Truite : En passant par la… Lozère

Posté par admin - 5/11/2017

Par CHRISTOPHE

Pour les amateurs de pêche à la truite, la LOZERE c’est le paradis de la Truite Fario.

Si vous passez par là, arrêtez-vous et faites une session même de quelques heures et vous y reviendrez en pèlerinage.
La totalité des cours d’eau est classée en 1ère catégorie, vous pourrez pêcher des rivières, des torrents et des ruisseaux, Dame FARIO est présente partout.
Peu importe la technique que vous utilisez toutes sont utilisables et dans un cadre naturel qui ne laisse pas indifférent. Vous pêchez dans un milieu naturel préservé et unique.
Pour ma part, j’adore le plateau de l’Aubrac où serpentent les cours d’eaux, une ligne d’horizon à perte de vue digne des grands espaces, vous vous sentez seul au monde !
Tout paradis a ses règles donc attention, la Lozère n’a pas de réciprocité avec les autres départements, pensez à acheter votre carte journalière ou autre.
Dernier petit détail concernant la taille des truites, il y en a trois différentes en fonctions des lieux pêchés (25-23-20 cm), il convient donc de  vous renseigner.

Mots-clefs :, , , ,

Truite: découverte de l’Alzeau

Posté par admin - 19/09/2016

Par CHRISTOPHE

Après vous avoir présenté l’ORBIEL rivière de la Montagne noire versant Aude, je vais vous présenter une autre rivière de ce versant, il s’agit de l’ALZEAU…

Cette rivière prend sa source au Col de la croix de fer dans le Tarn avant de plonger sur le versant audois de la Montagne noire, elle alimente le lac de la Galaube et plusieurs autres petites retenues d’eau avant de se jeter dans la Dure.
Pour découvrir cette magnifique rivière, j’ai décidé de me rendre à proximité de Saissac (11) direction St Denis(11) au niveau d’un petit pont  où il est possible de stationner juste après car il y a un parking.
Je découvre une magnifique rivière avec une eau très claire bordée de fougères et avec de nombreux blocs de granit.
Je décide de remonter la rivière par le côté droit mais très vite je traverse le cours d’eau car il devient très difficile de progresser, de l’autre côté les rives semblent plus praticables et surtout moins dangereuses.
Il est à noter que sur cette rivière il est interdit de pêcher aux leurres et au vairon. Dès les premiers coups de ligne, avec un hameçon de 10 et une teigne beaucoup de vairons sont pris. Durant cette découverte une seule truite est capturée et une autre d’environ 35 à 40 cm est manquée après 5 minutes de bagarre. Je ne peux vous dire si il y a un gros cheptel de truites mais si tel est le cas les truites présentes ne manquent pas de nourriture car il y a une grosse population de vairons.

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Ensemble Truite sportive Carnassiers Direct
2) Lunettes polarisantes Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Pêche truite : Situation inquiétante

Posté par admin - 1/08/2016

Par CHRISTOPHE

Depuis l’ouverture, déjà environ 200 truites Fario ont été prises et autant de remises à l’eau…

Depuis quelques années , on remarque que la population de truites augmente ce qui est un bon signe de reproduction puisque cette année la tailles des poissons capturés s’échelonne de 4 cm à 25 cm.
Au sein de la Montagne Noire dans le Tarn, lieu où je pêche le plus souvent car à proximité de mon domicile, le plus inquiétant c’est bien le niveau des eaux puisqu’au mois d’Avril elles sont très basses.
A titre de comparaison par rapport à 2015, on se croirait au mois de Juillet/Août. En relation quotidienne avec des pêcheurs de Haute Garonne et Ariège, le constat est le même en terme du niveau de l’eau. Dans les ruisseaux, les faibles chutes de neige de cet hiver sont certainement la cause de déficit dans nos cours d’eau.
Si ces niveaux continuent à baisser, que vont devenir tous ces cheptels de truites qui demandent qu’à grandir ? Les AAPPMA vont elles organiser des opérations de sauvetage ?
Ce cheptel de truites Fario qui a mis tant d’années à se reconstituer est de nouveau en danger !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne lancer léger Pechetoo
2) Sélection 12 Leurres Mini Wobblers Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Exploration de nouveaux ruisseaux

Posté par admin - 31/08/2015

Par CHRISTOPHE

Voilà une journée comme j’aime partir à la découverte de nouveaux ruisseaux avec Mon Pote JAJA…

