Ouverture: préparons le matériel…

Posté par admin - 29/04/2013

Par NICOLAS

Ca y est, nous y sommes bientôt, l’Ouverture  que nous attendons tous avec impatience, mettons nous en condition pour un bon début de saison.

Il est temps de nous occuper du matériel, commençons par les ensembles. Je commence par démonter le moulinet pour le graisser, cela ne lui fera pas de mal. Changer la tresse, certains vous conseilleront de la retourner, moi je préfère la changer et repartir sur du neuf, c’est quand même mieux. Petit détail : ne pas oublier d’embobiner la tresse mouillée, jamais sèche, elle n’en sera que plus résistante.
Refaire le stock de leurres: acheter les leurres de base, shads, cranks… quelques uns des derniers ayant péri au fond de l’eau la saison dernière. S’intéresser aux nouveautés  pour avoir plus de chances de faire du poisson et faire la différence sur une partie de pêche.
Bien ranger le matériel, je conseille aux pêcheurs, pour la pêche sportive, de prévoir un bon sac de rangement et bien étudier les emplacements  précis de chaque article afin de gagner du temps et se faciliter la vie au bord de l’eau.
Ne pas oublier les indispensables  dont les ciseaux et la pince à poissons pour pouvoir sortir le poisson rapidement de l’eau sans le faire souffrir.
Se renseigner sur des nouvelles zones de pêche, même si c’est rare, il arrive que les AAPPMA reouvrent certains sites à la pêche.
Privilégiez ces nouveaux sites de pêche, le poisson sera plus gros et plus facile à attraper, il n’est pas éduqué, il mort à presque n’importe quoi. Evitez également les coins de pêche surpeuplés lors des ouvertures, trop de bruits au bord de l’eau va nuire à votre future partie, un coin reculé et c’est gagné.
Une fois votre liste prête, vous êtes en condition pour débuter une saison qui je l’espère sera pleine d’émotions et de sensations fortes avec nos amis à écailles.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection 50 poissons nageurs Hook Discount
2) Sac à leurres Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

L’entretien de nos cours d’eau

Posté par admin - 24/04/2013

Par FRANK

Le faire c’est bien, bien le faire c’est mieux !!!

En tant que Vice-Président  d’une petite AAPPMA, je participe et organise avec le bureau de l’association, une à deux journées par an de nettoyage du cours d’eau dont nous avons la charge.
Cependant, nous nous retrouvons de moins en moins nombreux d’année en année. La raison et le constat que nous pouvons faire sont malheureusement simples à identifier, les anciens nous quittent et les jeunes ne sont pas intéressés. Heureusement qu’il reste quelques personnes qui, malgré l’âge ou des emplois du temps chargés, restent toujours aussi passionnés et disponibles de temps à autre.

Nettoyer c’est bien, mais attention à ne pas faire n’importe quoi !

Il est vrai que pour le bon écoulement du flux de la rivière, il faut enlever les branchages et arbres morts tombés à l’eau ainsi que, couper et élaguer certains arbres qui font entraves à la pratique de notre sport mais il faut le faire de façon réfléchie.
A vouloir trop « nettoyer » certaines associations confondent entretien et mise à nue.
J’ai vu certains parcours de pêche tellement « nettoyés » qu’ils en devenaient impêchables.  Impêchables pourquoi ?
Il se trouve qu’à vouloir enlever trop et couper trop, on dénature la rivière. Les arbres morts et bois dans les cours d’eau ont, depuis la nuit des temps, fait partie de cycle naturel de nos cours d’eau.
Nous ne sommes là que pour donner un petit coup de pouce à dame nature.
Je ne sais pas si je suis de bon conseil, aussi je pense que l’ONF (Organisation Nationale des Forêt, continuité de l’administration de Eaux et Forêts) serait de meilleurs conseils.
J’aurais tendance à dire que oui, il faut enlever des branches et arbres morts dans les rivières et ruisseaux mais ne pas tout supprimer, il faut en laisser un peu car ils forment des abris et caches naturels pour la faune halieutique.
Cependant, les choses qu’il faut ramasser dans leur intégralité sont les détritus car même si le pêcheur est censé être une personne respectueuse de la nature, je constate malheureusement à chaque partie de pêche que certains d’entre nous confondent rivière et décharge et ce à mon grand regret.

Juste un petit topo pour réfléchir….

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Le confort du pêcheur

Posté par admin - 21/04/2013

Par Dominique L.

Pêcher la carpe correctement suppose l’acquisition d’un matériel spécifique. De l’indispensable à l’essentiel, en passant par l’accessoire et l’optionnel, voici une présentation bien peu exhaustive de l’équipement pour le confort du pêcheur.

