Championnat France 2ème manche 2017

Posté par admin - 18/10/2017

Par MICHEL

Qualifications au championnat de France pêche sportive de la carpe : 2ème manche au lac de la Rougeraie à la Chartre sur le Loir

Nous ne nous attendions pas à une partie de plaisir…et nous n’avons pas été déçus. Effectivement avec une température de plus de 30°C sur l’ensemble de la compétition de 72 heures sans la moindre possibilité d’avoir de l’ombre du fait que nous étions en plein milieu d’un champ en bordure du lac, ce fut bien pénible.

Et que dire des conditions de pêche plus qu’aléatoires du fait d’un tirage de poste qui nous positionnait soit en pleine eau, soit dans une anse mais où une bordure était abordable. Nous avons choisi la deuxième, tout en sachant qu’en fonction du vent nous allions voir l’accumulation des pollens sur l’eau. Ce qui est vraiment contreproductif.

Comme nous avions gagné la première manche nous avions une avance intéressante pour pouvoir se qualifier, sachant que seules les trois premières équipes au bout des deux manches seront qualifiées pour la finale. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu, comme c’est souvent le cas dans ce type de rencontre. Les poissons ne sont pas montrés actifs et sur les 18 équipes en lice il n’aura été pris très peu de poissons. Et pour nous pas de carpe, seules quelques magnifiques brèmes et une grosse tanche sont venues à l’épuisette.

Voyant le capot arrivé nous pensions que notre score de la première manche ne nous suffirait pas pour faire partie des qualifiés pour la grande finale. Mais au bout des 72 heures nous avons découvert le classement final. Nous avons conservé la troisième place signifiant notre qualification. Ce qui pour nous, normalement vétérans, est un véritable exploit, au moins le ressentons-nous comme cela. Et c’est bien deux anciens qui vont aller en découdre avec les champions sélectionnés pour la finale du championnat de France de pêche sportive de la carpe dans la Creuse du 02 au 09 septembre 2017, lors des deux manches de 72 heures dans les étangs de la Cazine et de la Chaume proche de La Souterraine.

Quoiqu’il arrive lors de cette finale, nous avons décidé qu’il s’agissait de notre dernière compétition dans cette catégorie reine, car l’année prochaine nous nous inscrirons au championnat de France nouvellement créé par la Fédération Française de Pêche Sportive qui ne concernera que les carpistes vétérans à partir de 55 ans.

Pour finir, notre joie est immense même si nous ne mesurons pas encore totalement la hauteur du challenge qui est devant nous, mais que nous relevons avec une grande fierté, et je vous dirais tout !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble amorçage Carpe Direct
2) Les Indispensables Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche carpe: Le bon amorçage

Posté par admin - 27/03/2017

Par Michel

Réduire son coût en augmentant son efficacité !

Beaucoup d’entre nous utilisent plus ou moins régulièrement des mix industriels sous forme de boules d’amorce et/ou de sticks et sacs solubles généralement du même parfum que la bouillette proposée ou de la graine mise sur le cheveu, mais cela revient vite très, très onéreux pour un résultat pas toujours à la hauteur de l’attente. Alors comme beaucoup d’anciens qui prenaient pas mal de poissons, voila une alternative intéressante et productive.

Mais comme tout amorçage il va falloir s’adapter aux saisons, au milieu, etc…, afin d’en améliorer le rendement. Effectivement en hiver par exemple où les carpes sont moins actives il est plutôt conseillé d’être très prudent avec l’amorçage, sinon il est fort probable que les détecteurs restent totalement silencieux. Cela vaut aussi pour les périodes plus chaudes où certains spots peuvent être peuplés de nombreux poissons blancs qui viendront nettoyer l’endroit en quelques minutes, il faudra donc agir sur la granulométrie et la quantité, mais tout ceci j’imagine que vous le maîtrisez parfaitement.

La recette de base que j’utilise n’est évidemment pas unique mais elle me donne à moindre frais beaucoup de satisfaction et je la fais évoluer en fonction des lieux de pêche, rivières à plus ou moins fort courant, lacs, canaux et étangs. Une des variables principales sera l’ajout d’un produit neutre comme la terre de somme ou la bentonite (on peut utiliser de la terre des taupinières du moment où aucun véhicule motorisé ne l’a souillé, car sinon les traces d’hydrocarbure feront fuir les poissons les plus affamés). Pour ce faire il convient de bien choisir son fournisseur afin que les farines soient de bonne qualité tout en sachant que les plus chères ne seront pas forcément les meilleures !

