Mon ouverture du brochet

Posté par admin - 30/06/2014

Par WILLIAM

Ca y est, le grand jour est arrivé, les hameçons sont affûtés, les cannes nettoyées, les moulins graissés et les leurres soigneusement rangés

Mon ouverture se fera en Charente Maritime sur une jolie rivière. Le temps n’est pas génial, il ne fait pas super chaud, le soleil n’arrive pas à percer…
Je suis sans mon partenaire et poto Olive (il fait bronzette en Méditerranée…). Arrivé sur les lieux, il est 7h, l’objectif est clair, aujourd’hui il faut sortir un brochet. Les bass et sandres n’ayant pas fini de frayer, il faut leur foutre la PAIX.
J’attaque donc en bordure, l’eau est très claire et il y a un peu de courant. Je commence avec un shad foncé, je teste tous les niveaux de l’eau, une fois lentement, une autre plus rapidement, avec des pauses… je tente tout !
Je passe un bon quart d’heure par poste mais rien. Je passe presque tous les leurres à carnassiers de Hook Discount mais rien.
Il est midi et toujours pas de poissons, je croise d’autres pêcheurs qui m’expliquent ne guère avoir eu plus de chance…
Petite pause déjeuner, deux casse-dalles, plus loin je reprends ma quête.
La rivière est magnifique et nous sommes le 1er mai, je ne peux pas rentrer bredouille. Je rattaque donc dans la même configuration que le matin, je n’ai rien pris mais je ne peux pas faire plus. Inlassablement je lance et ramène, je change de leurre, des gros, des petits… noirs, blancs… rien.

C’est incroyable, pas une touche !

Je continue, j’essaye avec un spinnerbait, et quadrille la zone. Aa moment où je sors le spinnerbait de l’eau, j’aperçois un éclair dans l’eau. Non, je ne rêve pas, il y a bien un gros poisson qui vient de rater mon leurre, ni une ni deux, j’ouvre mon pick-up et laisse couler mon leurre. Je suis à l’affut, mon leurre atteint le fond, je le remonte par à-coup, en dandine.
Et boom ! Ce n’est pas une détonation mais bien une grosse chataîgne que je viens de prendre dans le poignet. La pointe de ma canne est dans l’eau et je galère avec le poisson, ça tire très fort, et dès que je le rapproche d’un mètre il m’en vole deux. Je souffle et résume la situation, j’ai  une  canne super légère, le frein de mon moulin n’arrête pas de grincer et je crains pour mon fluoro. Pas de panique!!!  Ca devient une épreuve de patience. Je sens qu’il fatigue, je l’approche gentiment et l’aperçois enfin… c’est bien un brochet !
15 minutes après la foudre je réussis à le sortir de l’eau.
Joli poisson de 80 cm et avec une petite canne, ça donne des sensations inimaginables…
Je finirai ma journée sur ce broc. Mais ce n’est pas grave, je reviendrai demain…

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Spinnerbaits Hook Discount
2) Canne pêche sportive Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Pêche rapide en lac

Posté par admin - 23/06/2014

Par ROMAIN

Durant ce réchauffement climatique je décide de faire une pêche rapide de 24h sur un lac que je connais très bien…

J’utiliserai comme technique la pêche d’herbier avec comme esches des petites pop-ups fluo pour déclencher des touches plus rapides car ce réchauffement climatique va entrainer la fraye chez les carpes (et autres poissons) donc elles vont se rapprocher des herbiers et des bordures pour se reproduire. C’est une période assez difficile pour la pêche car la plupart des carpes ne pensent pas à se nourrir mais à faire les folles dans les herbiers et autres.
Avant que je décide d’aller pêcher ce lac, je suis allé pêcher une gravière d’environ 20 hectares pendant 3 soirs avec une durée de pêche d’environ 3 heures. Pendant ces pêches rapides j’ai pu repérer le changement de comportement des carpes en se rapprochant des bordures. Le premier et le deuxième soir je toucherais que des poissons au dessus de 12 kilos ce qui est plutôt pas mal, mais après une journée très ensoleillée, l’eau c’est très vite réchauffée et je ne toucherais plus que des petits poissons de 5 à 7 kilos qui eux seront remplis d’œufs et de laitance.
C’est ainsi que je décide cette pêche de 24h pour essayer un autre lac et voir si les carpes avaient le même comportement. Arrivée sur le lac je repère des sauts de carpes très abondants sur des bordures d’îles et dans les herbiers. Alors je décide de consacrer ma pêche uniquement sur ces secteurs, d’utiliser de petits appâts et comme amorçage de très fines particules pour essayer de tenter les carpes à en manger malgré leurs faibles appétit.
La stratégie est bonne car avec cette technique je mettrais au sec 9 poissons entre 4 et 7 kilos. J’ai décroché plusieurs poissons car les carpes se roulaient sur les appâts ce qui explique certaines prises parfois par les nageoires ou sur le côté pendant la période de fraye.
Un conseil pour cette pêche : évitez les fortes profondeurs !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble session rapide Carpe Direct
2) Ensemble bagagerie Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

