Peche carpe : Parlons de la confiance

Posté par admin - 5/11/2017

Par MICHEL

En son amorçage, son matériel, ses montages…. Gage de réussite !

La confiance est un sujet peu ou pas abordé par les carpistes, mais tous, consciemment ou inconsciemment savons particulièrement qu’elle joue un rôle primordial dans notre pratique de la pêche de la carpe et surtout de notre satisfaction au bord de l’eau et donc de la réussite de notre session.
Comme toujours je ne prétends pas détenir la vérité, ni une vérité, mais basé sur une expérience solide, j’ai pu constater au fil du temps écoulé combien « faire la différence » n’était pas simplement qu’un élément subjectif, mais une réalité observée à maintes reprises.

Faire la différence…

Cette notion assez diffuse alors, m’est apparue à l’avènement, au moins pour moi, de la bouillette et du montage en cheveu. Pratiquant la pêche de ce magnifique poisson qu’est la carpe jusqu’en 1989 avec les appâts traditionnels tels que le maïs, la pomme de terre, le ver de terre ou l’asticot (la pêche de nuit n’étant pas pratiquée à cette époque), je n’imaginais pas changer mes habitudes, ma pratique, qui donnait d’ailleurs des résultats assez corrects. Mais à la faveur d’une amicale rencontre avec un carpiste (qui fait encore autorité aujourd’hui) au Réservoir du Bourdon dans l’Yonne, je me suis essayé à la bouillette montée sur un cheveu. Pêchant alors à 3 cannes et de jour, mes premiers résultats n’étaient pas au rendez-vous par rapport à la pêche que j’affectionnais particulièrement, il ne s’agissait à mon sens qu’un manque de confiance en moi, car juste à côté, ce  « carpiste moderne » sortait de magnifiques poissons avec ces scopex. Peu à peu convaincu de la redoutable efficacité de ce type de pratique, qui avait d’ailleurs l’immense avantage de pouvoir remettre les carpes à l’eau sans les abîmer, je mettais moi aussi un pied dans la modernité.

Le bon poste…

N’avez-vous jamais été obligés de vous installer sur un poste qui n’était pas votre premier choix ? Même dans un étang réputé au fort cheptel et peu difficile, votre session n’a pas été à la hauteur de vos espérances alors que d’autres un peu plus loin multipliaient les départs….et la mise au sec. Ne cherchez pas trop loin les explications, il s’agit sans doute du fruit de votre déception de ne pas pouvoir vous installer là où vous le souhaitiez, et la confiance avait totalement disparu, ce qui engendra votre déconvenue.

Côté  matériel…

Il en va de même après tout changement de matériel : cannes, moulinets, fils, etc.…, les réactions étant inconnues lors des premiers combats, vous font douter de leur efficacité et bien souvent, une décroche vient conclure notre action. Et puis le fait de s’interroger pour savoir si on a fait le bon choix, si le montage déposé est assez opérant, toutes ces petites choses qui font que nous ne sommes plus aussi performants, n’est qu’un problème de confiance.
Je ne sais pas si ces quelques exemples vous auront convaincus, mais à force de pratique et du temps écoulé, cet aspect a revêtu pour moi une dimension très importante, à tel titre que lors d’une compétition, si le tirage au sort du poste est très éloigné de mon imaginaire, je ne suis plus du tout dans la course, à l’inverse et même sur un plan d’eau difficile, si je suis en totale confiance, le résultat est là !
Bon, sans doute, faut-il moins s’impliquer afin de passer de bons moments au bord de l’eau, mais comme un sage disait « La confiance pousse aussi lentement qu’un cocotier, mais tombe aussi vite qu’une noix de coco ».

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble pêche de nuit Carpe Direct
2) Ensemble carpe Prestige Carpe Direct

Mots-clefs :, , , , ,

Championnat France 1ère manche 2017

Posté par admin - 9/10/2017

Par Michel

Championnat de France de pêche sportive de la carpe séniors 2017.
1ère manche qualificative de 48 heures lac de Verdon – La tessoualle 49 Maine- et-Loire : un résultat encourageant!

