La carpe en canal avec nénuphars

Posté par admin - 30/10/2017

Par MICHEL

Une véritable galère mais de belles sensations !

Avec le beau temps et l’été qui reviennent, les plans d’eau, rivières ou canaux se couvrent de végétations diverses et notamment les nénuphars dont les belles fleurs jaunes deviennent des pièges redoutables pour nos montages, et faute d’une réaction plus que rapide de notre part, les carpes se tanquent et se décrochent.

Par trois fois lors de ma dernière session, c’est ce que j’ai subi. Ayant posé mes lignes au raz des nénuphars juste avant le coucher du soleil, les départs se sont enchainés pendant la nuit. S’agissant majoritairement de carpes sauvages, elles sont plutôt tatillonnent et n’aspirent pas directement la bouillette et à la moindre résistance, elles la recrachent immédiatement et comme elles foncent dans les nénuphars, elles se libèrent presque à chaque fois. Ceci dit, à cet endroit du canal, si vous déposez vos lignes en pleine eau ou de façon plus éloignées des herbiers, vous n’avez aucune touche de carpe. Seuls quelques carassins et brèmes se régalent de vos appâts, et vous passez une nuit agitée sans mettre au sec un seul poisson recherché.

Pour plus de réussite, il faut donc éviter le bed chair et rester le plus possible derrière les cannes avec des lignes légèrement bridées dans le but de réduire le temps de réaction et pouvoir combattre ces beaux poissons. Cela s’avère délicat au  niveau de la gestion du sommeil, mais à ce prix, on tire notre épingle du jeu.

Donc après mes échecs de la première nuit, j’ai changé ma façon d’aborder cette pêche et j’ai enfin pu prendre deux jolies communes très vives et combatives. Cette fois-ci j’ai opté pour un amorçage uniquement au stick avec un mix fruité garni de chènevis et brisures de tigers enrichi d’une liqueur aromatisée sucrée. Mon bas de ligne fluorocarbone souple et fin avec hameçon n°10 garni d’une unique bouillette artisanale fruitée de 16 mm.

Il est possible que cette approche ne vous paraisse pas la meilleure, je peux le concéder aisément, mais il s’agit pour moi, de multiplier les petites sessions avec des stratégies toujours différentes, afin de me préparer au mieux et de façon variée, pour les championnats à venir. Car ne connaissant ni les plans d’eau ni la configuration des postes qui nous seront attribués lors de ces finales, il convient de multiplier les scénarios afin de concourir de la meilleure des façons. Sans oublier jamais, qu’il s’agit de prendre du plaisir dans un esprit sportif et ce, quel qu’en soit l’enjeu.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Abri shelter Carpe Direct
2) Sac soluble Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Peche dans le Marais Poitevin

Posté par admin - 17/07/2017

Par MICHEL

24 heures dans le canal de dérivation de la Sèvre Niortaise à Marans 17, juste avant la fraie des carpes dans le Marais Poitevin …

Déjà dans quelques conches du Marais Poitevin les carpes commencent à se concentrer pour venir frayer, souvent dans un vacarme assourdissant. Il n’est donc pas utile d’aller poser des lignes dans ces endroits afin de laisser à nos magnifiques compagnons de jeu sauvages tout le loisir de se reproduire en paix afin de pouvoir les combattre, en pleine forme, à l’avenir.
Mais dans le canal de dérivation, ce n’est pas encore le cas, sans doute l’eau est plus profonde, plus froide encore et aucune activité apparente ne se manifeste.
Aujourd’hui il commence à pleuvoir, j’installe à la hâte un petit biwy afin d’y trouver refuge après l’installation des lignes car le mauvais temps est annoncé au moins pour la journée. De plus, il ne fait pas chaud avec un vent fort et bien désagréable.
Pour le canal, peu large à cet endroit, j’ai privilégié mes cannes 10 pieds Carpe Direct qui sont tout à fait performantes dans ces lieux. Il n’y a que très peu de courant alors je plombe assez légèrement et au cas, bien improbable par ce temps, qu’une embarcation passe sur mes lignes, je pose des back-leads de 20 g.
J’utilise des bouillettes artisanales tendres et fruitées, avec des sticks de parfum identique préalablement congelés afin de garder au mieux tous les parfums et de ne pas perdre de temps, surtout sous la pluie, pour tendre les lignes.

Les conditions sont difficiles…

La pluie tombe maintenant de plus en plus et le vent redouble, il fait froid, et il aura fallu attendre 18 H 30 pour un premier départ se dirigeant directement vers les nénuphars, c’est un petit poisson malgré une énergie digne de la rivière et voilà une petite commune de 3 kg dans l’épuisette. Je retends la ligne avec un nouveau stick puis je retourne au chaud avec un bon thé sucré au lait. Une heure après ; nouveau départ, mais le temps de réagir le poisson est déjà dans les herbiers, qui malgré le début de la saison, sont déjà bien présents. La voilà tanquée solidement et plus rien ne bouge, j’arpente la berge en faisant des relâchés pour essayer de la faire sortir de là sans l’abimer et au bout de plusieurs longues minutes, je sens le poisson tirer de nouveau, ça est, elle s’est libérée et après un beau combat je pose une magnifique carpe miroir de 8,450 kg sur le tapis et des passants que mon comportement avait intrigué me propose de prendre la photo.

