48 heures de pur plaisir, enfin presque !

Posté par admin - 3/10/2017

Par MICHEL

Un entrainement riche d’enseignements…

D’importantes compétitions arrivent, alors il est nécessaire de ne pas perdre les automatismes mais aussi de préparer diverses stratégies en fonction des nombreux aléas que nous allons rencontrer. Que ce soit la météo, le lieu, la nature de l’eau et tant d’autres facteurs sur lesquels nous n’avons aucune prise et que nous subissons plus ou moins, il est donc plutôt raisonnable d’anticiper plusieurs scénarios afin d’être le plus compétitif possible. Ceci ne devant pas nous interdire de prendre du plaisir lors de la session même si elle reste studieuse.

Et ce fut le cas cette fois-ci ! Arrivé au bord de l’eau vers midi, je m’occupe de suite à préparer mes lignes et faire un amorçage léger mais ciblé avec quelques boules de mix enrichi de graines et de chènevis sur des bouillettes préalablement lancées au cobra. Et hormis quelques billes renouvelées après chaque touche, il n’y a pas eu d’autres amorçages afin de ne pas déranger le poisson présent. Et cette stratégie a particulièrement fonctionnée car dès le premier jour ce fut 4 départs enregistrés. Et c’est là que les choses ne se sont pas passées comme prévu puisque je n’ai pris aucun poisson ! Effectivement, je devais avoir la tête ailleurs, comme si j’avais perdu ma  pêche habituelle car après des combats souvent longs sur de beaux poissons, j’ai cassé à deux reprises et enregistré deux décrochages de plus au ras de l’épuisette.

Mais les choses se sont arrangées le deuxième jour avec des poissons toujours bien présents et cinq poissons se sont laissés séduire par mes bouillettes artisanales fruitées. La première fut une carpe commune de 9,6 kg très vive au combat, et puis une autre commune de 8,1 kg alors qu’une averse orageuse m’arrosait copieusement. En début de nuit, après un départ de fou et un combat intense mais bref, je subissais une décroche due sans doute à un faux mouvement de ma part facilitant la libération du poisson sur l’hameçon n°6 sans ardillon. Pas cool !

Vers minuit et demi, nouveau départ et la première carpe miroir de 10,4 kg s’étalait sur le tapis pour ma plus grande satisfaction. J’ai attendu quatre heures du matin pour une nouvelle touche qui me valait d’amener à l’épuisette une belle miroir de 13,7 kg. Et puis plus rien jusqu’au moment de plier avec le sentiment mitigé d’avoir réussi à installer les poissons sur mon spot, mais aussi d’avoir vraiment très mal pêché depuis bien longtemps.

De tout ceci reste que jamais rien n’est acquis dans l’art de mener notre passion et qu’il va falloir redoubler tant de vigilance que d’humilité pour aborder les futures échéances au risque de payer cash la désinvolture….mais quel plaisir la pêche de la carpe !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Hameçons Carpe Direct
2) Canne Prestige Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Quel matériel, pour quel usage ?

Posté par admin - 13/06/2016

Par MICHEL

Prenons un peu de temps pour réfléchir aux moyens que nous mettons en œuvre pour pratiquer la pêche sportive de la carpe tout le long de l’année…

Effectivement en fonction de notre propre constitution, âge où forme, ainsi que des lieux que où nous allons installer nos batteries, nous pourrons utiliser des matériels différents, mieux adaptés et donc plus performants.
La foultitude des offres que nous proposent nos fournisseurs de matériel mais aussi les avancées technologiques rendent difficile notre choix pour s’équiper efficacement. Il n’est pas ici, sujet d’aborder dans le détail l’ensemble de ce qui existe mais plutôt de mettre en avant les points saillants du choix d’un type de canne et de moulinet en fonction de nos propres besoins, de notre simple plaisir.

Concernant les cannes…

Il faut choisir sa canne en premier lieu en fonction de notre taille, il est difficile et moins efficace de se servir d’une 13 pieds si nous sommes plutôt petits, moins de 1m70 par exemple, et ensuite de se poser la question des spots prospectés, grands lacs, étangs, fleuve ou rivières… car l’efficacité devra primer au risque soit de casser du matériel soit de perdre des poissons. En grand lac, la distance va jouer un rôle important, même si parfois les bordures sont très productives, en ayant en tête tout de même, qu’à 100 ou 150 mètres il faut pouvoir amorcer efficacement. Alors une 13 pieds de bonne qualité est le bon choix et en fonction de votre stature, une 12 pieds peut d’avérer plus performante encore. Il en ira autrement pour un petit étang, un canal ou une rivière où une 10 pieds sera le meilleur compromis possible et le passage à l’épuisette facilité.