C’est par un temps plutôt moyen avec pas mal de vent froid que s’est déroulée cette compétition. Notre préparation à mon frère et moi a été beaucoup plus soignée que l’année passée où nous n’avions pas été très bons et les tirages au sort de postes assez défavorables. Cette fois-ci, la chance allait-elle nous sourire ? Nous tirons un des deux postes au pied du barrage avec une profondeur importante à distance et une belle cassure à environ 40 mètres du bord. Au niveau de l’amorçage nous avons choisi de faire uniquement un tapis de bouillettes artisanales que nous utilisons exclusivement au large et plutôt un mélange de graines derrière la cassure. 2 lignes à plus de 100 mètres et deux autres à la cassure. Le lac de Verdon est encore un peu bas à cette époque mais reste un géant de plus de 200 hectares, les postes étant bien dégagés qui permettent des lancers sans contraintes particulières.

L’après-midi se passe avec quelques bips et une petite tirette sur une ligne lointaine mais tout reste bien calme, aussi bien pour nous que pour les 17 autres équipes engagées. Seule une carpe de plus de 10 kilos est faire sur le secteur opposé au nôtre.

Il faut attendre 23 H 30, alors que quelques goutes de pluie commencent à tomber, pour connaître le premier départ sur la ligne lointaine de mon frère, c’est une magnifique commune à la bouche bien dure et pas abimée du tout qui rejoint le tapis et pesée par les commissaires à 9,4 kg, nous plaçant ainsi à la deuxième place du classement. Il faut savoir que seules les trois premières équipes seront qualifiées pour le championnat de France 2017 à la fin des deux manches qualificatives.

Le sommeil ne vient plus, mais nous nous recouchons, à 64 et 60 ans, ce type de challenge devient bien difficile ! Mais quel bonheur de pouvoir y participer encore.

A 02 H 20 nouveau départ sur ma ligne au large, une vraie furie ! Après un combat assez difficile parce que le poisson est parti complètement  de côté ce qui nous oblige à lever les lignes pour ne pas perdre le poisson, une carpe commune de toute beauté de 11,750 kg est acceptée par les officiels. Et nous voilà en première position provisoire, puisqu’il ne s’est fait qu’un seul poisson de 12 kg sur le secteur opposé et que notre poids total est de 21,150 kg. A cette heure, après avoir pris un café parce qu’il ne fait pas bien chaud et relancer les lignes nous décidons de nous allonger de nouveau mais le sommeil ne vient plus !

Mais en pleine somnolence quand même, à 04 H 30, nouveau départ de folie sur ma deuxième ligne de cassure, pour une troisième commune, aussi belle que les deux autres, qui sera pesée et comptabilisée à 8,430 kg nous consolidant ainsi provisoirement en première place avec un total de 29,580 kg.

Et puis, à part quelques petites touchettes sans suite, il ne se passera plus rien jusqu’à la fin des 48 heures. Et ce qui est pour nous l’est aussi pour la quasi-totalité des nos adversaires puisqu’il ne sera pris aucun poisson sur tout notre secteur et seulement trois poissons de plus sur le secteur opposé par des équipes différentes.

Pour le bilan il n’aura été pris que 8 poissons pour les 18 équipes présentes par 5 équipes et donc 13 équipes capot. Nous gagnons cette manche difficile et nous en sommes vraiment heureux car c’est la dernière année où nous serons confrontés directement aux plus jeunes qui peuvent atteindre des distances de lancer de prêts de 200 m, mais comme il n’existe pas encore de championnat de France pour les vétérans, la compétition est rude ! Mais il semblerait qu’en 2018 ceci devrait voir le jour.

