Tentez l’aventure et découvrez l’esturgeon!

Posté par admin - 29/11/2012

Par LAURENT

L’esturgeon d’Europe est une espèce de poissons de la famille des Acipenseridae. Il s’agit du plus grand poisson migrateur anadrome de France.

L’esturgeon a connu une forte régression qui l’a conduit au bord de l’extinction. Il fait depuis 2007 en France l’objet d’un plan de restauration (avec réintroductions d’alevins). Un projet de plan de restauration européen est également en préparation.
Les esturgeons se nourrissent d’animaux benthiques et principalement d’invertébrés. En eau douce, ils s’alimentent de vers, de larves d’insectes et de crustacés, en eau saumâtre, de vers et de crustacés. Les poissons représentent une part notable de proies pour les adultes. Les pêcheurs d’esturgeon utilisent bien souvent un ou deux lombrics comme appât sur une ligne en plombée comme pour pêcher la carpe. En rivière les meilleurs endroits sont la jonction de l’eau lente et du courant. Les grands remous et les pools profonds sont toujours des postes de choix.

Des montages à carpe !

Le montage typique utilisé consiste en un plomb type carpe de 50 à 150g suivant la force du courant suivi d’une perle souple, d’un émerillon, et d’un bas de ligne de bonne longueur. Attention ce poisson longiligne a un museau doté de barbillons sensitifs, se terminant par une longue pointe. Il est donc aussi très sensible aux appâts odorants type pellets, bouillettes et autres esches carnées, notamment dans les nombreux plans d’eau où il a été introduit en France. Curieusement ses nageoires dorsales sont situées très en arrière du corps, qui comporte cinq rangées longitudinales de grosses plaques osseuses. Le ventre est jaunâtre et le dos gris cendré à gris brun. L’adulte mesure de un à deux mètres de long et peut peser jusqu’à 300 kilogrammes. En France les prises de poissons de plus 50kg sont communes, il faudra donc prévoir un matériel puissant et fiable. A la touche, le poisson démarre lentement sûr de sa force et le combat peut durer très longtemps si vous n’êtes pas équipés en conséquence pour freiner ses démarrages lourds et soutenus. Préparez votre coup comme un poste à carpe, soignez vos montages qui devront être robustes et tentez l’aventure !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne pêche posé Silure Carnassiers Direct
2) Moulinet Big Fish Prestige Fish Different

Mots-clefs :, , , ,

Perches, vous avez dit Perches ???

Posté par admin - 26/11/2012

Par NICOLAS

Chers pêcheurs, les perches sont d’attaque !!! Il est temps de s’amuser avec…

Voici venu l’automne, tous les pêcheurs de carnassiers savent très bien que nos chers poissons vont avoir une période d’attaque intensive en automne. En effet, chaque début d’automne quand le temps est clément, les carnassiers se gavent pour la rude période d’hiver qui arrive.
Nos amies les perches (même si d’habitude sont très actives quand même !) sont frénétiques à la vue d’un poisson nageur type Crank, qu’il soit gros ou petit, aucune importance, il faut manger. Si par contre le temps se dégrade un peu trop vite, vous savez que les perches se cachent dans les branches et arbres noyés. Petite technique si vous voulez vous amuser : un petit leurre souple d’environ 3 – 4 cm, une toute petite tête plombée et c’est parti. Comme la technique de la tirette, déposez au fond votre leurre puis quelques coups de scion vers le haut attireront assez rapidement nos poissons. Dans votre main gauche tirez environ 50 cm de tresse entre le moulinet et le premier anneau, ceci évitera en cas de gros poissons d’être surpris par le départ.
Préférez un endroit d’une profondeur de 1.5 à 3 mètres, ça ne peut pas rater, c’est presque obligatoire de sortir quelques poissons !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection leurres Perche Hook Discount
2) Canne Ultra Light 210 Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Coup de gueule : L’élodée de Nuttall

Posté par admin - 22/11/2012

Par DOMINIQUE L.

