72 Heures en étang dans les Deux-Sèvres

Posté par admin - 27/06/2016

Par MICHEL

Alors que l’hiver a été particulièrement doux dans ma région cette année, il a fallu que je choisisse la semaine la plus froide pour faire une session de trois jours avec des températures matinales très négatives. Mais ceci n’a pas suffit à me décourager tant le désir de retrouver le bord de l’eau me titillait après plusieurs semaines de pause…

Malgré les cannes recouvertes de givre et l’eau du seau gelée sur un bon centimètre, j’ai voulu néanmoins « réveiller » de beaux poissons avec mes bouillettes enrobées pour l’occasion.
Comme l’activité des carpes dans cette eau à 3°C est réduite au strict minimum, tout amorçage massif est totalement contre-productif. Il faut alors contourner cet état de fait mais tenter quand même de stimuler leur appétit, je décide donc de réaliser une pâte d’enrobage dont je donne la recette. Je l’ai fait la veille de ma session afin qu’elle conserve toute ses qualités et sa fraicheur.

- Moudre finement 500 g des bouillettes de bonne qualité que vous avez choisi pour pêcher  (j’ai écrasé des Monster Crab)
- 5 ml d’attractant Monster Crab
- 20 ml de BHA (riche en protéines solubles)
- 5 œufs
- Malaxer jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène et enrober généreusement les bouillettes sur le cheveu ainsi que les plombs.

Bon maintenant me voilà prêt, et à 14h00 du premier jour, mes lignes sont tendues, je fonce me mettre à l’abri car un fort vent du nord me glace totalement. Dans la nuit vers 01h00 du matin un départ mais sans suite. Et puis à 05h30, il fait – 3°C, un long et puissant départ m’oblige à quitter le sac de couchage, c’est une magnifique carpe miroir de 15,4 kg qui s’étale dans le tapis de réception après un combat indécis du fait de quelques souches à proximité. Et puis plus aucune activité la journée suivante ainsi que la deuxième nuit. Le temps est épouvantable, il pleut à seau et un vent tempétueux en bourrasque balaye l’étang soulevant de belles vagues.
Malgré quelques petites touches en pleine tempête ; le deuxième jour, il aura fallu attendre jusqu’à 18h30 pour qu’une jolie carpe commune de 12,4 kg se laisse séduire par ma bouillette enrobée. La nuit tombe à présent et le vent ne faiblit pas encore, rendant le placement des lignes moins précis et plutôt compliqué. Il est temps d’aller s’abriter pour se réchauffer et prendre un bon café.
Cette dernière nuit se passe sans aucun bip jusqu’au lever du jour où je vais retendre mes lignes, le temps est plus calme et la température est plus clémente. Pas de gel ce matin. A 9h20 un départ canon, après un bref mais puissant combat, je glisse une carpe  miroir à la robe dorée rougeoyante de 11,6 kg dans l’épuisette. Une petite photo dans son tapis de réception et retour dans son environnement habituel.
Le vent s’est bien calmé mais la pluie revient doucement, alors je décide de mettre fin à cette session que je juge réussie et  riche en enseignements, en fonction de conditions climatiques dantesques…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Bait Rocket Luxe Carpe Direct
2) Ensemble sac Carry All et paniers Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers : Une session mémorable…

Posté par admin - 20/06/2016

Par OLIVIER

Je rejoins des amis autour d’un étang privé accompagnés d’un futur guide de pêche qui souhaite nous initier à la pêche du sandre aux leurres souples…

Tous équipés de float tube, nous avons pu apprécier la température plutôt fraîche de l’eau, mais fort heureusement, j’ai pu constater que mes wadders pouvaient amplement amortir la morsure de l’eau hivernale. Le temps n’est pas spécialement de la partie en début de session, mais bon, quand on aime … on ne s’arrête pas à ce genre de détail!
Les leurres dansent dans l’eau depuis un bon moment déjà et toujours aucune attaque! Nous suivons pourtant avec attention les recommandations de notre «prof» du jour: pêcher au fond en grattant le substrat à l’aide de leurres souples type shad ou twist. Nous dirons que ça, c’est la théorie, car pour la pratique c’est à revoir car la réalité est bien différente!
A la décharge de notre accompagnateur, il nous apprend également que le sandre est un poisson chassant de préférence à la tombée de la nuit, et ayant un regain d’activité particulièrement important autour des jours de pleine lune. Cela tombe plutôt mal car il est 9h du matin et la dernière pleine lune remonte au mois dernier.
Bref , nous nous ne décourageons pas et au pire on pourra toujours faire du brochet voire du black bass dans cet étang.
Voilà deux heures que nous naviguons et lançons encore et encore… toujours rien, mes doigts eux par contre commencent à être sérieusement engourdis et je ne parle pas de mes pieds que je ne sens quasiment plus.
Vers midi, nous décidons de sortir de l’eau, profitant du soleil qui se décide enfin à percer, pour casser la croute. L’appel de l’eau se faisant toujours plus pressant, les moulinets n’ont pas eu beaucoup de temps de se refroidir. Nous lancions depuis le bord encore et encore au cas où Mr Sander ai, lui aussi, un petit creux.
Soudain, à quelques mètre de moi j’entends:  « Poisson ! Poisson ! Une épuisette , viiiiite ! » A la vue de la canne pliée, tous le monde se dit que le sandre record de l’étang va être anéanti !!! Ça ne se débat pas plus que ça. Ça l’air très lourd surtout lorsqu’on pêche avec une canne de faible puissance.
À la vue de la forme et la couleur du poisson je comprends rapidement que le record restera encore quelque temps dans les mains de mon ami William, puisque ce n’est pas un sandre au bout de la ligne mais une jolie carpe qui montre son bout du nez.
Cerise sur le gâteau, le leurre est bien engamé par le poisson, elle devait vraiment avoir les crocs!  J’avais déjà fais une petite carpe dans cet étang l’an dernier mais je l’avais « harponnée » sur le dos avec mon leurre ! Celle-ci par contre c’est dans les règles de l’art.
Au final, au cours de cette journée, 3 brochets, 1 petit black bass et une carpe seront mis au sec. No kill de rigueur, il retourneront tous à l’eau après une pause devant l’objectif. Nous n’avons pas vu l’ombre d’une canine aiguisée propre au sandre… Ce n’est que partie remise…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection leurres sandre Hook Discount
2) Moulinet Prestige Fish Different

