La carpe en canal avec nénuphars

Posté par admin - 30/10/2017

Par MICHEL

Une véritable galère mais de belles sensations !

Avec le beau temps et l’été qui reviennent, les plans d’eau, rivières ou canaux se couvrent de végétations diverses et notamment les nénuphars dont les belles fleurs jaunes deviennent des pièges redoutables pour nos montages, et faute d’une réaction plus que rapide de notre part, les carpes se tanquent et se décrochent.

Par trois fois lors de ma dernière session, c’est ce que j’ai subi. Ayant posé mes lignes au raz des nénuphars juste avant le coucher du soleil, les départs se sont enchainés pendant la nuit. S’agissant majoritairement de carpes sauvages, elles sont plutôt tatillonnent et n’aspirent pas directement la bouillette et à la moindre résistance, elles la recrachent immédiatement et comme elles foncent dans les nénuphars, elles se libèrent presque à chaque fois. Ceci dit, à cet endroit du canal, si vous déposez vos lignes en pleine eau ou de façon plus éloignées des herbiers, vous n’avez aucune touche de carpe. Seuls quelques carassins et brèmes se régalent de vos appâts, et vous passez une nuit agitée sans mettre au sec un seul poisson recherché.

Pour plus de réussite, il faut donc éviter le bed chair et rester le plus possible derrière les cannes avec des lignes légèrement bridées dans le but de réduire le temps de réaction et pouvoir combattre ces beaux poissons. Cela s’avère délicat au  niveau de la gestion du sommeil, mais à ce prix, on tire notre épingle du jeu.

Donc après mes échecs de la première nuit, j’ai changé ma façon d’aborder cette pêche et j’ai enfin pu prendre deux jolies communes très vives et combatives. Cette fois-ci j’ai opté pour un amorçage uniquement au stick avec un mix fruité garni de chènevis et brisures de tigers enrichi d’une liqueur aromatisée sucrée. Mon bas de ligne fluorocarbone souple et fin avec hameçon n°10 garni d’une unique bouillette artisanale fruitée de 16 mm.

Il est possible que cette approche ne vous paraisse pas la meilleure, je peux le concéder aisément, mais il s’agit pour moi, de multiplier les petites sessions avec des stratégies toujours différentes, afin de me préparer au mieux et de façon variée, pour les championnats à venir. Car ne connaissant ni les plans d’eau ni la configuration des postes qui nous seront attribués lors de ces finales, il convient de multiplier les scénarios afin de concourir de la meilleure des façons. Sans oublier jamais, qu’il s’agit de prendre du plaisir dans un esprit sportif et ce, quel qu’en soit l’enjeu.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Abri shelter Carpe Direct
2) Sac soluble Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche carpe 2016 : un bilan mitigé !

Posté par admin - 2/06/2017

Par : MICHEL

Des saisons aux contours mal définies et des poissons de plus en plus difficiles, mais aussi des comportements inadéquats…

Quelques mots sur cette année assez particulière où les conditions climatiques ont, à mon sens, beaucoup influé, sur le comportement des poissons et notamment des carpes, complexifiant à outrance, la pêche de jour comme de nuit.

Effectivement, après un hiver globalement doux où les températures ne sont jamais vraiment descendues négativement, permettant ainsi de profiter de  beaux et agréables moments au bord de l’eau, les carpes n’ont malheureusement pas été aussi attentives à nos appâts que l’on aurait pu s’y attendre. A mon sens ces contours saisonniers mal définis agissent négativement sur les poissons. Et il devient difficile de faire de belles sessions.

On sait que l’activité des carpes est notamment fonction de son besoin en énergie. Si pour diverses raisons, le climat défavorable par exemple comme ce fut malheureusement le cas en 2016, la carpe est peu active on peut en déduire qu’elle ne s’alimentera que très peu et encore avec ce qu’elle a l’habitude de trouver dans son milieu, sans faire le moindre effort. C’est aussi pour cela que si elle ne bouge pas elle peut se passer totalement de nourriture pendant bien longtemps. Donc ce qu’on peut lui proposer reste sans résultat et les sessions infructueuses ne sont plus exceptionnelles. Et puis, il ne faut pas le nier, les poissons s’éduquent il nous faut sans cesse ruser et améliorer notre pratique pour les séduire.