Quoiqu’il en soit, nous voilà dans une position favorable pour aborder la deuxième manche qui se tiendra dans environ un mois dans la Sarthe 72 – Lac de la Rougeraie à la Chartre sur le Loir. Nous espérons vraiment se classer dans les trois premiers pour aller se confronter aux toutes meilleures équipes qui sillonnent la France. En tout cas….nous ferons tout pour réussir ce challenge si difficile pour nous, mais combien formidable!

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1)    Détecteurs de touche Carpe Direct
2)    Lit pliable Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Peche carpe 2016 : un bilan mitigé !

Posté par admin - 2/06/2017

Par : MICHEL

Des saisons aux contours mal définies et des poissons de plus en plus difficiles, mais aussi des comportements inadéquats…

Quelques mots sur cette année assez particulière où les conditions climatiques ont, à mon sens, beaucoup influé, sur le comportement des poissons et notamment des carpes, complexifiant à outrance, la pêche de jour comme de nuit.

Effectivement, après un hiver globalement doux où les températures ne sont jamais vraiment descendues négativement, permettant ainsi de profiter de  beaux et agréables moments au bord de l’eau, les carpes n’ont malheureusement pas été aussi attentives à nos appâts que l’on aurait pu s’y attendre. A mon sens ces contours saisonniers mal définis agissent négativement sur les poissons. Et il devient difficile de faire de belles sessions.

On sait que l’activité des carpes est notamment fonction de son besoin en énergie. Si pour diverses raisons, le climat défavorable par exemple comme ce fut malheureusement le cas en 2016, la carpe est peu active on peut en déduire qu’elle ne s’alimentera que très peu et encore avec ce qu’elle a l’habitude de trouver dans son milieu, sans faire le moindre effort. C’est aussi pour cela que si elle ne bouge pas elle peut se passer totalement de nourriture pendant bien longtemps. Donc ce qu’on peut lui proposer reste sans résultat et les sessions infructueuses ne sont plus exceptionnelles. Et puis, il ne faut pas le nier, les poissons s’éduquent il nous faut sans cesse ruser et améliorer notre pratique pour les séduire.

Le jour ou la nuit ?

Par ailleurs, un débat sans cesse renouvelé traverse le monde carpiste, il s’agit des meilleurs moments pour la carpe. Le jour ou la nuit ? Je dois dire n’avoir pas vraiment tranché la question en ce qui me concerne dans des conditions de pêche normales. Je m’explique. Ce que j’entends par conditions normales est le fait d’une grande discrétion au bord de l’eau, tant dans sa tenue (couleur d’habits sombre) que par les bruits que nous faisons les uns et les autres et que nous devons surtout le jour, à tout prix éviter. Bruits réalisés lors des amorçages, bruits dus à notre simple présence par nos va-et-vient incessants près de nos cannes, bruits de portière de voiture, bruits divers…. Faisant fuir les carpes bien loin de nos zones de pêche. Mais il y a aussi les bruits que de pseudo-carpistes génèrent sans vergogne. Il m’est arrivé lors d’une petite session d’automne dans un grand lac de l’ouest de la France, de voir sur un grand poste de la rive opposée à la mienne, s’organiser en toute bordure de l’eau, une partie de pétanque en plein après-midi. J’aime mieux vous dire que les carpes ont déménagé de toute la zone jusqu’à la fin de la session !

Alors il est vrai, que les carpes sont surement plus mordeuses la nuit que le jour, mais c’est certainement parce que c’est simplement plus calme et que la concurrence alimentaire avec les autres poissons blancs notamment est amoindrie.

Pour finir et dans ces conditions difficiles, j’éprouve toujours autant de plaisir à  aller au bord de l’eau dans l’espoir de combattre ce si magnifique poisson qu’est la carpe et ce, qu’elle que soit sa taille et gageons que nous allons profiter de futures belles sessions pour vivre à fond notre passion.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble carpe Bagagerie Carpe Direct
2) Chariot de transport Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pour une bonne année 2017 !

