Retour d’expérience de 3 années de VIP

Posté par admin - 20/09/2017

Par OLIVIER

Pour mon dernier article en tant que VIP je voulais faire un petit retour d’expérience…

Pêcheur depuis tout petit, passion transmise par mon père et mon grand père, voilà 6 ans seulement que je me suis réellement lancé pleinement dans cette activité. Je me suis orienté vers une seule technique: les carnassiers aux leurres.

Rechercher les meilleurs postes, ce déplacer constamment, lancer, ramener, trouver le leurre qui fera la différence et surtout leurrer le poisson avec un morceau de plastique…. Voilà tout autant de petites choses que j’apprécie et essaie de transmettre autour de moi afin de « casser » les préjugés encore bien trop présents que la pêche c’est pour les retraités !

J’ai contacté Pêche Direct dans l’optique de pouvoir bénéficier de matériel afin de le tester, et d’apporter ma petite contribution en faisant quelques retour d’expériences. Mais il ne faut pas non plus se voiler la face, la pêche aux leurres quand on débute, est très couteuse, vu le nombre de leurres, d’attaches rapides ou de plombs que l’on laisse au fond de l’eau voire dans les branches des arbres sur l’autre rive!!! Ravi donc d’avoir pu bénéficier de leurres en quantité !

J’ai pour habitude de pêcher en compagnie de mon camarade et ami William. Lui aussi pêcheur de carnassiers mais utilisant d’autres techniques comme le vif ou le mort posé.

Lui aussi a tenté l’expérience Pêche Direct et nous avions été ravi de pouvoir vous conter ces dernières années nos sessions que ce soit à pieds, en barque, ou float tube.

Nous avons dû pas mal nous documenter et compléter nos acquis par la rencontre d’autre pêcheurs plus chevronnés sur les différents salons que nous faisions à la « morte saison ».

Notre tandem s’est même offert la participation à l’un des plus grand rassemblement de street fishers en Europe : Celui de Paris.

Le fait de poster tous les mois un article sur le Blog nous plaisait beaucoup. On s’est aperçu au fil de nos sessions qu’en fait il n’y a pas vraiment de formule magique pour prendre du poisson. Les différentes techniques que nous avions partagées avec vous sont des outils ni plus ni moins… chacun possède ses petits secrets. Et ce qui est vrai le lundi… ne fonctionne plus le mardi.

Merci donc à Pêche Direct de nous avoir renouvelé sa confiance chaque année. William a quitté le navire en 2015 par choix personnel, c’est à mon tour en 2016 de débarquer. En tous les cas ce fût extrêmement enrichissant. De la place se libère pour de nouveaux VIP … à chacun son tour. Longue vie à vous !

Mots-clefs :, , , ,

La pêche pendant l’automne

Posté par admin - 7/03/2016

Par WILLIAM

L’automne est pour moi la saison la plus propice pour attraper un gros poisson. Les poissons sont très actifs de septembre à novembre. L’automne est la transition entre les chaudes températures et les plus froides…

Pendant l’été, les poissons ne s’alimentent que très rarement en journée, ils préfèrent la fraîcheur qui s’étale de la soirée jusqu’au petit matin. Malheureusement, la pêche du carnassier n’est pas autorisée de nuit. La possibilité de taper un gros poisson est minime, car la fenêtre de tir est trop réduite.
L’hiver, les poissons entrent dans une phase léthargique à cause des températures très basses. Ils ne se déplaceront qu’un minimum pour préserver leurs forces. Ils seront limite en hibernation et cela va être de plus en plus difficile de les décider à mordre.
Pour pouvoir tenir jusqu’au printemps, ou au moins la fin de l’hiver, les poissons vont se constituer une réserve. C’est précisément la saison pendant laquelle les carnassiers se goinfrent. Plus les poissons avalent de proies moins l’hiver sera rude.

Mais comment les trouver ?

Les carnassiers ont faim, donc il faut trouver les poissons blancs. D’une manière générale le garde-manger des carnassiers se trouvent sur les bordurent. N’hésitez pas à les prospecter. Mais là où sont les petits, les gros ne sont pas loin. Voici comment je procède par poisson recherché. Bien entendue une méthode pour l’un peu largement marcher pour d’autre.

Pour le brochet, entre autre, j’utilise des gros leurres. Gros leurre souple, gros poissons nageur et même du spinnerbait, c’est très efficace.

Pour les perches c’est la saison parfaite pour taper de la grosse mémère. Comme pour le brochet, on va sensiblement augmenter la taille des leurres. Tentez le drop shot avec leurre souple de 10cm.

Pour le sandre, comme pour les brochets et perches c’est une super saison. Prospectez les profondeurs avec des leurres à bonnes vibrations.

Pour les black-bass, c’est le dernier moment. Utiliser des montages texans, et prospectez les nénuphars et bordures assez lentement.

En résumé, si vous devez allez à la pêche c’est bien pendant l’automne. Alors ? Cèpes ou brochet ??

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Sélection leurres souples Big Fish Hook Discount
2) Sélection 30 cuillers carnassiers Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers en float tube !

Posté par admin - 4/08/2011

 Par LAURENT

La pêche en float tube permet d’aller traquer les carnassiers en toute tranquillité avec une grande mobilité. Plus qu’un gadget à la mode, un vrai mode de pêche efficace !

