Carnassiers : Perches en surface

Posté par admin - 26/10/2015

Par OLIVIER

En période estivale on ne va pas spécialement rechercher les poissons trophées, poissons de notre vie… les big fish, on essaiera de les sortir cet automne ou hiver !

Personnellement, je prends énormément de plaisir à piquer de la perchette complètement euphorique à la vue d’un leurre traversant leur territoire… J’adapte pour ce faire mon matériel en utilisant une canne de faible voir très faible puissance afin de ressentir un maximum de sensations même avec des poissons de petites tailles.
Pêchant de préférence le matin, je me transporte avec mon float tube sur une des nombreuses zones herbeuses, en bordure de lac. Nous sommes fin août, Il est 8h du mat’ le soleil perce à peine la brume. Pas d’activité particulière en surface… pas de chasses dans les roseaux … tout est calme, pas même le bruit d’un moteur de bateau au loin… le lac est pour moi tout seul, les estivants ont fait retour chez eux. Je finis par croiser tout de même deux pêcheurs sur des pontons qui n’ont pas fait qu’un seul poisson depuis qu’ils ont mis les leurres à l’eau… 9h30 toujours rien de mon coté non plus, mon leurre fétiche commence à s’ennuyer sérieusement. 9h35 de petits gobages se font enfin percevoir ! C’est parti, un petit spinner bait sera enfin happé par une perchette d’une vingtaine de cm. Puis deux, puis trois… puis plus rien! Problème récurent avec les perches… comme si elles se passaient le mot: «attention ça pique!!!»  Sur un même poste, si on désire faire un max de poissons il vaut mieux garder les perches dans une bourriche pour les relâcher plus tard.
Je profite donc de cette accalmie pour mettre au bout de mon fil Le leurre pour les pêches estivales : un popper, leurre dont j’ai fait l’éloge dans un précédent article déjà, mais leurre qu’il faut absolument posséder dans sa boite. Une jolie perche de 31cm y succombera. Elle devra s’y reprendre à trois fois pour que je puisse la piquer! Ces moments là sont exceptionnels! Le pop se prend des coups de gueule, sursaute dans les airs, puis finit par plonger pour ne plus remonter! Cette perche sera suivie de trois autres dans le même gabarit et ceci dans un laps de temps ultra court. Afin d’assurer le coup, j’utilise ma petite épuisette spéciale truite, qui cela dit en passant est bien pratique en float tube car peu encombrante!

9h50 calme plat… différents leurres souples et durs seront mouillés sans résultat!

10h45 deux brochets à peine maillés compléteront ma session grâce à un leurre passe partout : twist blanc monté sur une tête plombée… leurre souple par excellence, perches, brocs, bass, sandre… y mordent sans modération.
12h30, je décide de rentrer car je ne pique plus de poisson… seul un brocheton de 25cm ayant les crocs sera sorti sur le trajet du retour.
Une session fort sympathique avec de jolies perches ayant échappé aux pêcheurs désirant rentabiliser leur carte, ou au contraire qui ont eu la chance de faire face à des no-killers. Il faut admettre tout de même une chose, sur les grands lacs de Gironde, nous ne sommes pas en pénurie de poissons, seul le black bass fait l’objet d’une politique exclusive de no kill.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Sélection leurres Perche Hook Discount
2) Ensemble ultra light Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche Carpe : Dur, dur l’été !!!

Posté par admin - 19/10/2015

 Par MICHEL

De vieilles recettes pour continuer à prendre du plaisir en été…

Nous voilà en plein été avec toutes les difficultés que chaque pêcheur, chaque carpiste connaît bien dans cette période. D’abord la chaleur et la température de l’eau, qui par endroit,  grimpe fortement. Et puis l’afflux de personnes en bordure de rivière ou de plan d’eau, mais aussi augmentation exponentielle de baigneurs, de nautisme… Tout ceci pour dire combien il devient plus compliqué de pouvoir installer une batterie de cannes et encore plus de faire venir quelques beaux poissons à l’épuisette.
Il existe cependant quelques solutions non exhaustives qui peuvent à la fois faire la différence et éviter Les longues attentes sans départ.
Je ne reviendrai pas sur le fait qu’il faut bien évidemment privilégier le lever du jour et le coucher du soleil, les vacanciers adeptes de la natation et du nautisme n’étant pas particulièrement des « lève tôt », mais cela risque de ne pas suffire…