La journée commence à 5h, départ pour les sources de l’Agout proche de Cambon et Salvergues (Hérault). A quelques mètres de notre arrivée nous apercevons un troupeau de quelques mouflons corses dans un champ (espèce introduite dans les monts de Lespinousse dans les années 50), quel beau spectacle et surprise !
Nous commençons à remonter l’Agout très encombré sur les berges et difficilement pêchable, quelques petites truites et Jaja a vu une belle 30 à 35 cm mais malgré une approche presque à plat ventre dès le ver jeté elle part telle une balle.
Au vu de la difficulté pour avancer et se frayer un chemin pour pêcher nous décidons de changer de ruisseau. Il est clair qu’avec un peu d’entretien de la part des propriétaires cela serait sans doute très agréable à pêcher…

Direction la forêt de la Salesse (Tarn-Hérault)

Nous allons pêcher le Candoubre, superbe ruisseau qui serpente au travers de la forêt avec un accès facile puisque forêt domaniale donc entretenue. Le Candoubre est très agréable à pêcher avec une population assez intéressante de truites mais petites, car sur la totalité de poissons que nous avons capturés, pas une ne faisait la taille. Je pense que ce ruisseau est pas mal pêché de part son accès facile, du moins sur la portion que l’on a pêché.

Après quelques heures passées sur le Candoubre,  direction le Rieufrech

Avant de mettre le fil à l’eau nous nous restaurons (le casse croute c’est important). Maintenant c’est parti pour l’assaut du Rieufrech, ruisseau qui coule au milieu d’une forêt un peu plus difficile d’accès que le Candoubre mais accessible pour des personnes en forme. C’est un ruisseau avec une bonne population de truites mais pas maillée.
Après une journée de 13 heures de marche et de pêche, aucune truite de taille réglementaire n’a été prise mais une multitude de petites qui ont bien sur toutes été remises à l’eau, la plus grosse faisait 19cm.  Si un accessoire est vraiment indispensable dans ce type de pêche ce sont bien les lunettes  polarisantes, que du bonheur !

Mon conseil matériel Pêche Direct :

1) Canne Sportive 180 Carnassiers Direct
2) Lunettes polarisantes Carnassiers Direct

Mots-clefs :, , , ,

Les bons postes : Où sont les truites ?

Posté par admin - 9/07/2015

Par LAURENT

Il est rare qu’un appât ou un leurre prenne une truite par hasard. Pour que le pêcheur ait une chance de réussir il doit apprendre à reconnaître les tenues du poisson.

La tête de courant s’étend vers l’aval en formant une sorte de langue souvent sur fond de petits cailloux. La surface de l’eau ondule à cet endroit et c’est la tenue des truites au plus chaud de la saison. L’oxygénation attire en journée des poissons de toute taille mais rarement de gros spécimens qui ont besoin de sentir une épaisse couche d’eau au-dessus de leur tête. Exception faite à la tombée de la nuit, moment où les grosses truites prennent parfois des risques. Les distorsions de surface constituent un vrai camouflage pour les salmonidés et les protègent des prédateurs. C’est un peu l’entonnoir du pool où toute la nourriture doit passer, une zone riche en vie aquatique.

Souvent le pool profond possède une berge creuse.

La profondeur de l’eau importante et la découpe de la roche sert de cache aux beaux poissons. Il leurs est facile d’économiser des forces simplement en se tenant contre la paroi qui voit le courant s’affaiblir. Il est rare que le pool ne soit pas encombré d’un arbre porté par les crues il y a quelques saisons ou de gros blocs de roches qui constituent de vrais caches à truites. Les poissons se postent tout autour de ces obstacles mais les plus beaux se tiennent généralement dans l’amorti à l’arrière. Dans la majeure partie des pools, le courant central prend son accélération à mesure que le fond diminue. On appelle « queue de pool » l’endroit où la surface lisse de la veine d’eau se mue en vaguelettes puis en vagues. Le point de cassure de la surface plane est un poste de choix. Légèrement en amont, les truites viennent s’installer pour cueillir quelques insectes. Cette partie est plus étroite que le pool. Attention, si le premier lancer est aléatoire, une seule truite alertée même de taille modeste peut ruiner tout le coup en s’enfuyant à toutes nageoires. Attaquez cette zone tôt le matin et tard le soir, vous mettrez toutes les chances de votre côté.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Epuisette Mouche Direct
2) Lunettes polarisantes Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,