Composition type en nombre de parts de chaque ingrédient à faire évoluer en fonction des conditions de pêche.

Farine de maïs : 3

Farine de soja : 3

Farine d’arachide : 1 ou 2 en fonction des saisons

Chènevis moulu : 1 à 1,5

Biscuit : 1

Pétales de maïs : 1 à 1,5

Bentonite : quantité en fonction du lieu de pêche et de la distance d’amorçage

Terre de somme : « même chose »

Asticots : (les prendre purs. Attention il est interdit de les utiliser de nuit ainsi qu’en compétition)

Graines : 1 à 2 (chènevis, blé, tigers, maïs, lupin….)

Parfum : ail, huile de chènevis, huile de poisson, fruits divers, liqueur de tiger, etc……  (au choix en fonction de l’appât proposé, ne pas surdoser et éviter de les mélanger).

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne Bait Rocket Carpe Direct
2) Tresse grise 300 m 50Lbs Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Une petite session au lac du Marillet…

Posté par admin - 18/07/2016

Par MICHEL

Pour  la préparation des qualifications au championnat de France de pêche sportive de la carpe, j’ai effectué une petite session de reconnaissance au lac du Marillet en Vendée…

Le lac du Marillet a été choisi par le GR Carpe Pays de Loire pour la 2ème manche qualificative. Et comme, quoique vendéen, je n’ai jamais pêché la carpe dans ce lac de 127 hectares situé au pied de la commune de Château Guibert en Vendée, j’ai décidé d’aller faire un court repérage de quelques heures afin de collecter le maximum d’informations pour que notre équipe puisse aborder cette compétition avec quelques connaissances.
D’abord,  ce lac tout en longueur, puisque créé avec un barrage sur la rivière « le Marillet », est d’un accès difficile pour la pêche du bord, du fait de rives hautes et escarpées sur une grande partie du lac. Mais, en cherchant un peu, et comme la pêche des carnassiers est encore fermée, j’ai pu poser ma batterie dans un joli endroit, exempt de tout pêcheur alentours.
Le fond, sablonneux et caillouteux à ce poste, avec une jolie cassure à environ 30 mètres m’a permis de faire un amorçage pas trop lourd à base de tigers nuts sur la gauche pour mes deux premières cannes eschées de tigers et amorces carnées à base de farine de poisson pour mes 2 autres cannes garnies de bouillettes monster crab de 14mm à droite.

La journée…

Quelques petites touches des deux côtés, donnant un gros carassin à la graine et un poisson chat sur les petites bouillettes. A la levée des lignes je vois que mes bouillettes sont régulièrement dévorées par d’autres poissons que des carpes, c’est très gênant. Plus rien jusqu’à la nuit.
Vers deux heures du matin, un énorme départ sur la gauche et une décroche dès la prise en main de la canne, grosse frustration !! Puis après avoir retendue toutes les lignes, une heure plus tard, nouveau départ sur la même canne, et après un bref combat, une petite commune de 3,3 kg repose sur le tapis.
Le lendemain matin, afin de voir un peu ce qui se passe dans ce lac, je tendais mes lignes bien plus au large. La journée se passe avec des attaques régulières de petits poissons et aucun départ sérieux.

Au retour…

Je notais scrupuleusement les informations collectées pour les partager avec mon coéquipier (mon frère, toujours en activité) qui réside en Ile de France et qui ne peut se déplacer aussi facilement. Une chose est sûre, c’est que cette brève expérience va nous permettre de définir une stratégie pour cette manche qui s’avère délicate. Mais, quelque soit le résultat, je promets d’en communiquer tous les moments. Donc à suivre….