Pour de nombreux pêcheurs le float tube semble une toute nouvelle invention. Le premier engin de ce type date pourtant de 1940 et avait été bricolé avec une ancienne chambre à air de camion par un pêcheur américain de l’Arkansas ! Cet ancêtre de notre float tube moderne était très fragile et particulièrement lourd. Malgré ces inconvénients, il eut un vrai succès et fut baptisé : fish and float ! Tout un programme…

La liberté retrouvée !

Pour peu que l’on prenne certaines précautions, le float tube est sans conteste un outil qui offre aux pêcheurs en rivière ou en lac une véritable liberté de mouvements. Finis les postes inaccessibles et les poissons imprenables, de nouveaux horizons s’ouvrent au pêcheur qui souhaite tenter cette aventure. Non seulement le float tube est léger et très maniable mais cela ne prend que peu de temps pour le gonfler et le mettre à l’eau. Peu encombrant dans la voiture (il se loge facilement dans un sac de sport avec gonfleur, palmes, ancre), il permet de tenter des postes jusque là parfaitement impêchables pour celui qui ne possède pas d’embarcation. Mais je crois que les plus belles sensations sont atteintes lorsqu’un bec, un black ou un sandre parvient à faire tourner la « bouée » sur elle-même (et le pêcheur avec) lors du premier rush. Je peux vous assurer que ce sentiment de légèreté sur l’eau n’est que du plaisir !
Beaucoup mieux que depuis la berge, le pêcheur ressent chaque coup de tête du poisson, chaque mouvement pendant la bagarre. Je pars toujours avec deux cannes en float tube, une spinning et une casting rangées dans les scratchs et cela me permet de faire face à toutes les situations. Je prévois une boite de leurres souples, une boite de leurres durs et quelques spinners baits et cuillers ondulantes et le tour est joué. Bien souvent les float-tubes en U, les plus stables possèdent de grandes poches où tout le matériel est parfaitement rangé. Essayez, cela vaut le coup et les sensations sont incomparables !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1)   Ensemble Casting Luxe Carnassiers Direct
2)   Ensemble Voyage Pro Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Brochet au canal du Bourgidou

Posté par admin - 6/04/2011

Par DOMINIQUE

Fin janvier le brochet va fermer, il faut profiter des quelques belles journées lorsqu’il y en a! Ce matin, c’est décidé, je prends la direction d’Aigues Mortes, et vais taquiner Esox.

Le canal du Bourgidou commence dans le canal du Rhône à Sète, à la sortie d’Aigues Mortes. Il rejoint le Petit Rhône par l’intermédiaire du canal de Peccais. Ces deux canaux faisaient partie autrefois d’un réseau de voies d’eau camarguaises très développé, qui permettait de transporter marchandises et matériaux. Son peuplement en carnassiers est excellent, depuis de nombreuses années, notamment en brochets et black-bass.
Sitôt sorti de voiture, le matériel est déballé, canne Predator en trois brins, qui est particulièrement adaptée à ce type de site, cranckbait de 11 centimètres, sac à leurres sur l’épaule, c’est parti, je remonte la rive gauche.
Je lance régulièrement, en prospectant tout d’abord, un peu en retrait, le tombant de la berge sur laquelle je me trouve, puis ratisse un peu plus large, de façon à raser la berge opposée. Dix minutes s’écoulent sans incident, et je décide de changer de leurre. Je monte rapidement un autre poisson nageur, articulé cette fois, et continue à prospecter.

C’est parti…

Vingt mètres plus loin c’est la touche, mais vu la faible résistance, ce n’est pas le monstre espéré : en effet, une perchette qui avait les yeux plus gros que la bouche, s’est prise sur le dernier triple, et elle est prestement décrochée et remise à l’eau. Continuons, un lancer au ras de la souche, là-bas en face, déclenche l’attaque d’un bec, cette fois c’est plus sérieux! Mais ce n’est pas le combat du siècle malgré tout : trente secondes après, j’ai devant moi un brocheton d’un kilo, qui ne veut pas se décrocher tout seul malgré mes manœuvres… Tant pis, je sors la pince à poissons du sac, et vingt secondes après, encore tout étourdi, voilà notre petit brochet qui redémarre vers des lieux qu’il est certainement seul à connaître!
La prospection continue, avec un peu plus de moral : le fait de toucher deux poissons, même s’ils sont adolescents, met toujours un peu de baume au cœur.
Vingt minutes après, et à cinq cents mètres de mon point de départ, nouvelle touche, alors que le doute commençait à percer!
A nouveau un brochet, j’en suis sûr, mais guère plus de défense que le premier… Ah, il marsouine, je suis fixé, c’est encore un gamin! Je le ramène vers moi, puis commence à donner du mou, et il arrive à se décrocher tout seul. Il était à peine plus gros que le précédent, peut-être un kilo et demi? On ne le saura jamais.
La partie de pêche se poursuit, mais sans résultat positif, mis à part la prise d’une autre perche, presque à la maille, celle-ci, mais elle rejoint tout de suite son élément.
On ne mangera pas de poisson, ce soir, peu importe, j’ai passé un excellent moment au bord du Bourgidou.

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Sélection 67 leurres brochet Hook Discount
2) Canne 3 brins Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,