Carnassiers : Petite partie de pêche

Posté par admin - 25/05/2015

Par WILLIAM

Aujourd’hui j’ai rendez-vous avec mon ami Olivier, pour aller taquiner le carnassier…

Direction un grand étang où toutes les techniques de pêche aux leurres sont possibles. Brochets, sandres, black-bass et perches y sont présents.
Nous nous rejoignons de bonne heure et il fait bien « frisquette » comme on dit. Ca s’annonce, malgré tout, plutôt pas mal. Le ciel est dégagé et Évelyne m’a rassuré hier soir, une belle journée ensoleillée est à venir. Olive est déjà là, j’ai les chocolatines et lui le café. Nous nous posons une dizaine de minutes pour s’organiser. Par où commence-t-on, quel mode de progression… ? Comme à chaque fois on se fixe quelques règles, aujourd’hui pas le droit d’avancer tant que l’autre ne nous a pas dépassé.
C’est parti, Olive est derrière moi, donc tant qu’il ne passe pas devant moi, je dois rester sur mon poste. Le problème, c’est qu’Olivier est très patient et il reste longtemps au même endroit. Je prends mon mal en patience, ça fait bien une vingtaine de lancers et pas de touche. Je change de leurre et surveille Olive. Je continue, en variant les techniques, je ramène en linéaire, au fond entre deux eaux puis sous la surface. Avec des coups de scion, avec des pauses etc.
Yes, Olive me dépasse (enfin), je vais pouvoir avancer.  Je lui repasse devant, et au passage je le branche un peu.;-).
J’entends le célèbre FFFIIISSSHHH !!!! à deux mètres de moi, mon comparse est au prise avec ce qui semble être un gros poisson. Je m’approche rapidement avec l’épuisette, une fois le poisson suffisamment fatigué, je le cueille gentiment et laisse la bête avec son pêcheur. C’est un joli brochet de 70cm. Deux-trois photos souvenirs et remise à l’eau.
Nous reprenons la session. Olive distingue une belle attaque mais le poisson se décroche quasiment aussitôt. Moi je n’ai toujours rien ! A part une branche et un peu d’herbes,  je n’ai pas ramené grand-chose ! On continue tranquillement notre tour d’étang, avec toujours cette même règle, au moins on quadrille la zone.
C’est à mon tour de crier FISSHH, sur un poisson nageur articulé ramené tout doucement en linéaire, je prends une belle secousse dans le bras. Cette fois ce n’est pas une branche. Olive me propose son aide et s’approche épuisette à la main, pour sortir le sandre qui se promène au bout de la ligne. Comme à chaque fois, petit contrôle rapide du poisson, il n’est pas très gros je ne prends pas la peine de le mesurer. Je fais une petite photo et le relâche.
Finalement, durant la matinée, nous prendrons à tous les deux quatre poissons, un sandre et le reste du brochet. Pas de monstres certes, mais petit poisson deviendra grand…

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Sélection poissons nageurs articulés Hook Discount
2) Sélection leurres souples non montés Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers : Perches au Jig !

Posté par admin - 19/05/2015

Par LAURENT

Les premiers renseignements pris sur notre écho sondeur ne font aucun doute, pendant l’hiver les carnassiers qui nous intéressent sont bien présents mais ils sont descendus au-delà de 10m de fond en suivant le poisson fourrage…

Dans ces conditions, seuls quelques types de leurres permettent de parfaitement prospecter les postes en évitant les accros innombrables du lac.

Des jigs métalliques !