Le jour ou la nuit ?

Par ailleurs, un débat sans cesse renouvelé traverse le monde carpiste, il s’agit des meilleurs moments pour la carpe. Le jour ou la nuit ? Je dois dire n’avoir pas vraiment tranché la question en ce qui me concerne dans des conditions de pêche normales. Je m’explique. Ce que j’entends par conditions normales est le fait d’une grande discrétion au bord de l’eau, tant dans sa tenue (couleur d’habits sombre) que par les bruits que nous faisons les uns et les autres et que nous devons surtout le jour, à tout prix éviter. Bruits réalisés lors des amorçages, bruits dus à notre simple présence par nos va-et-vient incessants près de nos cannes, bruits de portière de voiture, bruits divers…. Faisant fuir les carpes bien loin de nos zones de pêche. Mais il y a aussi les bruits que de pseudo-carpistes génèrent sans vergogne. Il m’est arrivé lors d’une petite session d’automne dans un grand lac de l’ouest de la France, de voir sur un grand poste de la rive opposée à la mienne, s’organiser en toute bordure de l’eau, une partie de pétanque en plein après-midi. J’aime mieux vous dire que les carpes ont déménagé de toute la zone jusqu’à la fin de la session !

Alors il est vrai, que les carpes sont surement plus mordeuses la nuit que le jour, mais c’est certainement parce que c’est simplement plus calme et que la concurrence alimentaire avec les autres poissons blancs notamment est amoindrie.

Pour finir et dans ces conditions difficiles, j’éprouve toujours autant de plaisir à  aller au bord de l’eau dans l’espoir de combattre ce si magnifique poisson qu’est la carpe et ce, qu’elle que soit sa taille et gageons que nous allons profiter de futures belles sessions pour vivre à fond notre passion.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble carpe Bagagerie Carpe Direct
2) Chariot de transport Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe: observation et technique

Posté par admin - 16/01/2017

Par MICHEL

C’est aussi l’amour et le respect de l’environnement et de la nature !

Loin des clichés trop souvent habituels et rémanents du carpiste vautré dans son level-chair, un verre à la main et des lignes qui pêchent toutes seules, il existe heureusement une autre figure de ce pêcheur si particulier. Attentif, observateur et respectueux du milieu qu’il fréquente, il met en œuvre une véritable stratégie pour décider les carpes de plus en plus difficiles à venir s’intéresser à ses lignes et ses appâts.
Il n’est pas rare de voir ce personnage si mystérieux regarder pendant de très, très longs moments le plan d’eau ou la rivière choisis avant de se mettre à pêcher ; de le voir aussi sonder méticuleusement tout l’espace qui s’offre à lui afin de trouver, selon lui,  l’endroit le plus propice à la dépose de ses lignes.
Et puis, un sac poubelle à la main, faire un ménage méticuleux de tout son poste avant et après sa session. Oui ! Ceux-là existent bel et bien ! Car pour eux, l’important est dans le détail, et la seule prise d’un poisson, traité avec beaucoup de respect et promptement remis à l’eau, ne suffit pas à l’intégralité de leur bonheur.
Le partage de cette nature, la vue des changements permanents de lumière au gré du temps qui s’écoule dans l’attente du départ, des lueurs de l’aube aux assombrissements du crépuscule où la vie animale vous oublie l’espace de ces instants. Effectivement qui n’a pas lors de ces longs moments d’attente, admiré les va-et-vient incessants des foulques, des canards et des grèbes qui peuplent nos eaux ? Qui, par chance, ne s’est pas retrouvé sur le passage de ce magnifique martin-pêcheur à la robe bleue et orangée si particulière ? Ou, le soir venu, la nage silencieuse et régulière des ragondins qui fendent l’eau en un ballet sans cesse renouvelé ?
En ces instants, précieux, mais de plus en plus rares, n’a-t-on pas le sentiment de faire parti de cet environnement, d’être accepté non pas comme un prédateur, mais comme un acteur conscient de sa responsabilité dont l’objectif est de partager son plaisir…sans déranger, ou alors le moins possible ?
Oui, la pêche de la carpe, c’est aussi cela, et quoique carpiste confirmé, il faut bien avouer que je passe plus de temps à observer la nature qu’à faire venir les belles dames dans l’épuisette !
Maintenant l’automne arrive, même si une certaine canicule est encore bien présente, je prépare avec beaucoup de plaisir ma future session dans l’Yonne au Réservoir du Bourdon, juste après la tenue des championnats du monde de pêche sportive de la carpe qui s’y déroulent, j’imagine déjà cette explosion de couleurs automnales et les derniers préparatifs des animaux qui l’habitent afin de passer l’hiver qui vient. Je vous raconterai…..

