Peche truite : Ouverture difficile

Posté par admin - 31/07/2017

Par CHRISTOPHE

C’est reparti pour une nouvelle saison de pêche à la Truite…

Cette année, l’ouverture est un peu difficile au vu du débit important des rivières de la Montagne Noire mais le plaisir de se retrouver au bord de l’eau est bien présent et réel. La technique utilisée est la pêche au toc qui est ma préférée.
Après avoir observé la rivière, le débit et la couleur de l’eau, il faut réfléchir et se poser la question suivante : « si j’étais une Truite où est ce que je me situerais dans la rivière pour manger et me reposer ? ».
Dans les conditions observées le jour de l’ouverture, je décide de pêcher seulement les bordures car ce sont les seuls endroits où les truites pourront avoir du repos et la nourriture à proximité. De plus, les bordures offrent souvent de très belles caches puisqu’elles sont creusées et elles forment de véritables abris pour ces Dames.
Dans ces conditions difficiles, il faut aussi adapter sa plombée, notamment en rapprochant le premier plomb de l’hameçon plus près que d’habitude.
Durant cette journée, une dizaine de truites maillées ont été prises puis remises à l’eau. Retrouver le bord l’eau c’est que du bonheur !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Truite Multipeche Carnassiers Direct
2) Ensemble Fil interieur Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Peche dans le Marais Poitevin

Posté par admin - 17/07/2017

Par MICHEL

24 heures dans le canal de dérivation de la Sèvre Niortaise à Marans 17, juste avant la fraie des carpes dans le Marais Poitevin …

Déjà dans quelques conches du Marais Poitevin les carpes commencent à se concentrer pour venir frayer, souvent dans un vacarme assourdissant. Il n’est donc pas utile d’aller poser des lignes dans ces endroits afin de laisser à nos magnifiques compagnons de jeu sauvages tout le loisir de se reproduire en paix afin de pouvoir les combattre, en pleine forme, à l’avenir.
Mais dans le canal de dérivation, ce n’est pas encore le cas, sans doute l’eau est plus profonde, plus froide encore et aucune activité apparente ne se manifeste.
Aujourd’hui il commence à pleuvoir, j’installe à la hâte un petit biwy afin d’y trouver refuge après l’installation des lignes car le mauvais temps est annoncé au moins pour la journée. De plus, il ne fait pas chaud avec un vent fort et bien désagréable.
Pour le canal, peu large à cet endroit, j’ai privilégié mes cannes 10 pieds Carpe Direct qui sont tout à fait performantes dans ces lieux. Il n’y a que très peu de courant alors je plombe assez légèrement et au cas, bien improbable par ce temps, qu’une embarcation passe sur mes lignes, je pose des back-leads de 20 g.
J’utilise des bouillettes artisanales tendres et fruitées, avec des sticks de parfum identique préalablement congelés afin de garder au mieux tous les parfums et de ne pas perdre de temps, surtout sous la pluie, pour tendre les lignes.

Les conditions sont difficiles…

La pluie tombe maintenant de plus en plus et le vent redouble, il fait froid, et il aura fallu attendre 18 H 30 pour un premier départ se dirigeant directement vers les nénuphars, c’est un petit poisson malgré une énergie digne de la rivière et voilà une petite commune de 3 kg dans l’épuisette. Je retends la ligne avec un nouveau stick puis je retourne au chaud avec un bon thé sucré au lait. Une heure après ; nouveau départ, mais le temps de réagir le poisson est déjà dans les herbiers, qui malgré le début de la saison, sont déjà bien présents. La voilà tanquée solidement et plus rien ne bouge, j’arpente la berge en faisant des relâchés pour essayer de la faire sortir de là sans l’abimer et au bout de plusieurs longues minutes, je sens le poisson tirer de nouveau, ça est, elle s’est libérée et après un beau combat je pose une magnifique carpe miroir de 8,450 kg sur le tapis et des passants que mon comportement avait intrigué me propose de prendre la photo.

La carpe est très vive…

Juste avant la tombée de la nuit, alors que la pluie vient de cesser, je retends toutes les lignes. A 3 h 00 quelques bips me sortent du sommeil, puis plus rien, je me lève à la hâte et je me poste derrière les cannes sans allumer la lampe frontale, et d’un coup la ligne déroule, le combat ne dure pas longtemps mais la carpe est très vive, c’est une commune pesée 6,1 kg que je remets bien vite dans son milieu. Il fait froid et j’ai du mal à trouver le sommeil. A 7 h 30, encore un départ mais là le poisson file par le milieu du canal, donc pas de grand danger, elle combat avec ardeur mais vient assez facilement à l’épuisette, c’est encore une belle commune linéaire sauvage de 5,2 kg, avec une belle robe légèrement dorée et manifestement jamais piquée. C’est vraiment superbe de prendre de tels poissons, globalement le domaine public et notamment le Marais Poitevin, offre bien souvent de ces moments magiques.
Je commence à plier, il est presque 10 h 00 le biwy est sec et le matériel aussi grâce au vent. Je suis très satisfait de cette petite session, qui me permet notamment de mettre au point des techniques qui vont m’être bien utiles pour de futures compétitions.
Maintenant, dans quelques jours, la fraie va aussi commencer dans la Sèvre et ses canaux, alors je ne vais pas venir les déranger et attendre que la nature fasse son œuvre avant de reposer mes lignes en ces endroits.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne carpe 10ft/3lbs Carpe Direct
2) Ensemble bait rocket Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche au toc : Quelle canne choisir ?

Posté par admin - 3/07/2017

Par CHRISTOPHE

Il existe 3 catégories de cannes pour la pêche au toc et beaucoup de modèles parmi celles-ci, je vais vous les présenter et vous donner quelques conseils…

Cannes multi-brins : ces cannes sont adaptées pour pêcher des cours d’eau pas ou peu encombrés. Si vous optez pour ce type de canne, il faudra être attentif aux nombre d’anneaux. Le nombre d’anneaux surélevés est important car plus il sera élevé moins le fil se collera à la canne lors de temps humide.

Cannes fil intérieur (FI) : ces cannes sont adaptées pour pêcher les ruisseaux ou rivières encombrées, en effet la particularité de cette canne est que le fil passe à l’intérieur de la canne au travers d’entretoises. Ce type de canne existe en version multi-brins et à emmanchement. Elles se déclinent en deux modèles téléréglable ou non. Si vous optez pour une canne avec fil intérieur sachez que plus le nombre d’entretoises est élevé meilleur sera la glisse du fil.

Cannes téléréglables : ces cannes sont adaptées pour pêcher les petites et grandes rivières. Leur particularité se situe au niveau des 2 ou 3 premiers éléments qui sont pourvus chacun d’une bague permettant ainsi de déterminer la longueur de canne souhaitée pour pêcher. Autre avantage : cela facilite également les déplacements le long des cours d’eau et le passage sous les branches. Si vous optez pour ce type de canne, soyez vigilant sur le nombre d’anneaux (voir observations cannes multibrins).

Pour tous ceux qui pêchent les ruisseaux et grandes rivières, je vous conseillerais d’acquérir une canne téléréglable car elle est très polyvalente. En effet, elle vous permettra des déplacements plus faciles et d’ajuster la longueur de la canne en fonction des lieux de pêche. Prenez une canne téléréglable d’environ 5 mètres et avec au minimum 10 anneaux surélevés.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Lot 400 hameçons truite Carnassiers Direct
2) Lot 200 bas de ligne truite Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,