Initiation aux carnassiers

Posté par admin - 30/01/2017

Par OLIVIER

Le temps d’une belle et chaude après-midi  ensoleillée, je me suis improvisé guide de pêche, en initiant ma fille de 5 ans à la pêche aux carnassiers ainsi qu’un collègue de travail et ses  deux filles qui souhaitaient découvrir de « nouvelles sensations fortes ».

Pour cela, nous nous rendons chez un ami qui possède un étang pas loin de la maison. Adepte de la pêche aux leurres, j’ai voulu aussi multiplier les chances en pêchant également au vif.

Première étape : faire du vif !

Après une présentation du matériel et des appâts, j’équipe chaque enfant d’une petite canne au coup dans l’espoir de sortir du gardon ou de la brème. Et là… le sport commence !!! Démêler la canne de droite, changer le ver sur celle de gauche, décrocher l’hameçon dans l’arbre sur la dernière, empêcher ma fille de lancer des pierres dans l’eau, et entendre toujours la même question que je cite: « c’est quand que les poissons vont mordre ? ». Je n’ai pas vu l’après midi passer…
Bref… vu que les gardons n’avaient pas faim, je sors ma canne casting pour tenter d’aller chatouiller les blacks bass. Je redonne un petit cours théorique sur cette canne  et laisse mon collègue s’amuser un peu à découvrir les joies du tambour tournant. Après quelques perruques, il maîtrisa mine de rien assez rapidement la technique. Les enfants aussi ont eu droit à leurs lancers et le coup du freinage de la bobine fut un jeu… d’enfants!
Apparemment ça les a un peu plus botté qu’un bouchon qui danse au gré du vent. Et ce fût la tactique gagnante puisque un black bass d’un joli gabarit happa le leurre souple.

Manipulation du poisson et remise à l’eau…

Nouvelle petite explication technique de manipulation du poisson et d’une remise à l’eau dans les règles de l’art. Les filles sont ravies de voir repartir l’animal sain et sauf dans sont élément.   Ouf, la session est sauvée, et même validée en fin de journée par la prise d’une petite brème qui finira en vif pendant une petite demie- heure. Après avoir promené le bouchon, nous avons pu  relâcher la brème à l’instar de son colocataire black bass. J’avais opté, en effet, pour un piquage  du vif par le nez.
Nous en resterons là pour cette journée, les températures trop hautes  de ces derniers temps associées à un petit vent de nord n’ont pas valorisé les choses. Mais bon, ce partage d’expériences fût fort agréable même si les poissons n’étaient pas forcement au rendez vous. Cela a permis également de faire découvrir la pêche aux leurres et ainsi  donner une autre image encore trop ancrée, du pêcheur assis sur son siège à attendre patiemment que son bouchon coule.  Tout le monde fût content… Aurai- je réussi à transmettre ma passion à la nouvelle génération ?   

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne au coup Mission Pêche
2) Ensemble casting Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe: observation et technique

Posté par admin - 16/01/2017

Par MICHEL

C’est aussi l’amour et le respect de l’environnement et de la nature !

Loin des clichés trop souvent habituels et rémanents du carpiste vautré dans son level-chair, un verre à la main et des lignes qui pêchent toutes seules, il existe heureusement une autre figure de ce pêcheur si particulier. Attentif, observateur et respectueux du milieu qu’il fréquente, il met en œuvre une véritable stratégie pour décider les carpes de plus en plus difficiles à venir s’intéresser à ses lignes et ses appâts.
Il n’est pas rare de voir ce personnage si mystérieux regarder pendant de très, très longs moments le plan d’eau ou la rivière choisis avant de se mettre à pêcher ; de le voir aussi sonder méticuleusement tout l’espace qui s’offre à lui afin de trouver, selon lui,  l’endroit le plus propice à la dépose de ses lignes.
Et puis, un sac poubelle à la main, faire un ménage méticuleux de tout son poste avant et après sa session. Oui ! Ceux-là existent bel et bien ! Car pour eux, l’important est dans le détail, et la seule prise d’un poisson, traité avec beaucoup de respect et promptement remis à l’eau, ne suffit pas à l’intégralité de leur bonheur.
Le partage de cette nature, la vue des changements permanents de lumière au gré du temps qui s’écoule dans l’attente du départ, des lueurs de l’aube aux assombrissements du crépuscule où la vie animale vous oublie l’espace de ces instants. Effectivement qui n’a pas lors de ces longs moments d’attente, admiré les va-et-vient incessants des foulques, des canards et des grèbes qui peuplent nos eaux ? Qui, par chance, ne s’est pas retrouvé sur le passage de ce magnifique martin-pêcheur à la robe bleue et orangée si particulière ? Ou, le soir venu, la nage silencieuse et régulière des ragondins qui fendent l’eau en un ballet sans cesse renouvelé ?
En ces instants, précieux, mais de plus en plus rares, n’a-t-on pas le sentiment de faire parti de cet environnement, d’être accepté non pas comme un prédateur, mais comme un acteur conscient de sa responsabilité dont l’objectif est de partager son plaisir…sans déranger, ou alors le moins possible ?
Oui, la pêche de la carpe, c’est aussi cela, et quoique carpiste confirmé, il faut bien avouer que je passe plus de temps à observer la nature qu’à faire venir les belles dames dans l’épuisette !
Maintenant l’automne arrive, même si une certaine canicule est encore bien présente, je prépare avec beaucoup de plaisir ma future session dans l’Yonne au Réservoir du Bourdon, juste après la tenue des championnats du monde de pêche sportive de la carpe qui s’y déroulent, j’imagine déjà cette explosion de couleurs automnales et les derniers préparatifs des animaux qui l’habitent afin de passer l’hiver qui vient. Je vous raconterai…..

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Jumelles et Lunettes Carpe Direct
2) Level chair avec shelter Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Truite: Catastrophe écologique

Posté par admin - 2/01/2017

Par CHRISTOPHE

Dès le mois de mai, j’avais mis en avant la situation catastrophique du niveau des eaux qui était déjà très bas pour la saison…

Tout au long des mois qui défilent, la situation ne va pas en s’améliorant pour cause d’absence de précipitations de ces derniers mois. Force est de constater que dans la plupart des régions les cours d’eau de 1ère catégorie sont déficitaires en eau voire même asséchés. Quel impact sur la faune et flore des milieux aquatiques ?
Il est un peu tôt pour le dire mais cela sera sans aucun doute négatif, cela ressemble fortement à la situation de l’année 2003.
Cette année on nous parle de favoriser la construction de micro centrales électriques sur certains cours d’eau mais cela n’a aucun sens car leurs débits est régulièrement très faible.
A l’état actuel des choses et au vu des photos ci dessous prises au mois d’août, on peut se demander pourquoi la pêche n’a pas été fermée ? Est ce que les préfectures ont été saisies ?
Nous attendrons la prochaine saison pour constater l’impact en sachant que  cela va aussi dépendre de la pluviométrie de cet automne et cet hiver.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Bombette Luxe Carnassiers Direct
2) Ensemble Lancer Télescopique Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,