Carnassiers : Sandre en pêche fine

Posté par admin - 27/04/2015

Par OLIVIER

Le sandre est rarement un poisson très agressif. Peut être parce qu’il chasse principalement la nuit et du coup, on le trouve le plus souvent rassasié en journée. 

Si en plus les conditions sont défavorables (eau claire, forte luminosité), les faire mordre devient carrément problématique. Combien de fois je me suis fait attaquer mon leurre juste une fois sans que l’hameçon ne se plante dans le palet rustique du sandre. En m’éloignant un peu et revenant  sur le poste une heure plus tard, je reprends une touche, et plus rien… le poisson est là mais ne mord plus car sa méfiance est éveillée.
Une des solutions que j’adopte depuis quelque temps maintenant est de diminuer la taille de mes leurres et par la même occasion, modifier mon montage. Mes leurres de prédilection sont des shads de 8 ou 10 cm grand max,  avec une queue fine ne faisant quasiment pas de vibrations, généralement de couleur naturelle voire blanche, montés sur une tête plombée comprise entre 3 et 8g , le tout animé très lentement.
Mon montage se compose d’une tresse de 13/100 et en bas de ligne 2m de fluoro ou 24/100, suffisamment solide et  offrent une meilleure présentation et ne brident pas le leurre lors de l’engamage. Pour moi l’important est une présentation naturelle, pour pallier à la méfiance de ce poisson.
Pour avoir plus de chances de piquer le sandre, j’utilise un hameçon voleur sur les plus gros leurres. Pas de triple car pour moi trop voyant et susceptible de s’accrocher trop facilement. Un hameçon simple ressortant à la limite de la caudale fait l’affaire.
J’ai remarqué également que je faisais plus de poisson entre 12h et 14h  suite à de belles nuits de pleine lune. Peut être la petite fringale qui apparaît après une nuit de chasse avec des conditions de luminosité optimale.
Pêcher fin à aussi des inconvénients. Il est nécessaire de modifier son comportement notamment au moment du ferrage pour éviter de voir repartir son leurre dans la gueule du poisson. On peut tomber aussi sur un bec qui se fera un plaisir de découper le fluoro.
Je pêche souvent avec mon ami William qui lui préfère varier les animations et approches plutôt que de pêcher plus fin. Aujourd’hui nous n’arrivons pas à nous départager. Si un jour je prends plus de poissons que lui, la tendance s’inversera la fois suivante. A vos cannes…

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble Predator Luxe Carnassiers Direct
2) Sélection leurres Light Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Leurre: maîtriser les animations de base !

Posté par admin - 20/04/2015

Par LAURENT

Il n’existe en fait que deux grandes façons d’animer un leurre pour capturer régulièrement des carnassiers mais ces deux animations basiques doivent être savamment ponctuées d’une multitude de mouvements supplémentaires !

L’animation la plus évidente et la plus simple à mettre en œuvre consiste à envoyer celui-ci près de la tenue des carnassiers, lui laisser le temps de toucher le fond puis d’entamer une récupération régulière à l’aide du moulinet. C’est que l’on appelle la pêche en linéaire. Elle peut se pratiquer avec des leurres durs ou souples même si elle est plus commune avec la première catégorie qui rassemble des leurres plus ondulatoires.  Le pêcheur devra stopper régulièrement sa prospection afin que le leurre garde un contact prolongé avec le fond, ce facteur est primordial.
Si vous prospectez une sablière en pente douce, les pauses seront courtes mais si la pente est importante avec de grosses cassures, les stops seront allongés afin que le leurre garde la proximité du fond dans son déplacement linéaire.
La seconde manière de rendre attractif son leurre consiste une fois que celui-ci a touché le fond, à récupérer la bannière pour prendre contact puis à positionner sa canne de manière presque horizontale. Le pêcheur va ensuite relever sa canne ce qui va avoir pour effet de bien décoller son leurre du fond. Lorsque la canne arrive à environ 60 degrés, le mouvement est arrêté net mais il faut accompagner minutieusement la descente du leurre que l’on va doucement soutenir en cas de touche. Cette phase est souvent décisive car il faut être capable de bien sentir le leurre sans pour autant le brider afin de déclencher un bon ferrage en cas de touche ! Dès que le leurre côtoie à nouveau le fond, il convient alors de mouliner afin de retendre la bannière qui doit être parfaitement contrôlée. Cette animation simple doit être reproduite à l’infini. Bien souvent les touches sont parfaitement ressenties dans le poignet qui commande en fait toutes les opérations contrairement à la pêche en linéaire où la vitesse de récupération du moulinet sert de base de prospection.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) 120 Leurres boostés 50 Têtes plombées Hook Discount
2) Sélection 50 poissons nageurs Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Pêche à l’asticot en hiver

Posté par admin - 13/04/2015

Par ROMAIN

Durant les périodes froides j’affectionne tout particulièrement la pêche à l’asticot car c’est elle qui me réussit le plus.

