Retour d’expérience de 3 années de VIP

Posté par admin - 20/09/2017

Par OLIVIER

Pour mon dernier article en tant que VIP je voulais faire un petit retour d’expérience…

Pêcheur depuis tout petit, passion transmise par mon père et mon grand père, voilà 6 ans seulement que je me suis réellement lancé pleinement dans cette activité. Je me suis orienté vers une seule technique: les carnassiers aux leurres.

Rechercher les meilleurs postes, ce déplacer constamment, lancer, ramener, trouver le leurre qui fera la différence et surtout leurrer le poisson avec un morceau de plastique…. Voilà tout autant de petites choses que j’apprécie et essaie de transmettre autour de moi afin de « casser » les préjugés encore bien trop présents que la pêche c’est pour les retraités !

J’ai contacté Pêche Direct dans l’optique de pouvoir bénéficier de matériel afin de le tester, et d’apporter ma petite contribution en faisant quelques retour d’expériences. Mais il ne faut pas non plus se voiler la face, la pêche aux leurres quand on débute, est très couteuse, vu le nombre de leurres, d’attaches rapides ou de plombs que l’on laisse au fond de l’eau voire dans les branches des arbres sur l’autre rive!!! Ravi donc d’avoir pu bénéficier de leurres en quantité !

J’ai pour habitude de pêcher en compagnie de mon camarade et ami William. Lui aussi pêcheur de carnassiers mais utilisant d’autres techniques comme le vif ou le mort posé.

Lui aussi a tenté l’expérience Pêche Direct et nous avions été ravi de pouvoir vous conter ces dernières années nos sessions que ce soit à pieds, en barque, ou float tube.

Nous avons dû pas mal nous documenter et compléter nos acquis par la rencontre d’autre pêcheurs plus chevronnés sur les différents salons que nous faisions à la « morte saison ».

Notre tandem s’est même offert la participation à l’un des plus grand rassemblement de street fishers en Europe : Celui de Paris.

Le fait de poster tous les mois un article sur le Blog nous plaisait beaucoup. On s’est aperçu au fil de nos sessions qu’en fait il n’y a pas vraiment de formule magique pour prendre du poisson. Les différentes techniques que nous avions partagées avec vous sont des outils ni plus ni moins… chacun possède ses petits secrets. Et ce qui est vrai le lundi… ne fonctionne plus le mardi.

Merci donc à Pêche Direct de nous avoir renouvelé sa confiance chaque année. William a quitté le navire en 2015 par choix personnel, c’est à mon tour en 2016 de débarquer. En tous les cas ce fût extrêmement enrichissant. De la place se libère pour de nouveaux VIP … à chacun son tour. Longue vie à vous !

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers : Peche du Black bass

Posté par admin - 16/06/2017

Par CHRISTOPHE

 

Le black bass est une espèce qui est avant tout recherchée pour le combat, c’est le plus rude des adversaires que vous allez rencontrer en eau douce, et avec lequel vous passerez des moments d’une grande intensité !

Attention pour la pêche en deuxième catégorie du Black Bass, la date d’ouverture est différente de celle des autres carnassiers, vous pourrez le pêcher environ 7 mois.
Il peut se pêcher avec une multitude de techniques, aux appâts naturels, aux leurres et à la mouche.
En période estivale, vous pourrez le pêcher soit au bouchon avec un petit vif style ablette ou vairon, entre deux eaux ou aux leurres de surface. Les endroits à privilégier se situent au milieu ou aux abords de la végétation aquatique dans des eaux de faible profondeur. Les plus gros Black Bass seront plutôt réfugiés à l’ombre à proximité des bois morts, embarcations ou sous les arbres bordant l’eau. A cette période de l’année il est très méfiant.
En période automnale, les Black Bass commencent à se rassembler pour affronter les rigueurs de l’hiver et emmagasiner des réserves, ils deviennent donc moins méfiants mais limiteront leurs dépenses d’énergie ce qui impactera sur votre façon de pêcher aux leurres, en effet il vous faudra faire des animations plus lentes et moins agressives qu’à l’habitude. 

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Pince digitale Fish Grip Carnassiers Direct
2) Sélection de leurres Black Bass Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers : Une pêche particulière

Posté par admin - 12/04/2017

Par OLIVIER

Fin  octobre, j’ai profité de cette chaleur exceptionnelle pour tenter le black bass en surface. Je m’équipe de ma canne casting pour les gros poppers ainsi que de ma canne light spinnig pour les leurres souples. Pour le montage, j’ai opté la version light : uniquement le leurre monté avec un hameçon texan, sans plombée particulière.

