Carpe : 48 heures mission esturgeon

Posté par admin - 27/02/2013

Par DOMINIQUE L.

L’été dernier, j’avais effectué une session de 48 heures sur une petite gravière de 4 hectares non loin de Châlons en Champagne. Je m’étais promis d’y refaire une session en novembre,  c’est chose faite !

Après quelques renseignements auprès des pêcheurs locaux, les deux postes que nous avions convoités avec mon compagnon de session seront disponibles, mais ne semblent vraiment pas productifs en cette saison. Peu importe, 04h00 du matin la voiture est chargée et après 3 heures de route nous arrivons enfin à destination. La météo est désastreuse (forte pluie et beaucoup de vent), il pleut déjà depuis quelques jours et le temps restera pluvieux tout le week-end.

Un premier constat s’impose…

Il faut absolument aménager le poste pour la session ! Nous marchons sur un tapis de boue, il faut faire en sorte que cette partie de pêche ne tourne pas au cauchemar. Nous montons deux biwies, le premier servira pour dormir et se changer et le second, servira de base pour s’alimenter et attendre les éventuels départs. A quelques pas de là, il y a un petit bois, nous décidons d’aller y ramasser quelques sacs de feuilles mortes et d’étaler le tout sur notre poste. Le tapis de feuilles remplace maintenant le tapis de boue. L’aménagement prendra toute la matinée, mais nous pourrons profiter pleinement de cette session en toute sécurité. La pluie et le vent rendent impossible le repérage visuel des poissons. Nous éclaterons donc nos cannes sur tout le secteur qui nous est attribué. Comme pour la session de cet été, chaque canne recevra en amorçage une centaine de billes en diamètre 20. Les bouillettes eschées serons les même que celles de l’amorçage. La technique mise en place semble être la bonne, le premier départ intervient un peu moins d’une heure après la mise à l’eau des lignes. Il se soldera par une casse, la canne était juste à l’entrée d’une série d’arbres immergés, le poisson se calera directement dedans ! Le reste de l’après-midi sera calme.

Un nouveau départ…

Peu avant minuit, un nouveau départ nous sort du biwy, prise de contact avec le poisson, cette fois si c’est la bonne le combat s’engage. Nous mettrons sur le tapis un magnifique esturgeon. Pour cette session, c’était le poisson recherché. C’est un superbe partenaire de jeu extrêmement combatif. Le but de cette session était avant tout de faire découvrir ce poisson à mon frère. Le reste de la nuit restera calme, seule la pluie battante sur la toile du biwy perturbera notre sommeil. Il faudra attendre 17h00 pour enregistrer le troisième départ. Au ferrage, un gros plouf, pas de doute c’est un esturgeon, je passe la canne à mon frère qui engage le combat avec son poisson. Il mettra lui aussi un magnifique esturgeon sur le tapis. Le reste de la session sera improductif. Il faut maintenant quitter les lieux et remballer le matériel sous la pluie. Peu importe, le pari est gagné, nous avons tous deux mis au sec un superbe poisson et cette session restera un moment magique plein de merveilleux souvenirs, merci Pascal, pour ces excellents moments en ta compagnie. 

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Biwy Luxe Carpe Direct
2) Canne télescopique Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche en mer : Temps couvert, jig foncé

Posté par admin - 24/02/2013

Par GILBERT

C’est assez rare à Marseille mais il nous arrive d’avoir un temps gris et orageux. Aujourd’hui c’est encore le cas mais qu’importe la mer est belle. Je vais essayer de confirmer le fameux dicton: temps couvert jig foncé, temps clair jig clair!

Je commence par des fonds de 50 mètres, la dérive est parfaite pour jigger. Aucun poisson à l’écran du sondeur, je donne malgré tout quelques coups de jig. Aucun départ, je me rapproche à 35 mètres et là il y a du passage. Pour vérifier ce dicton, je démarre  avec un jig de couleur claire et un leurre souple imitation lançon blanc et après de longues minutes à brasser l’air avec ma canne, pas la moindre touche.
Je décide donc de monter un jig gris et un leurre souple bleu et cette fois au premier lancer, dès que le jig touche le fond c’est le premier départ… suivi de plusieurs autres, même un poulpe est venu se piquer sur le jig (il est assez fréquent de prendre des poulpes avec cette technique).
J’essaye de remettre un jig de couleur claire et de nouveau plus aucune touche. Ce qui démontre que la couleur du jig est vraiment importante en fonction du temps.
Proverbe du mois : il n’est scientifiquement pas prouvé que le poisson développe l’intelligence, mais stimule, incontestablement, l’imagination du pêcheur !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Lot 9 cuillers lourdes Mag Mer
2) Ensemble pêche verticale Light Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Sandre aux abords des barrages

Posté par admin - 19/02/2013

Par FRANK

Même si cette pratique est souvent mal vue par certains de nos amis pêcheurs, la pêche aux abords des barrages, déversoirs ou tout autre équipement sur nos cours d’eau peut s’avérer payante et sportive, hors nous savons tous que les sandres affectionnent ces lieux oxygénés.