J’avais pour habitude de taquiner la carpe, le carnassier et surtout le silure sur un lac à une petite demi-heure en voiture de la maison (un des rares endroits où l’on en trouve dans ma région). Il est malheureusement devenu impossible d’y pratiquer sur ce plan d’eau. Le responsable L’ ELODEE DE NUTALL.

Cette plante aquatique se développe jusqu’à des profondeurs de 3 mètres. Elle tolère des températures fraîches. Elle se développe dans une eau relativement riche en nutriments et minéraux. Sa reproduction est assurée par un fort développement végétatif. Des fragments de plantes arrachés peuvent engendrer des nouveaux plants après s’être enracinés. Elle provoque un dysfonctionnement des écosystèmes. Quand cette plante meurt, elle génère une grande quantité de matière organique qui s’accumule au fond des plans d’eau. Elle est donc classée comme espèce invasive.
Les politiques se creusent donc la tête pour trouver une échappée. Mais au moment même où je rédige ce billet, l’élodée de Nutall règne toujours en maître à la surface et dans les profondeurs du lac.
Je pratique régulièrement aussi le soir sur un petit étang à 5 minutes de la maison. Lors d’une de mes sorties, je croise le garde fédéral. Nous échangeons quelques mots et m’annonce que ce plan d’eau ne sera plus autorisé à la pêche en 2013. Et là, ce n’est certainement pas de la faute de dame nature, mais plutôt des pêcheurs peu scrupuleux qui ne respectent pas les consignes et les lieux. Malgré l’interdiction de pêche de nuit, certains pensent être au dessus des lois et plantent leurs biwies. Pire encore, ils s’autorisent des feux au sol, alors que ce plan d’eau est en plein milieu d’une forêt ! En oubliant au passage, bien sur, leurs détritus divers et variés. Par le  manque de civisme et de responsabilité de certains, c’est tous les pêcheurs qui vont trinquer. Merci à eux !

Mots-clefs :, , , ,

Truites « trophées » en lac !

Posté par admin - 19/11/2012

Par LAURENT

Il existe certains réservoirs et lacs hantés de grosses truites où la pêche au leurre dur sans ardillon est possible. Pratiquer dans une eau transparente en cherchant des poissons trophées est un vrai régal. Comme à la mouche, je pêche essentiellement à vue, car l’attaque d’une truite de 5 kilos sur un petit leurre dur est une belle source d’émotions.

Dans un premier temps je fais tranquillement le tour du lac, les lunettes polarisantes sont indispensables pour repérer un gros poisson. Le mieux consiste à trouver un poisson actif en effet par temps très chaud, certaines grosses truites sont comme apathiques. En revanche si vous avez la chance comme moi de trouver un spécimen actif, le succès risque bien d’être au rendez-vous ! Souvent il faut savoir repérer un gros poisson en maraude et placer son leurre sur sa trajectoire ou simplement couper celle-ci de manière énergique. Certains jours le leurre doit descendre sur le fond et procéder par petits bons successifs afin de déclencher l’attaque.

Un petit leurre dur magique

J’aime bien commencer avec un leurre de taille réduite, un petit sinking est parfait. Il permet malgré tout d’explorer des couches d’eau comprises entre 60cm et 1m selon la vitesse de récupération. J’ai un petit faible pour les leurres dont les billes sont placées au centre du corps ! Une petite anecdote : septembre 2011, alors que je fais lentement le tour d’un lac canne à la main, je remarque une grosse truite qui se déplace avec nonchalance ! Lentement elle s’en va vers un large herbier avant de disparaître de ma vue. La grosse truite qui passe largement les 70cm ne semble pas vouloir ressortir de sa cachette. Plus par jeu que par conviction, je monte sur ma petite agraphe un petit minnow et l’expédie tout près de l’herbier. Deux ou trois tours de manivelles, quelques twitches du scion et je commence ma récupération en douceur. Malheureusement, le leurre crochette les plantes aquatiques mais finit par se libérer dans un gros nuage de sédiments ! Sortie de nulle part la grosse truite arrive dans un élan magistral et gobe mon petit leurre d’une seule traite ! Tout surpris je ferre instinctivement alors que la grande truite est bien décidée à vider mon petit moulinet de sa tresse ! Je regarde fixement la branche de mon triple largement ouverte qui maintient par miracle ma prise et parvient à faire glisser le grand poisson de plus de 70cm dans ma raquette XXL ! Ouf c’est gagné !