Malgré les températures estivales de l’après midi, l’eau n’ est pas bien chaude. J’espère  avoir vu juste en m’équipant de la sorte et de ne pas avoir à regretter mes têtes plombées, laissées à la maison.
Je connais bien le secteur et je me dirige en float tube vers le fond de l’étang dans un coin où les nénuphars sont encore bien vivaces.
Je peigne la zone de fond en comble. Passant mes poppers au raz des feuilles. Utilisant les leurres souples en plein cœur des nénuphars. Autour de moi c’est la zénitude à son apogée. Pas de mouvement particulier trahissant la présence de poissons. De plus, je suis pénalisé par l’oubli de mes lunettes polarisantes, c’est quand on ne les a pas sur le nez qu’on aperçoit réellement de leur utilité. Je n’arrive pas à voir si les black bass sont présents en surface.
Je repère malgré tout un petit tronc d’arbre qui effleure la couche superficielle de l’eau. J’y  lance mon leurre souple type double twist blanc.  Je perçois un mouvement dans l’eau au moment où mon leurre passe au dessus de la zone repérée.
Cette fois ci, je laisse le poids du leurre faire le travail et j’attends patiemment qu’il coule avant de le faire évoluer par de courte tirée de ma ligne. L’animation ainsi recherchée permet au leurre de se décoller du fond par bond de 30cm   puis de planer tout doucement jusqu’à redescendre sur le fond.   C’est une animation que j’opte particulièrement sur des poissons peut actifs, soit engourdis par le froid, soit n’ayant pas spécialement un appétit débordant. Je recherche plus alors l’attaque reflexe , de défense de son milieu.
Au premier passage rien, au suivant, je laisse le leurre un peu plus longtemps au niveau du tronc, en le faisant vibrer grâce à l’action du bout du scion de ma canne. Je perçois dans le poignet comme une attaque, mais rien de bien franc. Dans le doute je ferre. Il y a bien quelque chose de pendu au bout. Ce n’est pas bien gros et ça tire bizarrement. Je me dis que j’ai dû piquer un petit bass par autre chose que la bouche.
Arrivée à la surface je m’aperçois qu’en fait il s’agit d’une petite tortue, une cistude d’Europe pour être précis. Mon hameçon est venu se planter sur sa patte arrière gauche… Les montages texans sont sensés être  anti herbe, mais pas anti tortue apparemment.   Prise pas très conventionnelle, mais au moins je ne serai pas bredouille me dis-je.
Le froid commençant a se faire sentir au travers de mes wadders. Je décide de rebrousser chemin et de faire les bordures. L’avantage du float tube ou de toute autre embarcation est de pouvoir avoir une approche complètement différente de la pêche sur les bordures. Il s’agit de lancer le leurre (toujours monté sur un système anti accroche) volontairement sur la terre ferme et de le laisser plonger dans l’eau. Technique très souvent payante, la preuve, un petit bass  n’ayant pas de pattes, a bien pris mon leurre dans  sa gueule. Restant sur cette dernière attaque… je plie les gaules.
Une sensation très agréable avec un beau soleil, pas riche en poissons mais bien loin des tracas de la vie quotidienne. Une prise peu conforme… chaque session est différente voilà ce que j’aime !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sélection leurres black bass Hook Discount
2) Sélection leurres peche au casting Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Initiation aux carnassiers

Posté par admin - 30/01/2017

Par OLIVIER

Le temps d’une belle et chaude après-midi  ensoleillée, je me suis improvisé guide de pêche, en initiant ma fille de 5 ans à la pêche aux carnassiers ainsi qu’un collègue de travail et ses  deux filles qui souhaitaient découvrir de « nouvelles sensations fortes ».

Pour cela, nous nous rendons chez un ami qui possède un étang pas loin de la maison. Adepte de la pêche aux leurres, j’ai voulu aussi multiplier les chances en pêchant également au vif.

Première étape : faire du vif !