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Bed chair Prestige Carpe Direct
2) Table de biwy alu réglable Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

72 Heures en étang dans les Deux-Sèvres

Posté par admin - 27/06/2016

Par MICHEL

Alors que l’hiver a été particulièrement doux dans ma région cette année, il a fallu que je choisisse la semaine la plus froide pour faire une session de trois jours avec des températures matinales très négatives. Mais ceci n’a pas suffit à me décourager tant le désir de retrouver le bord de l’eau me titillait après plusieurs semaines de pause…

Malgré les cannes recouvertes de givre et l’eau du seau gelée sur un bon centimètre, j’ai voulu néanmoins « réveiller » de beaux poissons avec mes bouillettes enrobées pour l’occasion.
Comme l’activité des carpes dans cette eau à 3°C est réduite au strict minimum, tout amorçage massif est totalement contre-productif. Il faut alors contourner cet état de fait mais tenter quand même de stimuler leur appétit, je décide donc de réaliser une pâte d’enrobage dont je donne la recette. Je l’ai fait la veille de ma session afin qu’elle conserve toute ses qualités et sa fraicheur.

- Moudre finement 500 g des bouillettes de bonne qualité que vous avez choisi pour pêcher  (j’ai écrasé des Monster Crab)
- 5 ml d’attractant Monster Crab
- 20 ml de BHA (riche en protéines solubles)
- 5 œufs
- Malaxer jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène et enrober généreusement les bouillettes sur le cheveu ainsi que les plombs.

Bon maintenant me voilà prêt, et à 14h00 du premier jour, mes lignes sont tendues, je fonce me mettre à l’abri car un fort vent du nord me glace totalement. Dans la nuit vers 01h00 du matin un départ mais sans suite. Et puis à 05h30, il fait – 3°C, un long et puissant départ m’oblige à quitter le sac de couchage, c’est une magnifique carpe miroir de 15,4 kg qui s’étale dans le tapis de réception après un combat indécis du fait de quelques souches à proximité. Et puis plus aucune activité la journée suivante ainsi que la deuxième nuit. Le temps est épouvantable, il pleut à seau et un vent tempétueux en bourrasque balaye l’étang soulevant de belles vagues.
Malgré quelques petites touches en pleine tempête ; le deuxième jour, il aura fallu attendre jusqu’à 18h30 pour qu’une jolie carpe commune de 12,4 kg se laisse séduire par ma bouillette enrobée. La nuit tombe à présent et le vent ne faiblit pas encore, rendant le placement des lignes moins précis et plutôt compliqué. Il est temps d’aller s’abriter pour se réchauffer et prendre un bon café.
Cette dernière nuit se passe sans aucun bip jusqu’au lever du jour où je vais retendre mes lignes, le temps est plus calme et la température est plus clémente. Pas de gel ce matin. A 9h20 un départ canon, après un bref mais puissant combat, je glisse une carpe  miroir à la robe dorée rougeoyante de 11,6 kg dans l’épuisette. Une petite photo dans son tapis de réception et retour dans son environnement habituel.
Le vent s’est bien calmé mais la pluie revient doucement, alors je décide de mettre fin à cette session que je juge réussie et  riche en enseignements, en fonction de conditions climatiques dantesques…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Bait Rocket Luxe Carpe Direct
2) Ensemble sac Carry All et paniers Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche Carpe : Dur, dur l’été !!!

Posté par admin - 19/10/2015

 Par MICHEL

De vieilles recettes pour continuer à prendre du plaisir en été…

Nous voilà en plein été avec toutes les difficultés que chaque pêcheur, chaque carpiste connaît bien dans cette période. D’abord la chaleur et la température de l’eau, qui par endroit,  grimpe fortement. Et puis l’afflux de personnes en bordure de rivière ou de plan d’eau, mais aussi augmentation exponentielle de baigneurs, de nautisme… Tout ceci pour dire combien il devient plus compliqué de pouvoir installer une batterie de cannes et encore plus de faire venir quelques beaux poissons à l’épuisette.
Il existe cependant quelques solutions non exhaustives qui peuvent à la fois faire la différence et éviter Les longues attentes sans départ.
Je ne reviendrai pas sur le fait qu’il faut bien évidemment privilégier le lever du jour et le coucher du soleil, les vacanciers adeptes de la natation et du nautisme n’étant pas particulièrement des « lève tôt », mais cela risque de ne pas suffire…