Mon conseil matériel Pêche Direct : 

1) Sélection 34 leurres Truite Hook Discount
2) Ensemble Ultra Light 180 Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

L’Automne, propice pour le sandre

Posté par admin - 15/11/2012

Par FRANK

Ça y est, nous allons enfin entrer dans le vif du sujet!!!

Les températures commencent tout doucement à descendre, les arbres se parent de leur belle robe rougeoyante et les feuilles commencent à tomber, quoi de plus beau pour une partie de pêche.
Et oui, enfin puis je dire, les choses sérieuses vont pouvoir commencer avec la baisse des températures, nous allons pouvoir nous mettre en quête de grosses proies.
L’activité de nos amis carnassiers commence à se réduire sauf peut être, et là ce n’est que mon avis, pour les sandres, qui avec la baisse de la luminosité de la journée ont tendance à être moins méfiants et à naviguer entre 2 eaux.
Dimanche dernier, après un bon repas la veille, je décide d’aller faire une petite traque dans le grand étang tout prêt de la maison. Il est 9h30, un petit coup de fil rapide à mon binôme, il est déjà sur place, chargement de voiture et en route. Arrivés sur site, grrrr…. il ne fait pas chaud, il bruine, et le vent commence à être de la partie…

Allez courage, on attaque !

Je commence tout doucement avec un leurre de couleur noire que je m’applique à faire passer en rasant le fond, après plusieurs lancers, rien. Je décide par conséquent de tester d’autres formes et couleurs de leurres et ce, toujours avec des têtes plombées suffisamment lourdes pour bien racler le fond. Je persiste sur plusieurs postes et toujours rien, même pas l’once d’une attaque.
Au bout d’une heure et demie, changement de tactique, le sandre n’est pas de la partie, nous allons traquer la perche et le brochet dans ce cas.
J’équipe mon lancer d’un leurre de couleur violacée armé d’un montage texan avec une toute petite chevrotine et un système anti herbe pour passer entre deux eaux dans les herbiers.
Je n’ai pas eu à attendre bien longtemps, au bout du quatrième ou cinquième lancer, une grosse attaque, je ferre et là….. y’a du lourd !!! Je pense tout de suite à un beau bec, mais pas longtemps, il sonde, peut être un sandre?
Après cinq minutes de combat, le voici dans l’épuisette. Monsieur Sandre accusera 88 cm  pour…. désolé j’ai omis de le peser. Une petite séance photo et hop… retour à l’eau.
Bonne pêche à toutes et à tous et à bientôt! 

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Predator Prestige Carnassiers Direct
2) Lot 120 leurres souples & 50 têtes plombées Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Sortie à la truite en étang

Posté par admin - 12/11/2012

Par DOMINIQUE L.

La pêche à la truite est une activité qui peut se faire soit en étang soit en rivière. Les techniques qui peuvent être utilisées sont nombreuses. Elles sont choisies selon la saison de pêche, les eaux et les préférences de chacun. Mais là, je ne suis vraiment pas expert sur ce domaine et laisse le soin à Laurent de vous faire partager son expérience et son savoir faire en la matière !

Je ne pratique jamais la pêche de la truite en étang qui pour moi n’était pas une activité très existante parce qu’on ne pêche pas de poissons sauvages, mais plutôt des poissons qui ont été élevés dans un bassin. Et pourtant, je me suis laissé convaincre de passer une journée au bord d’un de ces plans d’eau. Et je dois bien avouer que j’ai passé un excellent moment.