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Jumelles et Lunettes Carpe Direct
2) Level chair avec shelter Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

La pêche de la carpe en bateau

Posté par admin - 7/09/2015

Par ROMAIN

Cette année j’ai décidé de pratiquer la pêche en bateau…

J’aime ce type de pêche car il permet de pouvoir suivre le poisson et accéder à des postes de pêche impossibles d’accès en véhicule ou autre. Le bateau rend possible aussi un amorçage précis ou alors une large zone selon la méthode de pêche employée.
La technique que j’exerce en ce qui concerne l’amorçage est d’amorcer une large zone pour permettre de garder les carpes sur mon coup et en nombre. Bien évidement j’utilise ce type d’amorçage uniquement sur des grands lacs. Je propulse environ 5 kilos d’amorce par composée de pellets de différents diamètres, des bouillettes coupées et entières, du maïs et des tigers, tout ceci boosté pour augmenter l’attraction au maximum.
Le bateau me sert également pour assurer mes prises pendant le combat lorsque les poissons se réfugient dans les obstacles. Depuis que j’ai eu connaissance de ce type de pêche, je suis devenu accro et ne quitte plus mon bateau et mon échosondeur qui lui me permet de trouver le spot idéal.
Lorsque l’on pratique la pêche en bateau, il est nécessaire d’avoir un échosondeur pour optimiser les chances d’attraper du poisson ou la pêche est difficile en grand lac et rivière. Lors de la dépose des lignes, il convient de poser le montage et le relever pour s’assurer que le fond soit propre. Coté montage j’utilise un plomb grippa de 150 grammes car lors du trajet retour il ne faut pas que le plomb suive le bateau, c’est pour cela qu’il faut utiliser un grammage de plomb important et éviter les formes ovales sinon les montages peuvent rouler sur le fond. J’utilise aussi des cailloux que j’accroche sur mon clip plomb à l’aide d’un élastique ce qui va permettre à chaque départ de combattre le poisson en toute sécurité. N’oubliez pas le gilet de sauvetage car il y a toujours un risque de noyade !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Echosondeur portable Peche Direct
2) Ensemble télescopique Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe: Pêche en rivière sauvage

Posté par admin - 25/06/2015

Par ROMAIN

Ma technique pour pêcher en rivière sauvage est d’amorcer pendant une semaine à l’avance pour optimiser mes chances…