La pêche des carnassiers en barque

Posté par admin - 16/06/2014

Par WILLIAM

Dans ce nouveau billet, je souhaite mettre en avant de nombreux avantages de la pêche des carnassiers à bord d’une embarcation équipée d’un moteur électrique…

La barque en question fait 2m58 sur 1m20 pour 36kg. Facile à transporter et ne disposant pas de remorque, j’ai investi dans une galerie. Bien attachée sur le toit de la voiture, elle ne bougera pas.
J’ai réalisé un pontage léger (plus pratique pour disposer le matériel), avec un vivier en son centre, qui me sert également de siège. J’ai recouvert le tout de moquette marine pour éviter d’être trop bruyant, cela permet d’étouffer le bruit quand on fait tomber une tête plombée ou un bon gros leurre par exemple.
On peut y monter à deux, et même avec du matériel, le navire tient la « route », sans se gêner pour pêcher. Cela demande un peu d’organisation tout de même mais on peut pêcher à 360°, donc chacun son secteur, ainsi la zone est complètement couverte.
Le gros avantage de pouvoir pêcher à partir d’une barque est de prospecter facilement des postes plus difficiles d’accès voire impossible du bord. De plus, on peut travailler les berges qui habituellement sont désertées dès que le poisson détecte le pêcheur à pied. L’avantage d’un moteur électrique est qu’il est complètement silencieux, l’arrivée sur le poste est plus discrète et le poisson n’est pas effrayé.
Il est également possible de prendre plus de « risques » dans la recherche des carnassiers (branches immergées, racines, troncs d’arbres, herbiers…). Mais également d’aborder les postes sous des angles différents. En cas d’accrochage, nous pourrons alors aisément décrocher les leurres ce qui limite nettement le nombre de leurres laissés au fond de l’eau…
Un autre avantage et non négligeable : la pêche en barque est plus pratique rendant possible d’avoir tout son matos à portée de main et à tout moment, au lieu de devoir tout transporter au bord de l’eau…
Et il faut le dire, c’est quand même beaucoup plus agréable de pouvoir pêcher, assis, tranquillement, au fil de l’eau. On a un vrai sentiment de liberté…

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble pêche verticale Carnassiers Direct
2) Sondeur portable spécial bateau Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Black bass, les bons conseils

Posté par admin - 9/06/2014

Par LAURENT

Le black-bass de plus en plus présent dans nos eaux de seconde catégorie est un prédateur magnifique, passionnant à pêcher mais parfois déconcertant dans son comportement ! Voici comment aborder ce carnassier de sport afin de faire une belle saison.

Exception faite du brochet, le black-bass est devenu au fil du temps l’un des carnassiers les plus passionnants de nos grandes rivières et lacs à cause de sa défense exceptionnelle pour sa taille. Un joli « trois livre » peut vous faire bien des misères avant de se rendre ! C’est aussi à cause du réchauffement climatique qu’il prend sur certaines portions de rivières et fleuves la place d’autres prédateurs tout comme le fait aussi le silure. De nombreux pêcheurs éprouvent des difficultés lorsqu’ils recherchent systématiquement le black ! Les quantités de black-bass présents dans nos eaux sont parfois très différentes suivants les secteurs.

Animer pour déclencher la touche !