Côté matériel rien de bien compliqué :

 -        un lancer de 2.70 m à 4m avec moulinet
-        des flotteurs de 2 à 5 g
-        des plombs ronds et olivette
-        quelques bas de ligne avec hameçon de 8 et 10
-        des petites palettes tournantes
-        des esches comme le ver de terre, le ver de farine, la teigne, la pâte à truite
-        une bourriche
-        une épuisette

Pour la pêche proprement dite, il faut lancer et ramener la ligne par courtes tirées de 50 cm, tout en stoppant entre deux tirées. Il faut régler le flotteur pour faire en sorte de présenter l’appât à la profondeur voulue. Le but de ces manœuvres est de capter l’attention des poissons et de les exciter. La profondeur doit être changée de temps en temps pour que la technique rapporte, car les poissons dans les étangs évoluent dans les différentes couches d’eau.
La pêche de la truite en étang permet au débutant d’apprendre et d’acquérir de l’expérience dans le domaine de la pêche. Les truites qui se trouvent dans ces étangs sont généralement des truites arc-en-ciel. La pêche y est assez facile, et les combats procurent le même plaisir. Ce type de pêche se paie à la journée ou la demi-journée, sans devoir s’acquitter du permis fédéral, où l’on peut passer de très bon moment en famille ou entre amis. Ce sont des lieux parfaits pour initier les enfants au plaisir de la pêche.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Truite Luxe Carnassiers Direct
2) Ensemble Bombette Luxe Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Amorçage préalable pour pêches de jour

Posté par admin - 8/11/2012

Par JORDAN

Délaissée de tous, cette gravière girondine peut révéler de bonnes surprises même si elle n’est praticable que de jour !

J’ai découvert il y a peu une gravière girondine forte sympathique avec un cheptel intéressant. Malgré tout, cette gravière est délaissée par les carpistes du coin. La raison ? Des horaires d’accès qui bloquent la pêche de nuit ! Tant pis pour eux, pêche de nuit ou pas, je fonce…
Je ne vais pas à travers ce billet vous dévoiler mes techniques de fraudes pour pratiquer la nuit sur les secteurs interdits, mais plutôt vous décrire l’approche que j’utilise sur ce plan d’eau pour réussir malgré les restrictions horaires.
Pour m’assurer un succès constant sur ce plan d’eau, je mets en place avant chaque sortie un amorçage étalé sur 2 ou 3 jours. Cet amorçage préalable me permet de concentrer les poissons sur le secteur que je pêche, de les habituer à mes appâts et de les rendre moins méfiants.

Les carpes, habituées à recevoir régulièrement de la nourriture sur un spot, perdent de leur méfiance.

Préalablement, j’ai passé pas mal de temps au sondage afin de dénicher le poste qui me permettra d’avoir des résultats dans la durée. Ainsi j’ai choisi de pêcher à partir d’une pointe qui m’offre la possibilité en pêchant sur ces deux flans d’avoir une large étendue d’eau à ma portée. J’évite ainsi de matraquer les poissons sur un petit secteur, qui risqueraient de répondre négativement à cette pression de pêche.
Niveau appâts, j’utilise toujours mes billes maisons, en 20 ou 24 mm histoire de sélectionner la taille de mes prises. Pour accoutumer les poissons à mes appâts, j’utilise évidement la même base de mix à chaque sortie en faisant évoluer certains éléments (en jouant sur les quantités) au cours des saisons pour être sûr qu’ils soient digestes quelle que soit la température de l’eau.
Ainsi, depuis le début de l’année j’ai pratiqué une dizaine de fois de la sorte sur ce plan d’eau, ne repartant jamais bredouille. Les amorçages préalables avec des appâts de qualité et en l’absence de pression de pêche me permettent même de réaliser de belles pêches avec parfois des moments de frénésies alimentaires aux heures régulières d’amorçages !

Mon conseil matériel Pêche Direct : 

1) Ensemble bouillettes Carpe Direct
2) Ensemble amorçage Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Nos amis Brochets sont de sortie

Posté par admin - 5/11/2012

Par NICOLAS

Mes recherches sur internet de nouveaux sites ont porté leurs fruits….