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Quel matériel, pour quel usage ?

Posté par admin - 13/06/2016

Par MICHEL

Prenons un peu de temps pour réfléchir aux moyens que nous mettons en œuvre pour pratiquer la pêche sportive de la carpe tout le long de l’année…

Effectivement en fonction de notre propre constitution, âge où forme, ainsi que des lieux que où nous allons installer nos batteries, nous pourrons utiliser des matériels différents, mieux adaptés et donc plus performants.
La foultitude des offres que nous proposent nos fournisseurs de matériel mais aussi les avancées technologiques rendent difficile notre choix pour s’équiper efficacement. Il n’est pas ici, sujet d’aborder dans le détail l’ensemble de ce qui existe mais plutôt de mettre en avant les points saillants du choix d’un type de canne et de moulinet en fonction de nos propres besoins, de notre simple plaisir.

Concernant les cannes…

Il faut choisir sa canne en premier lieu en fonction de notre taille, il est difficile et moins efficace de se servir d’une 13 pieds si nous sommes plutôt petits, moins de 1m70 par exemple, et ensuite de se poser la question des spots prospectés, grands lacs, étangs, fleuve ou rivières… car l’efficacité devra primer au risque soit de casser du matériel soit de perdre des poissons. En grand lac, la distance va jouer un rôle important, même si parfois les bordures sont très productives, en ayant en tête tout de même, qu’à 100 ou 150 mètres il faut pouvoir amorcer efficacement. Alors une 13 pieds de bonne qualité est le bon choix et en fonction de votre stature, une 12 pieds peut d’avérer plus performante encore. Il en ira autrement pour un petit étang, un canal ou une rivière où une 10 pieds sera le meilleur compromis possible et le passage à l’épuisette facilité.

Le choix du moulinet…

Il est tout aussi essentiel et c’est affaire de confort et d’habitude personnels que de l’avoir en frein avant ou débrayable. Mais de toute façon il faut qu’il soit d’une fiabilité absolue et parfaitement équilibré par rapport à la canne qu’il équipe, afin de ne pas connaître des tas de problèmes lors des combats qui sont souvent de dures épreuves pour ces derniers. Et puis il faut veiller à l’enroulement du fil ou de la tresse afin de permettre des lancers à longue distance sans forcer et privilégier une oscillation lente et une bobine longue et de grande capacité.

Voilà en deux mots ce qui mériterait sans doute tout un volume tant les combinaisons peuvent être nombreuses et les sollicitations sans limite, mais j’imagine que vous comme moi, tentez de trouver le juste milieu entre le matériel dont vous rêvez et le prix que vous  êtes prêt à investir pour cette passion.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne carpe Prestige Fish Different
2) Moulinet carpe Prestige Fish Different

Mots-clefs :, , , ,

Peche des carnassiers en lac

Posté par admin - 6/06/2016

Par CHRISTOPHE

Pendant la longue mais nécessaire fermeture de la pêche de la truite, je consacre mes quelques sorties à la pêche des carnassiers avec mon fils Mathieu qui lui recherche tous les carnassiers mais principalement le silure…

Je vis dans une région où il y a de nombreux lacs d’irrigation avec des profondeurs allant jusqu’à 6 mètres, actuellement les niveaux d’eau sont de 4 mètres mais le plus défavorisant pour la pêche des carnassiers c’est la température de l’eau. En effet, les eaux sont encore chaudes et on remarque encore beaucoup d’activité sur les plans d’eau: les carpes sautent encore beaucoup, des bancs d’ablettes et plus généralement les poissons blancs mouchent encore.
J’ai réalisé mes plus belles pêches de carnassiers par temps froid et quand le poisson fourrage est calé (je ne peux m’empêcher de repenser à mes sorties dans le secteur de la Motte Tilly dans l’Aube, et plus particulièrement dans le casier N°3 pour les intéressés). J’espère pouvoir y retourner un jour et voir si le poste est toujours bien pourvu en sandres car à chaque session de 4 heures j’en prenais environ 4 mais au moins le double de départ.
Les lacs où je pêche maintenant dans le Tarn pendant la fermeture de la truite sont plutôt pourvus en perches, brochets et blacks bass, mais leur pêche est actuellement très difficile vu l’activité du poisson fourrage.
Il est indispensable de régulièrement changer de leurres afin de trouver celui qui fonctionne le mieux. Pour ma part je préfère la pêche à la cuiller tournante mais là encore il faut trouver la bonne couleur et la bonne taille, mais dans tous les cas avec un teaser sur l’hameçon ce qui renforce son attractivité.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) 30 cuillers carnassiers Hook Discount
2) 10 leurres spinnerbaits Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,