Pêche à la mouche en rivière

Posté par admin - 29/07/2013

Par GERARD

Le temps pourri qui sévit dans le sud ouest, me laisse à l’écart des gaves pyrénéens. Comme moi, vous avez suivi l’actualité et la météo, dans l’espoir d’une amélioration. Ce qui s’est passé dans les Pyrénées est catastrophique, tant sur le plan humain qu’en milieu halieutique.

Mais nous avons une chance incroyable en France, celle de pouvoir pêcher la truite de façons différentes. D’où la nécessité d’être polyvalent pour pêcher notre belle mouchetée.
En fleuve, ce mois de juin pas question. Des pluies abondantes et la fonte des neiges ont fortement gonflé le débit de la Garonne et de ses affluents. Je décide de partir sur un petit cours d’eau que je connais. A mon arrivée je constate que le niveau a monté. Sur la berge opposée, je remarque que le courant est assez fort et malgré mes waders, je décide de rester le long des berges, courageux mais pas téméraire ! Un peu plus loin, une zone plus calme produite pas un contre courant attire mon attention. Je prospecte autour d’un rocher qui est à fleur d’eau. J’arme ma canne 9 pieds soie de 5 avec un mini streamer vert olive. Après quelques passages infructueux, ma soie se tend. J’avais vu juste, la récompense est au bout du fil : je sors une belle arc en ciel ! Bien sûr cela ne vaut pas nos belles farios de nos gaves pyrénéens mais qu’importe. A défaut de grives on mange du merle, c’est ce que l’on dit chez nous. Délicatement remise dans son élément, elle rejoindra ses congénères.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne carbone 2 brins 9 ‘ # 5/6 Mouche Direct
2) Sélection streamers Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,

Comment voient les sandres ?

Posté par admin - 24/07/2013

Par LAURENT

Tous les pêcheurs ont un avis sur la couleur des leurres à utiliser dans certaines circonstances, mais quelques notions sur la vision du sandre sont d’un grand intérêt pour la recherche de ce carnassier atypique…

De la famille des percidés, le sandre possède des yeux riches en pigments rétiniens, qui lui permettent de bien voir même par faible luminosité. Les scientifiques ont longtemps pensé que les sandres voyaient le monde en noir et blanc. Après des années d’études et de tests, nous savons maintenant qu’ils voient, eux aussi, le monde en couleurs. Cependant, certains prétendent qu’ils ne perçoivent pas le rouge. Ils seraient comme les daltoniens, plus sensibles à une palette de couleurs qui varie essentiellement du bleu et au vert. Cela n’explique pas pourquoi les coloris fluorescents sont efficaces en eaux troubles et pourquoi un leurre qui mélange rouge pailleté et dos noir peut prendre poisson sur poisson dans certaines conditions lumineuses. Sans doute la luminosité du leurre intervient-elle autant que son coloris de base.

Les pêcheurs doivent garder à l’esprit que notre vision et celle du sandre n’ont que peu de points communs…

Les sandres possèdent des rétines qui comptent beaucoup plus de bâtonnets (cellules sensibles à la lumière) que de cônes (cellules détectant les couleurs). Leurs yeux peuvent ainsi capter la moindre parcelle de lumière, ce qui leur donne une excellente vision nocturne. Les pêcheurs doivent garder à l’esprit que notre vision et celle du sandre n’ont que peu de points communs. Autre facteur de distorsion et non des moindres, nous ne vivons pas dans le même milieu et l’élément liquide influe largement sur la perception des couleurs ! Les scientifiques parlent «  d’une perte des couleurs sous l’eau qui est due à l’absorption sélective ». En effet la lumière blanche est composée d’un spectre de couleurs : violet, bleu, vert, jaune, orange, rouge (rangées dans l’ordre des longueurs d’onde de plus en plus élevées). Sous l’eau il y a une perte rapide de l’intensité lumineuse qui dépend de la longueur d’onde de chaque composant. Ce phénomène s’appelle l’absorption sélective et il est dû aux déformations des molécules de l’eau par l’absorption de la lumière.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Sélection leurres à sandre Hook Discount
2) Ensemble Sportive Pro Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Canal Fishing à Marmande

Posté par admin - 19/07/2013

Par GERARD

Depuis l’ouverture du carnassier, le temps est pourri, c’est général, nous sommes logés tous à la même enseigne, n’est-ce-pas ? Alors quoi faire ?