Le choix du moulinet…

Il est tout aussi essentiel et c’est affaire de confort et d’habitude personnels que de l’avoir en frein avant ou débrayable. Mais de toute façon il faut qu’il soit d’une fiabilité absolue et parfaitement équilibré par rapport à la canne qu’il équipe, afin de ne pas connaître des tas de problèmes lors des combats qui sont souvent de dures épreuves pour ces derniers. Et puis il faut veiller à l’enroulement du fil ou de la tresse afin de permettre des lancers à longue distance sans forcer et privilégier une oscillation lente et une bobine longue et de grande capacité.

Voilà en deux mots ce qui mériterait sans doute tout un volume tant les combinaisons peuvent être nombreuses et les sollicitations sans limite, mais j’imagine que vous comme moi, tentez de trouver le juste milieu entre le matériel dont vous rêvez et le prix que vous  êtes prêt à investir pour cette passion.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne carpe Prestige Fish Different
2) Moulinet carpe Prestige Fish Different

Mots-clefs :, , , ,

Belles carpes sauvages du Marais Poitevin

Posté par admin - 17/08/2015

Par MICHEL

Adaptons nos pratiques et notre matériel aux exigences des lieux prospectés…

Pendant longtemps j’ai posé mes lignes dans « le vert pays des eaux vives » : la Nièvre. Les grosses carpes miroirs y sont largement dominantes, que ce soit dans les nombreux étangs, lacs, rivières ou canaux. Mais depuis deux ans maintenant de résidence en Vendée dans le Marais Poitevin, tout à changé.
Dans le dédale des canaux, la Vendée ou la Sèvre Niortaise, la carpe commune s’impose très majoritairement. Et ce sont de véritables furies, malgré un poids relativement réduit, qui provoquent des départs et des combats de folie !
Alors il n’est plus indispensable, pour les traquer, d’utiliser des cannes de 13 pieds et des moulinets aux bobines surdimensionnés. Cela peut même être un handicap, tant les distances de dépose des lignes sont courtes et les spots encombrés.
Opter pour un ensemble canne Carpe Direct CCD79 10′ et moulinet débrayable MCD06 garni de nylon 30/100ème m’ est apparu comme une évidence, surtout lorsque je l’ai utilisé pour la première fois dans la rivière Vendée. Légèreté, maniabilité et autorité lors du départ et du combat avec une belle linéaire de 7 kg m’ont absolument convaincu. Et puis du fait de cette grande maniabilité, il est très facile d’utiliser une petite astuce pour la pêche de nuit par exemple : il arrive souvent qu’un arbre immergé ou un paquet de nénuphars se trouve sur la berge opposée et cela constitue en général de bons postes mais s’avérant couteux en matériel, alors il suffit de jour, de placer sa ligne au plus près de ces obstacles, de la tendre correctement et l’astuce consiste à coincer le fil dans le « stop-fil » de la bobine du moulinet et de donner un tour de manivelle, lors de la prochaine dépose de la ligne, même de nuit, elle se positionnera au même endroit. En cas d’un amorçage précis, cela permet aussi de remettre la ligne là où elle est la plus efficace, sur l’amorce !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Canne 10 ‘ 3Lbs CCD79 Carpe Direct
2) Moulinet débrayable MCD06 Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe: La pêche hivernale

Posté par admin - 23/03/2015

Par ROMAIN 

 L’hiver est une période quand la pêche de la carpe devient difficile mais où l’on peut aussi faire de belles pêches…