Salutations amis pêcheurs ! Le climat pour la partie centre du pays nous a ravivé nos chers brochets. En effet, las de pêcher toujours aux mêmes endroits, je me suis intéressé à Internet pour rechercher de nouveaux sites. J’ai repéré une rivière avec un parcours de 8km environ aller-retour sur les deux rives. Après recherche sur APPMA locale, j’ai constaté qu’elle était en deuxième catégorie. Me voilà partie avec ma canne au lancer et mon sac à dos.
Arrivé sur place je découvre une  jolie rivière de 5 à 10 mètres de large, avec un peu de courant et profondeurs variées. Seul bémol, beaucoup d’algues. Me voilà alors parti dans mes premiers lancers à la cuiller.
Constat affligeant : une « salsade » à chaque lancer. J’ai opté pour un leurre (poisson nageur type crank) de mi-profondeur permettant de prospecter plus de postes. Quelle surprise, trois lancers plus tard un jolie brochet venu me dire bonjour. Content de ma prise et après avoir relâché ce dernier, j’ai continué mon chemin en remontant toujours la rivière. Une cinquantaine de mètres plus loin un deuxième brochet pris à mon leurre. Puis un troisième et un quatrième de nouveau à intervalle quasi régulier. Force est de constater que les poissons mordent plus quand le leurre est ramené rapidement car plusieurs perches se sont invitées à la fête. Voilà une belle partie de pêche de mon mois de septembre.
N’oubliez pas amis pêcheurs que si vous voulez du poisson pour encore longtemps pensez à relâcher de temps en temps !

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Lot 20 cuillers Big Predator Hook Discount
2) Lancer Predator 210 Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Les gros bars de l’automne !

Posté par admin - 1/11/2012

Par LAURENT

A l’automne, les bars sont très actifs. Ils ont besoin d’accumuler des réserves pour leur migration liée à la reproduction. C’est le meilleur moment pour chercher les plus gros aux leurres. Les beaux spécimens sont particulièrement réactifs aux animations saccadées et vives !

Que voulez-vous, on ne se refait pas et qu’en l’automne arrive j’aime bien faire une petite virée sur les côtes charentaises à la recherche des gros bars qui hantent bien souvent les parcs à huîtres ou les têtes de roche ! A cette saison et pour les gros poissons je conseille des poppers, des stickbaits de surface ainsi que des leurres qui vont déplacer de l’eau. C’est une pêche très visuelle. Voir un bar venir prendre le leurre dans un énorme remous est particulièrement impressionnant pour le novice ! Dans tous les cas, c’est la présence d’épaves, enrochements ou de parcs qui doit conditionner votre recherche. Mais une météo favorisant la formation de beaux rouleaux sur les plages peu aussi être de très bonne augure pour la pêche du bord !

Des leurres qui vont déplacer de l’eau !

Le bar aime beaucoup l’eau oxygénée et chasse donc en général dans les courants, les vagues et passages obligés de ses proies favorites. Je touche bien souvent mes gros poissons en pêchant des coefficients moyens lorsque l’eau recouvre les parcs à huîtres ! Les bancs de mulets font alors les frais de grosses attaques et les poissons de 5 kilos ne sont pas rares ! Montez devant votre leurre un bon mètre cinquante de gros fluorocarbone cela vous évitera de perdre votre leurre fétiche dès la première attaque ! En effet, dans ces zones particulières les fonds sont jonchés de coquilles de toutes sortes qui agissent comme des rasoirs sur le bas de ligne ! N’hésitez pas à brider une belle prise afin d’éviter les pièges de la mer car il serait dommage de perdre un gros poisson dès la première touche. Dans tous les cas, sachez que l’automne est la meilleure saison pour prendre ces gros bars qui longent nos côtes à la recherche de leur pitance ! Alors vite à vos cannes !

Mon conseil matériel Pêche Direct : 

1) Ensemble Sport Prestige Mag Mer
2) Sélection 38 leurres Bar Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,