Un bon abri pour se protéger de la pluie est primordial, du simple parapluie au biwy XXL capable d’héberger deux pêcheurs et tout le matériel, il y a des considérations de poids, d’encombrement et de prix que chacun doit déterminer en fonction de son mode de pêche.
Un bed chair, pour effectuer de nombreuses parties de pêche nocturnes tout au long de l’année, un bon bed chair est un confort peu superflu. Mais là encore, il faut faire un choix entre le luxe d’un matelas enveloppant et un bed chair moins confortable mais de poids réduit, donc plus facile à transporter.
Un sac de couchage, bien plus important à mon sens que l’abri lui-même. Avec un bon duvet, on peut affronter une nuit à la belle étoile par -10° sans frémir. Pensez aussi à la qualité de la fermeture Eclair souvent mise à mal lors des sorties précipitées.
Un bon level chair est indispensable pour attendre parfois de longues heures au bord de l’eau. Comme pour le bed chair, il ne faut pas lésiner sur le confort surtout lorsque vos sessions se déroulent sur plusieurs jours.
Une petite table de biwy reste là aussi indispensable, elle servira la journée pour poser tout le petit matériel dont vous avez besoin et la nuit, elle assumera parfaitement le rôle de table de nuit.
Le confort du pêcheur est primordial quelques soit son activité. Et c’est d’autant plus vrai pour les carpistes. Outre le choix du confort, il faudra prendre en considération le moyen de transport et les conditions d’accès sur votre poste.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Table de biwy Carpe Direct
2) Bed chair Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Petit Street Fishing à Chartres

Posté par admin - 16/04/2013

Par NICOLAS

Je suppose que vous connaissez tous le Street Fishing qui consiste à pêcher en plein centre ville…

Me voilà parti en centre ville de Chartres (28). L’inconvénient, c’est le manque de place mais on peu très bien s’amuser quand même.
N’étant pas beaucoup pêchés, les centres ville restent un bon repaire pour la pêche, les poissons n’étant pas très éduqués, ils mordent à tous et n’importe quoi et ils sont de taille généreuse la plupart du temps.
Nous voilà partis avec deux amis en centre ville… Certes bruit et circulation sont au rendez-vous également mais on les oublie vite. Nous avons commencé au début de la ville pour remonter vers le centre, première fois pour moi que je fais du street, vite payant par une armée de perches prises au drop shot !
Nous continuons vers le centre ville. Le manque d’herbier est comblé par la multitude de recoins, d’épaves…  qui recouvrent la rivière. Quelques petits brochetons on fait  leur apparition, pas plus de 30 cm… dommage!
Les ponts, eux sont très bons, il faut pêcher dessous, une multitude de poissons se cachent soit au niveau des pilonnes ou à l’ombre du pont lui même. Je recommande aux pêcheurs de bien faire attention à leurs montages car les morceaux de métal, grillage… auront raison de vos ligne, alors doucement !
Après deux heures de pêche, une bonne quinzaine de perches, deux petits brochets (qui ne valaient même pas la photo) demi tour et seconde rive.
Payant également une des personne m’accompagnant, a sorti un beau brochet de 70cm.
Photos prises, poissons relâchés, nous avons soldé notre partie de pêche par d’autre perches affamées. Alors amis pêcheurs, les centres ville ont parfois du bon !!!

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Nylon Carnassiers Direct
2) Gilet de pêche Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Optimiser chances avec 4 techniques

Posté par admin - 12/04/2013

Par GILBERT

1: le STOP AND GO (arrêt  et redémarrage)
2 : le WALKING THE DOG (la promenade du chien)
3 : le LONG SLIDE (longue glissade)
4 : le SHORT JERK (courte tirée brusque)

Le stop and go
Ce mouvement sert à donner au leurre des moments de pause et d’activité. En effet, un poisson ne nage pas toute la journée, il s’arrête de temps à autre et reste en suspens, que se soit entre deux eaux, au fond ou près de la surface. Il est donc intéressant de travailler son leurre  de façon identique car un laps de temps d’inactivité ne laisse jamais un carnassier indifférent et c’est même souvent lors du redémarrage du leurre que,  croyant sa proie lui échapper, le chasseur attaque brutalement.

Le walking the dog
On approche le scion de la canne près de la surface et on effectue des petites tirées sèches en ne faisant travailler que le poignet et le bout du scion, ceci de façon continue pendant toute la récupération du leurre. La bonne rapidité de récupération en synchronisation avec les mouvements du leurre est difficile à obtenir au début, mais cela s’acquiert assez vite.

Le long slide
Pour bien pratiquer ce mouvement,  il suffit de reprendre la technique du walking the dog et de couper l’action en deux, même position de la canne, scion vers l’eau et au lieu d’exécuter par exemple une dizaine de tirées en cinq secondes, n’en faire plus que la moitié,  ce qui donne un rythme plus lent.

Le short jerk
Cette action se pratique avec l’ensemble de la canne et tout l’avant bras du pêcheur. Une fois le leurre arrivé dans l’eau, laissez un temps d’arrêt puis, d’un coup sec et ferme avec la canne, effectuez une tirée franche, un temps d’arrêt, une tirée franche et ainsi de suite.