Se faire le plus discret possible…

Alors il faut sans aucun doute alléger les montages, substituer les appâts naturels aux bouillettes, se faire le plus discret possible. Pour les montages, ne pas hésiter à utiliser des hameçons de taille 8 sur tresse 15 lbs maximum, réduire le poids des plombs quitte à les enrober de glaise pour des lancers plus lointains ou courants un peu forts.
Les appâts naturels tels que le lupin, le maïs, la pomme de terre nous apportent de réelles belles surprises durant les chauds étés.
Le lupin, on peut s’en procurer déjà cuit, mais je préfère de loin le cuire moi-même. Mettre les graines dans une grande quantité d’eau froide pendant 48 heures puis cuire doucement pendant deux heures, il sera à la fois tendre et bien solide pour tenir au cheveu. De plus, le lupin ne pourrit pas un coin de pêche si lors d’un amorçage, tout n’a pas été consommé par les poissons. Cette graine est très prisée des carpes en cette période difficile et fera sans aucun doute la différence au bord de l’eau.
Le maïs, n’est plus à présenter, mais les variétés de maïs géant associé façon  » chapelet » avec le lupin sont susceptibles de tenter de biens belles carpes.
Pour finir ici, il faut absolument parler d’une grande oubliée, la pomme de terre. Pour ma part je choisis de prendre des rattes, elles sont un peu chères au kilo mais toujours moins que des bouillettes. Lorsque vous les trouver en vrac il convient de trier les plus rondes d’environ deux centimètres de diamètre, les frotter avec un chiffon pour enlever la fine peau et les faire cuire quelques minutes dans un cuit vapeur que l’on préfèrera à la cuisson dans l’eau. Elles doivent rester fermes afin de tenir sur le cheveu. Le lancer se fera en douceur sans à-coup.

L’amorçage…

Concernant l’amorçage, terre lourde et collante, farine de maïs, fécule de pomme de terre et graines variées, lors de pêche de bordure enrober le plomb d’une belle boule de cette amorce.
Pour certains carpistes actuels, ces solutions simples, vont paraître bien décalées avec leurs habitudes car il y a des décennies que ceci se pratiquait couramment avec beaucoup de succès, mais ce bref retour, le temps d’un été vers le passé, vous apportera sans aucun doute de bien belles surprises.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Lot 75 montages Carpe Direct
2) Lot 5 bac appâts Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Des orages parfois dangereux…

Posté par admin - 12/10/2015

Par LAURENT

Combien de fois avons-nous entendu dire que la pluie, les crues et les orages étaient des bienfaits pour la rivière ? Ces phénomènes naturels contribuent à lui donner la possibilité de s’épurer et le pêcheur doit alors adapter son mode de pêche.

Normalement l’arrivée de la pluie est plutôt une bonne chose pour les milieux aquatiques car elle va contribuer à une certaine régénérescence. Mais dans les faits les choses se compliquent à cause des actions entreprises par les hommes. De nos jours les cours d’eau reçoivent la plupart du temps une eau de pluie souillée qui vient soit de la ville, soit des champs cultivés. La qualité de cette eau qui devrait pourtant apporter un peu d’oxygène à la rivière est en fait complètement dépendante du milieu environnant. Si les alentours immédiats de la rivière sont pollués, les ruissellements d’eau pluviale seront alors pollués aussi. Les conséquences peuvent être catastrophiques pour la faune piscicole. A la campagne, si l’orage est brutal, le sol qui est souvent sec n’a pas le temps d’absorber et tout va directement dans la rivière. Et si l’on n’observe pas de mortalité immédiate, les effets sont très pervers.

Attention à la qualité de l’eau…

La liste des polluants que l’on retrouve dans la rivière et qui proviennent des ruissellements est éloquente : phosphates, désherbants, nitrates, pesticides, tous provenant des cultures avoisinantes. A cause de ces substances, les cours d’eaux voient disparaître les petits invertébrés si importants dans la nourriture des poissons, l’eau devient turbide entraînant des problèmes de photosynthèse, les herbes désertent, ou au contraire prolifèrent. Heureusement il existe encore de nombreuses rivières de plaine où la montée des eaux est favorable à la pêche. Tous les pêcheurs de sandres et de silures vous diront que ces variations de niveaux sont bénéfiques surtout dans les fleuves. Pratiquement tous les poisons peuvent être recherchés pendant les crues à condition de trouver les postes qui rassemblent la majorité des espèces. J’ai un petit faible pour les grands remous et grosses retournes qui m’ont toujours values de très belles prises !

Mots-clefs :, , , ,

Pêche de la truite : Escapade Ariègeoise

Posté par admin - 8/10/2015

Par CHRISTOPHE

Après avoir regardé la carte de l’Ariège à plusieurs reprises, j’ai décidé d’aller explorer le Ribérot.

De Lavaur (81) , il faut compter 2h30 de route puisque le Ribérot se trouve vers les Bordes sur Lez (09). Pour les personnes qui souhaiteraient pêcher cette rivière, il faut faire attention car la partie des Bordes sur Lez est gérée par une société privée donc carte supplémentaire.
La partie privée va des Bordes sur Lez à la Maison du Vallier environ 4 km mais à partir de cet endroit public, c’est à partir de la Maison du Vallier que j’ai commencé à pêcher jusqu’à la cascade de Nerech.
C’est une rivière aux eaux cristallines qui coule bien et avec des rochers qui sont non glissants c’est à dire dépourvus de mousse. Le Ribérot est facilement accessible , tout le monde peut y pêcher peu d’arbres etc… c’est idéal pour débuter mais cela implique une approche discrète.
Lors de cette session de pêche, j’ai capturé pas moins d’une quarantaine de truites mais aucune ne faisant la taille légale, la plus grosse mesurant 19,5 cm.
Il existe quelques endroits difficiles mais cela n’est pas grave puisqu’un sentier de randonnée longe la rivière donc si vous ne pouvez pas passer prenez le sentier pour éviter l’obstacle.
C’est une superbe rivière tant en qualité de l’eau qu’en densité de poissons et surtout vous y pêcher facilement dans un décor de rêve «les Pyrénées » mais attention le temps change vite en montagne !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Pack 200 hameçons montés Truite Carnassiers Direct
2) Canne Truite 450 Prestige Fish Different

