

Samedi matin, debout 7 h… 

J’ouvre le garage pour charger la voiture, et mince, il pleut des cordes, tant pis j’y vais. Mon choix s’orientera vers une rivière connue en Bretagne qui passe à 6 km de la maison, “la Vilaine”, pour ne pas la citer. Mon binôme, tout aussi courageux que moi me rejoint et, en route !!!
Pour changer de la pêche aux leurres, je porte mon choix sur des montages Pater Noster, que je monte sur mes cannes, normalement prévues pour la mer mais très pratique pour pêcher dans des endroits encombrés avec peu de hauteur sous les branches pour les lancers.
J’opte pour 2 types de montage, le premier que je monte sur 2 cannes, pour des vifs de 8 à 10 cm juste piqués par le nez avec un plomb poire de 20g au fond et un petit bouchon de 10g. Le second que je destine plus pour la recherche de grosses prises est composé d’un bouchon de 20g, du montage Pater traditionnel et d’un plomb grappin type pêche surfcasting afin que le vif ne déplace pas l’ensemble. Ce choix de plomb car j’y prévois un gros vif de plus de 15 cm pris la veille et qui je l’espère, m’apportera un beau sandre ou même brochet.
Après 1 heure d’attente et une bonne grosse averse, toujours rien. Je décide par conséquent de ramener les montages.
Tout le monde est en vie et pas abîmé, je les relance en rapprochant légèrement du bord les montages.
A peine le tout relancé que j’entrevoie une première touche, je surveille cela de prêt car elle a lieu sur le montage avec le gros vif. Après 1/4 d’heure, je relève pour constater ce qu’il se passe. Je prends contacte avec le montage, je ne sens rien, même pas le vif. Un petit ferrage, juste au cas où, aucune résistance. Je ramène l’ensemble et fais le constat, le vif présente des morsures et en est mort.
Dommage, j’aurais bien voulu faire connaissance avec celui qui lui a rendu visite, qui devait être fort malin car, malgré le petit hameçon triple piqué sur le dos que j’avais prévu en plus pour éviter les loupés, ce dernier à réussi à se sortir de mon subterfuge. 

Je patiente de nouveau une petite heure et… 

Ca y est, un des petits bouchons de 10g coule. Un ferrage et là, c’est bon il y a quelqu’un au bout. Je pense tout de suite à une perche car la prise à l’air bien nerveuse. Je ramène doucement et, agréable surprise, un petit sandre, pas blessé du tout par chance, juste pris sur le bord de bouche.
Une petite séance photo et hop, retour à l’eau, va grandir mon petit !!!
La matinée se termine sur cette dernière prise. Cette sortie ne fut pas très fructueuse
mais, que cela fait du bien de pouvoir de nouveau se retrouver au bord de l’eau.
La suite dans de nouvelles aventures halieutiques… 

Mon conseil matériel Pêche Direct :  

1) Ensemble bord bateau Pro Mag Mer
2) Ensemble fourreau et musette Carnassiers Direct 

Mots-clefs :, , , ,

Carpe méfiante: montage anti-éjection

Posté par admin - 16/10/2012

Par DOMINIQUE L.

La pêche de la carpe dite moderne connaît depuis ces dernières années un essor exceptionnel. De ce fait certain de nos plans d’eau connaissent une surpêche sans précédent où il devient très difficile de prendre du poisson. Nos  carpes deviennent méfiantes…

Je vais ici vous expliquer ma façon d’aborder ce genre de plan d’eau. Pour ce type de pêche j’utilise toujours un bas de ligne avec un montage BLOWBACK.
Le montage Blowback combiné à une présentation bonhomme de neige, a été développé à l’origine pour tromper les poissons éduqués. Le cheveu est attaché à un micro anneau permettant à l’appât de se déplacer verticalement le long de la hampe de l’hameçon. Le résultat est double : le risque d’emmêlement du cheveu est réduit et l’esche peut bouger plus librement.
En conséquence, si la carpe recrache l’appât, il glissera simplement le long de l’hameçon en permettant à la pointe de se piquer dans la lèvre inférieure. En plaçant un peu de gaine thermo-rétractable sur l’hameçon, vous augmenterez sa capacité à pivoter pour s’ancrer solidement dans la bouche du poisson. Si vous optez pour une présentation de type bonhomme de neige, il est important que votre bouillette dense soit plus lourde que la flottante. Sa légèreté la fera se dresser au dessus, comme la tête d’un bonhomme de neige se dandinant dans l’eau. La partie flottante permettra aussi de créer un ensemble équilibrée, similaire en apparence à vos bouillettes d’amorçage, mais en plus légers. Un montage qui pourra se montrer dévastateur le jour venu.
Pour ma part j’utilise toujours ce montage avec un bonhomme de neige. Une bille dense avec une bille fluo du même parfum. J’utilise trois couleurs, le jaune, le rose et l’orange. Ces trois couleurs dégagent des aromes bien différents (crabe, fruit et combinaison fruité et poisson). Pour chacun de ces parfums, il existe un flash boost de la même couleur.