Cet amorçage est constitué uniquement avec du maïs (10 kg par soir) et des boules d’amorces. Pour habituer les carpes à cette nourriture il est primordial d’amorcer tous les soirs à la même heure. Vu que les carpes de cette rivière sont extrêmement difficiles à attraper, j’amorce et je pêche avec du maïs cuit par moi même. 
Mes montages sont simples mais solides car je n’ai pas envie de perdre des poissons à cause de mauvais montages ! Mon bas de ligne est constitué de tressse en 25 lbs avec un hameçon fort de fer de taille 4 ou 6, je monte aussi du lead core environ 50 cm en 45 lbs et une tête de ligne en tresse pour pouvoir résister aux contraintes de la rivière. 
Après avoir amorcé pendant 4 jours (lundi, mardi, mercredi, jeudi), je décide d’effectuer un 24 heures du samedi au dimanche. Arrivé le matin de bonne heure, je ne remarque aucune activité sur mon spot de pêche. Je décide tout de même de m’installer. Une fois mes cannes lancées j’effectue un petit amorçage de rappel comprenant 3 pelles de maïs par canne. Mes cannes sont placées en extrême bordure proche de ronciers et d’arbres morts. Pour éviter que les carpes partent directement dans les branches, mon rod pod est attaché et les moulinets sur les cannes ont le frein serré car sinon je n’ai aucune chance…
Arrivée 7h du soir un bip puis un autre me fait sauter, je constate le départ sur une de mes cannes lancée le long d’un arbre mort. La carpe était en pleine forme et me causa du souci car sa seule idée c’était de ce réfugier dans les branches. Après plusieurs minutes de combat la voilà enfin dans l’épuisette. J’étais aux anges car mes efforts avaient payés.
Durant la nuit je mettrai 7 poissons au sec pour une taille de 5 à 10 kilos. Pour une première sortie sur cette rivière j’étais très satisfait et cela m’encouragea d’y retourner par la suite et de refaire plusieurs poissons toujours avec du maïs car elles ne répondaient pas à la bouillette. La morale de l’histoire : ne négligez pas le maïs en rivière !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Epuisette, flotteur et pelle d’amorçage Carpe Direct
2) Shelter et lit pliable Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

La rivière et ses poissons sauvages

Posté par admin - 5/01/2015

Par ROMAIN 

La pêche en rivière est un type de pêche que j’adore tout particulièrement pour la qualité et la combativité du poisson…

La technique que je vais utiliser pour se coup du soir est simple mais efficace. Tout d’abord, j’effectue un amorçage pendant deux jours midi et soir pour vraiment tenir le poisson sur le poste. Mon amorçage est constitué uniquement de bouillettes de plusieurs diamètres. Après cet amorçage je décide de pêcher pour voir si les poissons sont rentrés sur le secteur ou non. Ma pêche durera 3h, c’est un moment court c’est pour cela que je décide d’utiliser des appâts qui diffusent vite et très attractifs.
Ma première canne sera propulsée sur un plateau de grave à 30 mètres avec une bille de 15mm et une pop up de 12mm. Je décide de ne pas amorcer quand je pêche pour ne pas effrayer les poissons. Une fois la canne tendu je décide alors d’envoyer une autre canne mais à peine retourné mon détecteur se met à hurler, je saute sur la canne et ça y est premier départ, je suis content et en plus le combat fut terrible et au final ce sera une jolie commune de 12,5kg.
Après la remise à l’eau de ce beau poisson je poursuis et lance mes trois cannes eschées toutes les trois des mêmes appâts car pour l’instant ça déroule. Une heure après, départ sur la même canne. Je prends donc vite contact et là boum, le combat est encore plus agressif et plus lourd. Verdict : une magnifique commune de 16,3kg est au tapis.
Je suis aux anges et je suis encore étonné de la puissance de cannes 10 pieds de Carpe Direct qui ont très bien réagi pour la rivière. N’oubliez pas : un amorçage en avance pour la rivière est obligatoire !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Canne 10ft / 3lbs Carpe Direct
2) Moulinet débrayable Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche carpe : Light en rivière !

Posté par admin - 7/02/2013

Par JORDAN

La pêche aux produits solubles en spot, du types sticks et sacs PVA est souvent réservée aux plans d’eau. Pour ma part, j’utilise cette technique en rivière lorsque les eaux sont froides et plus particulièrement lors de pêches itinérantes.