Posté par admin - 19/12/2016

Par MICHEL

« Saint Pierre, accorde moi d’enfin prendre des poissons si grands que la tentation de mentir en les décrivant me soit à tout jamais épargnée, car je ne suis qu’un pauvre pêcheur. »

Comme le temps est plutôt clément et la température de l’air et de l’eau assez chaude pour la saison, j’en ai profité pour faire une petite session vendéenne dans un étang peu profond et assez difficile à pêcher. Si les poissons restaient peu actifs la journée, j’ai pu sortir deux carpes miroir la nuit à la bouillette carnée de 11,4 kg et 14,6 kg. C’est donc assez satisfait que je vais remiser ma batterie pendant quelques jours, le temps des fêtes.

Alors puisque nous entamons la période des vœux, je vais en profiter pour vous présenter les miens. En tout premier lieu ils iront à notre hébergeur à qui je souhaite de réaliser et dépasser ses objectifs pour la croissance des boutiques dédiées à notre sport favori.
Ensuite à tous les passionnés, carpistes et autres, qui se croisent au bord de l’eau sans se connaître mais qui sont animés de la même ferveur qu’est la pêche sous toutes ses formes.
Et puis je voudrais aussi en formuler quelques uns :

Que les fédérations soient un peu plus attentives aux demandes réitérées des carpistes pour la pêche de nuit notamment et que les associations gestionnaires des parcours attachent une plus grande attention aux pêcheurs plus âgés et/ou à mobilité réduite car leur sécurité et leur confort est l’affaire de tous.

Pour les adeptes du « no-kill » mais surtout pour ceux qui ne le pratiquent pas encore, je vous livre une petite citation : « Le poisson que vous remettez à l’eau est un cadeau que vous faites à un autre pêcheur, tout comme il s’agit peut-être d’un cadeau qu’un autre pêcheur vous a fait ».

Et pour finir, et ceci nous concerne tous ; il s’agit que l’on poursuive et amplifie nos bonnes pratiques en action de pêche, en respectant le milieu qui nous accueille et les personnes que nous croisons et côtoyons, pêcheurs ou non, il est tellement plus agréable de voir une main tendue qu’un poing levé !

Tous mes Meilleurs Vœux pour l’année nouvelle 2017, avec tous les succès souhaités et toujours… toujours autant de plaisir à prendre au bord de l’eau.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Waders Neoprene 4 mm Carpe Direct
2) Jumelles Lunettes Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Quel matériel, pour quel usage ?

Posté par admin - 13/06/2016

Par MICHEL

Prenons un peu de temps pour réfléchir aux moyens que nous mettons en œuvre pour pratiquer la pêche sportive de la carpe tout le long de l’année…

Effectivement en fonction de notre propre constitution, âge où forme, ainsi que des lieux que où nous allons installer nos batteries, nous pourrons utiliser des matériels différents, mieux adaptés et donc plus performants.
La foultitude des offres que nous proposent nos fournisseurs de matériel mais aussi les avancées technologiques rendent difficile notre choix pour s’équiper efficacement. Il n’est pas ici, sujet d’aborder dans le détail l’ensemble de ce qui existe mais plutôt de mettre en avant les points saillants du choix d’un type de canne et de moulinet en fonction de nos propres besoins, de notre simple plaisir.

Concernant les cannes…

Il faut choisir sa canne en premier lieu en fonction de notre taille, il est difficile et moins efficace de se servir d’une 13 pieds si nous sommes plutôt petits, moins de 1m70 par exemple, et ensuite de se poser la question des spots prospectés, grands lacs, étangs, fleuve ou rivières… car l’efficacité devra primer au risque soit de casser du matériel soit de perdre des poissons. En grand lac, la distance va jouer un rôle important, même si parfois les bordures sont très productives, en ayant en tête tout de même, qu’à 100 ou 150 mètres il faut pouvoir amorcer efficacement. Alors une 13 pieds de bonne qualité est le bon choix et en fonction de votre stature, une 12 pieds peut d’avérer plus performante encore. Il en ira autrement pour un petit étang, un canal ou une rivière où une 10 pieds sera le meilleur compromis possible et le passage à l’épuisette facilité.