Rester à la maison et tourner en rond, réviser son matériel, c’est déjà fait depuis longtemps. Il pleut des cordes, un temps à ne pas mettre un chien dehors. Je profite d’une très belle accalmie, pour aller au bord du canal latéral à la Garonne pour une partie de pêche.
Après tout, c’est assez abrité par les platanes qui bordent les berges, il y a les ponts où l’on peut s’abriter au cas où. C’est aussi un endroit magnifique où l’on croise des randonneurs et quelques fois des pèlerins qui se rendent à Compostelle.
Il m’arrive de pêcher au canal quand je veux faire plaisir à un gamin et l’initier à la pêche. L’endroit est moins dangereux que si je l’amène pêcher sur les bords du Lot ou de la Garonne qui sont des fleuves à gros débits.
Je décide donc de parcourir les berges du canal avec un matériel restreint. Le moment est venu de tester mes nouveaux leurres dans un environnement que je n’ai pas l’habitude de pratiquer pour ce type de pêche. Le canal n’étant pas d’un gros gabarit, il est facile d’atteindre la rive d’en face.
Le carnassier est abondant : brochet et perche, cependant, les brochets ne sont pas très gros. Qu’importe ! Le principal est de se faire plaisir, comme l’on dit : « vaut mieux un petit brochet chez soi qu’un grand chez les autres ».
Le canal n’étant pas très profond, je commence avec des leurres de surface, je décide d’attaquer près d’une écluse à l’endroit le plus large, là où les bateaux peuvent manœuvrer. L’eau étant brassée régulièrement, cela permet aux poissons de s’oxygéner. Après quelques lancers infructueux, je suis récompensé par la prise d’un brocheton, puis viennent deux belles perches. Les prises se font de plus en plus rares, je décide de changer de coin et de pêcher les bordures. Après une heure de marche et une dizaine de zébrées, je suis obligé de regagner ma voiture sous des trombes d’eau. Quand le temps sera plus clément, je vous raconterai mes sorties sur les gaves des Pyrénées…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Nylon Carnassiers Direct
2) Sélection 50 poissons nageurs Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Bar: sélectionnez vos prises!

Posté par admin - 14/07/2013

Par GILBERT

La pêche du bar suscite l’intérêt et la passion de nombreux pêcheurs en mer. Ils recherchent ce poisson bagarreur à tout prix, en rêvant de capturer le poisson de leur vie.  Y  A-T-IL REELLEMENT MOINS DE GROS BARS ?

Disons-le clairement, le long des zones côtières, les quantités de poissons s’amoindrissent, c’est d’ailleurs le cas des bars. Ce phénomène résulte d’une surexploitation des ressources.
Ces dernières années, les techniques de pêche professionnelles orientées vers un chalutage précis ont contribué au développement de la productivité des quelques chalutiers qui les capturent par centaines de tonnes chaque semaine en hiver sur l’ensemble des zones de frai. De ce fait, beaucoup n’assurent pas leur descendance et d’autres sont perturbés sur les frayères.
Chaque hiver, nous sommes en alerte, mais aucune mesure réelle n’est sérieusement appliquée.
Citons à titre d’exemple, celle visant à limiter le tonnage de bars par bateau qui n’est pas toujours respectée. Idem en ce qui concerne la taille légale de capture du bar. Si cette situation perdure, nous allons tout droit vers un épuisement des ressources.
Dans un premier temps, nous devons adopter des comportements rigoureux en relâchant les bars dont la taille est inférieure à 42 cm, taille à partir de laquelle nous pouvons affirmer qu’il s’est reproduit au moins une fois. De plus, efforçons-nous de ne conserver que quelques poissons, juste ce qu’il faut pour un repas.
Chaque année, nous entendons parler de bars de plus de 6 kilos, voire des spécimens qui dépassent les 8 kilos. Réalité ou intox ?
Même si certains ont tendance à exagérer le poids des poissons, il est encore possible de capturer un bar de plus de 4 kilos sans que ce soit un exploit. Pour cela, il suffit de lui présenter un leurre au bon endroit et surtout au bon moment.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne Jigging Mag Mer
2) Cuillers Jigs Heavy Mag Mer

Mots-clefs :, , , ,

La réhabilitation des habitats

Posté par admin - 9/07/2013

Par LAURENT

La réhabilitation des habitats des salmonidés dans nos cours d’eau est devenue une priorité à cause de la dégradation des milieux aquatiques engendrées par les diverses activités humaines.

