Mouche: conseils sur le combat…

Posté par admin - 30/01/2013

Par LAURENT

Je vois encore bien trop de pêcheurs au bord de l’eau tenter de combattre une belle truite en gardant leur soie dans la main gauche alors que celle-ci devrait être rembobinée depuis longtemps…

Inutile de posséder un moulinet large arbor dernier cri, ultra sensible avec un frein étanche s’il n’a aucune utilité. Vouloir ramener une grosse truite à l’épuisette sans rembobiner sa soie c’est se heurter à plusieurs risques de casses. Premièrement le pêcheur peut mettre le pied sur la ligne, le temps de réaliser l’erreur, il est déjà trop tard. Secondo la soie a toutes les chances de se prendre dans une racine, un cailloux ou une plante aquatique, la casse est immédiate ! Enfin lorsque le pêcheur tient sa ligne de la main gauche, la friction n’est pas régulière, des secousses se produisent et la pointe fine du bas de ligne peut rompre à tout moment.

A l’aval du poisson !

Mon conseil : dès que le poisson est piqué il faut rembobiner rapidement tout en gardant une bonne tension avec le gros salmonidé. Si le frein est correctement réglé, un peu dur, juste ce qu’il faut pour qu’il se fatigue, le combat peut commencer en mettant toutes les chances de son côté.
Personnellement j’ai remarqué qu’une bagarre sur le moulinet occasionnait aussi beaucoup moins de décrochages, sans doute parce que la tension de la soie est continue et régulière ! La ligne doit bien entendu s’échapper sans à-coups et le pêcheur a alors tout son rôle à jouer quant à la position de sa canne. La plupart des guides de pêches américains ou britanniques vous diront qu’une grosse truite ne doit « mener la danse » que pendant les 20 premières secondes, c’est-à-dire pendant le premier rush toujours impressionnant, ensuite c’est au pêcheur de prendre les commandes s’il veut mener à bien le combat !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble voyage Mouche Direct
2) Moulinet Prestige avec soie Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche carpe : montage D-rig

Posté par admin - 26/01/2013

Par DOMINIQUE L.

Le D-rig est une présentation un peu démodée qui n’est plus tellement utilisée de nos jours. Pourtant, employé dans les bonnes circonstances, ce montage peut s’avérer ravageur.

Réalisé à partir de fluorocarbone, le D-rig est quasiment invisible sous la surface et présente une parfaite option pour aborder les eaux les plus claires et lorsque la finesse et la subtilité sont de rigueur. Pour ma part, j’utilise ce montage avec des pop-up de forme et de couleur peu ordinaires, qui ont l’avantage de provoquer la curiosité des carpes (osez les formes et les couleurs).
Le fluorocarbone étant assez rigide, ce montage ne s’emmêle que très rarement. Il permet donc d’éliminer le besoin de mousse ou de sticks en PVA qui réduisent considérablement la distance et la précision des lancers.
Le D-rig est basé sur la façon dont l’appât est présenté sur un « D » formé avec l’œillet de l’hameçon. Pour obtenir cette forme, on réalise un nœud sans nœud et on en brûle l’extrémité pour obtenir une petite boule de matière qui évite qu’elle ne sorte de l’œillet. La pop-up est ensuite fixée sur un micro anneau qui circule librement sur le « D ».
Vous l’aurez donc bien compris, ce montage s’utilise donc uniquement avec des appâts flottants. Pour déterminer la hauteur de présentation de votre appât, vous avez deux possibilités. La première étant de préparer un bas de ligne de la hauteur de présentation de l’esche souhaitée (présentation à 10cm du fond, votre bas de ligne devra faire 10cm de long). Et la seconde, il vous suffit de pincer un plomb fendu de la bonne taille sur le bas de ligne. Vous devrez en choisir la taille et le poids adaptés pour que l’appât coule lentement à travers les couches d’eau. Cela lui permettra de garder assez de flottabilité pour sauter dans la bouche de la carpe à la moindre aspiration.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Accessoires de montage Carpe Direct
2) Hameçons Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Coup de gueule : mauvaise gestion

Posté par admin - 21/01/2013

Par FRANK

Depuis plusieurs années, force est de constater que, malgré les efforts de prévention faits par les différents intervenants militant en faveur de notre patrimoine halieutique, nos chers élus continuent à fermer les yeux et faire comme si de rien n’était.