Le choix du moulinet…

Il est tout aussi essentiel et c’est affaire de confort et d’habitude personnels que de l’avoir en frein avant ou débrayable. Mais de toute façon il faut qu’il soit d’une fiabilité absolue et parfaitement équilibré par rapport à la canne qu’il équipe, afin de ne pas connaître des tas de problèmes lors des combats qui sont souvent de dures épreuves pour ces derniers. Et puis il faut veiller à l’enroulement du fil ou de la tresse afin de permettre des lancers à longue distance sans forcer et privilégier une oscillation lente et une bobine longue et de grande capacité.

Voilà en deux mots ce qui mériterait sans doute tout un volume tant les combinaisons peuvent être nombreuses et les sollicitations sans limite, mais j’imagine que vous comme moi, tentez de trouver le juste milieu entre le matériel dont vous rêvez et le prix que vous  êtes prêt à investir pour cette passion.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne carpe Prestige Fish Different
2) Moulinet carpe Prestige Fish Different

Mots-clefs :, , , ,

Pêche carpe : A la recherche de «Lucy»

Posté par admin - 30/11/2015

Par MICHEL

Lorsque l’on avance en âge et que la retraite est venue, on peut, soit laisser courir tranquillement le temps qui reste à vivre, soit se fixer encore des challenges et des objectifs à atteindre. C’est plutôt la deuxième voie que j’ai choisie.

Ce blog de novembre est pour moi une sorte d’anniversaire. Effectivement, cela fait quarante ans ce mois-ci que j’ai pris ma plus grosse carpe dans le domaine public. Elle pesait 29 kilos et croyez-moi rien n’a été facile pour la mettre au sec.  En vacances dans le Berry, je pêchais la carpe dans un canal désaffecté malgré un temps froid et pluvieux. Un escadron de gendarmerie, à l’entrainement pas loin venait me rendre visite de temps à autre et heureusement qu’ils étaient là car sans leur précieux concours, cette magnifique carpe ne serait jamais sortie de son canal. Après une lutte acharnée avec le poisson, fatiguée, la carpe en bordure ne se débattait presque plus, mais comment faire pour la sortir de là ? Les gendarmes alertés par mes incessants  va-et-vient  se sont approchés et deux d’entre eux, bien courageux, se sont mis à l’eau froide et vaseuse pour prendre la belle à bras le corps et la porter sur la berge. Encore merci pour leur aide.

C’était une autre époque !

A cette époque lointaine, le matériel était bien différent et la simplicité des montages et des esches était de règle. Et l’hameçon triple était couramment utilisé. Comme à chaque fois que j’abordais la pêche en canal sans navigation, je posais seulement deux lignes sans plombs et bouchons coulissants, fil libre. Une boule de terre lourde et légèrement glaiseuse de la taille d’une mandarine et enrichie avec du pain, du blé, de la pomme de terre entourait le triple garni d’un gros carré de pomme de terre juste cuite. On posait la canne sur un support en bordure avec le pick-up du moulinet ouvert et on lançait le plus délicatement possible la boule dans l’eau. Et puis,  après de longues heures d’attente, il arrivait souvent que l’on aperçoive monter des bulles précédées d’un nuage vaseux autour du bouchon coulissant : un vrai signal avant un départ terrible !