Les rivières en bonne santé sont toujours des écosystèmes hautement diversifiés qui permettent aux salmonidés et aux invertébrés de se développer dans d’excellentes conditions. Il n’est pas toujours évident pour un pêcheur de connaître exactement la densité de poissons qui vit et prospère dans son cours d’eau préféré. Certains imaginent des truites énormes dans la fosse près du pont, d’autres pensent à tord parfois « qu’il n’y a plus rien ! » Ces jugements arbitraires ou empiriques n’ont pas grande valeur à vrai dire !
J’ai la chance de participer régulièrement à des pêches électriques sur les différentes rivières de mon département et je peux vous assurer que les constats sur le terrain sont sans équivoque. Si la pêche électrique se déroule sur un parcours bordé de végétation où le courant est profond mais soutenu, les truites sont présentes en grand nombre, de toutes tailles avec comme accompagnants des loches, chabots et vairons en quantité. Que la rivière vienne à s’élargir et ressembler à un canal où le fond se tapisse d’algues filamenteuses et les épuisettes restent alors bien vides ! Des travaux sont alors indispensables à la survie des poissons et du biotope.

Jugements arbitraires ou empiriques !

Des modélisations hydrauliques sont réalisées pour chaque aménagement afin d’en vérifier l’impact écologique. Un aménagement de berge doit toujours rester bas afin de ne pas obstruer l’écoulement de la rivière en crue. Sur plusieurs secteurs, de gros blocs de roches sont implantés afin de créer des déflecteurs qui forcent le courant à creuser un lit plus important. Le chenal de la rivière sera lui aussi condensé afin qu’il soit plus étroit mais aussi plus profond. Cela garantit un écoulement beaucoup plus rapide de l’eau qui favorise une meilleure oxygénation en période d’étiage. La création de risbermes (partie horizontale d’un talus en pierre ou en terre) réduit aussi considérablement le développement des algues, favorise une meilleure auto-épuration de la rivière et bien entendu crée de nouveaux habitats favorables aux poissons comme les ombres et les truites ! 

Mots-clefs :, , , ,

Peche carpe : montage Chod-rig

Posté par admin - 4/07/2013

Par TEDDY

Ce montage est de plus en plus utilisé depuis quelques années maintenant, tout droit venu de nos amis Anglais. Il est fait pour des fonds vaseux, et sur des plans d’eaux où il ya des herbiers mais  il peut être aussi utilisé sur des fonds durs.

C’est un montage très utile pour les poissons qui se cantonnent au loin, souvent sur des étangs ou lacs fortement pêchés, on appelle cela une pêche sous pression. Très difficile d’atteindre des distances de 110 à 130 mètres avec un montage simple, il nous faut donc pour cela un montage aérodynamique. Le chod est fait pour des pêches comme celle-ci.
Sur un lac où je ne suis pas habitué à pêcher, je rencontre la même situation : une pêche sur un lac sous pression,  je vais donc utiliser sur 2 cannes le fameux Chod rig. Il peut être aussi utilisé sur des poissons qui sautent plus au large et le fait de pouvoir le lancer sur la zone où les poissons sont situés peut parfois changer toute notre pêche ! L’un des montages qui peut changer toute une pêche…

Comment le réaliser ?

Commençons tout d’abord par l’hameçon qui doit être équipé d’un œillet extérieur. Il vous faudra par la suite un fluorocarbone  très rigide d’une longueur de 10cm au maximum, ce montage se monte en D-rig comme nous l’a montré notre ami DOMINIQUE.L, je raccorderai  à l’extrémité un émerillon muni d’un gros anneau. Je glisserai le montage sur un lead core. Ensuite je rajouterai un plomb de 100-130 g puis je rajouterai sur mon lead core une première perle qui bloquera mon montage (ou de le régler), j’ajoute mon montage et rajoute ma dernier perle.
Je raccorde mon lead core à mon corps de ligne et cela est prêt à être propulsé à de très longues distances.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Hameçons Carpe Direct
2) Accessoires de montage Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,