En tant que Vice-Président d’une petite AAPPMA, je ne peux que, malheureusement chaque année, constater les dégâts affligés à nos cours d’eau suite à une mauvaise gestion du niveau d’eau de nos rivières.
En effet, trouvez-vous normal que la gestion de certains déversoirs soient donnée à des agriculteurs qui baissent ou montent les vannes en fonction de leurs besoins en eau dans leurs cultures ?
Trouvez-vous également normal que, ces même agriculteurs, aient l’autorisation de pomper l’eau, en été, dans nos rivières déjà en dessous de leur niveau de tolérance et ce, afin de remplir leurs réserves d’eau pour l’arrosage de leurs champs en période de sécheresse ?
Trouvez-vous normal que nos frayères soient mises à sec par une mauvaise gestion des niveaux d’un barrage à l’autre et ce, suite à des problèmes de communication ou des querelles de clocher ?
Trouvez-vous normal qu’à certaines périodes, une rivière peut passer d’un niveau normal à un niveau de sécheresse en l’espace de quelques heures lorsque on lâche tout au barrage d’embouchure et ce sans explication concrète ?
Dans ces cas, se posent-ils les questions sur les impacts potentiels sur la faune et la flore aquatique ?
Ce petit topo, non pas pour me faire des ennemis auprès des agriculteurs, chez qui j’ai bon nombre d’amis mais juste pour mettre la puce à l’oreille car si on ne fait rien ou on dit rien, nous courons petit à petit au dépérissement de nos cours d’eau !
La preuve en est, qui peut, de nos jours, se venter de pêches exceptionnelles comme le faisaient nos grands parents ? OK, vous allez me dire que cela arrive encore mais bon c’est moins courant que de par le passé, même si dans certaines régions les efforts faits commencent à payer et ce n’est pas pour nous déplaire.
Je vous souhaite une bonne lecture et surtout une bonne… méditation sur le sujet !!!

Mots-clefs :, , , ,

Test : Moulinet débrayable carpe

Posté par admin - 17/01/2013

Par LAURENT

Les moulinets débrayables sont devenus incontournables pour la pêche à la carpe, mais pas seulement je les utilise avec bonheur dans de grands fleuves pour la pêche au posé du sandre et d’autres carnassiers.

A peine sorti de leur boîte j’ai décidé de remplir ces moulinets très légers avec 300 mètres de 35 centièmes comme la boutique Carpe Direct le conseille. Aucun souci de ce côté-là, avec une bonne répartition du fil sur la bobine qui de part sa forme favorise les lancers à grande distance parfois judicieux pour la carpe. Ces moulinets sont bien équilibrés, très légers et particulièrement précis en action de pêche. Le double frein est très doux, facilement réglable et parfait sur des poissons qui font des départs rapides ! Aucun jeu dans le rotor donc aucune vibration bizarre que l’on rencontre malheureusement parfois sur des produits aux prix plus élevés. Le système de débrayage des 3060RD, une fois actionné permet de « libérer » la bobine sans pour autant dérégler votre frein de combat. Une fois débrayé, vous avez la possibilité de régler la sensibilité de la bobine afin de faire face à toutes les conditions que vous rencontrerez. Lors d’un départ ou lorsque vous remontez votre ligne, il vous suffit simplement de mettre un quart de tour de manivelle afin de revenir à votre frein de combat préalablement réglé. La marque a ici réalisé un produit à la fois fiable et esthétique ce qui ne gâche rien. Ces moulinets en graphite ultra léger avec leurs bobines grande capacité se sont montrés tout à fait fiables en action de pêche malgré des conditions météo hivernales ! J’ai particulièrement apprécié les galets surdimensionnés et la poignée repliable qui facilite le rangement des cannes montées dans le fourreau. A un prix de 47.99€ le lot de 4, c’est vraiment une belle affaire !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Moulinets débrayables Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche carpe : Amorçage en hiver

Posté par admin - 14/01/2013

Par JORDAN

Prendre un poisson en hiver n’est pas chose aisée ! La localisation des poissons est le point clef en cette période de l’année où bordures ensoleillées, hauts fonds et arrivées d’eau chaude sont des postes à ne pas manquer.