J’opte de suite pour un jig en métal qui assure une descente très rapide et autorise un efficace tour de chaque poste favorable. Curieusement les jigs en métal sont très utilisés pour leur efficacité et polyvalence en mer, mais peu nombreux sont les pêcheurs en eau douce qui osent tenter leur chance avec ces armes pourtant redoutables. Ces leurres métalliques présentent une excellente polyvalence grâce aux nombreux grammages proposés dans le commerce ce qui permet en grand lac de barrage de s’adapter en fonction de la profondeur de pêche mais aussi de la force du vent ! Certains sont légèrement cintrés avec une nage en « feuille de saule », d’autres sont rectilignes mais tournoient de manière très attractive sur eux-mêmes ! J’aime beaucoup dans ces pêches verticales, les leurres à la descente sinueuse, avec un design et des couleurs imitant soit une ablette soit incitant une attaque réflexe. L’avantage de ce type de leurre ce sont des reflets et éclats qui sont parfaitement perceptibles même dans de grandes profondeurs ! Le but étant de faire sortir les belles perches de leur torpeur ! Je commence d’abord en casting car d’une simple pression on peut faire descendre le leurre de manière rectiligne en contrôlant le déroulement de la tresse par une légère pression du pouce ! Mon leurre touche le fond, un tour de manivelle, un coup de canne et bingo, un poisson vient de se piquer à la première animation, c’est une jolie perche de 35 centimètres qui regagne bien vite son élément ! Mon compagnon de pêche prend lui aussi sur un leurre similaire une belle touche, c’est encore une jolie zébrée qui se débat comme une diablesse ! Visiblement nous avons fait le bon choix !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble casting pro Carnassiers Direct
2) Sélection cuillers JIgs Heavy Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Ultime sortie avant la fermeture

Posté par admin - 11/05/2015

Par OLIVIER

La fermeture approche, le  pêcheur de carnassiers est morose, son matériel lui, va pouvoir souffler un peu, les carnassiers eux vont avoir trois mois de répit avant de pouvoir admirer comme chaque année  les dernières nouveautés en matière de leurres…

Je suis en compagnie de mon comparse William, et pour cette ultime session de la saison nous nous lançons un petit challenge : celui qui sortira le plus de centimètres de poissons aura la joie de se faire inviter à manger chez l’autre.
Pour cette sortie nous choisissons une petite rivière de Charente Maritime en seconde catégorie. La règle est simple, on reste ensemble pour pouvoir simplement attester de la bonne foi de chacun… Ce n’est pas que l’on n’a pas confiance… mais il y a un sacré enjeu !!!
Le temps est clair, une belle journée en perspective, il n’y a pas trop de courant, les températures sont fraîches mais de saison… les conditions ont l’air parfaites pour sortir du poisson. Les premiers lancers ne donnent rien, aussi bien pour moi que pour William. Une heure passe et pas l’ombre d’une attaque pour moi quand soudain sur un lancer loupé qui tombe à mes pieds mon crank  se fait happer gloutonnement. Surpris, je ferre tout juste et aperçois le bec armé de plus de 700 dents  d’un  petit brochet. Je bataille un peu pour le sortir de l’eau. Passage rapide sous la toise : 43cm. Non maillé, mais 43cm à mon compteur. Je donne le tempo. Will est remonté. Je continue à prospecter sur le même spot et je loupe peu de temps après une jolie perche…. Comme bien souvent avec les perches, j’ai pu apercevoir quelques unes qui l’accompagnaient. Je change de leurre et utilise un leurre hybride « maison » composé  d’un petit PN et d’une cuiller  Hook Discount . Association qui m’avait donné déjà satisfaction.  Je relance au même endroit et Bing !!! Petite cartouche dans le poignet c’est pendue et mise au sec : 28 cm ! Je suis serein pour la suite d’autant plus qu’il y a de la belle perche sur mon secteur.