Mots-clefs :, , , ,

Détour par la Saône en Bourgogne

Posté par admin - 5/10/2015

Par LAURENT

Si la Saône a elle aussi subit au fil des années des transformations environnementales liées à la culture intensive, elle reste incontestablement d’un très grand intérêt halieutique pour les pêcheurs de gros spécimens. Carpes, sandres, perches, gardons sans oublier le gigantesque silure qui dépasse souvent ici les deux mètres attirent des pêcheurs de tous les horizons…

Son gabarit important et ses fosses de plus de huit mètres pourront parfois surprendre le pêcheur mais la végétation aquatique très abondante à partir du printemps dessine parfaitement les contours des meilleurs postes ! Les berges sont facilement accessibles avec une profondeur moyenne de deux mètres, puis près du chenal de navigation une belle cassure où les amateurs de gros carnassiers pourront assouvir leur passion. Pour mettre une barque de pêche à l’eau, rien de plus facile sur cette rivière, les mises à l’eau parfaitement entretenues sont disponibles sur tout le linéaire. Les populations de brochets sont plutôt en régression alors que les gros sandres et belles perches sont très bien représentées. Les ports de plaisance, les piles de ponts et autres ouvrages d’embarcadère sont autant de lieux stratégiques qu’il faudra pêcher en priorité si vous cherchez les carnassiers. Concernant le silure, il est devenu au fil des années la star incontesté et sans doute le poisson le plus recherché par les amateurs de sensations fortes. Il est présent partout et même les pêcheurs de carnassiers qui ne le recherchent pas systématiquement ou les carpistes en font des captures très régulières. Les petits sujets autour du mètre sont très actifs en période estivale alors que les plus gros sujets qui passent les 50 kg nécessitent la mise en œuvre de techniques bien spécifiques. Il faut dire que la Saône présente sans doute les meilleures caractéristiques en France pour les abriter ce grand siluridé : des fosses profondes en milieu de chenal, des hauts fonds près du bord, une forte végétation rivulaire et aquatique et de très grandes quantités de poissons blancs comme les brèmes mais aussi les écrevisses dont raffole le grand prédateur.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble silure spécial bateau Carnassiers Direct
2) Canne sportive silure Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : La pêche en eau profonde

Posté par admin - 1/10/2015

Par ROMAIN

Je vais vous présenter comment aborder un lac où la profondeur est importante.

Tout d’abord je commence par repérer l’activité s’il y en a bien sûr pour localiser la zone où les poissons se situent et pourquoi ils sautent à cet endroit. Ensuite je prends ma canne à sonder et je cherche des hauts fonds, pentes douces ou substrats différents pour pouvoir y déposer mes montages.
Côté matériel, j’utilise une canne spéciale marker sondeur mais vous pouvez utiliser une canne assez puissante 12 pieds 3,5 lbs ou une canne bait rocket, il suffit d’y faire une marque à 50 centimètres à partir du moulinet pour voir combien de centimètres vous avez lâchés pour que le sondeur remonte.
En ce qui concerne le moulinet j’utilise un modèle débrayable et je trouve ce type de moulinet le plus pratique. Il faut garnir le moulinet de tresse pour sentir à la perfection le fond de l’eau.
Après avoir sondé et trouvé mes spots, je décide de propulser mes montages. Ma première canne sera placée dans 3 mètres d’eau sur un haut fond dur en pleine eau à environ 120 mètres. La deuxième sur une bordure où il y a une pente rapide de 1 à 4 mètres d’eau ou j’ai pu ramener des moules d’eau douce en sondant. La dernière canne est positionnée également en pleine eau sur une tache de graviers à 3.2 mètres de profondeur.
J’amorcerais avec des bouillettes et du pellet uniquement.
Durant cette session mes 3 cannes ont attrapé du poisson mais celle en bordure aura fait la différence par rapport aux autres. Les bordures sont pour moi les meilleurs spots dans la pêche à la carpe, certes les petits poissons y sont plus nombreux mais j’ai quand même pu attraper de beaux spécimens. Quand les petits poissons sont de sortie il convient d’amorcer plus copieusement ou alors de pêcher « décalé » par rapport à l’amorçage car les grosses mémères sont méfiantes !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Flotteur marqueur Carpe Direct
2) Bait rocket Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,