Ces quatre techniques de base sont à maitriser et il ne faut pas avoir peur de passer du temps à s’entrainer. En effet ces quatre modes de maniement ont l’avantage de pouvoir s’enchainer entre eux : on pourra ainsi passer d’un walking à un short, puis d’un long slide à un stop and go pour repartir sur un walking.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Leurres souples lançons Mag Mer
2) Cuillers lourdes à jigger Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

Truite : la Traque en eau claire !

Posté par admin - 8/04/2013

Par LAURENT

Nombreux sont les pêcheurs de truite déconcertés par les eaux transparentes d’une rivière. Pourtant lorsque le temps est très froid comme le jour de l’ouverture par exemple, il faut être capable de tirer son épingle du jeu !

Lorsque l’eau est basse, pêcher la truite prend une autre dimension. Certains pêcheurs se diront qu’à part au lever du jour, la pêche risque d’être improductive. Je suis ne pas tout à fait d’accord avec cette approche car il existe des ruses qui permettent de tromper le poisson. J’ai capturé une fario la saison passée qui n’avait pas moins de 6 vairons dans la gueule, cela ne l’a pas empêché d’engloutir mon petit leurre au premier passage.
Lorsque la température de l’eau le permet, la pêche à vue à l’aide d’un leurre type jerkbait est un réel plaisir. Ici pas question de lancer au petit bonheur la chance, il faut viser une truite en particulier. Postée à l’aval des rassemblements de poissons fourrage, la truite produit son attaque de manière rapide ce qui « estourbille » plusieurs poissonnets qui sont ensuite happés sans ménagement.
Afin de ne pas effrayer le gros poisson mieux vaut se tenir en retrait, silhouette basse et déposer son leurre non loin du secteur favorable. L’animation se fera au moment où la truite va se ruer dans le banc de poisson. Le stickbait ou jerkbait devra être travaillé par de rapides coups du scion, vous pourrez admirer ses déhanchements ravageurs simulant à la perfection un poisson blessé ou agonisant. La plupart du temps il est attaqué sans ménagement et la bagarre explosive garantie ! J’ai encore en mémoire cette très grosse truite capturée de cette manière. J’avais observé son manège depuis 10 bonnes minutes et à chaque attaque elle isolait un petit poisson qui se faisait dévoré ! J’ai expédié mon petit leurre à l’extérieur du poste en attendant qu’elle s’en approche. Ma première animation nerveuse n’a rien donné, en revanche en accélérant comme un fou, les crissements créés par les billes ont fait qu’au troisième passage, la grosse truite s’est ruée sur le piège. Cette truite de 68cm que j’ai relâchée, avait du avaler une grande quantité d’alevins avant que je ne la capture.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection 12 Leurres Mini Wobblers Hook Discount
2) Ensemble Ultra Leger 160 Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche hivernale de la carpe

Posté par admin - 4/04/2013

Par TEDDY

Arrivé sur les berges d’une gravière Girondine d’une dizaine d’hectares où j’ai l’habitude de passer de longues sessions, je commence tout d’abord à évaluer le plan d’eau, voir si les poissons sont en activité…

Je remarque qu’il n’y a pas beaucoup de poissons qui bougent sur le lac, je m’empare de ma canne à sonder pour évaluer  le fond de mon poste, j’ai ainsi trouvé quelques spots très sympas à pêcher. Pour cette session j’ai choisi de pêcher avec deux cannes. Ma pêche se ferra en peu de temps avec objectif de faire le maximum de poissons !

Mes appâts choisis…

J’ai opté pour des billes épicées, elles ont une meilleure diffusion en eau froide, je confectionne ainsi un mélange de graines à base de maïs, blé, chènevis. Je rajoute à ce mélange quelques pellets de plusieurs tailles et colories et un mélange de farines pour faire quelques particules qui couleront lentement jusqu’au fond. Après avoir terminé le mélange, je rajoute quelques goûtes de booster pour rendre le tout plus attractif.
Le temps que le booster soit bien absorbé par les graines, je commence à préparer mais deux cannes à carpe CFD27 de marque Fish Different.

Avec quel montage devrais-je aborder cette pêche ?

J’utiliserais pour cette session des bas de ligne courts et discrets pour que les poissons soient en tout confiance lors de leur alimentation.
Pour la première canne j’opte pour un D-rig en fluorocabone qui sera invisible dans l’eau, avec un hameçon N°8 et qui sera esché d’une pop jaune fluo en 12mm.
La seconde canne sera équipée d’une tresse souple mais solide car celle-ci pêchera à quelques mètres d’un arbre immergé dans  l’eau, avec un montage que j’aime beaucoup le KD rig, suivi d’un hameçon N°6 plus costaud que la première canne. Elle sera équipe elle aussi d’une pop-up jaune fluo 12mm.
Après quelques minutes un départ violent me fera surgir de mon bivouac, je prends contact rapidement avec le poisson et je mettrais au sec, un petit poisson mais qui est pour moi une super prise vue les conditions météorologiques : une jolie miroir avec de belles couleurs hivernales.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne à carpe Fish Different
2) Moulinet débrayable carpe Fish Different

Mots-clefs :, , , ,