L’activité de la carpe étant, en grande partie, dictée par la température de l’eau, il faut user de stratégie et d’appâts adéquats pour réussir à toucher les poissons localisés.
L’activité des carpes étant très ralentie, tout comme la quantité de nourriture assimilée, il va falloir éviter de gaver les poissons. Pour cela, il faut adapter les quantités d’amorce et utiliser des appâts très digestes.

Les appâts épicés sont parfaits en hiver

En ce qui concerne les appâts que j’utilise en hiver, les billes épicées ont toutes mes ferveurs. En effet, les épices offrent une bonne diffusion en eau froide et avec leur effet laxatif permettent de maintenir les poissons actifs. Sans grandes surprises, j’utilise de petits diamètres compris entre 12 et 8 mm (chose impossible à la belle saison avec les indésirables) toujours dans l’optique d’éviter de gaver les poissons. A cette période de l’année je n’oublie pas non plus d’utiliser des graines comme le bird food et le chènevis, sans oublier l’indétrônable maïs doux et sa couleur jaune qui peut faire la différence. Pop ups fluos et imitations en plastique me suivant aussi pour éveiller la curiosité des poissons.
Au niveau de l’amorçage, je fais en sorte d’attirer les poissons sans les nourrir. Pour cela, l’utilisation de produits solubles est tout indiquée.  Sacs et sticks PVA sont utilisés en priorité avec des farines odorantes. Essayez à l’occasion d’utiliser du lait en poudre, ça fait des malheurs !

N’hésitez pas à sur-booster vos appâts en cette période !

Des techniques comme le method feeder peuvent aussi être utilisées avec succès où j’adjoins à mes farines des attractants liquides qui ont une très bonne diffusion en eau froide. Mes bas de ligne ultra-courts sur ces montages sont souvent eschés de deux faux grains de maïs blancs qui, sur le fond sombre (du à la décomposition des végétaux), offrent un contraste intéressant.
Il m’arrive aussi d’utiliser la technique du « single hookbait », technique visant à utiliser un appât unique qui sort du lot de part sa couleur flashy ou son surdosage en attractant (voir les deux) sans aucun amorçage.
A noter qu’un ALT léger à raison de 2 ou 3 amorçages par semaine peut permettre de garder les poissons actifs sur un poste tout l’hiver et de faire de belles pêches …
J’espère que vous aurez la chance de toucher de magnifiques poissons cet hiver, la prochaine fois je vous présenterai les montages que j’utilise pour aborder ces eaux froides…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble bouillettes Carpe Direct
2) Ensemble amorçage Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Test : Pack 54 pièces black bass

Posté par admin - 10/01/2013

Par DOMINIQUE L.

Je vais ici vous présenter le pack 54 pièces black bass proposé par la boutique Hook Discount. Ne vous fiez pas au nom donné pour ce pack, vous pouvez utiliser ces leurres sur tout type de carnassier, ils ne sont pas destinés uniquement au black bass…

Les leurres souples présentent pas mal d’avantage : 

  • hameçon dirigé vers le haut, ce qui évite bien des accrochages dans les secteurs encombrés
  • Vibrations et ondes émises très proches de la réalité
  • Facilité d’installation et grand choix de formes et de couleurs
  • Engamage peu profond, ce qui permet de relâcher les petits sujets dans les meilleures conditions possibles
  • Enfin, des prix très abordables qui ne font pas regretter la perte d’un leurre

Je vais ici vous présenter le pack 54 pièces black bass proposé par la boutique Hook Discount. Ne vous fiez pas au nom donné pour ce pack, vous pouvez utiliser ces leurres sur tout type de carnassier, ils ne sont pas destinés uniquement au black bass.

Composition du pack :

  • Une boîte en plastique de 7 compartiments
  • 6 leurres souple Worm 12 cm blanc phospho
  • 6 leurres souple Worm 12 cm violet
  • 6 leurres souple Worm 12 cm prune
  • 6 leurres souple Worm 12 cm gris
  • 8 hameçons Texan N°1
  • 7 hameçons Texan N°1/0
  • 8 plombs 2.6 g
  • 7 plombs 4.5 g

Les leurres souples Worm (en forme de ver) Hook Discount, sont très réalistes en action de pêche. Worm signifie « ver ». De forme cylindrique en section, ils imitent un ver avec les nombreuses stries verticales qui rappellent la forme annelée du ver. Ils sont particulièrement souples avec une queue très fine et très sensible provoquant de fortes vibrations même à faible vitesse de récupération. Le montage Texan sur ce type de leurre permet de prospecter les endroits les plus encombrés. Effectivement, avec ce montage la pointe de l’hameçon est protégée par le leurre lui-même (voir photo).