Après une présentation du matériel et des appâts, j’équipe chaque enfant d’une petite canne au coup dans l’espoir de sortir du gardon ou de la brème. Et là… le sport commence !!! Démêler la canne de droite, changer le ver sur celle de gauche, décrocher l’hameçon dans l’arbre sur la dernière, empêcher ma fille de lancer des pierres dans l’eau, et entendre toujours la même question que je cite: « c’est quand que les poissons vont mordre ? ». Je n’ai pas vu l’après midi passer…
Bref… vu que les gardons n’avaient pas faim, je sors ma canne casting pour tenter d’aller chatouiller les blacks bass. Je redonne un petit cours théorique sur cette canne  et laisse mon collègue s’amuser un peu à découvrir les joies du tambour tournant. Après quelques perruques, il maîtrisa mine de rien assez rapidement la technique. Les enfants aussi ont eu droit à leurs lancers et le coup du freinage de la bobine fut un jeu… d’enfants!
Apparemment ça les a un peu plus botté qu’un bouchon qui danse au gré du vent. Et ce fût la tactique gagnante puisque un black bass d’un joli gabarit happa le leurre souple.

Manipulation du poisson et remise à l’eau…

Nouvelle petite explication technique de manipulation du poisson et d’une remise à l’eau dans les règles de l’art. Les filles sont ravies de voir repartir l’animal sain et sauf dans sont élément.   Ouf, la session est sauvée, et même validée en fin de journée par la prise d’une petite brème qui finira en vif pendant une petite demie- heure. Après avoir promené le bouchon, nous avons pu  relâcher la brème à l’instar de son colocataire black bass. J’avais opté, en effet, pour un piquage  du vif par le nez.
Nous en resterons là pour cette journée, les températures trop hautes  de ces derniers temps associées à un petit vent de nord n’ont pas valorisé les choses. Mais bon, ce partage d’expériences fût fort agréable même si les poissons n’étaient pas forcement au rendez vous. Cela a permis également de faire découvrir la pêche aux leurres et ainsi  donner une autre image encore trop ancrée, du pêcheur assis sur son siège à attendre patiemment que son bouchon coule.  Tout le monde fût content… Aurai- je réussi à transmettre ma passion à la nouvelle génération ?   

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne au coup Mission Pêche
2) Ensemble casting Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Technique : Casting ou Spinning ?

Posté par admin - 29/08/2016

Par OLIVIER

S’il y a bien une chose que la pêche aux carnassiers s’est vue développer ces dernières années c’est bien l’engouement pour la pêche aux leurres ainsi qu’une technique particulière venue des USA : Le casting.

Cette technique à ses avantages et inconvénients, je vais essayer ici d’en faire le tour.

Avantages :

- Du fait que le fil s’enroule directement dans l’axe des anneaux, il ne se vrille pas contrairement au moulinet spinning où le fil s’enroule perpendiculairement, très désagréable pour les pêcheurs utilisant du nylon et voyant leur fil s’entortiller sur lui même lors des lancers!
- Le spinning nécessite des engrenages à angle droit provocant une perte de puissance entre la force transmise dans la manivelle et celle qui arrive au final au niveau de la bobine. Le Casting quant à lui  bénéficie d’un entraînement direct qui retransmet beaucoup plus fidèlement la puissance. Voilà pourquoi cette technique est appréciée pour la pêche aux « gros ».
- L’avantage majeur, est dû au fait de la position du moulin sur la canne. En effet cette position permet au pêcheur de l’avoir au creux de la main et d’agir ainsi directement sur le freinage de la bobine à l’aide de son pouce. Arme ultime pour gérer la distance du lancer, le posé du leurre, et le combat.

Inconvénients :

Pour moi il existe  4 gros inconvénients à ce style de pêche :
- Cette technique demande un minimum d’entraînement et  afin de maîtriser les subtilités du lancer.
- La perruque est  l’ennemie number one. Du fait de son tambour tournant, une mauvaise gestion du freinage de la bobine, un lancer contre le vent et vous voilà avec un sac de boucles pouvant vous rendre fou à chaque lancer.
- Un réglage du frein est nécessaire si vous changez de leurre  ayant une différence de poids conséquente par rapport au précédent.
- L’utilisation de petits leurres légers (moins de 5g) est quasiment impossible du fait que ce moulin a besoin d’un minimum d’inertie . D’où la complémentarité avec le spinning pour les pêches fines!