De son coté, mon pote est en train de passer en revue la panoplie complète de ses leurres.Il commence à s’énerver. Je jubile car dans ces moments là il fait vraiment n’importe quoi.
Je continue tranquillement au même endroit, mais plus rien… je retourne voir mon camarade pour le chambrer un peu et le conseiller sur le choix de ses leurres. Je repère une souche immergée et lance à proximité, j’accroche et casse. Voilà mon beau chatterbait au fond de l’eau. William sourit et lance son twist blanc au même endroit. Deux coup de manivelle et je vois sa canne plier. Accroché lui aussi … Non… Sa canne absorbe juste les coups de tête d’une jolie bête ! Il lutte car en main c’est une canne ultra light. Un brochet émerge de l’eau. Beau gabarit pour le secteur ! Voyant la difficulté à le sortir de l’eau je lui propose de l’aider ! Sa fierté étant plus forte, Will saute à l’eau et attrape le poisson derrière les ouïes. Trempé, grelottant,  mais content, il mesure le bestiau… 72 cm ! Je réclame une seconde mesure… confirmée. Il me passe devant pour un centimètre !!!
N’ayant pas de fringues de rechange et n’étant pas en plein été nous décidons de rentrer à la maison après d’ultime tentative pour moi en micro leurre, histoire d’aguicher une mini perchette qui pourrait me sauver la mise !
Rien ne sert de courir, la patience reste le maître mot… session fort sympathique… vivement l’ouverture pour la revanche !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1)  Canne lancer ultra light Carnassiers Direct
2) Sélection leurres multipeche Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers : Une étonnante rencontre

Posté par admin - 4/05/2015

Par WILLIAM

C’est le début de cette nouvelle année, il fait un temps super, le soleil est au rendez-vous. L’occasion rêvée pour la première partie de l’année. Je suis tout seul, mon compagnon de pêche Olivier est en vacances…

Je vais chez un ami qui possède un superbe étang bien poissonneux. Il m’offre un café et me raconte quelques anecdotes de pêcheurs.  Ça me donne deux fois plus envie de pêcher…
Je vais récupérer mon matériel dans le coffre de ma voiture.  Mes canes et ma boite de leurres bien accrochés sur mon chariot de pêche et j’attaque ma session.
Je commence par un leurre souple type twist de couleur blanche. Je compte pêcher du sandre et entreprends de gratter le fond très lentement. J’adopte ma technique habituelle, je lance en éventail et je ramène une fois au fond, entre deux eaux, puis en surface. Quand c’est fait, je me décale d’une dizaine de mètres.
Et c’est à mon troisième poste que je ressens un coup dans le poignet. Une branche, racine ou un poisson??? (j’adore ce bref instant d’hésitation) la réponse arrive au bout d’une seconde, mon fil part sur ma gauche et comme je n’ai jamais vu de branches nager… pas de doute, il y a un poisson au bout de ma canne. Un combat s’engage, surtout psychologique parce que mon dernier poisson s’est décroché à mes pieds, et c’est hors de question de rater le premier de l’année. Je veille a bien garder ma ligne toujours en tension,  ce n’est pas le poisson de ma vie mais je devine qu’il sera de bonne taille. Il est lourd, utilise son poids pour rester au fond, pas de gros coups de tête. Je mise sur un sandre. Encore quelques secondes et j’en aurai le cœur net. Le voilà qui arrive et effectivement c’est bien un sandre. Largement maillé. Il me reste quelques petits mètres et le voilà à mes pieds, au sec.
Super, l’année commence bien. Je sors le mètre de mon gilet, roulement de tambour…68cm. Je sors l’appareil, un cliché et il repart dans le bouillon.

C’est un esturgeon, prit par la nageoire

Je continue mon tour d’étang avec le même leurre, je sortirai un autre sandre, celui-ci non maillé.
Puis même sentiment que pour le premier, je suis accroché mais à quoi? Ma cane s’emballe, il y a bien un  poisson, mais la sensation est très étrange, il y a un du poids mais très peu de résistance. Je l’aperçois brièvement, pas un sandre ni un brochet. Je le remonte de nouveau prêt de la surface et je crois rêver. C’est un esturgeon, prit par la nageoire.  Je n’en reviens pas ! Je le relâche rapidement et cours voir mon ami pour lui raconter MON anecdote.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Sélection leurres sandre Hook Discount
2) Sélection leurres souples Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,