Pour ce type de pêche j’utilise des magots clips pour pouvoir faire une boule d’asticots. Lors du placement de mes cannes j’incorpore à mon bas de ligne un stick qui est constitué d’asticots enrobés de robin red car c’est une épice que les carpes raffolent et qui permet de faire la différence en hiver.
Pour réaliser mais sticks j’utilise le filet soluble Carpe Direct, c’est un très bon produit car les mailles sont solides,  de bonne taille et se dissolvent parfaitement dans l’eau froide, car j’ai eu des surprises en ramenant mes cannes en eau très froide mon stick ne c’était pas dissous.
Vu que les carpes ne s’alimentent que très peu l’hiver cette méthode est la meilleure, il faut l’essayer pour l’adopter. Cette pêche peut être utilisée aussi bien en pêche rapide que lors d’une session de plusieurs jours. J’ai exécuté cette méthode lors d’une pêche de quelques heures où la température de l’eau était d’environ 6°C. Mes cannes étaient eschées de bouillettes confectionnées par moi-même et une à l’asticot pour mettre à l’épreuve mes asticots contres mais bouillettes. Encore une fois, ce sera l’asticot qui remportera la bataille car il me rapportera le seul poisson de cette pêche rapide.
J’ai pu attraper pas mal de beaux poissons sur un fond vaseux en pleine eau avec ce type de pêche, alors ne négligez pas et ne pensez pas que les poissons blancs vont venir ingurgiter les asticots, vous pouvez les utiliser en toute confiance. N’oubliez pas que l’asticot ressemble fortement aux vers de vase, une fois les asticots enfouis dans la vase la carpe pense que c’est des vers de vase est vu qu’elles aiment les chercher dans la vase, c’est gagné !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Sac soluble Carpe Direct
2) Hameçons Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers: Le chariot de transport

Posté par admin - 7/04/2015

Par WILLIAM

Beaucoup de travail ces derniers temps et je n’ai pas pu aller pêcher depuis plusieurs jours. Mais aujourd’hui je suis en repos. En avant, je charge dans la voiture les cannes, les boites de leurres, l’épuisette… Le tout bien fixé sur mon chariot de transport Peche-Direct. C’est super utile !

Je me suis aperçu au fur et à mesure de mes différentes sessions de la difficulté d’emmener un maximum de matériel avec un minimum d’encombrement. J’ai essayé pas mal de choses. Le sac à dos bien sûr, c’est bien pratique mais à chaque changement de leurre on perd trop de temps et au bout de quelques kilomètres ça devient lourd.
J’ai tenté de réduire le nombre de leurres, en les entreposant dans mon gilet de pêche carnassier. Mais, lors de longues sessions, durant une journée entière, il arrive qu’un leurre fasse la différence sans que l’on sache véritablement pourquoi. Je m’explique…
La session d’avant il n’a rien fait et celle d’après il ne fera rien non plus. On va dire qu’aujourd’hui c’est lui le gagnant. Donc la déduction est simple : plus l’éventail de choix est large et plus on augmente ses chances de sortir le LEURRE du jour (en général nous avons tous des leurres fétiches, mais des fois c’est pas mal de tenter ce « pauvre leurre » que l’on garde dans un recoin d’une boite…)
Aussi la solution que je trouve la plus adaptée à mon mode de pêche (pêche du carnassier aux leurres), est l’utilisation d’un chariot de transport. J’y ajoute un « panier siège carnassier » solidement fixé à l’aide des deux élastiques fournis, ça permet de tout avoir sous la main et de ne rien avoir à porter sur ses épaules. Ce chariot est très spacieux et on peut ajouter à coté du panier, une glacière bien garnie pour assurer le ravitaillement et également y glisser ses cannes pour pêcher avec plusieurs leurres de poids différents.
Ses larges roues permettent de passer sur tous les terrains sans trop de difficultés.
Le réglage en hauteur de la poignée est très pratique. De plus la possibilité de pouvoir plier le chariot afin de le stocker ou de gagner de la place dans le coffre de sa voiture est un véritable atout.
En bref ! Une super solution pour pêcher pénard sans avoir peur de couvrir un maximum de terrain avec un maximum de matériel et tout ça presque sans effort.;-)

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Chariot de transport Carnassiers Direct
2) Sac carry all Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,