Un challenge bien compliqué dans le domaine public…

Sans téléphone portable, encore moins de réseaux sociaux, et donc la notoriété restait très localisée, mais ceci n’avait pas grande importance tant le plaisir était immense.
Depuis tout ce temps, je me suis fixé comme objectif de dépasser la barre mythique des 30 kilos dans le domaine public sans pour l’instant y parvenir, même si, à plusieurs reprises lors de beaux et bien difficiles combats, j’ai cru enfin l’avoir au bout de la ligne.
Alors comme le disait si  bien Ronsard le poète : « Le temps s’en va, le temps s’en va…. » et Lucy (nom de ma chimère) n’est toujours pas venue se saisir de ma bouillette. Mais je ne désespère pas et malgré tout, je prends néanmoins, comme vous, je suppose, énormément de plaisir à prendre et remettre à l’eau de bien belles carpes moins fabuleuses…..en continuant de rêver et d’espérer à chaque nouveau départ !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Siège de pêche pliable Mission Peche
2) Bacs à appâts Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche de la carpe dans un lac sauvage

Posté par admin - 11/08/2014

Par ROMAIN

Durant une conversation avec un ami, il me parla d’un lac privé ou il allait pêcher y a plus de 15 ans. Il m’expliqua qu’il a vu des personnes faire des carpes de plus de 10 kilos…

Le lendemain matin on sauta dans la voiture pour aller observer ce lac. Le week-end suivant nous décidons d’aller pêcher ce lac pendant 72 heures. J’arriverai seul en début de matinée pour effectuer un repérage pour pouvoir monter mon matériel. Mon ami me rejoindra en début d’après midi. Nous nous concertons pour savoir quelles techniques nous allons mettre en œuvre. Une fois cette conversation terminée, je saute sur ma canne à sonder et effectue un sondage minutieux sur les bordures de la berge opposée de mon poste. Cette berge sera composée d’un fond en grave avec des branches d’arbres dans l’eau et d’une profondeur d’environ 1 mètre.

Ma technique

Lors de la propulsion de mes cannes je mettrais un sac soluble constitué de micro pellets et de stick mix avec comme esche sur ma première canne une bouillette, puis sur ma deuxième canne un dumbel avec un faux maïs blanc et enfin sur ma dernière canne une tiger avec une autre tiger équilibrée. Tous ses montages seront envoyés sous les branches, je devrais donc être attentif au moindre bip. J’utiliserai comme amorçage du maïs, chènevis, tiger nuts, et du stick mix pour faire un nuage olfactif ainsi que des bouillettes pour habituer les poissons à mes appâts. J’enverrai 3 spods et 10 bouillettes par canne toutes les heures en essayant de faire le moins de bruit possible.

J’enregistrerai mon premier départ même pas une heure après.  C’est un esturgeon qui viendra me rendre visite, j’étais étonné de voir un esturgeon dans ce lac car personne en a lâché.
Durant cette session je mettrai au sec 10 carpes d’une petite tailles et quelques décroches à causes des branches dans l’eau. J’étais satisfait de ma pêche car les carpes auront vite répondu à mes bouillettes alors qu’elles ne sont jamais pêchées avec ce genre d’appâts !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble bait rocket Carpe Direct
2) Canne CCD79 10ft/3lbs Carpe Direct 

Mots-clefs :, , , ,

Carpe : Le confort du pêcheur

Posté par admin - 21/04/2013

Par Dominique L.

Pêcher la carpe correctement suppose l’acquisition d’un matériel spécifique. De l’indispensable à l’essentiel, en passant par l’accessoire et l’optionnel, voici une présentation bien peu exhaustive de l’équipement pour le confort du pêcheur.