En effet, il m’arrive de en temps lorsque j’ai juste une petite heure devant moi pour me divertir en bord de rivière, de prospecter les déversoirs aux alentours de mon domicile.
Cette technique s’avère plus complexe qu’il n’en paraît.
Il faut tout d’abord avoir une bonne connaissance du lieu car, hormis le fait que le fond change constamment dû au courant qui brasse entre autres des branchages mais également, et ce malheureusement, toutes sortes de détritus, il faut connaître où se situent les roches, tombants, failles… soit, en bref, tous les éléments non changeants. Et même, une fois tous ces éléments connus, la partie est loin d’être gagnée !
Maintenant il reste à définir le leurre à choisir et c’est là que ce compliquent les choses. Il faut prendre en compte plusieurs critères tels que le débit et la force du courant, la luminosité, la couleur de l’eau et surtout le poste exact que l’on souhaite prospecter. Ce qui rend technique ce lieu de pêche est qu’à quelques mètres près le leurre choisi ne sera plus pêchant car trop lourd, trop léger, moins attractif car nage modifiée par un trop fort courant…

Payante mais complexe !!!

Je pense qu’il est avant tout nécessaire de s’équiper d’un panel de leurres assez large de façon à pouvoir répondre à quasiment toutes les situations et ce, sans ce surcharger non plus car ces lieux de pêche sont parfois difficiles d’accès.
Ne pas hésiter à insister dans un même trou, un même courant, tout en changeant de leurre car bien souvent le poisson est là mais la nourriture étant souvent abondante en ces lieux, il sélectionne ses proies.
C’est une pêche que je préconise car souvent fructueuse mais attention, à ne pratiquer qu’en « No Kill » avec des leurres armés d’hameçons sans ardillon de façon à ne pas blesser le poisson lors d’un combat dans le courant.
Espérant que ce rapport vous invite à la pêche…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble pêche aux leurres Carnassiers Direct
2) Canne spinning voyage Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Grosses truites d’ouverture !

Posté par admin - 15/02/2013

Par LAURENT

Prendre une grosse truite sauvage le jour J ne relève pas uniquement du coup de chance, le pêcheur devra mettre en place une stratégie spécifique s’il veut commencer sa saison avec une belle truite trophée…

J’ai choisi comme chaque année un poste éloigné des sentiers battus et je suis presque seul sur les vastes berges de cette grande rivière sauvage. Je monte rapidement ma canne et je lance mon Crank dans le courant. J’aime les leurres qui ont une sonorité agressive, et une excellente qualité de lancer afin de tenter une grosse truite et la sortir de sa torpeur hivernale. Ma canne transmet les moindres vibrations dans ce profond courant. Je m’efforce de prospecter méticuleusement la sortie du trou en insistant où le courant vient lécher les dalles de pierre qui sont souvent le repère de gros poissons. Au bout d’une dizaine de lancers alors que je fais quelques « twitchs » afin de faire piquer davantage mon leurre une touche canon fait hurler le frein de mon moulinet ! Je couche la canne à toute vitesse et la grosse truite me salue avec une belle chandelle, la ligne mollie, le poisson est parti ! Je peste, mais je n’ai rien pu faire, les grosses truites sont coutumières de ce genre de manège dans cette grande rivière. Dommage c’était la première belle de l’année !

Attention touche canon !

Pas d’autres touches dans le profond, je descends de quelques mètres afin de pêcher plusieurs blocs énormes qui parsèment le courant qui accélère. Je change de leurre pour un Jerkbait. Plus petit, lourd et très compact, il est muni d’une bavette frontale qui ne craint aucun choc. Sur ce poste particulier très pierreux, j’aime les leurres qui ne nagent pas en ligne droite mais se désaxent tout seuls au gré des veines de courant rencontrées. Premier lancer, je fais travailler le leurre assez lentement, il slalome parfaitement entre les obstacles, sa faible profondeur de nage est parfaite. Au second tire alors que je passe derrière une grosse pierre encore une touche violente qui me ferait presque lâcher la canne. Après quelques instants magnifiques mon vieux mètre de coutière annonce 65cm, ce poisson superbe doit bien faire plus de 5 livres !

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Sélection leurres Truite Hook Discount
2) Ensemble Spin 210 Prestige Fish Different

Mots-clefs :, , , ,

Le sandre au leurre souple

Posté par admin - 11/02/2013

Par DOMINIQUE L.

Pour l’une des dernières sorties de la saison (réglementation oblige), je décide par un bel après-midi de décembre d’aller sur l’un de mes terrains de jeu favoris pour taquiner le carnassier et plus particulièrement le sandre…

Si les leurres classiques et les poissons nageurs sont efficaces pour la pêche du sandre, on obtient de meilleurs résultats encore avec les leurres souples.