Se faire le plus discret possible…

Alors il faut sans aucun doute alléger les montages, substituer les appâts naturels aux bouillettes, se faire le plus discret possible. Pour les montages, ne pas hésiter à utiliser des hameçons de taille 8 sur tresse 15 lbs maximum, réduire le poids des plombs quitte à les enrober de glaise pour des lancers plus lointains ou courants un peu forts.
Les appâts naturels tels que le lupin, le maïs, la pomme de terre nous apportent de réelles belles surprises durant les chauds étés.
Le lupin, on peut s’en procurer déjà cuit, mais je préfère de loin le cuire moi-même. Mettre les graines dans une grande quantité d’eau froide pendant 48 heures puis cuire doucement pendant deux heures, il sera à la fois tendre et bien solide pour tenir au cheveu. De plus, le lupin ne pourrit pas un coin de pêche si lors d’un amorçage, tout n’a pas été consommé par les poissons. Cette graine est très prisée des carpes en cette période difficile et fera sans aucun doute la différence au bord de l’eau.
Le maïs, n’est plus à présenter, mais les variétés de maïs géant associé façon  » chapelet » avec le lupin sont susceptibles de tenter de biens belles carpes.
Pour finir ici, il faut absolument parler d’une grande oubliée, la pomme de terre. Pour ma part je choisis de prendre des rattes, elles sont un peu chères au kilo mais toujours moins que des bouillettes. Lorsque vous les trouver en vrac il convient de trier les plus rondes d’environ deux centimètres de diamètre, les frotter avec un chiffon pour enlever la fine peau et les faire cuire quelques minutes dans un cuit vapeur que l’on préfèrera à la cuisson dans l’eau. Elles doivent rester fermes afin de tenir sur le cheveu. Le lancer se fera en douceur sans à-coup.

L’amorçage…

Concernant l’amorçage, terre lourde et collante, farine de maïs, fécule de pomme de terre et graines variées, lors de pêche de bordure enrober le plomb d’une belle boule de cette amorce.
Pour certains carpistes actuels, ces solutions simples, vont paraître bien décalées avec leurs habitudes car il y a des décennies que ceci se pratiquait couramment avec beaucoup de succès, mais ce bref retour, le temps d’un été vers le passé, vous apportera sans aucun doute de bien belles surprises.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Lot 75 montages Carpe Direct
2) Lot 5 bac appâts Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Belles carpes sauvages du Marais Poitevin

Posté par admin - 17/08/2015

Par MICHEL

Adaptons nos pratiques et notre matériel aux exigences des lieux prospectés…

Pendant longtemps j’ai posé mes lignes dans « le vert pays des eaux vives » : la Nièvre. Les grosses carpes miroirs y sont largement dominantes, que ce soit dans les nombreux étangs, lacs, rivières ou canaux. Mais depuis deux ans maintenant de résidence en Vendée dans le Marais Poitevin, tout à changé.
Dans le dédale des canaux, la Vendée ou la Sèvre Niortaise, la carpe commune s’impose très majoritairement. Et ce sont de véritables furies, malgré un poids relativement réduit, qui provoquent des départs et des combats de folie !
Alors il n’est plus indispensable, pour les traquer, d’utiliser des cannes de 13 pieds et des moulinets aux bobines surdimensionnés. Cela peut même être un handicap, tant les distances de dépose des lignes sont courtes et les spots encombrés.
Opter pour un ensemble canne Carpe Direct CCD79 10′ et moulinet débrayable MCD06 garni de nylon 30/100ème m’ est apparu comme une évidence, surtout lorsque je l’ai utilisé pour la première fois dans la rivière Vendée. Légèreté, maniabilité et autorité lors du départ et du combat avec une belle linéaire de 7 kg m’ont absolument convaincu. Et puis du fait de cette grande maniabilité, il est très facile d’utiliser une petite astuce pour la pêche de nuit par exemple : il arrive souvent qu’un arbre immergé ou un paquet de nénuphars se trouve sur la berge opposée et cela constitue en général de bons postes mais s’avérant couteux en matériel, alors il suffit de jour, de placer sa ligne au plus près de ces obstacles, de la tendre correctement et l’astuce consiste à coincer le fil dans le « stop-fil » de la bobine du moulinet et de donner un tour de manivelle, lors de la prochaine dépose de la ligne, même de nuit, elle se positionnera au même endroit. En cas d’un amorçage précis, cela permet aussi de remettre la ligne là où elle est la plus efficace, sur l’amorce !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Canne 10 ‘ 3Lbs CCD79 Carpe Direct
2) Moulinet débrayable MCD06 Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche carpe : montages en décollé

Posté par admin - 1/12/2014

Par ROMAIN

La pêche en décollé est une technique que j’affectionne énormément surtout sur les fonds vaseux…