Ces leurres sont particulièrement redoutables sur le sandre

Pour ma part, je laisse couler le leurre jusqu’au fond en contrôlant la descente, l’attaque peut se produire lors de cette phase. Je manie ensuite la canne de manière à faire effectuer au leurre des petits sauts au dessus du fond, imitant un poisson blessé. N’hésitez pas à varier les animations et à changer de couleur. L’ensemble est proposé à moins de 20€. Pour encore plus d’efficacité préférez un montage sur du fluorocarbone.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Pack 54 pièces black bass Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Bienvenue dans le monde du jig !

Posté par admin - 7/01/2013

Par GILBERT

Il y a 7 ans, j’ai délaissé la pêche aux appâts quand j’ai découvert cette technique qui permet de cibler toutes sortes de prédateurs. Attendez-vous à des surprises car tout peut arriver !

Après plusieurs jours de grand vent, enfin une accalmie qui me permet de faire une sortie malgré la pluie dans la rade de Marseille et plus précisément aux alentours du Château d’If et les îles du Frioul. Ce site offre une vue magnifique sur la cité phocéenne.
Un léger courant m’oblige à pêcher avec un jig de 60g entre 35 et 45 mètres de profondeur.
Depuis quelques temps, j’ai testé le montage d’un leurre souple imitation lançon placé 50cm au-dessus du jig.  Après quelques essais infructueux, je trouve un spot où un premier départ m’encourage pour la suite.
C’est en effet un pageot de belle taille qui s’est pris sur le lançon. Ensuite, les prises se sont enchaînées les unes après les autres. Parmi elles, j’ai ramené une belle dorade.

Quelques conseils de montage

Sur mon moulinet, je monte de la tresse et environ 2 à 3 mètres de bas de ligne en fluocarbone relié à celle-ci par un nœud Pitzen. A 50cm au-dessus du jig, je place un lançon qui permet assez souvent de réaliser des doublés.
Pour ceux qui seraient curieux de tester cette technique assez récente, voici quelques avantages :
- les sensations lors de la touche sont totalement différentes de la pêche classique. En effet, le contact, toujours violent, peut aussi bien se faire à la descente qu’à la remontée, et le poisson se ferre de lui-même.
- D’autre part, l’achat d’appâts vivants devient inutile.
- Enfin, vous ne mettrez plus le mouillage car le jig se pratique toujours en dérive.
Bienvenue dans le monde du jig !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) 6 cuillers Jigs Heavy Mag Mer
2) 50 lançons montés Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Test : pince à poisson Fish Grip

Posté par admin - 3/01/2013

Par DOMINIQUE L.

Le Fish Grip (pince à poisson) est arrivé depuis maintenant quelques années en France. Il permet aux pêcheurs de carnassiers de ne pas se balader avec une épuisette bien trop encombrante et de remettre à l’eau nos compagnons de jeu dans les meilleures conditions possibles.

Le Fish Grip permet une prise du poisson sans danger pour le pêcheur. Mais attention, elle peut néanmoins blesser le poisson. En effet, sous son poids et ces mouvements, il peut arriver que la pince traverse la peau fine du poisson. C’est pourquoi, lors de l’achat d’un tel outil, assurez-vous que la partie portant les mâchoires tourne librement autour de la partie haute pour une totale sécurité du poisson.
Sur le site www.peche-direct.com la boutique Carnassiers Direct propose une superbe pince multifonctions (3 outils en 1) :
La pince en elle-même conçue pour sortir des prises jusqu’à 25 kilos :
- mâchoires puissantes à ressort
- acier inoxydable
- poignée antiglisse
- mâchoires rotatives indépendantes de la poignée
- lanière de poignet
Elle dispose dans le manche d’un mètre intégré (1 mètre). Et pour finir, un système de pesée allant jusqu’à 25 kilos !
Cette pince est très bien conçue et permet de manipuler et de peser vos prises en toute sécurité. Très facile d’utilisation, il vous suffit de refermer la pince sur la mâchoire inférieure du poisson. Un outil très efficace et indispensable dans toutes les musettes.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Pince à poisson (Fish Grip) Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,