Un bon abri pour se protéger de la pluie est primordial, du simple parapluie au biwy XXL capable d’héberger deux pêcheurs et tout le matériel, il y a des considérations de poids, d’encombrement et de prix que chacun doit déterminer en fonction de son mode de pêche.
Un bed chair, pour effectuer de nombreuses parties de pêche nocturnes tout au long de l’année, un bon bed chair est un confort peu superflu. Mais là encore, il faut faire un choix entre le luxe d’un matelas enveloppant et un bed chair moins confortable mais de poids réduit, donc plus facile à transporter.
Un sac de couchage, bien plus important à mon sens que l’abri lui-même. Avec un bon duvet, on peut affronter une nuit à la belle étoile par -10° sans frémir. Pensez aussi à la qualité de la fermeture Eclair souvent mise à mal lors des sorties précipitées.
Un bon level chair est indispensable pour attendre parfois de longues heures au bord de l’eau. Comme pour le bed chair, il ne faut pas lésiner sur le confort surtout lorsque vos sessions se déroulent sur plusieurs jours.
Une petite table de biwy reste là aussi indispensable, elle servira la journée pour poser tout le petit matériel dont vous avez besoin et la nuit, elle assumera parfaitement le rôle de table de nuit.
Le confort du pêcheur est primordial quelques soit son activité. Et c’est d’autant plus vrai pour les carpistes. Outre le choix du confort, il faudra prendre en considération le moyen de transport et les conditions d’accès sur votre poste.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Table de biwy Carpe Direct
2) Bed chair Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

72 heures d’enduro dans l’Oise

Posté par admin - 2/01/2012

Par DOMINIQUE L.

Pour ce weekend du 11 novembre, nous décidons avec mon frère Pascal de participer à notre 1er enduro. Il est 08h30 à notre arrivée et nous ferons le tour du domaine pendant une bonne heure en repérage avant le tirage au sort. A 11h00 les dès sont jetés, il ne nous reste plus qu’à rejoindre notre poste et nous installer…

Nous commençons par installer le campement avant d’installer les batteries, cela nous permettra de visualiser l’activité des poissons sur notre secteur. Ces demoiselles nous montrent de magnifiques sauts à quelques dizaines de mètres derrière notre zone de pêche. L’enduro s’annonce excellent d’autant plus que le temps est plutôt clément pour mi-novembre.
A 14h00, nous commençons à déposer nos lignes de façon chirurgicale à l’aide d’un bateau amorceur. L’ensemble des montages seront mis dans un sac soluble avec un petit tapis de pellets Star Pêche. Pour les premières mises à l’eau, nous jouerons la prudence en pêchant dans un premier temps avec des appâts carnés, épicés et la graine avec des présentations différentes (flottant, bonhomme de neige et sur le fond).
Il faudra attendre 03h30 du matin de la première nuit pour enregistrer le 1er départ qui se soldera par une décroche (nous pêchons sans ardillon comme nous oblige le règlement de l’enduro). A 04h00 du matin deux départs simultanés sur la bordure à notre droite nous sortent du biwy. Là encore, les deux départs se solderont par deux décroches. Le reste de la nuit restera calme.
Au petit matin, nous préparons les cannes pour une nouvelle dépose, mais cette fois avec l’avantage de savoir où le poisson s’alimente et surtout sur quel appât. Nous nous regonflons à bloc, nous sommes le seul secteur à avoir enregistré des départs durant la nuit. Le poisson se tient en plein milieux des herbiers et n’en bougera pas ! L’exercice s’annonce difficile car la pêche d’obstacle sans ardillon est loin d’être gagnée, les décroches sont encore à prévoir.

La deuxième et la troisième journée

Le temps de la deuxième journée est gris, froid avec un vent soutenu et surtout changeant, la pêche s’annonce des plus difficiles. La deuxième nuit sera improductive, c’était prévisible avec ce changement de temps ! La troisième journée s’annonce excellente au niveau de la météo, plus de vent et un soleil généreux pour cette période. Néanmoins j’annonce à mon frère que les détecteurs resteront certainement muets durant la journée, les poissons profiteront du soleil également. Changement de stratégie, trois cannes seront déposées en bordure avec comme appât des pop up fluo de différente couleur sur les trois cannes (orange, jaune et rose). Là encore, les détecteurs ne se feront pas entendre. Nous gardons néanmoins le moral, seul le poste d’en face de nous a sorti 5 poissons (1er après-midi de l’enduro) et sont donc classé 1er, mais n’enregistrent plus de départs depuis ! Nous avons enregistrés trois départs avec trois décroches et nous aurions pu être deuxième avec trois poissons à ce moment de l’enduro.
En milieu d’après-midi nous décidons de préparer nos lignes pour la dernière nuit qui sera pour moi très productive. Pour cette dernière ligne droite nous décidons de jouer le tout pour le tout en échant un seul appât en présentations différentes ! A 16h00 l’ensemble des montages pêchent à nouveaux et nous sommes convaincus que la nuit sera parfaite d’autant plus que les autres postes commencent à être productifs.
Nous restons près de nos cannes avec les freins serrés, nous laisseront aucune chance au poisson ! Finalement en milieu de nuit la fatigue se faisant sentir et n’ayant toujours pas de départ le moral tombe en flèche et nous décidons de rejoindre nos bed chairs. A 04h00 du matin un départ violant sur une canne en bordure dans les herbiers, le combat s’engage et se soldera lui aussi sur une décroche ! Plus aucune touche ne sera enregistrée jusqu’à la fin de l’enduro.