La carpe est très vive…

Juste avant la tombée de la nuit, alors que la pluie vient de cesser, je retends toutes les lignes. A 3 h 00 quelques bips me sortent du sommeil, puis plus rien, je me lève à la hâte et je me poste derrière les cannes sans allumer la lampe frontale, et d’un coup la ligne déroule, le combat ne dure pas longtemps mais la carpe est très vive, c’est une commune pesée 6,1 kg que je remets bien vite dans son milieu. Il fait froid et j’ai du mal à trouver le sommeil. A 7 h 30, encore un départ mais là le poisson file par le milieu du canal, donc pas de grand danger, elle combat avec ardeur mais vient assez facilement à l’épuisette, c’est encore une belle commune linéaire sauvage de 5,2 kg, avec une belle robe légèrement dorée et manifestement jamais piquée. C’est vraiment superbe de prendre de tels poissons, globalement le domaine public et notamment le Marais Poitevin, offre bien souvent de ces moments magiques.
Je commence à plier, il est presque 10 h 00 le biwy est sec et le matériel aussi grâce au vent. Je suis très satisfait de cette petite session, qui me permet notamment de mettre au point des techniques qui vont m’être bien utiles pour de futures compétitions.
Maintenant, dans quelques jours, la fraie va aussi commencer dans la Sèvre et ses canaux, alors je ne vais pas venir les déranger et attendre que la nature fasse son œuvre avant de reposer mes lignes en ces endroits.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne carpe 10ft/3lbs Carpe Direct
2) Ensemble bait rocket Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

C’est le printemps au canal!

Posté par admin - 9/06/2011

Par ROMAIN

Il n’est pas rare à cette époque de l’année de collectionner une longue série de capots, puis de connaître un jour une session miraculeuse. Pour faire la différence, deux solutions : patience et persévérance !

Dans le sud nous commençons d’apercevoir de plus en plus de carpes marsouiner les jours de soleil soutenu, leur activité alimentaire reprend petit à petit son cours à en juger par les prises répétées des pêcheurs. Les canaux et les rivières délaissés deviennent les postes de pêche les plus intéressants car  les moins fréquentés. Rappelons-nous que la pêche est un moment de loisir et de détente, après une longue semaine de travail, le calme et la sérénité sont le meilleur des remèdes contre le stress !
L’activité piscicole des canaux s’active avec les mouvements d’eau des bateaux et des écluses qui reprennent du service au printemps. Très peu pêchés (à tort) les canaux nous réservent bien des surprises, notamment lorsque l’activité nautique est soutenue ! Les poissons y sont certainement moins gros que dans les plans d’eau, mais ils y sont sûrement plus combatifs et plus intéressants à pêcher.
Le canal du Midi long de 240km, de Sète a Toulouse  conçu pour le transport des céréales et du vin par Pierre-Paul RIQUET en 1666, nous offre un domaine de pêche intéressant du fait de son agencement, de sa diversité et de son patrimoine piscicole.

Arrivé sur les berges du canal pour la première fois je me pose la question : ou vais-je poser mes lignes ?

Sur les biefs que j’ai pratiqués la pêche était assez simple en soit mais assez technique et précise quand même. Le canal mesure une vingtaine de mètres de large et sur tout le long de son tracé aucune cassure flagrante, ni haut fond, ni hot spot facilement détectable à l’œil. Dans la plupart des cas la pêche se fera entre 30cm et 2 m du bord sur les 2 berges pour trouver le passage des poissons.
Les spots se font rares mais productifs, un déversoir, une buse en béton, une branche dans l’eau, un quai d’amarrage pour les bateaux, tant d’éléments qui font des spots productifs a exploiter.
Un temps d’observation et d’écoute est nécessaire à comprendre l’organisation des poissons sur ce site. Les carpes se déplacent au rythme des écluses, les mouvements d’eaux créent des différences de températures sur plusieurs couches du niveau de l’eau. Après l’avoir pêché à maintes reprises, j’ai  compris que les carpes se présentaient qu’à certaines heures de la journée comme si elles avaient une heure précise pour se nourrir ! De ce fait, maintenant je m’organise de façon à être au bord de l’eau à ce moment précis !
Il faut noter également la présence de quelques secteurs de nuit, qui ont été ouverts il y a quelques années grâce a la contribution des clubs carpistes de la région. Merci aux fédérations concernées et a la VNF qui ont su écouter et collaborer avec les pêcheurs passionnés !
Pour les appâts, les bouillettes de fort diamètre 24 voir 26mm sont préconisées pour sélectionner les plus gros spécimens, les graines sont très productives mais attirent plus de poissons blanc et de petites carpes. Coté nuisibles, je n’ai jamais vu mes billes titillées par des poissons chats qui sont pourtant présents en grosse quantité !
Pour finir, je voudrai insister sur le fait que le canal du Midi joue un rôle bien précis, c’est de faire du commerce fluvial touristique ! Les pêcheurs y sont tolérés, si altercation il y a avec des plaisanciers, le pêcheur sera en tort quoi qu’il arrive, donc il convient de respecter les règles de bonne conduite et de couler les lignes car un bateau de 20 mètres qui emporte une ligne ça peut faire des dégâts !  Pour information, un carpiste s’est vu saisir le matériel et payer une grosse amande pour avoir jeté des cailloux sur un plaisancier qui lui avait pris une ligne…
Le canal s’avère être une bonne alternative aux lacs surpeuplés de pêcheurs, si vous en avez l’occasion n’hésitez pas à le pêcher, vous serez surpris des poissons qui s’y trouvent, dépassant  parfois la barre des 15 kg !   

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Canne à carpe 3 brins Carpe Direct
2) Panier siège Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,