Ouverture de la truite aux leurres

Posté par admin - 22/06/2015

Par OLIVIER

Le mois de mars est un moment que j’apprécie énormément… fin de l’hiver et retour sur les berges afin de retrouver quelques sensations et préparer cette nouvelle saison halieutique…

Pour cette ouverture de la truite, je me rends dans le sud de la Charente maritime sur une petite rivière de première catégorie où l’on a encore de la chance de trouver quelques rares truites encore sauvages. Ou du moins, qui le sont devenues en échappant aux pêcheurs ou tout simplement en ayant la chance de rencontrer des « no-killeurs ». Cette rivière est chaque année ré-empoissonnée pour assouvir l’appétit de pêcheurs ne pensant qu’à amortir le coût de plus en plus élevé de la carte de pêche !
8 heures c’est parti, mes petits poissons nageurs que je réserve principalement pour les perches vont prendre leurs premiers bains de la saison. J’ai avec moi quelques gros poissons articulés également car des brochets sont  présents et échappent à la législation quant à la fermeture jusqu’au 1er mai. Tout ceci car ils ont le malheur d’évoluer en 1ere catégorie et afin de  préserver les salmonidés !
La première attaque ne se fera pas attendre et rapidement j’arrive à trouver LE leurre du jour :  un petit poisson nageur signé Pêche-direct.com. Sur un même poste, je me fais littéralement assaillir à chaque lancer mais je n’arrive pas à piquer le poisson. Combien sont-elles en dessous ? Est-ce le même poisson qui se jette sur mon leurre ? Pur réflexe de défense de territoire, en donnant simplement des coups de nez dedans ? Je veux en avoir le cœur net et décide de réduire en taille le leurre proposé. Et là plus rien… 15 lancers plus tard je remets le PN précédent… rien… Frénésie matinale ???

Je repère le coin pour y revenir plus tard…

Je continue ma remontée de la rivière et aperçois une très jolie silhouette  sur le fond à contre courant… je lance en amont et laisse dériver le poisson nageur à sa hauteur… une mini animation et bing ! Le poisson est pendu. Je ferai une autre truite sur le même poste également mais celle ci à la cuiller. Je décide de retourner sur le premier poste et de tester à la cuiller… rien ! Tous mes petits PN y passent…toujours rien… Je décide de passer aux choses sérieuses en dégainant ma canne casting et un gros leurre articulé de 16 cm.  Je lance et le laisse dériver puis commence la récupération à contre courant. Arrivé quasiment dans mes pieds il se fait attaquer gloutonnement… et le frein de mon moulinet commence à travailler. C’est lourd, ça ne se débat pas plus que ça… mais refuse tout de même de se laisser ramener… L’avantage d’utiliser une canne puissante c’est aussi de pouvoir sortir un poisson rapidement sans l’épuiser afin qu’il retourne dans son élément dans les meilleures conditions. Epuisette de rigueur,  je sors la bête : un très joli chevesne de 56 cm, un record pour moi !
La saison est bel est bien lancée, j’attends tout de même le mois de mai avec impatience, pour m’éclater sur le lac d’Hourtin avec les perches, faire mes débuts à la mouche et découvrir des spots cachés en float tube avec mon poto William.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Sélection leurres spinning light Hook Discount
2) Sélection leurres souples prêts à pêcher Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Truite, la lecture de l’eau !

Posté par admin - 4/08/2014

Par LAURENT

Lorsque l’on recherche la truite, il est bien rare qu’un lancer au hasard prenne une truite. Pour que le pêcheur ait une chance de réussir, il doit apprendre à reconnaître les tenues du poisson…

Un pool à truite typique se divise toujours en trois parties :
-       L’amont où le courant est vif et rapide sera appelé tête.
-       Plus en dessous, le courant se ralentit et la profondeur de l’eau augmente. C’est le corps, veine d’eau ou pool principal.
-       Enfin l’aval est baptisé queue ou fin de courant. L’accélération se fait ici à nouveau sentir. L’eau peu profonde est très oxygénée.