Les leurres souples présentent pas mal d’avantages :

  • hameçon dirigé vers le haut, ce qui évite bien des accrochages dans des secteurs encombrés
  • vibrations et ondes émises très proches de la réalité
  • facilité d’installation et grand choix de formes et de couleurs
  • engammage peu profond, ce qui permet de relâcher les petits sujets
  • enfin, des prix très abordables qui ne font pas regretter la perte d’un leurre

Personnellement, je suis comme toujours adepte de la tresse à la place de nylon, avec un bas de ligne en fluorocarbone.
La technique de pêche reste très simple. On laisse couler le  leurre jusqu’au fond, en contrôlant la descente, l’attaque pouvant se poursuivre pendant celle-ci. On manie ensuite la canne de manière à faire effectuer au leurre des petits sauts au dessus du fond, imitant un poisson blessé. N’hésitez pas à varier les animations, et à changer de type de leurre et de couleur.
Dans les fonds très encombrés de branchages, faites une dandine lente avec précautions.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection leurres à sandre Hook Discount
2) Sélection 12 leurres souples prêts à pêcher Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Pêche carpe : Light en rivière !

Posté par admin - 7/02/2013

Par JORDAN

La pêche aux produits solubles en spot, du types sticks et sacs PVA est souvent réservée aux plans d’eau. Pour ma part, j’utilise cette technique en rivière lorsque les eaux sont froides et plus particulièrement lors de pêches itinérantes.

Tout d’abord pourquoi la rivière a mes ferveurs en hiver ? La principale explication vient du fait que le courant oblige les carpes à bouger et à lutter contre ce dernier. Ainsi, elles dépensent régulièrement de l’énergie et se voient donc obligées de maintenir un minimum d’activité alimentaire pour compenser ces pertes énergétiques. Leur appétit n’est bien sûr pas aussi prononcé qu’à la belle saison (même s’il arrive de tomber sur des périodes de totale frénésie alimentaire avec des températures négatives).
En cette saison, mes pêches sont très courtes, allant d’une après midi à une nuit maximum sur un poste en rivière. Pour rapidement prendre du poisson j’utilise beaucoup de produits solubles.  Ma préférence va vers les sacs solubles et method feeder que je remplis de pellets et billes broyées. Les indésirables étant plutôt calmes, je me permets d’utiliser ce genre de petits appâts. Les appâts qui m’ont le plus réussi jusqu’à présent étaient roulés à base de fish meal, d’extrait de foie et d’épices qui se diffusent fort bien dans ce type d’eau.
Mes spots de déposes dévient peu de ceux choisis à la belle saison. J’insiste évidement plus à la périphérie des fosses mais je ne néglige pas l’extrême bordure avec de faibles profondeurs (où l’eau se réchauffe plus vite en journée). Je passe pas mal de temps à observer les bordures en hiver, on voit souvent des poissons en activité qui se manifestent par des fouilles, il ne faut pas hésiter à leur présenter une pop up en toute discrétion …
Pour finir, je vous conseille de porter un soin particulier à votre tenue vestimentaire, évidement pas par rapport au côté esthétique, mais plutôt vis-à-vis du confort thermique et de l’étanchéité. Il est fort désagréable de pêcher avec une sensation de froid !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sac de couchage Carpe Direct
2) Waders néoprène Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Quelques essais dans le Canal du Sud

Posté par admin - 3/02/2013

Par NICOLAS

Le mois de décembre se radoucit, il faut en profiter pour faire le plein de sensations avant que l’hiver ne soit trop rigoureux…

Me voilà de nouveau  dans le  47 Lot et Garonne, il fait bon, un brin de soleil sur le joli canal des deux mers. Nous voilà donc parti avec un ami pour une bonne partie de pêche. Nous arrivons devant ce cours d’eau calme et riche en herbiers de toutes sortes et de bois morts.
Après quelques lancers, deux ou trois attaques, sans grande franchise… donc pas de poissons. Puis le calme plat !
Quelques centaines de mètres plus loin, en ramenant mon poisson nageur, je vois le reflet d’un poisson suivant mon leurre mais je n’ai pas assez de fil pour attendre l’attaque.
Je vois partir le poisson sur ma droite, je décide donc de refaire un passage à droite et surprise, un petit black bass s’est pris dans mon leurre. Je remonte ma prise puis après séance photo, je le relâche.
Quelques mètres plus loin deux perches viennent également jouer avec moi pour mon plus grand plaisir. L’ami étant venu avec moi, a lui eu la belle prise d’un brochet de 80 cm.
En conclusion, il fait toujours bon pêcher dans le sud quant il y a du soleil !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Ultra Light Carnassiers Direct
2) Sac à leurres Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,