Pêche de la truite aux leurres

Posté par admin - 15/08/2017

Par CHRISTOPHE

Ma technique de prédilection étant la pêche au TOC, je m’adonne parfois à la pêche de la truite aux leurres plus précisément à la cuiller tournante…

Pour réussir les sessions de la pêche sportive de la truite aux leurres, le choix du matériel est encore plus important que pour la pêche au toc. En effet, il vous faudra acquérir une canne ultra-light (puissance 1 à 7 g) d’une longueur de  1,80m passe partout et surtout un moulinet qui récupère environ 80 cm par tour de manivelle car si vous optez pour un moulinet qui récupère entre 50 et 60 cm votre cuiller tournante ne tournera pas si le débit de l’eau est un peu important.
Les moulinets des séries 2500 et 3000 sont parfaits mais vérifiez la vitesse de récupération.
Avec ce type d’équipement, vous pourrez faire des lancers lointains et précis même avec des cuillers tournantes n°00.
Cette pêche mérite une grande concentration car très souvent l’attaque a lieu dès que le leurre touche la surface de l’eau, dès le premier tour de manivelle ou à la fin au plus proche de vous. Cela surprend au début mais les touches sont violentes et rapides, que du plaisir…
Pour ma part,  je pratique cette technique souvent sous forme de randonnée ce qui permet de découvrir de nouvelles rivières et de les prospecter sur une grande longueur.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection cuillers truite Hook Discount
2) Ensemble truite sportive Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche de la carpe en NO-KILL

Posté par admin - 7/08/2017

Par MICHEL

Améliorons nos pratiques lorsque nous pêchons en NO-KILL

Cette pratique du NO-KILL chère à présent à la majorité des carpistes et l’on ne peut que s’en féliciter n’est pas qu’une philosophie, c’est aussi et surtout une façon toute particulière de respecter les poissons en évitant au maximum de les faire souffrir.

Car il ne suffit pas de dire « moi je remets les poissons à l’eau » pour maîtriser l’ensemble des gestes qu’il convient afin de faire en sorte que notre partenaire de jeu subisse le moins d’inconvénient possible lors de sa capture et du combat souvent terrible qu’il vient de mener et de perdre.

Les quelques conseils qui vont suivre ne se veulent pas, ni «  donneur de leçon » ni, les seuls gestes qu’il convient de faire pour protéger les poissons, mais tout au plus, la volonté d’éviter trop de désagréments voire pire aux poissons qui nous donnent tant de plaisir !

Cela commence par le poste que nous choisissons car même si les carpes ont tendance à préférer les endroits très encombrés il y a fort à parier qu’au moindre départ elles s’enfoncent directement dans les branches immergées et qu’elle se blessent irrémédiablement, il est donc préférable de ne pas poser ses montages trop près de ces endroits quitte à générer moins de touches. Concernant les montages, en cas de casse il est indispensable que le plomb puisse se libérer sans contrainte afin qu’elles ne le trainent pas et aillent se coincer et ne puisse facilement se libérer.

Lorsque le poisson arrive dans l’épuisette, attendre quelques instants qu’il se soit calmé et défaire la tête de l’épuisette pour replier les bras afin d’envelopper la carpe le plus délicatement possible pour aller la poser ainsi dans un tapis enveloppant, propre et sans adhérence tout en prévoyant toujours un seau d’eau propre à coté afin d’humecter le poisson si besoin.

Afin d’éviter de trop longues manipulations et une attente trop pénible, il est recommandé d’avoir tout mis en place préalablement pour l’éventuelle photo. Alors prendre le poisson délicatement et surtout rester à genou au dessus du tapis afin que le poisson, s’il s’agite, ne tombe à terre, ce qui lui causerait des blessures souvent fatales.

La remise à l’eau doit se faire aussi très progressivement sans heurt sans « jeter » le poisson à l’eau comme malheureusement je l’ai déjà vu faire.

Pour finir lors de l’élaboration de vos montages, vous pouvez privilégier les hameçons sans ardillons, micro-ardillons ou écrasés, c’est tout aussi efficace et cela réduit beaucoup les risques de blessure de la bouche des poissons. Et puis toujours avoir avec soi un antiseptique en gel ou de la bétadine afin de désinfecter la piqure de l’hameçon ou les éventuelles blessures du poisson.

Ces quelques précautions vous permettront sans nul doute de reprendre les plus beaux poissons avec quelques kilos en plus !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Epuisette Flotteur Pelle Carpe Direct
2) Sac Soluble Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,