En tête…
La tête de courant s’étend vers l’aval en formant une sorte de langue souvent sur fond de petits cailloux. La surface de l’eau ondule à cet endroit et c’est la tenue des truites au plus chaud de la saison. L’oxygénation attire en journée des poissons de toute taille mais rarement de gros spécimens qui ont besoin de sentir une épaisse couche d’eau au-dessus de leur tête.

Dans le pool…
Souvent le pool profond possède une berge creuse, une « vorgine ». La profondeur de l’eau importante et la découpe de la roche servent de caches aux beaux poissons. Il leur est facile d’économiser des forces simplement en se tenant contre la paroi qui voit le courant s’affaiblir. Il est rare que le pool ne soit pas encombré d’un arbre porté par les crues il y a quelques saisons ou de gros blocs de roches qui constituent de vraies caches à truites.

En fin de courant….
Dans la majeure partie des pools, le courant central prend son accélération à mesure que le fond diminue. On appelle « queue de pool » l’endroit où la surface lisse de la veine d’eau se mue en vaguelettes puis en vagues. Le point de cassure de la surface plane est un poste de choix. Cette partie est plus étroite que le pool. Ce phénomène concentre la nourriture et donc les poissons.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Ensemble Truite Sportive Carnassiers Direct
2) Ensemble Prestige Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,

Truite : la magie des eaux claires !

Posté par admin - 16/09/2013

Par LAURENT

Nombreux sont les pêcheurs de truite déconcertés par les eaux transparentes d’une rivière. Pourtant il faut bien souvent être capable de tirer son épingle du jeu en s’adaptant au mieux aux conditions particulières. Voici quelques conseils pour réussir dans une eau transparente !

Lorsque l’eau est basse, pêcher la truite prend une autre dimension. Certains pêcheurs se diront qu’à part au lever du jour, la pêche risque d’être improductive. Je suis ne pas tout à fait d’accord avec cette approche car il existe des ruses qui permettent de tromper le poisson. Et puis, quel plaisir intense de voir une truite se saisir d’un leurre en le pourchassant dans une eau cristalline ! Le pêcheur devra chercher le poisson et parcourir les berges en se dissimulant au maximum. Je vous livre ici une expérience toute personnelle. Planqué dans les potamots je surveille plusieurs truites qui maraudent près de la bordure. Pas de vrais spécimens mais de jolis poissons qui passent les 40 cm. Soudain, alors que je n’ai pas bougé, tout ce petit monde s’affole et disparaît en amont.

Une « grosse zébrée » vient de prendre place et je vous garantis qu’elle vaut le coup de ligne.

Ce qui a attiré notre grande truite qui fait plus de 60 cm c’est un beau rassemblement de vairons. Postée à l’aval des rassemblements de poissons fourrage, la truite produit son attaque de manière rapide ce qui « estourbille » plusieurs poissonnets qui sont ensuite happés sans ménagement. Afin de ne pas effrayer le gros poisson mieux vaut se tenir en retrait, silhouette basse et déposer son leurre non loin du secteur favorable. L’animation se fera au moment où la truite va se ruer dans le banc de poisson. Le stickbait ou jerkbait devra être travaillé par de rapides coups du scion, vous pourrez admirer ses déhanchements ravageurs simulant à la perfection un poisson blessé ou agonisant. La plupart du temps il est attaqué sans ménagement et la bagarre explosive garantie ! J’ai encore en mémoire une très grosse truite capturée de cette manière. J’avais observé son manège depuis 10 bonnes minutes et à chaque attaque elle isolait un petit poisson qui se faisait dévoré ! J’ai expédié mon petit leurre à l’extérieur du poste en attendant qu’elle s’en approche. Ma première animation nerveuse n’a rien donné, en revanche en accélérant comme un fou, les crissements créés par les billes ont fait qu’au troisième passage, la grosse truite s’est ruée sur le piège.

Mon conseil matériel Peche Direct :

1) Canne pêche aux leurres Carnassiers Direct
2) Sélection leurres à truite Hook Discount

Mots-clefs :, , , ,

Grosses truites d’ouverture !