Les résultats finaux de l’enduro

63 départs et 31 poissons pour 430 kg
Une moyenne de carpe à 13,2kg
Une miroir de 23,150 kg
1ère place: 116,86kg
2ème place: 81,89kg
3ème place: 34,4kg
4ème place: 30,730kg
5ème place: 21,950 kg
6ème place: 20,05kg
7ème place: 12,530 kg (esturgeon de 35kg+1 carpe)
8ème place: 12,3kg
9ème place : avec 5 kg (esturgeon de 15kg)
10ème place : 5kg (esturgeon de 13,7kg)
De la 11eme à la 18eme place : capot

Au vue des résultats, nous nous disons que nous aurions pu faire un podium avec nos quatre départs. Peu importe le résultat, nous avons passé un excellent moment avec mon frère qui pêche à la carpe pour la troisième fois. Je tiens à le féliciter pour sa performance et sa bonne humeur tout au long de la compétition. Avec un peu d’entrainement nous formerons un duo de choc ! Le rendez-vous est déjà pris pour la prochaine édition de l’enduro au mois de juin 2012, avec l’avantage de connaître maintenant un peu mieux le milieu et de réaliser quelques sorties de plus en duo avec le frère !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Bed chair 6 pieds Carpe Direct
2) Biwy 2 places Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

Test biwy Luxe Carpe Direct

Posté par admin - 12/10/2011

Par DOMINIQUE L.

Le biwy Luxe Carpe Direct est rapide et simple à monter. Il assure une protection optimale contre les intempéries pour le carpiste et son matériel, le tout dans un espace intérieur très spacieux.

Ses dimensions généreuses, largeur 260cm * profondeur 230cm * hauteur 145cm, laissent un maximum d’espace au pêcheur. On y place un bed chair dans le sens de la profondeur sans aucun problème. Tout simplement hallucinant pour un biwy 1 personne !
Conçu dans un tissu synthétique 190T PU revêtu, il est parfaitement étanche aux intempéries. L’ensemble de la structure est maintenu par 3 arceaux de 16mm en aluminium noir, avec des points d’ancrage renforcés. On y trouve également un tapis de sol amovible en PE renforcé de 120gr/m2.

Deux faces avant à fermeture éclair sont vendues avec le biwy, ce qui vous donne 3 possibilités:

- Lorsque la face avant est enlevée, vous aurez devant vous un brolly qui vous offrira un maximum de vision.

- Lorsque vous montez la face avant en moustiquaire, il vous protègera efficacement contre tous les insectes très actifs en périodes estivales tout en gardant un maximum de vision.

- Et enfin, pour augmenter la protection de votre matériel et l’isolation thermique, il vous suffira de mettre le deuxième panneau de face avant.

Pour être parfait, il manque à ce biwy une surtoile en option pour les pêches hivernale ainsi qu’un jeu de sardine à vrilles qui pourraient remplacer le jeu de piquet de tente fourni. Un rapport qualité/prix exceptionnel !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Biwy Luxe Carpe Direct

Mots-clefs :, , , ,

« Previous Entries