Je décide d’aller faire une session de 3 jours sur un lac assez profond (15 mètres au plus profond). Malheureusement ce plan d’eau est très vaseux. Pour les débuts de ma pêche je décide quand même de pêcher avec des esches posées sur le fond. Après quelques heures toujours pas de poisson, une remise en question de ma technique est nécessaire. J’effectue un sondage sur différentes zones de pêche avec une profondeur maximale de 4 mètres car il n’y a pas de nourriture naturelle dans les fortes profondeurs. Ces zones sont uniquement composées de vase comme la totalité de ce lac. En conséquence, je décide de pêcher uniquement avec des montages en décollé et comme amorçage des billes coupées en deux et du pellet de différentes tailles pour que la dissolution attire plus rapidement les carpes.
Pour les montages en décollé, il faut utiliser des montages comme le k-d rig ou le blowback rig car avec des montages classiques les poissons se piquent beaucoup moins bien. Les montages que j’ai nommés sont mes préférés pour ce type de pêche mais il y en d’autres qui marchent aussi bien comme le chod rig qui fait des ravages dans les fonds vaseux.
 Une fois mes cannes relancées et amorcées, l’attente recommence mais contrairement auparavant pas pour longtemps car une heure après seulement un départ lent fait rugir mes détecteurs suivi d’un combat lourd et nerveux. Ce sera une belle miroir bien combative qui me rendra visite…
Ma remise en question a donc marché et je suis très satisfait, il ne faut pas hésiter à tout reprendre dès le début pour ne pas louper sa pêche. Par la suite, les départs s’enchaînèrent avec une moyenne de poids très raisonnable.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Accessoires de montages Carpe Direct
2) Accessoires d’amorçage Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Pêche de précision

Posté par admin - 19/05/2014

Par ROMAIN

Avec ces beaux jours je décide d’aller pêcher pendant 72h un lac sauvage d’environ 5 hectares…

Arrivé sur le plan d’eau j’effectue un sondage minutieux de mon poste en marquant sur une feuille les différentes profondeurs que je trouve tous les 10 cm pour savoir exactement où mes cannes pêcheront. Je trouve un spot à 30 mètre le long d’une île avec un fond sablonneux. Je placerais deux cannes sur ce spot dans 80 cm d’eau et une en plaine eau à environ 80 m…

Mes techniques

C’est un plan d’eau très peu pêché, donc j’utiliserais une pêche technique avec des montages très discrets faisant appel à de la pâte plombée fixée sur mes bas de lignes pour bien les plaquer sur le fond. J’amorcerais mes deux cannes au spod avec uniquement des particules (chènevis, micro-pellets, stick mix) et des micro-billes avec comme esches des dumbels eschés sur des blowback rig. Après avoir tous mis a l’eau et amorcé, je « clip » mon fil dans la bobine de ma canne à spod pour ré-amorcer toujours aux même endroits. Ma canne qui se situe en plaine eau sera amorcée juste avec un stick lors du lancer et eschée d’une petite flottante fluo pour jouer sur le visuel.
Pour mes cannes j’utiliserais comme repère du marker élastique placé juste devant mes hungers. Je propulserais deux spods par heure pour habituer le poisson à ce nourrir avec le bruit.
La première nuit, seulement une carpe viendra rejoindre mon épuisette. Je reste confiant et le lendemain matin je renverrais mes cannes aux mêmes endroits avec un amorçage plus massif car je remarque que les carpes commencent à rentrer sur mon spot. Après chaque départ j’enverrais deux spods (même la nuit) pour que les poissons restent sur mon coup.
Cette persévérance m’a réussi car je totaliserais 10 poissons, tous d’une taille moyenne !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Canne spod Carpe Direct
2) Bait rocket Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche carpe : ma stratégie hivernale

Posté par admin - 27/01/2014

Par ROMAIN

En ce début d’année 2014, j’ai décidé de faire une pêche de 24 heures sur un lac d’environ 8 hectares…

Malgré les conditions météorologiques difficiles avec le froid et la pluie, j’ai mis toutes les chances de mon côtés afin d’attraper une carpe. J’ai donc mis en application différentes techniques de pêche:

- Single Hookbait à longue distance
- Montage Blowback Rig esché avec un Cork Dust Wafters sur un amorçage précis avec des petites particules
- Amorçage large à la bille