Je décide d’aller faire une pêche de 72h sur un lac sauvage très peu pêché. C’est un lac ou le cheptel est de taille moyenne mais avec des poissons d’une robe magnifique.           
Mes montages pour ce week-end seront assez simples mais très discrets pour essayer d’attraper une grosse carpe du lac. J’escherai qu’avec des bouillettes. Arrivé sur le lac à 18h, donc à la nuit, je décide de propulser mes cannes avec un stick de pellets chacune afin d’être sûr que mes esches pêchent parfaitement. Même pas une heure après avoir posé mes cannes quand j’entends un biiiip… et voilà le premier poisson de la session capturé!
Je relance ma canne et c’est reparti pour un autre poisson sur la même canne,  les carpes étaient sur le coup. Cependant ce fut le dernier départ de la nuit.
Le matin je décide d’amorcer avec un mélange de graines et pellets mais le résultat n’était pas convainquant car je ne toucherai que quelques poissons dans la matinée. Je décide alors d’amorcer qu’avec des bouillettes, les départs s’enchainèrent et la taille des carpes augmenta ce qui m’intéressait davantage. Je pêchais dans un mètre d’eau car le début d’hiver n’est pas encore très froid et les températures de l’eau restent honorables pour ma pêche.
Lors de cette pêche j’étais accompagné d’un ami, durant la journée je lui expliquais qu’il y avait des amours blancs dans le lac mais qu’ils ne se laissaient pas prendre facilement. A la tombée de la nuit un de mes détecteurs hurla,  je pris contact le combat était bizarre, une fois le poisson arrivé au bord je l’épuise et là surprise… Je dis à mon pote « j’ai un amour blanc »,  on en revenait pas car on en avait parlé le matin même !
J’ai aussi touché une de ces belles torpilles du lac toujours sur la même canne, elle m’a donné des sueurs avec des rushes hors norme. 
Même si l’hiver est dur, il faut y croire et pour mettre toutes ses chances de son coté  il fait amorcer peu mais très précis, le mieux étant d’utiliser des sacs solubles ou des sticks et d’avoir des montages discrets parfaitement adaptés à la nature du fond !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble longue session Carpe Direct
2) Sac soluble Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Test fourreau Prestige Carpe Direct

Posté par admin - 3/04/2011

Par JORDAN

Pour les passionnés qui, comme moi, portent une attention particulière à la qualité de leur matériel, rimant souvent avec prix élevés, l’utilisation d’une bagagerie sécurisante est primordiale.

 J’ai pour cela  testé méticuleusement le fourreau prestige Carpe Direct ces derniers mois et j’avoue en être très satisfait. Ce fourreau a été utilisé avec des cannes de 13 pieds, taille de cannes pour lesquelles il a été conçu, équipées d’anneaux de départ en 50 mm qui posent souvent des problèmes de rangement, équipées de moulinets à grosse contenance. J’ai souvent eu des soucis avec mes précédents fourreaux au niveau de la taille des emplacements pour les moulinets souvent trop justes mais là aucun souci ! Ces poches sont très profondes et une séparation rembourrée sépare correctement les compartiments. On range les 4 cannes sans se tracasser et surtout sans forcer les moulinets les uns contre les autres, ce qui a tendance à plier les anses de pick up et casser les manivelles, il est bon de noter que sur les très gros modèles celles-ci doivent être repliées pour éviter tous problèmes.
Ce fourreau a été conçu de telle manière que les cannes s’arrangent en quinconces ce qui fait que les anneaux sont placés en travers et non dans l’alignement du blank ce qui évite qu’ils aient à supporter une forte pression lors de la fermeture et du transport du fourreau d’autant plus avec des anneaux de 50 mm…
Il y a 4 points d’attaches par canne ce qui permet de les maintenir parfaitement bien placées lors du transport, cela évite d’avoir un méli mélo à l’ouverture du fourreau et protège ainsi l’intégrité du matériel ! Ces lacets sont aussi présents du côté prévu pour les cannes non montées…

L’ensemble du fourreau est généreusement matelasséCependant le haut du fourreau est excessivement rembourré au niveau de la partie supérieure des cannes protégeant les anneaux fragiles du scion. A noter qu’un rabat épais se place entre les deux parties du fourreau pour éviter les chocs entre les cannes montées et non-montées.
A l’extérieur du fourreau deux grandes poches permettent le rangement d’un parapluie, d’un filet d’épuisette, d’un cobra ou encore d’un ensemble de piques pour supporter les cannes ! La bandoulière et la poignée de transport sont rembourrées  facilitant le transport et la toile extérieure renforcée évite les déchirures  dans les passages encombrés de ronces.
Pour finir on parlera de la fermeture éclaire qui, de bonne facture, permet de fermer totalement le fourreau évitant ainsi la perte de tout éléments non fixés à l’intérieur du fourreau…
Pour faire simple, un produit au top pour tous ceux qui veulent préserver efficacement leur matériel, et tout ça, au meilleur prix…

Mon conseil matériel PECHE DIRECT:

1) Fourreau Prestige Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,