Le black-bass est un carnassier vorace non strictement ichtyophage, c’est-à-dire que les poissons fourrages peuvent ne représenter que 20 à 50 % de son régime alimentaire. Celui-ci est très diversifié et il consomme toutes sortes de proies : insectes, escargots d’eau, sangsues, écrevisses, grenouilles, serpents, poissons…Avouez-que ceci est plutôt favorable au pêcheur car le menu des leurres pourra être très varié en fonction des lieux de pêche. C’est un prédateur visuel, qui chasse à l’affût durant le jour, en embuscade dans les herbiers ou les branchages. Très capricieux et fantasque, demeurant de longs moments sans se manifester, il est parfois atteint d’une véritable frénésie prédatrice.
Selon mon expérience, le succès de sa prédation est souvent lié à des intensités lumineuses modérées qui correspondent à celles du crépuscule cependant une lumière trop faible réduit son comportement de chasse. Pour bien démarrer votre saison black, que votre leurre soit dur ou souple, l’animation la plus évidente et la plus simple à mettre en œuvre consiste à envoyer celui-ci près de la tenue d’un black-bass, de lui laisser le temps de toucher le fond puis d’entamer une récupération régulière à l’aide du moulinet. C’est que l’on appelle la pêche en linéaire. Elle peut se pratiquer avec des leurres durs ou souples même si elle est plus commune avec la première catégorie qui rassemble des leurres plus ondulatoires. Pour ma part, il n’est pas d’autre plaisir plus intense que de pêcher ce « diable vert » à vue dans des eaux claires. Comme ce prédateur est vraiment opportuniste sa traque du bord, en bateau ou encore mieux en float-tube est vraiment passionnante et pleine de subtilité.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble Casting Luxe Carnassiers Direct
2) Sélection leurres Black Bass Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Présentation des poissons nageurs

Posté par admin - 2/06/2014

Par OLIVIER

Le pêcheur moderne adepte du no-kill utilise depuis plusieurs années des poissons nageurs. Ces leurres font l’objet de recherches afin de leur apporter une nage bien spécifique. Un large choix s’offre à nous, de tailles et de formes différentes…

Les stickbaits sont des poissons nageurs (PN) au corps fuselé.
Donnez lui de brefs coups de scion, il adoptera une nage en zigzag « walking the dog » ou « marche du chien ». Leurre redoutable en été offrant au pêcheur de grandes sensations lors de l’attaque. A posséder absolument.

Les poppers
reconnaissables à leur forme conique. Leur grande « bouche » ouverte est chargée de briser la surface de l’eau. Des tirées brèves de la ligne provoquera un bruit « pop » en générant des éclaboussures. Il est nécessaire d’effectuer des temps de pose avant de reprendre l’animation. Comme le stickbait, à privilégier aux beaux jours.

Les lipless sont identifiables à l’anneau d’attache placé sur leur dos ainsi qu’au méplat à hauteur du nez faisant office de bavette. Ces PN sont aussi bien utilisés par les pêcheurs du bord que les verticalistes en bateau. Ils émettent de fortes vibrations.

Les swimbaits sont des PN classiques, à bavette. Ils ont la forme de poisson allongé avec des flancs comprimés, et sont toujours articulés au moins en 2 sections. Leur animation se fera simplement en lancer-ramener.

Les jerkbait sont des PN allongés. Le pêcheur devra les faire danser « le jerk » par de brèves tirées de la ligne. Effectuez des temps de pose pour accentuer l’effet « poisson malade ou blessé ».
Si vous avez des difficultés pour distinguer un stickbait d’un jerkbait, sachez que le premier n’a jamais de bavette et que lors de l’animation, un stickbait restera bien dans l’axe alors que le jerkbait se désaxera à droite ou à gauche lors des twitch (tirées).

Les crankbaits sont trapus avec une tête plus grosse que le corps. Animés en lancer-ramener, ils offriront une résistance importante et leurs vibrations se feront ressentir dans la canne. La nage est typique : un léger roulement du leurre sur lui même.

La majorité des PN sont équipés de billes bruiteuses ayant un rôle de lestage et surtout pour provoquer du bruits lors de la récupération. Hormis les stickbaits et poppers, les autres PN peuvent se retrouver en version flottante, coulante ou suspending (restant entre deux eaux) lors de l’arrêt de l’animation.
D’autres points importants sont la couleur et la taille. La couleur se choisira en fonction des conditions de pêche (temps ensoleillé ou couvert, eaux claires ou foncées).
Lors d’une prospection sans postes marqués, je privilégie de petits poissons nageurs afin d’intéresser un large spectre de carnassiers.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Sélection 50 poissons nageurs Hook Discount
2) Boîtes spécial poissons nageurs Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,