Pêche carpe : A la recherche de «Lucy»

Posté par admin - 30/11/2015

Par MICHEL

Lorsque l’on avance en âge et que la retraite est venue, on peut, soit laisser courir tranquillement le temps qui reste à vivre, soit se fixer encore des challenges et des objectifs à atteindre. C’est plutôt la deuxième voie que j’ai choisie.

Ce blog de novembre est pour moi une sorte d’anniversaire. Effectivement, cela fait quarante ans ce mois-ci que j’ai pris ma plus grosse carpe dans le domaine public. Elle pesait 29 kilos et croyez-moi rien n’a été facile pour la mettre au sec.  En vacances dans le Berry, je pêchais la carpe dans un canal désaffecté malgré un temps froid et pluvieux. Un escadron de gendarmerie, à l’entrainement pas loin venait me rendre visite de temps à autre et heureusement qu’ils étaient là car sans leur précieux concours, cette magnifique carpe ne serait jamais sortie de son canal. Après une lutte acharnée avec le poisson, fatiguée, la carpe en bordure ne se débattait presque plus, mais comment faire pour la sortir de là ? Les gendarmes alertés par mes incessants  va-et-vient  se sont approchés et deux d’entre eux, bien courageux, se sont mis à l’eau froide et vaseuse pour prendre la belle à bras le corps et la porter sur la berge. Encore merci pour leur aide.

C’était une autre époque !

A cette époque lointaine, le matériel était bien différent et la simplicité des montages et des esches était de règle. Et l’hameçon triple était couramment utilisé. Comme à chaque fois que j’abordais la pêche en canal sans navigation, je posais seulement deux lignes sans plombs et bouchons coulissants, fil libre. Une boule de terre lourde et légèrement glaiseuse de la taille d’une mandarine et enrichie avec du pain, du blé, de la pomme de terre entourait le triple garni d’un gros carré de pomme de terre juste cuite. On posait la canne sur un support en bordure avec le pick-up du moulinet ouvert et on lançait le plus délicatement possible la boule dans l’eau. Et puis,  après de longues heures d’attente, il arrivait souvent que l’on aperçoive monter des bulles précédées d’un nuage vaseux autour du bouchon coulissant : un vrai signal avant un départ terrible !

Un challenge bien compliqué dans le domaine public…

Sans téléphone portable, encore moins de réseaux sociaux, et donc la notoriété restait très localisée, mais ceci n’avait pas grande importance tant le plaisir était immense.
Depuis tout ce temps, je me suis fixé comme objectif de dépasser la barre mythique des 30 kilos dans le domaine public sans pour l’instant y parvenir, même si, à plusieurs reprises lors de beaux et bien difficiles combats, j’ai cru enfin l’avoir au bout de la ligne.
Alors comme le disait si  bien Ronsard le poète : « Le temps s’en va, le temps s’en va…. » et Lucy (nom de ma chimère) n’est toujours pas venue se saisir de ma bouillette. Mais je ne désespère pas et malgré tout, je prends néanmoins, comme vous, je suppose, énormément de plaisir à prendre et remettre à l’eau de bien belles carpes moins fabuleuses…..en continuant de rêver et d’espérer à chaque nouveau départ !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Siège de pêche pliable Mission Peche
2) Bacs à appâts Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Toc: Soigner son approche

Posté par admin - 16/11/2015

Par CHRISTOPHE

La truite est un poisson très méfiant donc l’approche doit être soignée suivant l’état des eaux surtout lorsque l’eau est claire et les courants affaiblis…

Je vais vous livrer quelques conseils lorsque vous pêchez des ruisseaux ou cours d’eau entre 2 et 3 mètres de large :
- pêcher en remontant le cours d’eau
- regarder devant vous au minimum la longueur de la canne afin de lire la rivière et déterminer le poste que vous allez pêcher (mettez vous à la place du poisson)
- s’approcher du poste sans faire craquer de branches ou clapotis dans l’eau
- faire attention de ne pas projeter votre ombre ou celle de la canne sur l’eau
- se fondre dans la nature, prenez une position basse (accroupi et servez vous des arbres, rochers ou talus,…) pour assurer votre discrétion
- déposer votre appât dans l’eau en faisant attention que votre canne ne soit pas dans le champ de vision de la truite.
Pour ma part, je préfère passer sur le côté du cours d’eau le moins fréquenté.
Il est évident qu’en fonction des conditions de pêche il vous faudra adapter votre plombée.
Plus votre approche sera discrète et soignée, plus votre sortie sera réussie.
En adoptant ces quelques conseils sur un parcours que vous connaissez, vous vous rendrez compte que vos prises vont augmenter. La pêche ce n’est pas que de la chance !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Hameçons montés Truite Carnassiers Direct
2) Ensemble truite Luxe Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers : Sandres en eau claire…

Posté par admin - 2/11/2015

Par LAURENT

La pêche des sandres dans une eau transparente, demande un peu de doigté et de finesse. Ces conditions de clarté se rencontrent à mesure que la saison froide reprend ses droits. Repérez les bancs de poissons fourrage est essentiel !

J’ai dans l’idée que pour décider les sandres face à une telle concentration de poissons fourrage, une proie plus grosse que la moyenne devrait faire la différence. Nous distinguons tour à tour sous notre embarcation de nombreux poissons qui vaquent à leurs occupations. Soudain le miracle attendu se produit, le vent tombe d’un coup, la surface devient lisse comme un miroir. Je crois rêver quand je vois distinctement sur le fond des dizaines de sandres qui surveillent les ablettes. Certains poissons sont modestes mais plusieurs flirtent avec les 80 cm. Ils tournent sur eux-mêmes et semblent se préparer à une attaque massive, les ablettes tournoient par centaines au-dessus de leur tête. Sans réfléchir j’envoie un petit leurre vers le premier sandre que je vois. J’anime doucement presque sous son nez, aucune réaction ! Je tente un autre poisson, un peu plus loin, sans le moindre bruit, il ne bougera pas non plus une nageoire.

Dans un aquarium !

Je reviens donc à ma première idée, je change vite de canne, j’ai trop peur que le vent se lève et j’envoie à nouveau sur le premier sandre en patrouille un leurre aux reflets brillants. Dès que le leurre entre dans le cône de vision du sandre, celui-ci hérisse sa dorsale et l’engouffre en une fraction de seconde. Je ferre sans violence et notre première prise du matin est conduite dans ma grande épuisette. Un joli sandre de 4 ou 5 livres en pleine forme. Doucement remis à l’eau nous cherchons alors à vue d’autres sandres en chasse. Sur ma gauche, un autre poisson qui maraude lentement. Même animation lente et seconde prise de même taille ! Quel régal !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble Predator Luxe Carnassiers Direct
2) Lot 130 Leurres Sandre Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,