Prenons ici l’exemple de l’approche avec la couleur jaune…

Faire un bonhomme de neige (cf photo),  déposer votre plomb dans le fond d’un sac soluble, recouvrir le plomb de micro pellet et de quelques billes broyées du même parfum que l’appât. Placer maintenant le bas de ligne dans le sac soluble, ajouter un peu de flash boost pour recouvrir l’appât, et remplir le sac de pellet et de billes broyées. Fermer le sac soluble sur la tête de ligne. Il ne vous reste plus qu’à déposer le montage sur le spot choisi. Après quelques secondes d’immersion dans l’eau, le sac soluble éclatera laissant sur le fond une petite assiette de pellets et bouillettes broyées avec une tâche jaune fluo sur le centre. Et au beau milieu de tout ça, votre montage ! Une véritable bombe olfactive et visuelle !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sac soluble Carpe Direct
2) Accessoires de montage Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers dans le Lot et Garonne

Posté par admin - 13/10/2012

Par NICOLAS

Maintenant que nous avons à notre disposition un nouveau terrain de jeu pour nous et nos chers poissons il s’agirait d’en profiter au maximum…

Et oui, l’APPMA du Lot et Garonne vient d’ouvrir un nouveau site ou les pêcheurs sont les bienvenus. J’ai appris lors de mes vacances que les lacs de Passelign et Lavoisier venaient d’ouvrir. Je me suis donc rendu sur place et suis tombé sur le garde pêche… Lors de notre conversation il me dit que la fédération à mis pour 22 000 euros de poissons dans ces lacs.
Je me suis alors empressé de prendre ma canne à pêche et de me faire une partie de pêche. Quelle surprise quant après quelques lancers, deux brochetons se sont pris à mon leurre. Déçu de part la taille mais tout de même content de mes prises, j’ai alors continué mon petit tour.
J’ai vu alors une multitude de Blacks Bass (je précise que sur les deux lacs l’intégralité des poissons est en NO KILL) je me suis amusé à la pêche a vue, qui s’est avérée très amusante. Je continuais mes lancers quand une touche m’a surpris par la force ressentie au bout de la canne.
Etant monté en 25/100 j’ai joué un peu avec le poisson au bout de ma canne. Après quelques minutes de bagarre, ce joli Black Bass a montré le bout de son nez. Content de la prise j’ai continué et plusieurs Black Bass sont venus me dire bonjour. Le plus étonnant dans tout cela c’est qu’ils mordent à peu près à n’importe quoi, du moment qu’on utilise un leurre de surface juste sous la surface de l’eau. Ma préférence va aux cuillers, poppers ou poissons nageur dont la profondeur de nage est de 0 à 1m de fond.
Donc, si vous voulez vous amuser un peu avec des beaux poissons, que vous soyez pêcheur de carpe, poissons blancs ou carnassiers l’endroit est gratuit et très bien !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble sportive Prestige Carnassiers Direct
2) Sélection 10 poppers Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Spinning: Petit leurre et gros bec !

Posté par admin - 8/10/2012

Par LAURENT

Si je reconnais volontiers que les plus gros leurres sont de sérieux atouts pour prendre de gros brochets, il m’est arrivé plus d’une fois de faire de jolis becs avec des leurres « standard » voir plutôt petits qui ne leur étaient pas destinés !