Tout d’abord pourquoi la rivière a mes ferveurs en hiver ? La principale explication vient du fait que le courant oblige les carpes à bouger et à lutter contre ce dernier. Ainsi, elles dépensent régulièrement de l’énergie et se voient donc obligées de maintenir un minimum d’activité alimentaire pour compenser ces pertes énergétiques. Leur appétit n’est bien sûr pas aussi prononcé qu’à la belle saison (même s’il arrive de tomber sur des périodes de totale frénésie alimentaire avec des températures négatives).
En cette saison, mes pêches sont très courtes, allant d’une après midi à une nuit maximum sur un poste en rivière. Pour rapidement prendre du poisson j’utilise beaucoup de produits solubles.  Ma préférence va vers les sacs solubles et method feeder que je remplis de pellets et billes broyées. Les indésirables étant plutôt calmes, je me permets d’utiliser ce genre de petits appâts. Les appâts qui m’ont le plus réussi jusqu’à présent étaient roulés à base de fish meal, d’extrait de foie et d’épices qui se diffusent fort bien dans ce type d’eau.
Mes spots de déposes dévient peu de ceux choisis à la belle saison. J’insiste évidement plus à la périphérie des fosses mais je ne néglige pas l’extrême bordure avec de faibles profondeurs (où l’eau se réchauffe plus vite en journée). Je passe pas mal de temps à observer les bordures en hiver, on voit souvent des poissons en activité qui se manifestent par des fouilles, il ne faut pas hésiter à leur présenter une pop up en toute discrétion …
Pour finir, je vous conseille de porter un soin particulier à votre tenue vestimentaire, évidement pas par rapport au côté esthétique, mais plutôt vis-à-vis du confort thermique et de l’étanchéité. Il est fort désagréable de pêcher avec une sensation de froid !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sac de couchage Carpe Direct
2) Waders néoprène Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Dernier billet Romain: au revoir…

Posté par admin - 16/05/2012

Par ROMAIN

Mon dernier billet sera réservé à mes adieux, en effet après une année agréablement surprenante passée aux cotés de l’entreprise Peche-direct.com, je me dois de vous quitter…

Ma vie familiale, professionnelle et le manque de temps ne me permettent plus de pratiquer mon loisir assez régulièrement pour pouvoir vous faire partager ma passion pour la pêche à la carpe. Ce n’est que partie remise, nous ne savons pas de quoi sera fait demain !
Je tiens à vous faire savoir qu’au cours de cette année, j’ai eu l’occasion de tester une partie des produits commercialisés par l’entreprise Peche-direct.com, et l’agréable surprise de profiter de la qualité et de l’efficacité de ces produits.
En termes de comparaison avec d’autres produits dans le commerce, les produits Peche-direct.com sont d’une qualité irréprochable tout en étant à des prix raisonnablement abordables.
Je tiens à remercier les personnes qui ont cru en moi, en mon expérience en tant que pêcheur et qui m’ont ainsi permis de m’exprimer et de faire partager mes connaissances et les mésaventures qui sont arrivés au cours de mes pêches.
J’espère vous faire partager un jour d’autres articles sur le blog de Peche-direct.com, en attendant je vais suivre de près l’actualité de cette entreprise et poursuivre avec attention la lecture des articles qui sont postés sur le blog.
Je tiens à remercier les lecteurs pour l’attention que vous avez porté à mes articles.
A bientôt sur www.peche-direct.com ou au bord de l’eau…
Amicarpement, Romain

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Boutique Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche d’hiver, pêche de rivière …

Posté par admin - 26/04/2012

Par JORDAN

Ce début de saison marqué par un temps plutôt clément est idéal pour aborder nos rivières. En effet, les poissons peuplant ces eaux sont toujours en activité du fait qu’ils passent leur journée à lutter contre un courant puissant et il est possible de les toucher sans grandes difficultés.

Pour cette première session en rivière, j’ai visé grand en prévoyant un amorçage préalable d’une semaine en déposant 4 fois 10 kilos de bouillettes pures en 20 et 24 mm. Pour certains ces quantités peuvent paraitre démesurées, mais croyez-moi, une quantité affolante d’indésirables sont aussi en activité et des billes de ce diamètre ne les dérangent absolument pas, il est donc nécessaire de forcer sur les quantités pour fixer momentanément quelques carpes sur le coup.

Avec ce début de saison clément, osez la rivière !

Concernant mon poste, il se trouve en aval de piles de pont où la profondeur est plus importante. De nombreux hauts-fonds sont localisables à des distances inférieures à 20 m du bord de la berge qui me fait face, il est d’ailleurs possible de voir le fond.  J’ai remarqué à plusieurs reprises des tas de coquilles broyées  ainsi que des fouilles marquées. Les spots où poser mes lignes sont donc vite identifiés.