En action de pêche…

Là où le casting prend tout son sens est lors de pêche façon linéaire, en lancer -ramener basique, sans animations particulières,  en utilisant des leurres type cranckbait, spinnerbait, grosse cuiller… bref des leurres qui ont tendance à tirer un peu sur la canne.
L’usage d’un ensemble casting est quasiment incontournable  également lorsqu’on choisit la traque des gros brochets au big bait (leurres de 50 g minimum).
En bref , le spinning et le casting ne sont pas en concurrence. Tout dépend de ce que le pêcheur veut rechercher comme poisson et du leurre qu’il utilise et sont animation. Le spinning a le gros avantage de pouvoir répondre à tout type de pêche aussi bien en finesse  qu’avec des gros leurres.
Malgré tout, après un bon réglage du moulinet casting, et quelques dizaines de minutes à comprendre le principe, pour les leurres de plus de 10g je ne jure maintenant que par le casting.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble casting Carnassiers Direct
2) Ensemble spinning Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche sportive: L’heure c’est leurre!

Posté par admin - 4/07/2016

Par OLIVIER

La pêche est une science inexacte où du jour au lendemain vous pouvez passer de la pêche de votre vie à un grand moment de solitude sur un même spot, en vous demandant où peut bien être passé le poisson!

En fonction de la saison, les poissons n’ont pas tous la même activité. Il est bien connu qu’en hiver nos amis sont beaucoup moins actifs, il en est de même en pleine canicule. Il est donc important de ne pas louper les créneaux horaires où le pic d’activité est à son maximum.
Le coup du matin est un instant magique où la nature se réveille lentement, la brume à la surface de l’eau se dissipe peu a peu laissant les rayons du soleil venir réchauffer tout doucement la surface de l’eau. Un de mes moments favoris en pleine été à ne pas douter! Pour cette peche je privilégie plutôt des leurres a dandiner, jig ou bien leurres souples. Je les fais évoluer lentement sur le fond en effectuant des poses de quelques secondes. Le poisson sortant de sa torpeur nocturne saura apprécier cette proie évoluant nonchalamment.
Le coup de midi quant à lui je le réserve pour la fin de l’automne et l’hiver par très belle journée. Le soleil réchauffant la couche superficielle de l’eau permet une activité du poisson blanc qui attisera la curiosité du carnassier. Le créneau 13h/15h est donc à préférer. Pêcher dans les bordures voire même en surface est préférable. Si vous pêchez sur des grandes étendues d’eau, alors prospectez les fonds! Si je ne devais utiliser qu’un seul leurre, je choisirai sans hésiter le spinnerbait. Leurre polyvalent, je peux prospecter toutes les couches d’eau allant de la surface au fond. De plus, il est passe partout et a tendance à moins s’accrocher aux obstacles.
Enfin, le coup du soir est à privilégier lorsqu’on recherche principalement le sandre. Poisson s’activant dès que la luminosité diminue, c’est en effet à cette période qu’on pourra aller le débusquer plus aisément. La peche à la verticale est la technique par excellence en grandes eaux. Ce poisson a tendance à rester bien calé au fond, proche des obstacles. Comme leurre, un shad, un twist, bleuté ou blanc d’une bonne dizaine de cm monté sur une tête plombée fluo fera très bien l’affaire.
Le type de poissons présents ou recherchés est à prendre en compte. Mes plus belles pêches de brochets et perches ont été réalisées le matin. Pour le black bass c’est l’après midi ou début de soirée qui m’ont donné le plus de résultats. La pêche n’est pas que du hasard… lorsque l’on trouve un nouvel endroit, il faut y revenir à différents moments afin apprécier en toute objectivité la présence piscicole.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Sondeur portable Carnassiers Direct
2) Leurres spinnerbaits Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Exploration de nouveaux ruisseaux

Posté par admin - 31/08/2015

Par CHRISTOPHE

Voilà une journée comme j’aime partir à la découverte de nouveaux ruisseaux avec Mon Pote JAJA…

La journée commence à 5h, départ pour les sources de l’Agout proche de Cambon et Salvergues (Hérault). A quelques mètres de notre arrivée nous apercevons un troupeau de quelques mouflons corses dans un champ (espèce introduite dans les monts de Lespinousse dans les années 50), quel beau spectacle et surprise !
Nous commençons à remonter l’Agout très encombré sur les berges et difficilement pêchable, quelques petites truites et Jaja a vu une belle 30 à 35 cm mais malgré une approche presque à plat ventre dès le ver jeté elle part telle une balle.
Au vu de la difficulté pour avancer et se frayer un chemin pour pêcher nous décidons de changer de ruisseau. Il est clair qu’avec un peu d’entretien de la part des propriétaires cela serait sans doute très agréable à pêcher…