En juillet après une belle journée remplie d’ombres communs pris en mouche sèche sur la rivière Munio au nord de la Suède, je décide de faire le coup du soir en spinning avec quelques copains. J’envoie le plus loin possible mon grand Bomber Herky Jerky, un énorme leurre suédois et je commence ma récupération linéaire. Après une dizaine de lancers sans touche, je commence à me poser quelques questions. Je change de leurre pour un autre de même taille mais de couleur différente, mais rien n’y fait. C’est à ce moment que l’un de mes amis hurle, il tient un joli brochet qui doit bien faire ses 90 cm qui a pris à pleine mâchoire son petit Minnow de 7 cm qu’il destinait aux perches chassant juste à son aval. Sans doute un brochet un peu fou me dis-je. Et je continue à lancer un gros Buster qui ne me rapporte toujours rien alors que mon collègue touche encore un autre bec presque aussi joli puis en décroche un troisième dans ses pieds. Dans ce genre de situation délicate, il faut savoir prendre une décision rapide, même si elle égratigne un peu la pensée dogmatique qui hante parfois les pêcheurs.

Touche canon !

Changement radical, je change canne et je fixe sur une petite agraphe un poisson nageur de 7,5 cm seulement, et je relance vers le grand pool parsemé de plantes aquatiques. A peine deux tours de manivelle et un gros coup de tête dans la tresse me signale la touche d’un beau brochet. C’est en effet un poisson de 85 cm qui se laisse glisser vers le grip et retournera bien vite à son poste. Je relance plus à gauche, une nouvelle touche canon et c’est un spécimen plus gros qui se débat comme un diable et ponctue sa bagarre d’une belle chandelle. Superbe brochet de 95 cm qui aura les honneurs du photographe. A trois nous prendrons chacun une dizaine de poissons entre 70cm et 95 cm uniquement sur des leurres ne dépassant pas 8 cm.
Je pense sincèrement qu’à certaines heures de la journée, les brochets concentrent leur activité prédatrice sur les proies qui sont les plus nombreuses et cette grande rivière est très abondante en énormes vairons qui doivent être très faciles à capturer vu leur quantité !

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Ensemble Spin 270 Prestige Fish Different
2) Sélection Leurres Perche Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Maxi résultat, en journée !

Posté par admin - 4/10/2012

Par JORDAN

Voila quelques articles que je vous parle des effets néfastes de la pression de pêche sur les poissons. J’ai notamment évoqué la disposition des cannes et le nombre de lignes à l’eau mais le temps de pêche est un point important qu’il faut savoir gérer au mieux.

Pour illustrer mes propos, je vais vous rapporter une de mes dernières sessions sur un grand plan d’eau public très réputé et qui subit une forte pression de pêche toute l’année. Sur ce plan d’eau, la quantité de poissons est très importante mais les cartons sont rares à cause d’un grand nombre de pêcheurs et des approches non adaptées. Lorsque je me suis rendu sur ce plan d’eau pour ma session, le poste que j’occupais était plutôt défavorable, situé entre deux campements de plusieurs pêcheurs. J’ai du mettre en place une stratégie adaptée à la situation.
Pour tirer mon épingle du jeu, je me suis limité pour ces 72h à n’utiliser que deux cannes. Mon amorçage a été conséquent, j’ai prévu 8 kg de deux sortes de bouillettes par jour. Les bouillettes que j’ai utilisées en début de session ont été préparées avec un mix crémeux/sucré qui a l’avantage d’être attractif très rapidement, mais dont l’effet sur le long terme est limité. Pour pallier à ce problème, j’ai élaboré un second type d’appât très protéiné à base de différentes farines de poisson qui sera plus prenant sur le long terme et qui aura tendance à attirer des poissons plus gros.
Durant les premières heures de ma pêche, les résultats ont plutôt été moyens mais j’ai remarqué rapidement un comportement étrange des poissons : ils se font plus facilement piéger lorsqu’un spot est amorcé quelques heures avant d’y tendre une ligne. A partir de ce constat, j’ai limité mon temps de pêche en ne pêchant que la journée et en faisant l’effort d’amorcer plusieurs fois la nuit. Ainsi, les poissons se sont nourris en toute confiance de mes appâts la nuit et se sont fait prendre, par manque de vigilance, en journée.
En limitant mon temps de pêche et en diminuant le nombre de cannes à l’eau, j’ai pu mettre les poissons en confiance et les prendre plus facilement, ce qui m’a permis de terminer ma session bien mieux que mes voisins avec plus d’une vingtaine de poissons bien calibrés…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble débrayable 10ft Carpe Direct
2) Moulinet débrayable Prestige Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,