Dès mon arrivée sur le plan d’eau à midi, j’ai immédiatement eu l’occasion d’observer des sauts de carpes en bordure d’île à environ 80 mètres. Ce sera donc mon premier spot choisi. Après avoir sondé celui-ci, j’ai pu distinguer la nature du fond (grave) et la profondeur (1,20 m). Je décide alors d’y propulser un montage avec seulement une bouillette avec un amorçage large à la bouillette autour.
J’ai effectué d’autres sondages pour trouver de nouveaux spots afin d’y placer deux autres cannes. J’ai opté pour un fond mou à environ 120 mètres avec comme stratégie la pêche en Single Hookbait. Ma dernière canne sera placée sur une petite cassure en bout d’île sur un fond dur avec un Blowback rig esché et d’un Cork Dust Wafters et le tout amorcé de 10 spods contenant des petites particules. Une fois toutes mes cannes placées, mon attente pouvait commencer.
Vers 17 heures, un BIP retentit, suivi d’un départ me faisant sortir de mon biwi. Je distingue alors que c’est ma canne située en bout d’île sur une petite cassure qui déroule. Je prends contact et sens que le poisson colle le fond, je me dis alors que c’est un jolie poisson. Quelques minutes plus tard je pouvais mettre au sec une belle miroir de 14 kg.
L’hiver est certes, une période difficile mais un bon pêcheur ne doit pas l’oublier et surtout ne pas négliger les bons appâts.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Bas de ligne montés Carpe Direct
2) Accessoires d’amorçage carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche carpe : Amorçage en hiver

Posté par admin - 14/01/2013

Par JORDAN

Prendre un poisson en hiver n’est pas chose aisée ! La localisation des poissons est le point clef en cette période de l’année où bordures ensoleillées, hauts fonds et arrivées d’eau chaude sont des postes à ne pas manquer.

L’activité de la carpe étant, en grande partie, dictée par la température de l’eau, il faut user de stratégie et d’appâts adéquats pour réussir à toucher les poissons localisés.
L’activité des carpes étant très ralentie, tout comme la quantité de nourriture assimilée, il va falloir éviter de gaver les poissons. Pour cela, il faut adapter les quantités d’amorce et utiliser des appâts très digestes.

Les appâts épicés sont parfaits en hiver

En ce qui concerne les appâts que j’utilise en hiver, les billes épicées ont toutes mes ferveurs. En effet, les épices offrent une bonne diffusion en eau froide et avec leur effet laxatif permettent de maintenir les poissons actifs. Sans grandes surprises, j’utilise de petits diamètres compris entre 12 et 8 mm (chose impossible à la belle saison avec les indésirables) toujours dans l’optique d’éviter de gaver les poissons. A cette période de l’année je n’oublie pas non plus d’utiliser des graines comme le bird food et le chènevis, sans oublier l’indétrônable maïs doux et sa couleur jaune qui peut faire la différence. Pop ups fluos et imitations en plastique me suivant aussi pour éveiller la curiosité des poissons.
Au niveau de l’amorçage, je fais en sorte d’attirer les poissons sans les nourrir. Pour cela, l’utilisation de produits solubles est tout indiquée.  Sacs et sticks PVA sont utilisés en priorité avec des farines odorantes. Essayez à l’occasion d’utiliser du lait en poudre, ça fait des malheurs !

N’hésitez pas à sur-booster vos appâts en cette période !

Des techniques comme le method feeder peuvent aussi être utilisées avec succès où j’adjoins à mes farines des attractants liquides qui ont une très bonne diffusion en eau froide. Mes bas de ligne ultra-courts sur ces montages sont souvent eschés de deux faux grains de maïs blancs qui, sur le fond sombre (du à la décomposition des végétaux), offrent un contraste intéressant.
Il m’arrive aussi d’utiliser la technique du « single hookbait », technique visant à utiliser un appât unique qui sort du lot de part sa couleur flashy ou son surdosage en attractant (voir les deux) sans aucun amorçage.
A noter qu’un ALT léger à raison de 2 ou 3 amorçages par semaine peut permettre de garder les poissons actifs sur un poste tout l’hiver et de faire de belles pêches …
J’espère que vous aurez la chance de toucher de magnifiques poissons cet hiver, la prochaine fois je vous présenterai les montages que j’utilise pour aborder ces eaux froides…

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble bouillettes Carpe Direct
2) Ensemble amorçage Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

« Previous Entries