Posté par admin - 15/02/2013

Par LAURENT

Prendre une grosse truite sauvage le jour J ne relève pas uniquement du coup de chance, le pêcheur devra mettre en place une stratégie spécifique s’il veut commencer sa saison avec une belle truite trophée…

J’ai choisi comme chaque année un poste éloigné des sentiers battus et je suis presque seul sur les vastes berges de cette grande rivière sauvage. Je monte rapidement ma canne et je lance mon Crank dans le courant. J’aime les leurres qui ont une sonorité agressive, et une excellente qualité de lancer afin de tenter une grosse truite et la sortir de sa torpeur hivernale. Ma canne transmet les moindres vibrations dans ce profond courant. Je m’efforce de prospecter méticuleusement la sortie du trou en insistant où le courant vient lécher les dalles de pierre qui sont souvent le repère de gros poissons. Au bout d’une dizaine de lancers alors que je fais quelques « twitchs » afin de faire piquer davantage mon leurre une touche canon fait hurler le frein de mon moulinet ! Je couche la canne à toute vitesse et la grosse truite me salue avec une belle chandelle, la ligne mollie, le poisson est parti ! Je peste, mais je n’ai rien pu faire, les grosses truites sont coutumières de ce genre de manège dans cette grande rivière. Dommage c’était la première belle de l’année !

Attention touche canon !

Pas d’autres touches dans le profond, je descends de quelques mètres afin de pêcher plusieurs blocs énormes qui parsèment le courant qui accélère. Je change de leurre pour un Jerkbait. Plus petit, lourd et très compact, il est muni d’une bavette frontale qui ne craint aucun choc. Sur ce poste particulier très pierreux, j’aime les leurres qui ne nagent pas en ligne droite mais se désaxent tout seuls au gré des veines de courant rencontrées. Premier lancer, je fais travailler le leurre assez lentement, il slalome parfaitement entre les obstacles, sa faible profondeur de nage est parfaite. Au second tire alors que je passe derrière une grosse pierre encore une touche violente qui me ferait presque lâcher la canne. Après quelques instants magnifiques mon vieux mètre de coutière annonce 65cm, ce poisson superbe doit bien faire plus de 5 livres !

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Sélection leurres Truite Hook Discount
2) Ensemble Spin 210 Prestige Fish Different

Mots-clefs :, , , ,

Le Tanaro, la perle du Piémont

Posté par admin - 22/10/2012

Par LAURENT

Le Tanaro est le plus important affluent du fleuve Pô qui se jette dans la mer Adriatique. Cette rivière italienne d’une quinzaine de mètres de large offre un énorme potentiel halieutique qui attire des pêcheurs de tous horizons.

Le parcours d’Orméa est géré par Renzo Cagna qui obtient dès 1961 le droit de pêche en louant une portion de 5 Km de la rivière à la commune d’Orméa afin de créer la réserve Turi Pesca, attenante à son hôtel restaurant le « San Carlo ». Cette portion de rivière aux postes bien marqués est assez rapide. De gros blocs de roche viennent par endroit casser les veines d’eaux et creusent des goures de plusieurs mètres de fond. La clarté de l’eau sur un fond de gravier propre font de ce parcours un paradis pour les pêcheurs.

Grosses truites !

Ce qui surprend le pêcheur habitué aux rivières françaises, c’est la taille exceptionnelle des truites. En effet, les prises en dessous de 40 cm sont peu fréquentes, et la majorité des truites avoisinent le kilo. Les plus beaux poissons font entre 65 et 75 cm pour 3 kg à 3 Kg 500 avec quelques monstres estimés à plus de 80 cm. En effet, certains « canyons » profonds recèlent des poissons énormes, visibles sur le fond clair de la rivière. Deux raisons principales expliquent ce phénomène. Tout d’abord, une forte croissance, due à la richesse du milieu. En effet, de véritables tapis de larves de trichoptères envahissent les secteurs calmes, notamment ceux où la ripilsyve est dense en bordure. Les larves de Grande Perle foisonnent aussi sous les pierres et fournissent une nourriture riche aux truites. La seconde raison, et non des moindres, est l’introduction régulière de nombreux poissons parfaitement acclimatés à ce milieu. Les éclosions de Trichoptères sont fréquentes et les gobages qui s’en suivent sont toujours très spectaculaires. Si vous avez un peu de chance vous tomberez peut-être sur une éclosion de Plécoptères et vous comprendrez alors à quoi ressemble un vrai gobage ! Le parcours mouche est excellent tout comme celui pour la pêche au leurre et au toc…

Mon conseil matériel PECHE DIRECT :

1) Ensemble Truite Sportive Carnassiers Direct
2) Ensemble Voyage Luxe 5/6 Mouche Direct

Mots-clefs :, , , ,

« Previous Entries