Direction la forêt de la Salesse (Tarn-Hérault)

Nous allons pêcher le Candoubre, superbe ruisseau qui serpente au travers de la forêt avec un accès facile puisque forêt domaniale donc entretenue. Le Candoubre est très agréable à pêcher avec une population assez intéressante de truites mais petites, car sur la totalité de poissons que nous avons capturés, pas une ne faisait la taille. Je pense que ce ruisseau est pas mal pêché de part son accès facile, du moins sur la portion que l’on a pêché.

Après quelques heures passées sur le Candoubre,  direction le Rieufrech

Avant de mettre le fil à l’eau nous nous restaurons (le casse croute c’est important). Maintenant c’est parti pour l’assaut du Rieufrech, ruisseau qui coule au milieu d’une forêt un peu plus difficile d’accès que le Candoubre mais accessible pour des personnes en forme. C’est un ruisseau avec une bonne population de truites mais pas maillée.
Après une journée de 13 heures de marche et de pêche, aucune truite de taille réglementaire n’a été prise mais une multitude de petites qui ont bien sur toutes été remises à l’eau, la plus grosse faisait 19cm.  Si un accessoire est vraiment indispensable dans ce type de pêche ce sont bien les lunettes  polarisantes, que du bonheur !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne Sportive 180 Carnassiers Direct
2) Lunettes polarisantes Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers: Le chariot de transport

Posté par admin - 7/04/2015

Par WILLIAM

Beaucoup de travail ces derniers temps et je n’ai pas pu aller pêcher depuis plusieurs jours. Mais aujourd’hui je suis en repos. En avant, je charge dans la voiture les cannes, les boites de leurres, l’épuisette… Le tout bien fixé sur mon chariot de transport Peche-Direct. C’est super utile !

Je me suis aperçu au fur et à mesure de mes différentes sessions de la difficulté d’emmener un maximum de matériel avec un minimum d’encombrement. J’ai essayé pas mal de choses. Le sac à dos bien sûr, c’est bien pratique mais à chaque changement de leurre on perd trop de temps et au bout de quelques kilomètres ça devient lourd.
J’ai tenté de réduire le nombre de leurres, en les entreposant dans mon gilet de pêche carnassier. Mais, lors de longues sessions, durant une journée entière, il arrive qu’un leurre fasse la différence sans que l’on sache véritablement pourquoi. Je m’explique…
La session d’avant il n’a rien fait et celle d’après il ne fera rien non plus. On va dire qu’aujourd’hui c’est lui le gagnant. Donc la déduction est simple : plus l’éventail de choix est large et plus on augmente ses chances de sortir le LEURRE du jour (en général nous avons tous des leurres fétiches, mais des fois c’est pas mal de tenter ce « pauvre leurre » que l’on garde dans un recoin d’une boite…)
Aussi la solution que je trouve la plus adaptée à mon mode de pêche (pêche du carnassier aux leurres), est l’utilisation d’un chariot de transport. J’y ajoute un « panier siège carnassier » solidement fixé à l’aide des deux élastiques fournis, ça permet de tout avoir sous la main et de ne rien avoir à porter sur ses épaules. Ce chariot est très spacieux et on peut ajouter à coté du panier, une glacière bien garnie pour assurer le ravitaillement et également y glisser ses cannes pour pêcher avec plusieurs leurres de poids différents.
Ses larges roues permettent de passer sur tous les terrains sans trop de difficultés.
Le réglage en hauteur de la poignée est très pratique. De plus la possibilité de pouvoir plier le chariot afin de le stocker ou de gagner de la place dans le coffre de sa voiture est un véritable atout.
En bref ! Une super solution pour pêcher pénard sans avoir peur de couvrir un maximum de terrain avec un maximum de matériel et tout ça presque sans effort.;-)

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Chariot de transport Carnassiers Direct
2) Sac carry all Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Faut-il insister ou changer de poste ?

Posté par admin - 27/10/2014

Par LAURENT

Bien des pêcheurs changent de poste alors que les carnassiers étaient tout près de passer à l’attaque. Voici quelques astuces en matière d’animation et de couleurs pour déclencher la touche tant attendue !