Les présentations équilibrées sont idéales en cette saison…

Mes cannes ont été eschées de bonhomme de neige de 20 mm avec des billes perso, identiques à celles d’amorçage à base d’épices et de foie, très efficaces en eaux froides ainsi que d’une petite pop-up jaune fluo rappelant l’apparence d’un grain de maïs. Les snowman permettront une présentation optimale sur la fine couche d’herbe morte qui tapisse les hauts-fonds et surprendront les carpes avec leur densité inférieure à celles des autres billes d’amorçage. Chaque canne sera déposée en bateau et recevra une quarantaine de bouillettes en guise d’amorçage réparti sur la totalité du haut-fond et ce jusqu’à la cassure pour intercepter les carpes passant au bas de cette dernière.
Au cours de cette session près d’une dizaine de poissons typiques des lieux rejoindront mon tapis de réception, il ne m’en fallait pas plus pour être comblé en ce début de saison !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble canne télescopique & moulinet débrayable Carpe Direct
2) Ensemble bagagerie Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe: Des goûts et des couleurs…

Posté par admin - 19/12/2011

Par ROMAIN

Qui a dit que l’automne était la meilleure saison pour la pêche à la carpe ?!! Je profite en effet de deux semaines de congés pour partir traquer les mémères qui rodent dans mes secteurs de pêche favoris…

La surprise fut de taille lors de chaque sortie qui se sont avérées improductives autant les unes que les autres. En effet j’ai mis tous les atouts de mon coté en passant un bon nombre de nuits au bord de l’eau. J’ai tout essayé : étangs, lacs, rivières, canaux, mais le nombre de poissons ne s’élève qu’à trois pour deux semaines de pêche quasiment à temps complet sans compter les quelques décrochages et les obstacles qui se sont montrés particulièrement de mèche avec les poissons. Uniquement trois poissons entre 3kg et 12,5kg se sont montrés coopératifs  durant ces 15 jours!
Mes approches ont été particulièrement minutieuses avec des amorçages précis et des déposes en baraque et en bateau amorceur. J’ai péché avec deux types d’appâts différents : carnés  sur  deux spots et fruités sur deux autres spots. Le résultat est le même et me laisse penser que les carpes sont indifférentes aux goûts et aux couleurs, si elles n’ont pas faim même la meilleure bouillette du monde ne l’intéressera pas !
Mon amorçage était constitué de pellets, bouillettes, poissons coupés en morceaux, le tout trempé dans un bain de viandox pour les deux spots carnés.
Des bouillettes fruitées de 10mm, 20mm, 24mm et des morceaux de bouillettes coupés, le tout arrosé d’un boosteur fruité pour les deux autres cannes.
Dans un premier temps sur les lacs, j’ai effectué un amorcage sur une zone d’une cinquantaine de mètres de large avec ces mélanges puis en y ajoutant des graines (maïs, chènevis, blé, pois chiche, noix tigrée). Les résultats sont critiques : le poisson rentre peu, voir pas du tout sur le poste.
Dans un deuxième temps ma stratégie qui c’est avérée être la meilleure en lac comme en canal, c’est la pêche au spot avec une dépose précise de la ligne sur une assiette de quelques centimètre d’amorcage. Et surtout j’ai banni les graines car elles  attirent les petits poissons blanc sur le poste et les maintiennent  trop longtemps à l’exception de la noix tigrée qui n’est appréciée que par les brèmes mais après une longue accoutumance qui ne se voit encore que très peu dans nos eaux.
La pêche au spot m’a permis de faire que quelques poissons de passage mais les carpes ne se sont pas bousculées pour profiter de mon amorçage pourtant préparé avec conviction.
Alors est-ce le climat qui n’est pas de saison et qui perturbe nos chers cyprins ? Possible ! Le temps du mois de novembre laisse à penser que nous sommes en septembre mais les journées en sont des plus courtes, les poissons doivent en être déboussolés. Enfin, la pêche n’est pas une science exacte, je reste sur mes positions : si le poisson n’a pas faim il ne mange pas, même pour le meilleur carpiste du monde avec la meilleur bouillette qui existe !      

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble canne & moulinet voyage Carpe Direct
2) Ensemble biwy Luxe Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

« Previous Entries