Avoir du poisson sur un poste est une chose, mais c’est avant tout la profondeur à laquelle les carnassiers se tiennent qui va conditionner la technique de pêche et donc l’animation appropriée et les changements de coloris ! Si de nombreux pêcheurs s’interrogent sur les coloris des leurres j’ai résolu depuis longtemps le problème en fonctionnant de la sorte : j’utilise des leurres qui imitent au mieux les proies disponibles dans les eaux claires. Par exemple un bleu nacré en présence d’ablettes ou un vert olive en présence de gardons. Dans les eaux turbides je choisirais plutôt des leurres sombres voir noirs ou des couleurs comme le chartreuse ou l’orange !

Jouer sur la taille de votre leurre et son animation

Mais pour moi, le plus important reste la profondeur de pêche exacte qui bien souvent fera la différence ! Que l’on pratique avec des leurres souples ou durs, il est rarement efficace de travailler un leurre sans vraiment y croire. Bien entendu un bon leurre est essentiel mais il doit avant tout déclencher l’attaque ! Plus le leurre saura évoluer près du carnassier et dans son cône de vision plus la touche risque d’être rapide ! Dès que je suis certain de passer à la bonne profondeur je commence par une animation presque inerte ! La verticale fait des miracles avec les souples même entre deux eaux ! En bateau, c’est parfois simplement les mouvements des vagues qui feront bouger le leurre et conduiront à la touche. C’est évidemment valable pour le sandre et la perche mais le brochet y est aussi très sensible ! Si rien ne se passe, j’accentue doucement l’animation par de petits twitchs ! Et ainsi, je vais monter en puissance par des tirées de plus en plus amples jusqu’à l’obtention d’une touche. Je ne change de coloris que lorsque j’ai presque tout essayé ! Je préfère bien souvent changer la taille du leurre souple qui compte bien davantage que sa tonalité générale. Maintes fois j’ai pris des poissons en passant à une taille supérieure (pour le brochet) ou à une taille inférieure (pour le sandre) !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Sportive Prestige Carnassiers Direct
2) Sélection de leurres Multipeche Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Carnassiers : Black bass partie

Posté par admin - 13/10/2014

Par WILLIAM

Le temps est mitigé aujourd’hui,  mais je vais quand même tenter de taquiner mon poisson préféré : le black bass…

J’arrive sur un étang que je ne connais pas, il n’est ouvert à la pêche que depuis une semaine.  Je ne sais pas trop ce qu’il y a dedans,  c’est l’occasion de tester…
L’eau foncée et le ciel nuageux, me font choisir un leurre souple de couleur claire. Les bordures de l’étang sont peuplées de beaucoup d’arbres, je commence par lancer délicatement sous les branches, je fais des passages rapides puis, un peu plus lents.

Pas grand-chose…
Je reste cinq minutes par poste et me décale. Ça y est, je remarque un peu d’activité, à cinq mètres de moi, un black bass vient de fondre sur je ne sais quoi, je me dirige immédiatement dessus et passe mon leurre au dessus de lui.
FFiissshhh !!! et un black ! Un ! Il n’est pas super gros mais ça fait toujours plaisir.

Je continue, j’ai fais un quart de l’étang…
Je change un peu, je mets un poisson nageur plongeant. Je lance au loin et laisse couler mon leurre, je souhaite connaître la profondeur.
Je tente maintenant plusieurs niveaux d’eau. Rien au fond, rien entre deux eaux, et c’est en surface que ça tape. Un deuxième blak bass, un peu plus gros.

Pas mal ce nouvel étang :-)
Poursuite de la pêche, j’arrive bientôt à mi-parcours, cette bordure de l’étang me permet de lancer contre les rives de la petite île. Il y a des branches immergées, des branches au ras de l’eau, l’endroit idéal.  
Premier lancer : fish !
Deuxième lancer : fish !
C’est de la folie : en 30 minutes 5 poissons sortis !

J’hallucine, et dire que je suis tout seul.
La saison commence très, très bien, pourtant les eaux ne sont pas encore super chaudes. Je pense que les poissons ne sont pas encore habitués aux leurres.
Je finis mon tour d’étang, il n’est pas encore très connu car je suis le seul pêcheur sur place, et j’ai passé 2 heures sans voir la moindre personne !

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Canne pêche sportive Carnassiers Direct
2) Sélection leurres Black Bass Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

« Previous Entries